View this newsletter in your browser. / Voir ce bulletin sur notre site web.
You're receiving this message because you subscribed. / Vous recevez ce bulletin parce que vous êtes inscrit-e.
Not interested anymore? Unsubscribe / Vous n’êtes plus intéressé-e ? Se désabonner
Subscribe to Women Femmes NB / Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB

 

Send us your news:
wib-dqf@gnb.ca
Toll free: 1-877-253-0266
Fax: (506) 453-7977  
www.gnb.ca/women

Women Femmes NB
is sent out twice a month by the provincial government Women's Issues Branch. It provides news related to equality issues, including events, studies, initiatives and information from women's groups, governments, universities, etc.

**Text from non-governmental sources will be published in the language(s) in which it is provided.

 

 

(La version française suit)

Women Femmes NB
February 15, 2012

IN THIS ISSUE:

  • MONCTON TO HOST HUMAN TRAFFICKING MEETING
  • NOTICES
  • CONNECTING NEW BRUNSWICK WOMEN IN ICT
  • INTERNATIONAL WOMEN'S DAY IN NEW BRUNSWICK
  • THANKING WOMEN FOR THE STATUS OF WOMEN
  • DEATHS THAT CORONERS INVESTIGATE
  • SAFE FOR PETS TOO CELEBRATES FIRST YEAR ANNIVERSARY
  • "TELL ME WHAT YOU SPEND ON & I'LL TELL YOU WHAT YOUR PRIORITY IS"
  • EARLY RED FLAGS IN RELATIONSHIPS

………………………………………………………………….……………

MONCTON TO HOST HUMAN TRAFFICKING MEETING

Victor Malarek, senior reporter for CTV's W5 & author of books on human trafficking & the sex trade, will be guest speaker at a conference at Delta Beauséjour Moncton on Thurs 19 April 2012.

“Human Trafficking: Reality vs. Myth”, organized by the Public Safety Advisory Committee for the City of Moncton, will look at how the problem affects Atlantic Canada.

Other speakers include Glendene Grant, mother of Jessie Foster missing since 2006 because of human trafficking; Lee Cohen, Maritime-based immigration lawyer; & RCMP officers working on international & domestic human trafficking. The conference is aimed at managers, front-line workers, community groups, policy makers, parents & anyone involved in social development. Robert Gallant, 855-8525.

 

NOTICES

Tonight In Hampton - Sheila Watt-Cloutier, of Nunavut, Commissioner on the Civil Society Commission on Arctic Climate Change, former Chair of Inuit Circumpolar Council, Novel Peace Prize nominee & currently a visiting scholar at Mt Allison Univ. will be the speaker at a Human Right Forum of the Hampton John Peters Humphrey Foundation. Wed 15 Feb 2012, 7pm, Hampton Middle School. Watt-Cloutier offers a new model for 21st century leadership. She treats issues - environment, economy, foreign policy, global health, sustainability - as a deeply interconnected whole. Anne McTiernan, 634-6270; amctiernan@nb.cancer.ca

Youth Relationship Violence Summit - Partners for Youth, 20 April 2012, Fredericton. Join youth, program leaders, school personnel & policy makers. “open space” format of delivery. Get additional info from dpayne@partnersforyouth.ca. Registration opens 13 March 2012.

Black Mother Black Daughter – Free showing of 1989 film & comments by Wayn Hamilton, Office of African N.S. Affairs. 16 Feb 2012, 7pm, rm 100, UNB H.Irving Library. Multicultural Assoc. of Fredericton http://bit.ly/xu8cDM

Today in Moncton - Women & Budgets: Why governments must take into account the impacts of their decisions on women & men. With Charlotte Thibault, Gender-Based Analysis expert; followed by discussion & presentation on “Increasing provincial revenues to improve equality”. 10$ for lunch or make a donation or participate for free. Wed 15 Feb 2012, 11:30-2:30pm, Taillon Bldg, Univ de Moncton. RSVP: info@rfnb.ca; 381-2255. Regroupement féministe du N.-B.

Int'l Women's Day Fredericton – Dialogue, speakers, celebration. Thurs 1 March 2012, 8:30am -12:30pm, Fredericton Inn. Agenda soon. $10. Reserve: wib-dqf@gnb.ca

13 New Birth Control User Guides - one for about every method. For clinicians & patients. To give to anyone starting or switching birth control. What to expect, how it works & most common issues that come up. In English & Spanish. Reproductive Health Access Project. http://bit.ly/w7sfEw

Economist Monica Townson on Old Age Security – Yes, we can afford OAS. Harper is offloading to the provinces. New 4-pg paper Feb 2012 http://bit.ly/x4Vv0N

Evidence for Caution: What women need to know about statins - prescription drugs that lower cholesterol. Women & Health Protection, 2009. http://bit.ly/zIEuZe

Marching to Different Drummers: Health Advocacy Groups & Funding From Pharmaceutical Industry - Argues that drug company funding of health advocacy groups creates a conflict of interest that needs to be recognized. Women & Health Protection, 2005. http://bit.ly/yDxaUb

Women, The Charter & CEDAW in the 21st Century - conference by Feminist Legal Studies Queen's Univ. Some topics: Women & Equality: Why Taxation, Social Transfers & Government Budgets Matter. Women & Sports: Images, Barriers & Triumphs. Aboriginal Women: Equality Strategies. Immigration Policy & Gender: Priorities & Violence. Why we need Feminism in Law. Religious Arbitration. 2-3 March 2012, Kingston ON. Register: melissa.howlett@queensu.ca. Those who can are asked to pay $50. http://bit.ly/wM21Zu

 

CONNECTING NEW BRUNSWICK WOMEN IN ICT

NB Women in ICT is a new group connecting women interested or working in the information, communication & technology (ICT) sector. Darcy Grant, a consultant with Ambir, is the facilitator. “The group started out with 80 names from my contact list & we now have about 130 people province-wide who receive our e-newsletters & participate in networking luncheons. Our luncheons are usually at max capacity, so I guess we are filling a need.” According to ICTC's July 2011 statistics on gender representation in the Canadian ICT labour force, the percentage of women is 24.2%. “Women represent a huge untapped pool. The number was never high but over the last 20 years or so there's been a steady decline in interest from women entering the ICT sector.”

-  Excerpts from an article by Bunthivy Nou. To read the rest of the article & for resources & the group's contact info: http://bit.ly/AvVYq1

 

INTERNATIONAL WOMEN'S DAY IN NEW BRUNSWICK

This March 8, women around the world will once again join together to celebrate International Women's Day, a global celebration of the economic, political & social achievements of women past, present & future, which has been held annually for 101 years. IWD is celebrated throughout the world in a variety of ways allowing women to connect with one another. “A global web of rich & diverse local activity connects women from all around the world ranging from political rallies, business conferences, government activities & networking events through to local women's craft markets, theatric performances, fashion parades & more” – International Women's Day website.

How are you celebrating IWD? Organizing an activity? Want to share your event with other New Brunswick women? Send details of your IWD event to be posted on our website by emailing us at WIB-DQF@gnb.ca. Please include: date, region, name of event & description (50 words max.), venue, time, email, phone and/or website.

Interested in organizing an IWD event in your community? For ideas download Community Celebration Planning Guide http://bit.ly/x8NCFj . Or visit: http://bit.ly/wIx0Xv

For more information on International Women's Day celebration in your area, visit the Women's Issues Branch http://bit.ly/wx9LQo.

 

THANKING WOMEN FOR THE STATUS OF WOMEN

I need to say something about the comment sometimes heard that "women are their own worst enemy." First, I would think that the women's movement puts the lie to that statement. Think of the massive efforts by women to help other women, to get services & rights that they themselves might never need or use. Who are the only ones saying that traditional "women's work" - whether paid or unpaid - should be given its just value? Women have forever come together to support such causes because as Rosemary Brown, the first female Black Member of a Legislature, said, when it comes to women's issues: "Until all of us have made it, none of us have made it."

But usually when someone is making the comment that women are their worst enemy, it is followed by an anecdote - with which they tar a whole sex. Often it'll be an example of what they consider women not supporting another woman. Someone I know has a reply to that: "Damn right, I don't support the Margaret Thatchers of the world, because my fight is not for the advancement of individual women but the advancement of all women." I'll defend the right of each woman, or man, to do something like run for office or start a business, but that does not mean I have to vote for or buy from them. Expecting all women to act alike because they are women is called a stereotype.

Or they'll talk about how well the "boys' club" works, & why don't women support each other in the same way. Probably because chauvinistic traditions are part of the problem, not part of the solution?

Or the example they have in mind involves a woman being harassed or bullied, & other women not coming to her aid. We have management systems based on bullying, we re-elect politicians who bully citizens, we socialize men to think it's acceptable to lord it over women, but you think the ones to be held accountable are other potential victims?

-  Excerpts from column by Jody Dallaire, 5 Jan 2012, Moncton Times & Transcript.

 

DEATHS THAT CORONERS INVESTIGATE

Between 2006 & 2008, N.B. coroners & medical examiners in N.B. investigated 4,838 deaths – 1,888 women & 2,950 men (N.B.: 39% female. Canada: 37% female). Persons aged 15 to 29 were the most likely subjects of a coroner investigation in both males & females: 86% of these deaths were examined in N.B. Death of a male aged 30 to 49 was 1.6 times more likely to have been the subject of a coroner investigation than the death of a female. Natural deaths represented the majority of the caseload accounting for about 80% of investigations, followed by accidental deaths, suicides, homicides (less than 1%) or undetermined deaths (less than 2%).

N.B. had the highest rate of investigation of all provinces, both in terms of the percentage of all deaths investigated (25%/yr) & relative to its population (2 investigations/1,000 population). Quebec had the lowest for both rates. While nationally, 48% of natural deaths investigated by a coroner occurred in a hospital, health professional's office, nursing / long-term care home/ hospice, in N.B. the rate was 87%.

Among men who committed suicide & whose death was investigated by a coroner, 34% had killed themselves with a firearm, by far the highest rate among provinces reporting on this. Less than 2% of N.B. suicided women had used a firearm. 41% of suicided women used poison (16% of men).

Circumstances under which a coroner investigation is required in N.B. include: deaths that are sudden & of unknown cause, as a result of violence, accident or suicide, any cause other than disease or natural cause, during or following pregnancy that might be related to pregnancy, as result of improper treatment or malpractice, injury sustained as result of occupation, while detained or while a patient in a facility defined by Mental Health Act.

- Canadian Coroner & Medical Examiner Database: 2006-08, Statistics Canada, 2012 http://bit.ly/z7R0qt

 

SAFE FOR PETS TOO CELEBRATES FIRST YEAR ANNIVERSARY

Safe For Pets Too is a N.B.-wide service providing emergency boarding & care for animals belonging to persons seeking refuge from domestic violence. During its first year, over 20 women have used the services of Safe For Pets Too & over 30 animals were placed in foster care. One grateful client wrote the following: “I could no sooner have turned my back on my animals than I could any other member of my family... I could not have done it without you.”

Women access the program through transition houses, domestic violence outreach offices or, during an emergency, the local police or RCMP. SPCA Officers provide transportation for the animal to another community for veterinary care & fostering. After 30 days, or sooner, the pet is reunited with its family.

The service is overseen by a volunteer committee which includes the NB SPCA, the N.B. Veterinary Medical Association, transition houses & domestic violence outreach, police, RCMP, Public Legal Education & Information Service & N.B. Association of Chiefs of Police.

-  http://bit.ly/xkfsgp & click on Pet Owners, then on Safe For Pets Too; or admin.nbspca@bellaliant.com

 

"TELL ME WHAT YOU SPEND ON & I'LL TELL YOU WHAT YOUR PRIORITY IS"

Interview with Lorena Barba, gender-responsive budgeting specialist, U.N. Women Andean region.

Gender-responsive budgeting & planning helps you think about people, because public policies, when they are analysed only from a macro viewpoint, have visions & methodologies that lead you, for ex., to see all families as the same, without perceiving the differences re access to work, income & social programs between family members. Gender-responsive budgeting helps you see the results of development & helps you identify the biggest inequalities.

Peru investigated which projects receive the most international cooperation funds & which have the greatest influence on gender rights. An interesting job is being done with the Finance Ministry, Congress & the ombudsman to identify how to reform processes so that gender issues are prioritised. Peru has a law requiring that public institutions invest in gender equality & report on how they are doing it. The ombudsman monitors compliance, while the Finance Ministry heads up a process with ministries to strengthen the incorporation of a gender focus in strategic plans. (A 2007 law stipulates that each of Peru's 25 regions must have a plan for promoting equal opportunities for women. No other country has such a law. So far, 17 have drafted a plan; according to the ombudsman, 5 have a full understanding of the requirement that gender spending must be assessed. The Ministry of Economy & Finance has 4 national pilot programs involving productive activities.)

In Ecuador, moves to incorporate gender in planning & funding were strengthened by the 2008 constitution, which stipulates that planning & budgeting must focus on closing gaps & fomenting equality. Now that the Finance Ministry has a gender equity office, budgeting is approached differently. Public institutions must assign resources to gender equality policies & Finance is to follow up on use of the funds. This helps women's groups carry out their social oversight work.

In Bolivia, the process went from the local to the national levels, with a major effort by women's organisations, the result of which was a national taskforce on GRB that includes women's groups & women delegates of local governments. They have taken part in training & awareness-raising processes, & have influenced planning by their local governments,

- Excerpts, Gender Budgets, Estrella Gutiérrez interviews Lorena Barba, 28 Nov 2011, IPS http://bit.ly/xEIwnF ; Lessons from the Andes, Milagros Salazar, 29 Nov 2011, http://bit.ly/zABfUL

 

EARLY RED FLAGS IN RELATIONSHIPS

Can you tell early in a relationship that a man may turn out to be abusive? Psychologist Lundy Bancroft, author of Why Does He Do That? Inside the Minds of Angry & Controlling Men:

He speaks disrespectfully about former partners. He doesn't respect your opinions, is rude to you in front of other people, criticizes you if you protest against his disrespect.

He insists on doing something for you no matter how much you protest, brings up these past favours & makes you feel guilty if you do something he disapproves of. He has activities all planned out for your dates, has opinions on how you should dress, pressures you to spend all your time with him.

Nothing is ever his fault. He abuses drugs or alcohol - a common excuse for their bad actions. Be careful if he positions you as the force to get him & keep him sober. When he relapses, it will be your fault.

He gets serious too quickly about the relationship, won't respect your request to slow things.

He has negative attitudes about women. He says you are different than most women. But if he believes that women are inferior, you can tell where things will end up in your relationship.

He appears to be attracted to vulnerability. Are you much younger than he is? Have you recently had a traumatic experience or had an abusive partner & does he position himself as your rescuer?

-  Excerpts, http://bit.ly/xMrEvq

 

IN PARTING

A woman in the Black Power movement was considered, at best, irrelevant… If a black woman assumed a role of leadership, she was said to be eroding black manhood, to be hindering the progress of the black race.

- Elaine Brown, first woman Chair of the Black Panther Party, 1974-77. Brown stepped down from the Black Panther when Huey Newton condoned the beating of the female administrator of the Panther Liberation School. See Brown's 1992 memoir, A Taste of Power.

   

 

Faites-nous parvenir vos nouvelles :
wib-dqf@gnb.ca
Sans frais : 1-877-253-0266
télécopieur : (506) 453-7977
www.gnb.ca/femmes

Women Femmes NB
est publié deux fois par mois par la Direction des questions féminines du gouvernement provincial. Il diffuse des nouvelles sur les questions d’égalité - des événements, des rapports, des initiatives et des renseignements nous provenant des groupes de femmes, des gouvernements, des universités et autres.

**Les textes fournis par des organismes non gouvernementaux seront publiés dans la ou les langues dans lesquels ils nous sont fournis.

 

 

Women Femmes NB
le 15 février 2012

DANS CE NUMÉRO :

  • MONCTON SERA L'HÔTE D'UNE CONFÉRENCE SUR LE TRAFIC DES ÊTRES HUMAINS
  • AVIS
  • METTRE EN RELATION LES NÉO BRUNSWICKOISES DANS LE DOMAINE DES TIC
  • CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME AU N.-B.
  • CES DÉCÈS QUI INTÉRESSENT LES CORONERS
  • IL FAUT REMERCIER LES FEMMES POUR LA CONDITION FÉMININE
  • PROTÉGEONS LES ANIMAUX DOMESTIQUES AUSSI CÉLÈBRE SON PREMIER ANNIVERSAIRE
  • PARMI LES FINALISTES AU PRIX ÉGALITɅ
  • 100% DES FRANÇAIS SONT DISCRIMINABLES – LANCEMENT D'UN PACTE



………………………………………………………………………………

MONCTON SERA L'HÔTE D'UNE CONFÉRENCE SUR LE TRAFIC DES ÊTRES HUMAINS

Victor Malarek, grand journaliste de l'émission de CTV, W5, & auteur de livres portant sur le trafic humain & du commerce du sexe sera un des conférenciers d'une conférence organisé par le Comité sur la sécurité publique de la Ville de Moncton, le jeudi 19 avril 2012 au Delta Beauséjour. La session propose d'explorer comment le problème touche les provinces de l'Atlantique.

D'autres présentations seront données par Glendene Grant, mère d'une femme disparue depuis 2006 suite au trafic humain, Lee Cohen, avocat en droit de l'immigration, & des agents de la GRC oeuvrant contre le trafic domestique & international. La conférence vise les gestionnaires, les intervenants de première ligne, les groupes communautaires, les responsables de politiques, les parents & toute personne intéressée au développement social. Robert Gallant, 855-8525.

 

AVIS

Femmes & Budgets Aujourd'hui – Pourquoi les gouvernements doivent-ils tenir compte de l'impact de leurs décisions sur les femmes & les hommes? Présentation par Charlotte Thibault, spécialiste & formatrice de renommée internationale. Merc 15 fév 2012, 11h45-14h30, Éd. Taillon, Univ de Moncton. 10 $ pour le dîner (ou faites un don moins grand ou participer gratuitement). Regroupement féministe du N.-B. Réservez : info@rfnb.ca ; 381-2255.

Le Sommet sur la violence dans les fréquentations - 20 avril 2012, Partners for Youth. Prévenir les mauvais traitements dans les fréquentations chez les jeunes qui utilisent les médias sociaux. Joignez-vous à de jeunes leaders, coordonnateurs de programme, analystes politiques & des membres du personnels des écoles. dpayne@partnersforyouth.ca. Nombre de places limité. Inscription le 13 mars.

Le féminisme? ...plus actuel que jamais! - Thème choisi pour la Journée internationale des femmes par le Collectif 8 mars du mouvement des femmes. Les femmes ont toutes les raisons de s'indigner. http://bit.ly/x1OKPI/

Journée internationale des femmes Fredericton – Un avant-midi de célébration, discussion, conférences. Jeudi 1 mars 2012, 8h30 à 12h30, Fredericton Inn. $10. S'inscrire : wib-dqf@gnb.ca

Nouvelles présidente et vice-présidente au Regroupement féministe du N.-B. - Estelle Lanteigne ayant démissionnée pour des raisons personnelles, la vice-présidente Sylvie Morin d'Edmundston accède au poste de présidente et l'administratrice Monique Brideau de Moncton a été choisie par le Conseil d'administration comme vice-présidente jusqu'à l'AGA en juin 2012. www.rfnb.ca

Violence sexuelle, violence conjugale: Exploration du continuum de la violence faite aux femmes & filles - Conférence Journée nationale de la recherche, 7-9 nov 2012, Vancouver. http://bit.ly/A57WvR

Prudence oblige : Ce que les femmes doivent savoir sur les statines - ces médicaments sous ordonnance qui font diminuer les niveaux de cholestérol. Action pour la protection de la santé des femmes, 2009. http://bit.ly/yf2Tfl

 

METTRE EN RELATION LES NÉO BRUNSWICKOISES DANS LE DOMAINE DES TIC

Le groupe NB Women in ICT est un nouveau groupe qui met en relation des femmes désirant travailler dans le domaine des technologies de l'information & des communications (TIC) ou y œuvrant déjà. Darcy Grant, une consultante à Ambir, … a décidé de redémarrer le groupe. « Au début, le groupe comprenait 80 personnes de mon répertoire de contacts. Maintenant, environ 130 personnes des quatre coins de la province reçoivent nos bulletins électroniques & participent à des dîners de réseautage. Nos dîners font généralement salle comble, alors je suppose que nous répondons à un besoin. »

Les chiffres du Conseil des technologies de l'information & des communications de juillet 2011 sur la représentation selon le genre dans la main d'œuvre canadienne des TIC montrent que le pourcentage de femmes dans le domaine est de 24,2 %. Darcy explique que les femmes constituent un immense bassin inexploité, car en plus du fait que leur nombre n'a jamais été élevé, on observe depuis les 20 dernières années une diminution constante de l'intérêt des femmes à l'égard des carrières dans les TIC.

-  Tiré d'un texte par Bunthivy Nou. Lisez la suite, consultez les ressources supplémentaires & obtenez les coordonnées du groupe NB Women in ICT : http://bit.ly/w5BSNr

 

CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME AU N.-B.

Le 8 mars prochain, des femmes partout au monde se rassembleront une fois de plus afin de célébrer la Journée internationale de la femme.

Soulignée chaque année depuis 101 ans, cette journée célèbre à l'échelle mondiale les réalisations économiques, politiques et sociales des femmes d'hier, d'aujourd'hui et de demain.

La Journée internationale de la femme est célébrée aux quatre coins du monde de différentes façons qui permettent aux femmes d'établir des liens entre elles. « C'est un réseau mondial d'activités locales d'une riche diversité qui mettent les femmes du monde entier en relation, que ce soit des rassemblements politiques, des conférences d'affaires, des activités gouvernementales ou de réseautage, des marchés locaux d'artisanat féminin, des présentations théâtrales ou des défilés de mode. »

Comment célébrez-vous la Journée internationale de la femme?

Vous organisez une activité à l'occasion de la Journée internationale de la femme et vous désirez la faire connaître à d'autres Néo Brunswickoises? Alors la Direction des questions féminines vous invite à lui faire parvenir votre annonce par courriel, à WIB-DQF@gnb.ca, afin de l'afficher sur son site Web. Veuillez préciser la date, le nom, le lieu et l'heure de l'activité ainsi que la région dans laquelle elle se déroulera, et fournir une brève description de celle-ci (50 mots tout au plus) ainsi que les coordonnées de la personne ressource avec qui communiquer afin d'obtenir de plus amples renseignements (adresse de courriel, numéro de téléphone ou site Web).

Vous souhaitez organiser une activité dans votre localité à l'occasion de la Journée internationale de la femme? Vous trouverez des idées d'activités dans le document téléchargeable suivant : Guide de planification de célébration communautaire http://bit.ly/z2WqXo . Vous pouvez aussi visiter le site Web de la Journée internationale de la femme, au http://bit.ly/zbUrEq.

Afin d'obtenir de plus amples renseignements sur les activités organisées dans votre région à l'occasion de la Journée internationale de la femme, visitez le site Web de la Direction des questions féminines, au http://bit.ly/y5cYEQ ; http://bit.ly/A6XF9f.

 

CES DÉCÈS QUI INTÉRESSENT LES CORONERS

Entre 2006 & 2008, les coroners/médecins légistes au N.-B. ont examiné 4 838 décès – 1 888 femmes & 2 950 hommes (39% femmes. Canada : 37% femmes). Les décès chez les personnes de 15 à 29 ans étaient les plus susceptibles de faire l'objet d'une investigation par un coroner, chez les hommes & les femmes : 86% de ces décès étant examinés par un coroner. Le décès d'un homme de 30 à 49 ans était de 1,6 fois plus susceptible d'avoir fait l'objet d'une investigation que le décès d'une femme. Les décès naturels représentent la majorité des décès examinés, étant à l'origine de près de 80 % des enquêtes. Suivent ensuite les décès accidentels, suicides & homicides (1%) & décès indéterminés (1-2%).

Le Nouveau-Brunswick a le taux le plus élevé d'enquêtes de toutes les provinces, tant en pourcentage de tous les décès examinés par les coroners (25%/ an) que par rapport à sa population (2 enquêtes/ 1 000 personnes) ; le Québec affiche dans l'un & l'autre cas le taux le plus faible. Au niveau national, 48% des décès naturels examinés par les coroners sont survenus dans un hôpital, le bureau d'un professionnel de la santé ou une maison de soins, de soins prolongés ou palliatifs ; ce pourcentage est de 87% au N.-B.

Parmi les hommes suicidés que les coroners au N.-B. ont examinés, 34% s'étaient tué avec une arme à feu – de loin le plus haut taux parmi les provinces. Moins de 2% des femmes suicidées s'étaient tuée avec une arme à feu; 41% d‘elles s'étaient empoisonnées (16% des hommes suicidés).

Circonstances nécessitant une investigation par un coroner au N.-B. : décès soudain de cause inconnue, par suite d'un acte violent, d'un accident ou d'un suicide, de toute cause autre qu'une cause naturelle, pendant ou après la grossesse qui pourrait être relié à celle-ci, par suite d'un traitement inapproprié, d'une faute professionnelle médicale ou d'une blessure subie dans le cadre d'un emploi, en détention ou d'un patient d'un établissement selon la Loi sur la santé mentale.

- Base canadienne de données des coroners & des médecins légistes : 2006-08, Statistique Canada, http://bit.ly/x3LvMB

 

IL FAUT REMERCIER LES FEMMES POUR LA CONDITION FÉMININE

J'ai quelque chose à mentionner au sujet d'un commentaire qu'on entend parfois, à savoir que «les femmes sont leur propre pire ennemi». Tout d'abord, il me semble que le mouvement féministe réfute cet énoncé. Pensez aux énormes efforts déployés par les femmes pour aider d'autres femmes, par exemple aider des femmes battues à se mettre en sécurité ou à accéder à des services qu'elles-mêmes n'utiliseront peut-être jamais ou à des droits auxquels elles n'auront peut-être jamais recours. Qui sont les seules à dire qu'il faut reconnaître le «travail des femmes», rémunéré ou non, à sa juste valeur? Depuis toujours, les femmes se mobilisent pour appuyer ce genre de causes. Comme Rosemary Brown, la première députée de race noire, l'a dit, lorsqu'il est question des dossiers touchant les femmes: «Ce n'est que lorsque chacune d'entre nous aura réussi que nous aurons toutes réussi.»

En général, lorsqu'une personne fait la remarque que les femmes sont leur propre pire ennemi, elle accompagne habituellement son commentaire d'une d'anecdote où toutes les membres du même sexe sont placées dans le même panier. Souvent, l'exemple donné illustre une situation où on considère que des femmes n'appuient pas une autre femme. Une de mes connaissances a une réponse à ce commentaire: «Et comment que je refuse d'appuyer les Margaret Thatcher de ce monde. La raison est simple, je me bats pour l'avancement de toutes les femmes & non l'avancement de femmes individuelles.» ... S'attendre à ce que toutes les femmes agissent de la même façon car elles appartiennent au même sexe est ce qu'on appelle un stéréotype.

D'autres personnes feront valoir à quel point «le club des copains» fonctionne bien & se demanderont pourquoi les femmes ne s'entraident pas de la même façon. Probablement parce que les traditions chauvinistes font partie du problème & non de la solution.

Ou bien, le scénario auquel elles pensent vise une femme victime de harcèlement ou d'intimidation & où d'autres femmes ne lui viennent pas en aide. Des systèmes de gestion axés sur l'intimidation sont en place. Nous réélisons des politiciens qui intimident les citoyens. La société apprend aux hommes à penser qu'il est acceptable de traiter les femmes de haut… Mais pensez-vous que les personnes qui doivent être tenues responsables sont d'autres victimes éventuelles?

-  Tiré d'une chronique par Jody Dallaire, Acadie Nouvelle, 5 janv 2012.

 

PROTÉGEONS LES ANIMAUX DOMESTIQUES AUSSI CÉLÈBRE SON PREMIER ANNIVERSAIRE

Protégeons les animaux domestiques aussi est un service offert dans l'ensemble de la province qui fournit l'hébergement temporaire d'urgence et les soins connexes aux animaux domestiques appartenant aux femmes qui fuient une situation de violence. Jusqu'à présent, le programme a permis d'aider 20 femmes et d'héberger près de 30 animaux. Voici le témoignage qu'une cliente a donné dans une lettre de remerciement au comité responsable de la gestion du service : « Jamais je n'aurais pu abandonner un membre de ma famille, et il en va de même pour mes animaux. Heureusement que le service Protégeons les animaux domestiques aussi était là pour moi. Je vous remercie du fond du cœur, car je n'y serais pas arrivée sans vous. »

Les femmes peuvent communiquer avec la maison de transition ou le service d'approche en matière de violence familiale de leur région ou, en cas d'urgence, le service de police local ou la GRC afin de prendre les dispositions nécessaires. Des représentants de la section du Nouveau Brunswick de la SPCA emmènent les animaux dans une autre collectivité à une clinique vétérinaire pour leur faire subir un examen médical gratuit et à une famille d'accueil. Après 30 jours, ou plus tôt, les femmes peuvent reprendre leurs animaux. Le service est géré par un comité bénévole sans but lucratif formé de représentants de la section du N.-B. de la SPCA, de l'Association des médecins vétérinaires du N.-B., de maisons de transition, du service d'approche en matière de violence familiale, de services de police, de la GRC, de Service public d'éducation et d'information juridiques du N.-B. et de l'Association des chefs de police du N.-B.

-  Consultez ce site (cliquez sur « Propriétaire d'animaux » et le lien « Sécuritaire pour les animaux aussi ») : http://bit.ly/xkfsgp; ou communiquez : admin.nbspca@bellaliant.com

 

PARMI LES FINALISTES AU PRIX ÉGALITɅ

…qui sera décerné le 29 février 2012 par le gouvernement du Québec :

Ton influence a du poids - invite les enfants de 13 à 17 ans à remettre en question le modèle unique de beauté & les préjugés envers l'obésité. Groupe d'action sur le poids, Montréal, http://bit.ly/zrFucW

Projet Hypersexualisation - 4 ateliers pour enfants de 12 à 15 ans avec objectif de prévenir l'exploitation sexuelle des jeunes filles. http://bit.ly/yWpcQt

FaciliTEMPS! Pour un retour du boulot facilitant! - simplifier la vie d'employés en leur donnant accès à des services sur les lieux de travail (traiteurs, comptables, garagistes), permettant aux familles de réduire la liste des tâches à effectuer. Jeune Chambre de commerce de la Mauricie, http://bit.ly/zXXzrm

Projet de soutien aux syndicats pour la négociation de mesures de conciliation travail-famille-études- un film & une formation quant aux étapes qu'un syndicat doit franchir vers la mise en place de mesures de conciliation travail-famille-études. Comité de condition féminine du Conseil central du Montréal CSN.

La grande Marelle - permettre aux femmes itinérantes de reprendre le pouvoir sur leur vie. YWCA http://bit.ly/xaZ7gF

L'art d'être une fille - informer les adolescentes des communautés latino-américaines sur l'exploitation sexuelle dans les relations amoureuses. Centre d'aide aux familles latino-américaines, http://bit.ly/wJUvvx

Ma sexualité, une question de respect - briser les tabous entourant les agressions sexuelles dans la population autochtone par la dénonciation & le soutien. Femmes autochtones du Qc, http://bit.ly/xamR6r.

La parité en gouvernance - sensibilise les entreprises à la représentation équitable des sexes. Chambre de commerce & d'industrie de Québec, www.ccquebec.ca

http://bit.ly/wgW6kl.

 

100% DES FRANÇAIS SONT DISCRIMINABLES – LANCEMENT D'UN PACTE

Traditionnellement, lors des campagnes en vue des présidentielles, chacun travaille de son côté. Le Pacte pour l'égalité & la diversité permet de faire que tout le monde défende tout le monde, en créant une dynamique de solidarité. Les partenaires présentent ensemble leur revendications, les soutiennent ensemble, il sera donc plus difficile au futur président ou de ne pas tenir compte de l'ensemble de la plate-forme ! Si l'on compte tous les publics évoqués par le Pacte, femmes, jeunes, personnes âgées, handicapées, homosexuels, noirs, arabes, juifs, etc. cela fait plus de 80% de la population française. & ceux qui ne sont pas dans ces 80% ont été jeunes un jour, sont appelés à vieillir... Bref, 100% des Français sont exposés à la discrimination. Quel Français pourrait se désintéresser du Pacte ? Quel candidat pourrait se permettre de négliger 100% de son électorat ?

Plus de 150 propositions ont été rassemblées – spécifiques & transversales, car il y a de nombreux points communs entre les discriminations. Parmi les propositions transversales : Créer un ministère d'État chargé de la promotion de l'égalité & de la diversité. Mettre en place un statut de l'élu-e, limiter le cumul des mandats & leur renouvellement, ce qui permettra d'ouvrir les fonctions électives à plus de citoyens, en favorisant l'égalité & la diversité. Accorder des avantages fiscaux aux entreprises signataires ou ayant obtenu le label diversité. Rendre possibles les recours collectifs. Intégrer les problématiques liées à la diversité dans les programmes scolaires & la formation des enseignants. Donner au « Défenseur des droits » des moyens suffisants & des pouvoirs effectifs, pour qu'il puisse traiter plus de plaintes liées aux discriminations, en renforçant notamment son service de promotion de l'égalité.

http://bit.ly/xPZwra

 

EN FIN DE COMPTE

Elles sont une propriété, un bien qu'il faut mettre sous clé, des êtres faits pour la domesticité & qui n'atteignent leur perfection que dans la situation subalterne.

- Nietzsche, philosophe, que Marie-Victorine Louis dans son Abécédaire féministe décrit comme « parmi les plus stupides des anti-féministes, mais le plus génial des philosophes ».

To unsubscribe, click here. / Pour désabonner, cliquez ici.
Subscribe to Women Femmes NB / Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB
Questions or comments? E-mail us at wib-dqf@gnb.ca or call 1-877-253-0266
. /
Avez-vous des questions ou des commentaires? Communiquez avec nous par courriel
wib-dqf@gnb.ca ou sans frais 1-877-253-0266
Women's Issues Branch | 551 King Street, Suite A | Fredericton, NB E3B 5H1 /
Direction des questions féminines | 551, rue King, suite A | Fredericton, N.-B. E3B 5H1