Voir ce bulletin sur notre site web. / View this newsletter in your browser.
Vous recevez ce bulletin parce que vous êtes inscrit-e. / You're receiving this message because you subscribed.
Vous n’êtes plus intéressé-e ? Se désabonner / Not interested anymore? Unsubscribe
 

Faites-nous parvenir vos nouvelles :
wib-dqf@gnb.ca
Sans frais : 1-877-253-0266
télécopieur : (506) 453-7977
www.gnb.ca/femmes

Women Femmes NB est publié deux fois par mois par la Direction des questions féminines du gouvernement provincial. Il diffuse des nouvelles sur les questions d’égalité - des événements, des rapports, des initiatives et des renseignements nous provenant des groupes de femmes, des gouvernements, des universités et autres.

Les textes fournis par des organismes non gouvernementaux seront publiés dans la ou les langues dans lesquels ils nous sont fournis.

 

 

(English version follows)

Women Femmes NB
le 3 août 2011

DANS CE NUMÉRO :

  • PLUS D’AGRESSION SEXUELLE, DE HARCÈLEMENT & DE PORNOGRAPHIE JUVÉNILE
  • AVIS
  • BOURSES À DES ÉTUDIANT-E-S SUIVANT UNE FORMATION NON TRADITIONNELLE
  • CES PERSONNES QUI N’ONT PAS VOTÉ
  • IMPACT DE LA RÉCESSION RÉCENTE: LA BONNE PERFORMANCE DU N.-B.
  • 41 150 RÉCIPIENDAIRES DE L’AIDE AU REVENU AU N.-B., JUILLET 2011
  • UTILISATION DES SERVICES DE SANTÉ L’ANNÉE AVANT LE SUICIDE - ALBERTA
  • DES PRATIQUES PROMETTEUSES EN RÉPONSE À LA TRAITE DES PERSONNES AU CANADA
  • L'ÉCHEC CONTRACEPTIF CONCERNE TOUTES LES MÉTHODES, TOUTES LES FEMMES

………………………………………………………………………………

PLUS D'AGRESSION SEXUELLE, DE HARCÈLEMENT & DE PORNOGRAPHIE JUVÉNILE

Le taux de criminalité national, qui affiche une baisse constante depuis 20 ans et se trouve aujourd'hui à son point le plus faible depuis 1973, a reculé encore de 5 % en 2010 par rapport à 2009. Ce recul s'explique en grande partie par les baisses dans les crimes contre les biens. Au Nouveau-Brunswick, le taux a baissé de 2% en général l'an dernier.

Cependant, les taux de certains crimes sont à la hausse : l'agression sexuelle, le harcèlement criminel, la pornographie juvénile et l'utilisation ou la décharge d'une arme à feu.

La police rapporte une hausse de 5 % du taux d'agressions sexuelles en 2010, la première augmentation depuis 2005. Le taux d'agression sexuelle grave (niveau 3) a bondi de 56% depuis 2009 (119 en 2009, 188 en 2010). Le taux des agressions sexuelles armée ou causant des lésions corporelles (niveau 2) a augmenté de 9%; ceux de niveau 1, de 4% (20 450 in 2009, 21 600 in 2010). Le harcèlement criminel a vu une augmentation de 5%, la pornographie juvénile une hausse de 36% et les crimes reliés à l'utilisation ou la décharge d'une arme à feu, une hausse de 11%.

Au N.-B., la police rapporte une augmentation de 2% dans les taux d'agression sexuelle (niveaux 1 à 3) en 2010 (585 cas en 2010); hausse de 72% dans les crimes reliés à l'utilisation ou la décharge d'une arme à feu ; hausse de 40% du taux de tentative de meurtre (2010 : 14 cas). Le taux de crimes violents au Nouveau-Brunswick est de 1 511 crimes/100,000 de population en 2010, un taux plus élevé que la moyenne nationale de 1 282.

Les changements dans la population (ex. : moins de personnes entre 15 et 24 ans), les taux de chômage, etc. peuvent avoir une incidence sur le volume de crimes commis. Les réactions et les perceptions de la société à l'égard de certains crimes, comme l'agression sexuelle et la violence conjugale, peuvent également donner lieu à des différences quant aux taux de déclaration à la police. Des différences entre les procédures des services de police peuvent aussi avoir une incidence sur les statistiques. Certains services ont des centres d'appels où sont acheminés les rapports concernant les affaires criminelles, alors que d'autres exigent des victimes qu'elles fassent leur déclaration en personne. La facilité avec laquelle le public peut signaler les affaires peut avoir un effet sur les probabilités de déclaration à la police.

- Tiré de Statistiques sur les crimes déclarés par la police au Canada, 2010, http://bit.ly/nVqWFj

 

AVIS

Appel aux femmes francophones - Nous sommes sous-représentées dans la presse écrite provinciale francophone du Nouveau-Brunswick même dans les domaines où nous sommes majoritaires tels que l'éducation, la santé, les arts et la culture. L'analyse par le Regroupement Féministe du NB l'a démontré plus tôt cette année, (voir l'analyse http://bit.ly/kzFYD1). Ces médias invitent le RFNB de monter une liste d'intervenantes par sujets. Ils auront la possibilité de contacter directement ces personnes pour effectuer les entrevues au besoin. Pensez aux sujets qui vous passionnent (votre voisinage, l'environnement, l'éducation, la santé, etc) et envoyez votre nom et vos intérêts à ngando.dominique@rfnb.ca; 506-381-2255.

Obtenez les coordonnées des services reliés à la violence faite aux femmes de votre région: les maisons de transition, les travailleuses d'approche et le service Aller de l'avant. Cliquez sur la carte du Nouveau-Brunswick au : http://bit.ly/n0QoJI

La Fondation Muriel McQueen Fergusson invite les organismes de bienfaisance à soumettre une demande de subvention pour des projets portant sur la violence familiale (max. 3 000 $). Date limite du 12 août 2011. http://bit.ly/qa80wx

Faites aller vos dés : ranimez la couvarte piquée - Avec l'animatrice Brianna d'Eon de Pubnico-Ouest, au Musée acadien de l'U. de Moncton, av Antonine-Maillet. Participez à la création d'une courtepointe, voyez les outils et techniques. Les mardis de 10h30 à 12h30, mercredis et jeudis de 13h à 16h jusqu'au 11 août 2011 (les jeudis, discutez via vidéoconférence avec le Musée des Acadiens des Pubnicos, qui tient aussi des activités semblables).

Plusieurs l'ont demandé: vous trouverez dorénavant les numéros précédents de ce bulletin sur le site internet du Bureau des questions féminines : http://bit.ly/q3xFL5

Faites-nous parvenir vos nouvelles : wib-dqf@gnb.ca; 1-877-253-0266 ; télécopieur : (506) 453-7977 ; www.gnb.ca/femmes

 

BOURSES À DES ÉTUDIANT-E-S SUIVANT UNE FORMATION NON TRADITIONNELLE

Des bourses d'études du Plan d'action sur l'écart salarial ont été accordées à 45 étudiants inscrits à un collège communautaire du N.-B. ou à un collège privé. Le programme a pour but d'encourager les personnes qui entament des études au collège communautaire à choisir des carrières dans des métiers spécialisés, la technologie et d'autres secteurs où la participation masculine et féminine a été limitée jusqu'à présent. Le programme offre jusqu'à 150 000 $ en bourses, chacune d'elles pouvant atteindre 2 600 $, ce qui aidera les étudiants à payer leurs droits de scolarité pour l'année 2011-12.

« Je félicite ces étudiants et étudiantes d'avoir choisi des professions non traditionnelles, car cela créera un effectif diversifié et contribuera à éliminer l'écart salarial », a affirmé la ministre de l'Environnement et ministre responsable de la Condition de la femme, Margaret-Ann Blaney. « La Direction des questions féminines s'est engagée à réduire l'écart salarial qui existe dans la province en fournissant une aide financière et en employant des mentors pour aider les étudiants dans leur programme non traditionnel. Nous nous rapprochons de notre objectif. » - http://bit.ly/psOf2q

 

CES PERSONNES QUI N'ONT PAS VOTÉ

Au N.-B., 155 700 de personnes admissibles au vote disent ne pas avoir voté lors des élections fédérales du 2 mai 2011 – 74 100 hommes & 81 600 femmes. (D'habitude, une plus grande proportion des femmes que d'hommes au N.-B. votent, mais on sait que les femmes de 85 ans et plus ont un très bas taux de participation, même en comparaison aux hommes du même âge.)

Voici les raisons données par les Néo-brunswickois-es pour ne pas avoir participé au scrutin :

« Ne les intéressait pas »: 25% des femmes & 29% des hommes (comprend ceux qui disent qu'ils considèrent que leur vote ne modifierait pas les résultats)

« Trop occupé »: à peu près 20% de chacun des deux groupes (comprend les obligations familiales ou un conflit d'horaire de travail ou de cours)

Leur maladie ou incapacité: 13% des femmes et 5% des hommes

« J'étais à l'extérieur »: 11% des femmes, 13% des hommes (proportion la plus élevée après T.-N.)

N'aimait pas les candidat-e-s ou les enjeux: 7% des deux sexes

« J'ai oublié »: 4% des femmes et 6% des hommes.

- Requête spéciale faite à Statistique Canada pour les données provinciales selon le sexe. Raisons de l'abstention au vote lors des élections fédérales du 2 mai 2011, juillet 2011 www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/110705/dq110705a-fra.htm

 

IMPACT DE LA RÉCESSION RÉCENTE: LA BONNE PERFORMANCE DU N.-B.

Entre 2007 et 2009, seuls le Nouveau-Brunswick, l'I.-P.-É et la Saskatchewan ont vu une baisse du pourcentage de leur population vivant avec un revenu faible.  En fait, le N.-B. a eu la meilleure performance au Canada : le pourcentage de notre population avec un revenu faible est passé de 12,4 % à 11,2% (selon la Mesure du panier de consommation de Ressources humaines et Développement des compétences Canada).

- Voir Is Canada becoming more unequal?, Conference Board of Canada, 2011, http://bit.ly/o3X6My

 

41 150 RÉCIPIENDAIRES DE L'AIDE AU REVENU AU N.-B., JUILLET 2011

La grande majorité, 34 225 personnes (19 100 cas), recevaient des prestations du programme d'Aide transitoire, qui s'adresse aux personnes employables et à celles qui ont besoin de soutien pour devenir employables. La plupart sont des unités d'une personne (10 500 des 19 100 cas) ou des familles monoparentales (6 000 cas).  (En janvier 2010, on comptait 32 250 personnes – 17 400 cas – inscrits au programme d'Aide transitoire).

Les autres, 6 923 personnes (6 100 cas), percevaient les Prestations prolongées, conçues pour les personnes aveugles, sourdes ou ayant un handicap. (En janvier 2010, 6 764 personnes étaient inscrites aux Prestations prolongées).  - http://bit.ly/nRIV3L

 

UTILISATION DES SERVICES DE SANTÉ L'ANNÉE AVANT LE SUICIDE - ALBERTA

Est-ce que les personnes qui se suicident présentent des facteurs de risque ou des profils d'utilisation des soins de santé particuliers dont on pourrait tenir compte dans les efforts de prévention du suicide? Une étude, fondée sur des données sur les Albertains de 25 à 64 ans, a examiné les profils d'utilisation des services de santé des personnes qui se sont suicidées. Près de 90 % des suicidés avaient été en contact avec les services de santé durant l'année qui a précédé leur décès; en moyenne 17 visites. 86 % avaient rendu visite à un médecin. Des groupes considérés comme étant à risque de ne pas avoir accès aux services de santé étaient, en fait, parmi les plus grands utilisateurs. 99% des membres des Premières Nations et 98 % de ceux qui bénéficiaient de l'aide sociale avaient eu un contact avec les services de santé durant l'année qui a précédé leur suicide. Le nombre moyen de visites était de 34 pour les bénéficiaires de l'aide sociale.

Parmi les suicidés, une plus forte proportion de femmes que d'hommes avaient eu accès à des services de santé (96% et 87%). Le risque de suicide était plus de 3 fois plus élevée chez les hommes.

Près de 60 % des suicidés avait fait une visite à un service d'urgence l'année qui a précédé leur décès. S'être rendu au moins une fois au service d'urgence était fortement associé au suicide, de même que compter au moins une sortie de l'hôpital.

Selon une analyse de seulement les personnes ayant reçu un diagnostic de dépression, la plupart des suicidés étaient des hommes, la plupart des non-suicidés des femmes. Chez presque tous les non-suicidés, le diagnostic de dépression avait été posé au cours de visites chez un médecin; chez les suicidés, par contre, le diagnostic était considérablement plus susceptible d'être lié à une visite au service d'urgence, à une hospitalisation ou à une visite à un service de santé mentale communautaire.

- Utilisation des services de santé l'année avant le suicide chez les adultes en Alberta, Kenneth B. Morrison et Lory Laing, 2011 www.statcan.gc.ca/pub/82-003-x/2011003/article/11516-fra.htm

 

DES PRATIQUES PROMETTEUSES EN RÉPONSE À LA TRAITE DES PERSONNES AU CANADA

  • Mettre en oeuvre une structure nationale de lutte contre la traite, un plan d'action, un  rapporteur national et un mécanisme d'orientation qui assurerait la coordination des mesures. La Belgique et l'Allemagne offrent de bons exemples de mécanismes nationaux.
  • Promouvoir l'égalité des femmes à l'aide de lois et de politiques. La démarche adoptée en Suède a réussi à freiner la traite des personnes au cours des 10 dernières années : un vaste programme de promotion de l'égalité, des politiques qui visent la réduction de la demande, c'est-à-dire centrées sur les actes des acheteurs et non pas des vendeurs.
  • Améliorer le cadre de réglementation en matière de travail dans les secteurs qui emploient des travailleurs migrants et étrangers, notamment les services domestiques et l'agriculture. La Gangmasters Licensing Authority du Royaume-Uni, qui a réussi à réduire la traite à des fins de travail, fait connaître les normes de travail et fait des inspections surprises.
  • Appuyer les organismes qui aident les victimes cherchant à réintégrer la société et leur fournir une formation professionnelle.
  • Collaborer avec les communautés autochtones à la mise sur pied de programmes de prévention de la traite des personnes puisque la traite au Canada cible majoritairement des femmes et des enfants autochtones.

- Tiré de Tour d'horizon des pratiques prometteuses en réponse à la traite des personnes au Canada, par le Centre international pour la réforme du droit criminel et la politique en matière de justice pénale pour le Forum fédéral-provincial-territorial des hauts fonctionnaires responsables de la condition féminine. http://bit.ly/qb2wyK

 

L'ÉCHEC CONTRACEPTIF CONCERNE TOUTES LES MÉTHODES, TOUTES LES FEMMES

L'équation simpliste affirmant que multiplier les moyens de contraception conduirait à la diminution des IVG (avortements) participent de la culpabilisation des femmes soi-disant "incapables" de gérer leur contraception malgré un éventail de méthodes à leur disposition. L'observance médicale n'est jamais totale même pour des maladies graves. Pour la pilule, l'oublier, c'est une grossesse non voulue… Le risque zéro n'existe pas car la protection systématique et efficace des rapports sexuels potentiellement fécondants est irréaliste. L'Inspection générale des affaires sociales arrive à ces conclusions précisant qu'une maitrise totale de la fécondité est illusoire en raison de la complexité des facteurs d'une grossesse. Prenons en compte les préconisations du rapport de l'Inspection générale des affaires sociales qui pointe l'importance de promouvoir les méthodes dont l'observance est moins contraignante que la pilule tout en facilitant gratuité et confidentialité de la contraception pour les jeunes.

- Contraception et avortement, Le Monde, 12 mai 2011, Carine Favier et Véronique Séhier, commission contraception, Le Planning Familial. http://bit.ly/rnsMKz

 

En fin de compte
Ellen n'avait ni la vie facile ni heureuse, mais elle ne s'était pas attendue à mener une vie facile et, si son existence n'était pas heureuse, c'était là le lot des femmes. Le monde était fait pour l'homme et elle en acceptait l'ordonnance. L'homme était maître du domaine, la femme l'administrait. L'homme s'attribuait tout le mérite d'une bonne gestion, la femme louait l'habileté qu'il avait déployée. L'homme mugissait comme un taureau quand il s'était enfoncé une écharde dans le doigt, la femme étouffait les plaintes de l'enfantement de peur de le déranger... Les hommes étaient brutaux et ne cachaient pas leurs sentiments, les femmes étaient toujours aimantes, gracieuses et miséricordieuses.
- Tiré de : Autant en emporte le vent, Margaret Mitchell, éd. Quarto Gallimard, 1936, p. 75.

 


 

Send us your news:
wib-dqf@gnb.ca
Toll free: 1-877-253-0266
Fax: (506) 453-7977  
www.gnb.ca/women

Women Femmes NB is sent out twice a month by the provincial government Women's Issues Branch. It provides news related to equality issues, including events, studies, initiatives and information from women's groups, governments, universities, etc.

Text from non-governmental sources will be published in the language(s) in which it is provided.

 

 

Women Femmes NB
August 3, 2011

IN THIS ISSUE:

  • FEWER CRIMES OVERALL BUT MORE SEXUAL ASSAULT, STALKING, CHILD PORNOGRAPHY
  • NOTICES
  • SCHOLARSHIPS FOR NON-TRADITIONAL TRAINING
  • IMPACT OF RECENT RECESSION ON POVERTY RATE: GOOD PERFORMANCE IN N.B.
  • 41,150 NEW BRUNSWICKERS RECEIVING SOCIAL ASSISTANCE, JULY 2011
  • SEXUAL HARASSMENT AT WORK - SURE-FIRE WAYS OF GETTING RESULTS
  • PROMISING PRACTICES IN RESPONSE TO HUMAN TRAFFICKING IN CANADA
  • USE OF HEALTH SERVICES IN THE YEAR BEFORE SUICIDE - ALBERTA
  • “AMALIA REPRESENTS AN ACCUMULATION OF SOCIAL EXCLUSIONS…
  • MERCURY EXPOSURE AFFECTS WOMEN DISPROPORTIONATELY…
………………………………………………………………………………

FEWER CRIMES OVERALL BUT MORE SEXUAL ASSAULT, STALKING, CHILD PORNOGRAPHY

The crime rate, which has been falling since the early '90s, fell again by 5% last year in Canada, reaching the lowest levels since 1973. Property crimes accounted for most of the decline. In New Brunswick, the rate dropped by 2% overall last year.

However, some crimes are on the rise: sexual assault, stalking, child pornography and use/discharge of a firearm. Police reported an increase of 5% in the rate of sexual assaults in Canada since 2009, the first increase since 2005. Among the most severe sexual assaults (aggravated), there was a 56% increase in the rate since 2009 (119 in 2009, 188 in 2010). Among the second most severe level of sexual assault, with weapon or bodily harm, there was a 9% increase. There was a 4% increase in level 1 sexual assaults (20,450 in 2009, 21,600 in 2010). There was also a 5% increase in the rate of stalking crimes, 36% increase in child pornography, and 11% increase in crimes related to use/discharge of a firearm.

In N.B., police reported a 2% increase in sexual assault (levels 1, 2 & 3) in 2010 (585 incidents in 2010); a 72% increase in firearm offences and a 40% increase in attempted murders (14 incidents in 2010). N.B.'s violent crime rate, 1,511 /100,000 population in 2010, was higher than the national rate, (1,282).

Population changes (ex.: fewer persons aged 15 to 24 years) can influence the volume of crime as can employment rates etc. Societal responses and perceptions of certain crimes, such as sexual assault or spousal violence, can lead to differences in reporting rates to police. Differences in local police service policies and procedures can also affect crime statistics. Some police services maintain call centres to receive and record criminal incidents, while others require victims to report crimes in person. The ease of public reporting can impact whether a criminal incident becomes known to police.

Excerpts, Police-reported crime statistics, 2010, http://bit.ly/qwF5uj

 

NOTICES

Find contact numbers for services related to violence against women in your region - Transition Houses, Outreach workers and Moving Forward services. Click on the map of New Brunswick at this site: http://bit.ly/pUg7k1

Muriel McQueen Fergusson Foundation is accepting proposals for funding from registered charities for projects to help end family violence (max $3,000). Deadline: Aug 12. www.mmff.ca/en/grants.php

Divines Fenêtres… Sâcrées Hookeuses! - NB Museum, Saint John until 1 Sept 2011.  Les Hookeuses du Bor'de'lo present 17 hooked rug hangings inspired by Acadian church windows. Conceived for 2009 World Acadian Congress.

Slutwalk Fredericton . Anti-bullying, anti-rape demonstration. It's about educating people to respect boundaries, feeling safe when you're out having fun, freedom of choice and sexuality.  A way for us (men and women) to not feel pressured into sex because of what we're wearing. Putting an end to "slut-shaming". Fri 12 Aug 2011. Meet in Tannery parking lot before 8pm http://on.fb.me/neYQIZ

Two-Spirited – The story of Aboriginal gays, lesbians and transgendered people departs from the mainstream gay community. Listen to Darrell Dennis on a recent CBC radio program, Revision Quest, by First Nations producers. http://bit.ly/qReCKY

Send us your news: wib-dqf@gnb.ca; 1-877-253-0266 ;  Fax: (506) 453-7977; www.gnb.ca/women

By popular request: previous editions of this enewsletter are being archived on the website of Women's Issues Branch:  www.gnb.ca/0012/Womens-Issues/enews-e.asp

 

SCHOLARSHIPS FOR NON-TRADITIONAL TRAINING

Wage Gap Action Plan scholarships have been awarded to 45 students enrolled in one of New Brunswick's community colleges or private colleges. The scholarship is intended to encourage women and men entering their first year at community college or private college in trades, technology and other sectors where participation by women or men has been limited. The program, valued at $150,000, awards scholarships of up to $2,600 to individual students to help offset their tuition in 2011-12.

"I commend these students on choosing non-traditional careers, which will create diversity in the workforce and contribute to eliminating the wage gap," said Environment Minister Margaret-Ann Blaney, who is also minister responsible for the status of women. "The Women's Issues Branch is committed to reducing the wage gap in our province by providing this financial assistance and by employing mentors who work with students in non-traditional programs," said Blaney. "We are getting closer to reaching our goal."  - http://bit.ly/p0TYTR

 

IMPACT OF RECENT RECESSION ON POVERTY RATE: GOOD PERFORMANCE IN N.B.

Between 2007 and 2009, only New Brunswick, P.E.I. and Saskatchewan enjoyed a decrease in their share of populations living with low income. In fact, N.B. had the best performance in Canada: the proportion of our population with a low income went from 12.4% to 11.2% (using the market basket measure developed by Human Resources & Skills Development Canada).

- From Conference Board of Canada's Is Canada becoming more unequal?, 2011, http://bit.ly/o3X6My

 

41,150 NEW BRUNSWICKERS RECEIVING SOCIAL ASSISTANCE, JULY 2011

The great majority, 34,225 persons (19,100 cases) were receiving Transitional Assistance, which is for people with a variety of needs who may achieve self-sufficiency once barriers to their employment are addressed. These were mostly one-person units (10,500 of the 19,100 cases) or 1-parent units (6,000 cases). (In Jan 2010, there were 32,250 persons - 17,400 cases - on Transitional Assistance).

The others, 6,923 persons (6,100 cases), qualified for Extended Benefits, which is for those who are certified as blind, deaf or disabled. The great majority were one-person units (5,500 cases). (In Jan 2010, there were 6,764 persons on Extended Benefits).  - http://bit.ly/oDwDpi

 

SEXUAL HARASSMENT AT WORK - SURE-FIRE WAYS OF GETTING RESULTS

Mercer Island is a town close to Seattle.  With a population of less than 23,000, you'd guess the residents would be peeved knowing their tax dollars were involved in settling a sexual harassment law suit, to the tune of $1,000,000. Their insurance company paid it, but who knows what the “deductible” was and my guess is the million pales in comparison to legal bills and hours spent in meetings…

I do a lot of training with municipalities in Canada… Huge problems can easily come from simple comments… just like with Mercer Island. Yet they don't need to be…

Here's a list of sure-fire ways of getting results. At the first sign of something wrong, you say:

    “Hey!”
    “Knock it off!”
    “Are you serious?”
    “Can you repeat that?”

Where would the cash-strapped residents of Mercer Island be if various people had been told “Knock it off!”?

Excerpts, author/speaker/educator Stephen Hammond's blog, 21 Jul 2011, http://bit.ly/rq16Fs

 

PROMISING PRACTICES IN RESPONSE TO HUMAN TRAFFICKING IN CANADA

  • develop a national anti-trafficking structure, with an action plan, rapporteur & referral mechanism. Belgium and Germany have well-functioning mechanisms…
  • promote women's equality through laws and policies. Sweden represents a unique model which has reduced human trafficking over the past decade: a comprehensive gender equality program; policies that focus on demand reduction, i.e. on buyers' actions rather than sellers'...
  • enhance labour monitoring in sectors where foreign workers are most vulnerable, particularly domestic service and agriculture. The UK's Gangmasters Licensing Authority, an effective way to decrease labour trafficking, focuses on making all labour standards publicly available; conducting surprise inspections.
  • support non-governmental service providers for identifying and rehabilitating trafficking victims.
  • work with Aboriginal communities on human trafficking prevention programs, since the majority of people trafficked within Canada are Aboriginal women and children.

- Excerpts, An Exploration of Promising Practices in Response to Human Trafficking in Canada, a report on behalf of Federal-Provincial-Territorial Forum of Senior Officials responsible for the Status of Women.  http://bit.ly/oWahzP

 

USE OF HEALTH SERVICES IN THE YEAR BEFORE SUICIDE - ALBERTA

Do people who die by suicide have risk factors or health care use profiles that could be taken into account in suicide prevention?  A study, based on data for Albertans aged 25 to 64, examined health service use patterns of people who died by suicide. 

Almost 90% of those who died by suicide received a health service in the year before their death; on average, 17 health visits.  86% had a physician visit. Groups thought to be at risk of not accessing health services were, in fact, among the higher service users.  99% of First Nations individuals who died by suicide, and 98% of social assistance recipients, had had a health service contact in the year before their death.  Those social assistance recipients averaged 34 health visits.

Among suicides, more women than men had accessed health services (96% of women versus 87% of men).  Men's odds of suicide were over 3 times those of women. 

Close to 60% of suicides had had an emergency department visit in the year before their death, a considerable number due to injury and poisoning.  Having at least one emergency department visit was strongly associated with suicide, as was having at least one inpatient hospital separation.

When all those with a diagnosis of depression – both suicides and non-suicides - were compared, it was found most of those with a depression diagnoses who committed suicide were male, and most of those with a depression diagnoses who did not commit suicide were female.  Almost all non-suicides received their depression diagnosis through physician visits while suicides were considerably more likely to have had the diagnosis in an emergency department, inpatient separation, or community mental health service.

Adults' use of health services in the year before death by suicide in Alberta, Kenneth B. Morrison & Lory Laing, http://bit.ly/nF4QVv

 

AMALIA REPRESENTS AN ACCUMULATION OF SOCIAL EXCLUSIONS…

… she is female, a child, indigenous and poor,” says the director of Network for Children's Rights in Mexico.  Amalia is 11, and in August 2010 became the youngest mother in Mexico... She was raped when she was 10, allegedly by her stepfather. When detected, it was too late for legal abortion. 16% of adolescent pregnancies in Mexico are the result of rape. Girls have higher school attendance rates than boys until age 16, when the balance tips in part due to pregnancy. In some Mexican states, laws are tougher on women who undergo abortions than on rapists who impregnated them. Over 60% of male adolescents say it is solely the responsibility of the woman to take precautions against pregnancy.

- IPS Inter Press Service, Sept 2010, http://bit.ly/oslB8J

 

MERCURY EXPOSURE AFFECTS WOMEN DISPROPORTIONATELY…

Women's bodies tend to have more fat than men's. Given that mercury adheres to fat and accumulates over time, the average woman stands to absorb a much larger amount of mercury and suffer a greater impact from even a single mercury exposure than the average man... Bioaccumulated mercury can also be passed on to children, in utero & through breastfeeding…  First Nations women have elevated blood mercury levels and experience related health risks, as do women living in coastal communities, especially along the Atlantic... The type of mercury most toxic to humans is methyl mercury. It's in this form that it accumulates in fish and shellfish, making their consumption, especially larger fish that have lived longer, the primary source of human exposure. Although mercury occurs naturally in the environment, it's also produced through industrial processes (metal mining, smelting). Human activities also redistribute and concentrate mercury by incorporating it into items such as dental fillings and some cosmetic.  - Excerpts, Sex and Gender-Based Analysis for Health Planning, Policy and Research in Canada, Prairie Women's Health Centre of Excellence, 2009. http://bit.ly/q0hOTu

A group exposed to mercury by handling dental amalgam in a dental care unit was compared to another group who did not use the metal… The comparison showed a statistically significant difference. Average concentrations in urine were 1.78 for exposed workers & 0.92 in the controls. Average concentrations in impingers (devices used to sample the air) were 0.36 for exposed workers and 0.19 in controls. There was positive associations between mercury levels in urine and sex. Mercury contaminated all the people who attended that workplace. – From the abstract of the workshop, Occupational Exposure To Mercury In A Dental Care Unit, delivered at the International Conference on Mercury as a Global Pollutant, Halifax, 25 July 2011, by researchers at Oswaldo Cruz Foundation, Brazil.

 

IN PARTING
Surely no woman with a drop of adventure in her soul will stay ashore. If she is a wise woman, she will choose a canoe as a companion of her day.
- Lesley Glendower Peabody, 1901, in The Canoe and the Woman.

 


Pour désabonner, cliquez ici. / To unsubscribe, click here.
Avez-vous des questions ou des commentaires? Communiquez avec nous par courriel wib-dqf@gnb.ca ou sans frais 1-877-253-0266 /
Questions or comments? E-mail us at wib-dqf@gnb.ca or call 1-877-253-0266.
Direction des questions féminines | 551, rue King, suite A | Fredericton, N.-B. E3B 5H1/
Women's Issues Branch | 551 King Street, Suite A | Fredericton, NB E3B 5H1