Voir ce bulletin sur notre site web. / View this newsletter in your browser.
Vous recevez ce bulletin parce que vous êtes inscrit-e. / You're receiving this message because you subscribed.
Vous n’êtes plus intéressé-e ? Se désabonner / Not interested anymore? Unsubscribe
Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB. / Subscribe to Women Femmes NB

Tous les numéros
2011 Bulletins
2012 Bulletins
(English version follows)
Women Femmes NB
le 6 février 2013
 

DANS CE NUMÉRO :

  • LE N.-B. FAIT BONNE FIGURE : RECOUVREMENT DES ORDONNANCES ALIMENTAIRES
  • AVIS
  • ALORS, QUEL EST L'APPRENTISSAGE ET LA CERTIFICATION PROFESSIONNELLE ?
  • TAUX DE GROSSESSE CHEZ LES ADOS - LE N.-B. ENREGISTRE UNE FORTE HAUSSE
  • EFFETS DE LA VIOLENCE PHYSIQUE FAMILIALE & COMMUNAUTAIRE SUR L'ENFANT
  • L'EXPOSITION AUX PRODUITS CHIMIQUES ASSOCIÉE AU RISQUE DE CANCER DU SEIN
  • POURQUOI LES FEMMES ONT-ELLES DE MOINS BELLES CARRIÈRES QUE LES HOMMES?

………………………………………………………………….……………

LE N.-B. FAIT BONNE FIGURE : RECOUVREMENT DES ORDONNANCES ALIMENTAIRES

En 2011-12, le N.-B. recouvrait 92% des montants dus en raison d'o rdonnances alimentaires (pour enfants et/ou partenaire). Ce taux est plus élevé que la moyenne nationale (85%). Le N.-B. est en 2 e place parmi les provinces, derrière Terre-Neuve-Labrador qui a un taux de 99%.

2008-09

2011-12

Canada

84%

85%

N.-B.

88%

92%

- Les chiffres données sont pour les cas à exécution non réciproque, c'est-à-dire où les 2 personnes concernées sont au N.-B. Tableau 259-00051, Enquête sur l'exécution des ordonnances alimentaires : pensions alimentaires pour les enfants & le conjoint, 2011-12, http://bit.ly/UUEVFy

 

AVIS

Ateliers en intervention médiatique - Les femmes du N.-B. sont invitées à s'inscrire à 2 ateliers d'une journée visant à donner des outils pour intervenir davantage dans l'actualité. Ils seront animés par Pascale Paulin de Forté Communication, spécialiste en communications. « Se préparer aux entrevues avec les média » : quelques places encore disponibles à Bathurst (15 fév) & Shippagan (16 fév). « Outils de communication médiatique», touchant les étapes de la diffusion d'un message par communiqués de presse & conférences de presse, à Moncton (23 fév) & Bathurst (9 mars). 35$. S'inscrire : http://bit.ly/XDS7wi . Offert par le Regroupement féministe du N.-B.

Que faites-vous ce 8 mars ? - La journée internationale des femmes, célébrée depuis plus de 100 ans. , Une occasion de réflexion sur les réalisations & les aspirations des femmes. Dites-nous quels événements vous préparez & nous en ferons la promotion dans ce bulletin & notre site internet : WIB-DQF@gnb.ca ; 1-877-253-0266 ; 453-8126 ; http://bit.ly/objl13

Posez votre candidature pour aux postes de membres de conseils d'administration nommés par le gouvernement du N.-B. - Conseil des arts, Tribunaux & commissions de recours du Service de défense des malades psychiatriques, Conseil consultatif du Ministère du Développement économique du Nouveau-Brunswick – Conseil consultatif Le ministre du Développement économique. http://bit.ly/fXTxdM

Femmes & conseil d'administration - Atelier interactif de 2 jours pour femmes intéressées à siéger à des CA. Mode de fonctionnement, résolution de conflits, choix du conseil qui vous convient. 27-28 fév 2013, CBDC Restigouche, 41 rue Water. 50 $. S'inscrire : lisette.doucet@cbdc.ca ; audrey.poitras@cbdc.ca

Journée Apprendre & Comprendre – Fêtez la Journée internationale des femmes. Sam 16 mars 2013, cafétéria, Polyvalente Thomas-Albert, Grand-Sault. Table-ronde sur la santé, musique avec Isabelle Cyr & Yves Marchand. Présenté par la Société culturelle régionale Les Chutes. culturel@nb.aibn.com

Feuille de route pour comprendre l'information permettant de réaliser les évaluations de plans de responsabilités parentales - Atelier gratuit de 2 jours présenté par l'Assoc des travailleurs sociaux du N.-B. pour les évaluateurs en matière de garde de la région des Maritimes. Avec Leslie Drozd & Nancy Olesen de la Californie & Michael A. Saini, de l'Univ de Toronto. 1 2 mars 2013, Hôtel Delta Beauséjour à Moncton. S'inscrire au plus tard le 15 fév : Martine Paquet, 1877-495-5595; mpaquet@nbasw-atsnb.ca .

Soirée de tricot Mère & fille - lundi 25 fév 2013, 18h, Centre de ressources pour les familles des militaires de Gagetown. Gratuit. Dans le cadre de la Semaine internationale des femmes.

Petit déjeuner de la Semaine internationale des femmes – mardi 26 fév 2013, 7h30 à 9h30. Petit déjeuner européen pour célébrer les femmes qu'on est. S'inscrire avant le 24 fév. Au Centre de ressources pour les familles des militaires de Gagetown. Gratuit.

Exposition des “Indépendantes” – Dans le cadre des activités de la Semaine internationale des femmes, présentée par le Centre de ressources pour les familles des militaires de Gagetown. Dim 24 fév 2013, 11h à 16h. Consultant(e)s indépendant(e)s, commerces à domicil. Day's Inn, Oromocto. Gratuit.

Session d'emploi "Habits pour le succès" – merc 27 fév 2013, 9h à 11h, Centre de ressources pour les familles des militaires de Gagetown. Astuces sur l'habillement pour le succès avec budget limité! S'inscrire avant le 25 fév. Gratuit.

Soirée de la Semaine internationale des femmes avec Barb Stegemann, propriétaire de l'entreprise 7 Virtues – jeudi 28 fév, 18h30h à 21h, mess des Adjudants & Sergents (Bât A4), BFC de Gagetown. Billets disponibles au Centre de ressources pour les familles des militaires de Gagetown jusqu'au 26 fév. 10$.

Une estimation de l'incidence économique de la violence conjugale au Canada – Nouveau rapport de recherche, Justice Canada, http://bit.ly/VBiKRU

Nouvelle étude - Les femmes représentent 18% des conducteurs avec facultés affaiblies. http://bit.ly/14BEFhP

YWCA Moncton invite à célébrer le Jour des Galentines le 14 fév !– « Pour les enfants, la St-Valentin est une journée qui souligne l'amitié, pas l'amour et le romantisme. Cette perception change du tout au tout lorsque nous vieillissons. Grâce au Jour des Galentines, la célébration de l'amitié reprend ses droits. » Parmi les activités : Carnaval des Galentines, Centre de la paix, 14 fév, 18h30 à 21h30 ; vente de cartes, fanzines et macarons avec dessins originaux ; envoi de matériel aux partenaires ruraux, dont Elsiepogtog et Salisbury. Organisé par le Collectif des jeunes femmes du Y Moncton. Dans le cadre de la Journée nationale d'action pour les femmes et les filles | blyons@ywcamoncton.com | www.ywcamoncton.com

 

ALORS, QUEL EST L'APPRENTISSAGE ET LA CERTIFICATION PROFESSIONNELLE ?
L'apprentissage fait depuis longtemps partie intégrante et essentielle du système d'éducation et de formation au Nouveau-Brunswick. C'est un programme d'éducation structuré qui requiert la participation de trois partenaires: l'apprenti, l'employeur et le gouvernement qui est représenté par l'Apprentissage et certification professionnelle.

Cette formation comporte un élément pratique en milieu de travail et une formation théorique pertinente. Sous la tutelle d'un employeur et d'instructeurs qualifiés, vous vous familiariserez avec les compétences propres à la profession.

Une 12e année ou l'équivalent est nécessaire afin de pouvoir participer au programme d'apprentissage. Le futur apprenti doit aussi être employé dans la profession choisie avec un employeur qui est prêt à suivre un contrat en apprentissage.

En Décembre 2012, le nombre de apprentis actifs totalisé 4.104. 96% d'entre eux étaient des hommes et 4% étaient de sexe féminin. Les dix professions les plus populaires du Nouveau-Brunswick pour l'année 2012 étaient les suivants:

Professions

Apprentis

Électricien en bâtiment

838

Charpentier

611

Technicien d'entretien atutomobile

398

Plombier

368

Technicien d'entretien de véhicules de transport

190

Soudeur

184

Mécanicien-monteur industriel

171

Tuyauteur-monteur de tuyaux à vapeur

135

Tôlier

119

Électricien industriel

111

Total

3,125


Pour plus d'informations s'il vous plaît visitez :
http:// bit.ly/VBMyOq,
http:// bit.ly/YAKlW0




TAUX DE GROSSESSE CHEZ LES ADOS - LE N.-B. ENREGISTRE UNE FORTE HAUSSE

Le taux national grossesse chez les adolescentes âgées de 15 à 19 ans a augmenté légèrement (1%) entre 2006 & 2010, mais le taux a bondi de près de 40% au Nouveau-Brunswick, près de 36% à Terre-Neuve, plus de 17% en Nouvelle-Écosse & 15 pour cent au Manitoba.

-  Étude par le Sex Information and Education Council of Canada dans le plus récent numéro de Canadian Journal of Human Sexuality.

 

EFFETS DE LA VIOLENCE PHYSIQUE FAMILIALE & COMMUNAUTAIRE SUR L'ENFANT

La recherche sur la violence communautaire (tort physique à une personne de la communauté) & la violence familiale doit être menée selon les facteurs de risque d'exposition - elle varie selon le quartier, la famille & des facteurs individuels.

Les garçons sont plus susceptibles d'être exposés à la violence communautaire. Quelques études montrent que l'exposition à la violence domestique ne varie pas selon le sexe, alors que d'autres montrent que les filles sont plus susceptibles que les garçons d'en être témoins.

La recherche a montré que l'exposition à la violence a des effets néfastes envahissants. Elle entraîne des problèmes d'internalisation (symptômes dépressifs ou d'anxiété), des problèmes d'externalisation (comportements agressifs) & des difficultés sociales & académiques. Des recherches récentes ont aussi montré des liens systématiques entre l'exposition à la violence communautaire & l'asthme chez les enfants. L'exposition à la violence communautaire prédit plus fortement les problèmes d'externalisation que les problèmes d'internalisation. Les effets de la violence communautaire sur les problèmes d'externalisation étaient plus forts chez les adolescents (12 à 25 ans), alors que ses effets sur les problèmes d'internalisation étaient plus forts chez les enfants (11 ans & moins).

Les revues de littérature montrent un lien néfaste entre l'exposition à la violence domestique & des problèmes de comportements envahissants. La « poly-victimisation » (la cooccurrence de plusieurs types de victimisation chez la même personne) aggrave les symptômes traumatiques (la colère, la dépression & l'anxiété).

-  Effets de la violence physique familiale & communautaire sur le développement de l'enfant, H. Foster & J. Brooks-Gunn, Encyclopédie sur le développement de la petite enfance, http://bit.ly/Xexgka

 

L'EXPOSITION AUX PRODUITS CHIMIQUES ASSOCIÉE AU RISQUE DE CANCER DU SEIN

Les travailleuses de l'industrie des matières plastiques sont exposées à des substances susceptibles d'augmenter le risque de cancer du sein & d'anomalies reproductives. Une étude corrobore des données épidémiologiques publiées récemment qui révélaient un risque de cancer du sein 5 fois plus élevé chez les employées de ce secteur pendant la préménopause. Tous ces résultats confirment la nécessité d'instaurer rapidement des mesures de réglementation des substances chimiques cancérogènes & des perturbateurs endocriniens au Canada.

Les auteurs concluent à la quasi-absence de toute surveillance gouvernementale & de toute réglementation en matière d'exposition aux produits chimiques dans bon nombre de lieux de travail. Même si les responsables fédéraux de la réglementation ont décrété en 2010 que le BPA était « toxique » & interdit l'usage de ce perturbateur endocrinien connu dans la fabrication des biberons, il n'existe encore aucun mécanisme de protection des travailleuses & travailleurs exposés à cette substance sur une base quotidienne (ainsi qu'à plusieurs autres substances cancérogènes). « Si une substance est déclarée "toxique" en vertu d'une loi fédérale, les Canadiens ont le droit de s'attendre à ce que les responsables de la réglementation travaillent ensemble à réduire notre degré d'exposition à celle-ci.

- Tiré d'un article par le Réseau pancanadien sur la santé des femmes & le milieu portant sur une étude par Robert DeMatteo avec Margaret Keith & James Brophy. http://bit.ly/UUHFCJ , http://bit.ly/14BFLdd .

 

POURQUOI LES FEMMES ONT-ELLES DE MOINS BELLES CARRIÈRES QUE LES HOMMES?

On compte plus de femmes diplômées à l'université que d'hommes, & pourtant, elles rament toujours autant pour faire progresser leur carrière. Pourquoi ? Trois chercheurs néerlandais ont eu idée de s'intéresser à un moment charnière de la vie professionnelle d'une personne, celui où elle étudie. Le moment exact où elle décide de son avenir. Aux Pays-Bas, cela se produit à l'âge de 15 ans... Conclusions : les filles sont en général moins portées que les garçons à se destiner à une carrière prestigieuse, ce qui limite dès le départ leurs chances d'avoir ce qu'on appelle une belle carrière. La raison? En grande partie, par manque d'esprit de compétition. Ils ont trouvé que, des multiples raisons ont poussé les filles à choisir des voies professionnelles où la compétition est moins féroce, le manque d'esprit de compétition & ce qui y est associé (faible confiance en soi, aversion au risque, etc.) représentent le quart des motifs explicatifs. Un pourcentage énorme.

Que peut-on tirer de cette trouvaille? À mon sens, que nos sociétés se privent de grands talents - celui des femmes - dans des secteurs économiques primordiaux pour une raison franchement ridicule : le prestige. Le problème qui en découle ne nous saute pas immédiatement aux yeux : qui dit prestige, dit compétition pour en bénéficier. Du coup, on dégoûte d'emblée des personnes douées de se lancer dans une telle voie, n'ayant pas l'envie profonde de se battre pour briller au détriment d'autrui.

Appliquons maintenant cela à l'univers du travail. Imaginons que votre entreprise ait à mener à bien deux projets de front. Si jamais l'un est considéré par les employés comme plus prestigieux que l'autre, vous pouvez être sûrs que ceux qui ont l'esprit de compétition vont se ruer sur le premier, & les autres, se porter timidement volontaires pour le second. En conséquence, des employés clés risquent fort de se détourner du premier projet, alors qu'ils auraient peut-être permis de faire toute la différence entre une simple réussite & un succès renversant. CQFD.

D'où ma suggestion du jour : Qui entend motiver ses employés talentueux à briller de tous leurs feux doit veiller à réduire autant que possible l'esprit de compétition à l'interne.

- Tiré du blogue d'Olivier Schmouker, LesAffaires.com, 16 janv 2013. L'étude mentionnée est http://stanford.io/11FYqWK

 

EN FIN DE COMPTE

Il suffit parfois d'aimer un peu moins ce qu'on aime pour éviter de le haïr.

Jean Rostand.


 

 

wib-dqf@gnb.ca
Sans frais : 1-877-253-0266
télécopieur : (506) 453-7977
www.gnb.ca/femmes

Women Femmes NB
est publié deux fois par mois par la Direction des questions féminines du gouvernement provincial. Il diffuse des nouvelles sur les questions d’égalité - des événements, des rapports, des initiatives et des renseignements nous provenant des groupes de femmes, des gouvernements, des universités et autres.

**Les textes fournis par des organismes non gouvernementaux seront publiés dans la ou les langues dans lesquels ils nous sont fournis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

Women Femmes NB
February 6, 2013

 

 

IN THIS ISSUE:

  • LOOKING GOOD, NEW BRUNSWICK: ENFORCEMENT OF SUPPORT ORDERS
  • NOTICES
  • SO, WHAT IS THE APPRENTICESHIP AND OCCUPATIONAL PROGRAM?
  • INCREASE IN TEEN PREGNANCY: CANADA, 1%. N.B., 40%
  • POOR FOREVER?
  • INFORMATION & COMMUNICATION TECHNOLOGY IS A GROWING SECTOR FOR EMPLOYMENT…
  • EFFECT OF EXPOSURE TO COMMUNITY AND/OR FAMILY VIOLENCE
  • DOES LEGALIZED PROSTITUTION INCREASE HUMAN TRAFFICKING?
  • OBESE FEMALE DRIVERS MORE LIKELY TO DIE IN CRASHES
    ………………………………………………………………………………

LOOKING GOOD, NEW BRUNSWICK : ENFORCEMENT OF SUPPORT ORDERS

In 2011-12, N.B. collected 92% of the amounts due for child or spousal support orders after a family separation. That is a high rate compared to the national rate of 85%. N.B. is in 2nd place among provinces, after Newfoundland & Labrador, which has a 99% collection rate.

2008-09

2011-12

Canada

84%

85%

N.B.

88%

92%

- Rates are for non-interjurisdictional cases, where the payor & recipient live in N.B. StatsCan Cansim Table 259-00051, http:// bit.ly/11OQ628

 

NOTICES

What Are You Doing For March 8? - International Women's Day (IWD) has been celebrated for over 100 years & it remains a popular day for events reflecting on the achievements & aspirations of women. Tell us what event you are planning & we'll publicize it in these newsletters & on our website: WIB-DQF@gnb.ca ; 1-877-253-0266 ; 453-8126 ; www.gnb.ca/women

Apply to sit on a N.B. Government-Appointed Board - Opportunities now available: N.B. Arts Board, Psychiatric Patient Advocate Services Tribunal & Review Board, Economic Development Advisory Council: http://bit.ly/hhEEYN

Road Map To Making Sense Of The Evidence For Conducting Parenting Plan Evaluations ”– Free 2-day workshop to enhance skills of Maritime child custody evaluators, with Leslie Drozd & Nancy Olesen of California, & Michael Saini, Univ of Toronto. 1-2 March 2013, Delta Beausejour Moncton. Register by 15 Feb 2013: Martine Paquet, 1-877-495-5595; mpaquet@nbasw-atsnb.ca . NB Assoc of Social Workers.

Mother & Daughter Knitting Night – Mon 25 Feb 2013, 6pm, Gagetown Military Family Resource Centre. Part of International Women's Week events. Free.

Women on Boards – 2-day workshop with Adrienne O'Pray. Learn the ins & outs of boards. 14-15 Feb 2013, STU Conference Centre, Fredericton. $100, incl lunch. Community Business Development Corp. sarah.coreyhollohan@cbdc.ca ; 452.3918.

Status Quo: The Unfinished Business of Feminism in Canada – Film by Montrealer Karen Cho, archival material & startling contemporary stories. Thurs 28 Feb 2013, 7pm, Tilley 102, UNB. Fundraiser for Abortion Rights Coalition of Canada, co-hosted by UNB/STU University Women's Centre. http://bit.ly/U8PFlE .

“Independent's Day” Expo – Part of Int'l Women's Week events organized by Gagetown Military Family Resource Centre. Sun 24 Feb 24 2013, 11-4pm. Showcase of independent consultants, home businesses, etc. Day's Inn, Oromocto. Free.

IWD Breakfast – Tues 26 Feb 2013, 7:30-9:30am. European-style breakfast to celebrate who we are as women. Register by 24 Feb. Gagetown Military Family Resource Centre. Free.

Dress for Success Employment Session - Wed 27 Feb 2013, 9-11am. Tips from speakers on dressing for success & on a tight budget! Register by 25 Feb. Gagetown Military Family Resource Centre. Free

IWD Soirée with Barb Stegemann of 7 Virtues of a Philosophy Queen – Thurs 28 Feb 2013, 6:30-9pm. WO & Sgts Mess (Bldg A4), CFB Gagetown. $10. Tickets until 26 Feb at Gagetown Military Family Resource Centre. 422-3352.

Estimation of the Economic Impact of Spousal Violence in Canada - New Justice Canada research, http://bit.ly/VPEStL

What Is The State & Future of Citizen Engagement In Canada? – Free webinar, Tues 12 Feb 2013, 12:30 to 1:30 (NB time) What changes are we seeing in the spaces & opportunities for citizen engagement? How are reality TV & viral memes affecting citizen engagement? http://bit.ly/VBin9X

Women Account for 18% of Impaired Drivers – New StatCan study. Canada, 2011. http://bit.ly/Y7DbpW

The Gender Agenda: Gaining Momentum – United Nations' theme for the 2013 International Women's Day, March 8.

YWCA Moncton Says Celebrate Galentine's Day on Feb 14! – Galentine's is about recognizing the importance of supportive friendships amongst women. “For kids, Valentine's is about friendship, not romance, but that focus shifts dramatically as we grow older. Reclaim that celebration of friendship!” Activities incl Galentine Carnival, Peace Centre, 14 Feb, 6:30-9:30pm; sale of cards & buttons with original artwork; sending Galentine materials to rural partners, incl Elsiepogtog First Nation & Salisbury. Organized by YWCA Moncton's Young Women's Collective. Part of the Girls Action Foundation's National Day of Action. | blyons@ywcamoncton.com | www.ywcamoncton.com

 

SO, WHAT IS THE APPRENTICESHIP AND OCCUPATIONAL PROGRAM?
The Apprenticeship program is part of the training and education system in New Brunswick.
It is a structured training program that requires the committed participation of three partners: the apprentice, the employer and the government represented by Apprenticeship and Occupational Certification.

These programs have been designed to provide students a combination of on the job training and related classroom training designed to produce fully qualified persons. Under the direction of an employer and qualified instructors, students will become fully familiar with the requirements of their chosen occupation.

A minimum of Grade 12, or the equivalent to Grade 12, is required to enter into an apprenticeship program. The potential apprentice must also be employed in their chosen occupation with an employer who is willing to enter into an apprenticeship agreement.

In December 2012, the number of apprenticeships totaled 4,104 active apprentices. 96% of these were male and 4% were female. The top ten New Brunswick apprenticeable occupations for 2012 were:

Occupations

Apprentices

Construction Electrician

838

Carpenter

611

Automotive Service Technician

398

Plumber

368

Truck & Transport Service Technician

190

Welder

184

Industrial mechanic (Millwright)

171

Steamfitter-Pipefitter

135

Sheet Metal Worker

119

Industrial Electrician

111

Total

3,125


For further information please visit:
http:// bit.ly/XlMT7C
http:// bit.ly/VGQG5b

 

INCREASE IN TEEN PREGNANCY: CANADA, 1%. N.B., 40%

After steady declines in teen pregnancy since the seventies, Canada is seeing dramatic increases in three Atlantic provinces & Manitoba, with experts pointing to a tough socio-economic climate. The national rate rose by 1% among girls aged 15 to 19 between 2006 & 2010. Teen pregnancy rates jumped by nearly 40% in N.B., nearly 36% in Nfld, more than 17% in N.S., & 15% in Manitoba. Experts suggest myriad factors are at play, but they point to socio-economic woes in provinces where rates have surged: Teenage girls are more likely to get pregnant when they have fewer education or employment opportunities to postpone child-bearing for.

Lucia O'Sullivan, UNB psychology professor & Canada Research Chair in Adolescents' Sexual Health Behaviour: in N.B., "out-migration is huge… The ones left behind say, 'What's left for me?' Not a lot." Alex McKay, research coordinator with the Sex Information & Education Council of Canada, which conducted the study: "Young women who feel optimistic about their futures with respect to access to education & career tend not to get pregnant… That is a straightforward correlation that persists, wherever in the Western world you go." McKay argued that a dearth in public-health programming is not the primary issue: New Brunswick introduced progressive elementary- & middle-school sex-ed curriculum in the mid-2000s. That said, "The fidelity with which it's implemented is still a big question mark, for sure," O'Sullivan acknowledged.

Canada's teen pregnancy rates are still stellar when compared to those in Britain & the United States:

-  Excerpts, Bielski, Zosia, Globe & Mail, 29 Jan 2013. Study was published in January 2013 in Canadian Journal of Human Sexuality.

 

POOR FOREVER?

Year to year, two-thirds of low-income Canadians remain as poor as the previous year, & about 3% of the non-low-income population fall into low income. Student status & recent immigration are more likely key determinants for transitory low income. Family composition (unattached & lone parents), activity limitation & less education are more likely key determinants for both transitory & persistent low income.

Women are more likely to be in low income for various durations than men are, but sex does not appear to play a significant role in determining persistent low income. Large percentages of high-risk groups - lone mothers, recent immigrants, members of visible minorities, people with less education & people with activity limitations - suffer more from persistent low income.

Young people, students, & unattached individuals are usually in low income for a short period. Certain groups are at high risk of falling into low income—people with less than high school education, people with activity limitations, members of visible minorities & recent immigrants.

Lone mothers, not lone fathers, saw less chance of being in low income when they become attached.

- Low-income Dynamics & Determinants under Different Thresholds: New Findings for Canada in 2000 & Beyond, Statistics Canada, nov 2012, http://bit.ly/WrFLJg

 

INFORMATION & COMMUNICATION TECHNOLOGY IS A GROWING SECTOR FOR EMPLOYMENT…

… but this has not led to an increase in jobs for women in ICT. In fact, women's employment figures in advanced economies are in decline, which suggests it's not just an entry level problem but may also be one of retention and/or lack of promotion of women within the sector.

It wasn't always so. Women were the original programmers of the U.S. government's first ever computer & in the US in the 1980s, women were earning 37% of computer science degrees; today, it's below 20%. Teenage girls use computers at rates similar to boys, but are 5 times less likely to consider a technology-related career. In OECD countries, women account for less than 20% of ICT specialists. Most developed countries forecast an alarming shortfall in the number of skilled staff for upcoming ICT jobs.

“Research consistently shows that girls tend to choose careers where they feel they can make a difference – healthcare, education, medicine,” says Dr Hamadoun Touré, ITU Secretary-General With this new portal “Girls in ICT”, we're trying to show them there's much more to ICTs than writing computer code … As we move towards an ICT-based knowledge society, the rise of apps & the explosion in telemedicine, remote learning systems & research & development make the ICT industry the most exciting choice any young person can make. We are entering unchartered waters of creativity, innovation & entirely new ways of working, interacting & learning.

- Excerpts, A Bright Future in ICTs Opportunities for a new generation of women, UN's International Telecommunication Union, Feb 2012, http://bit.ly/XTATdo

 

EFFECT OF EXPOSURE TO COMMUNITY AND/OR FAMILY VIOLENCE

Research on violence needs to be understood in relation to risk factors for children's exposure to violence - it varies by neighbourhood, family & individual factors. Males are more likely to be exposed to community violence. Some studies find no gender differences in the home, while others find females are more likely to witness domestic violence.

Research has found pervasive detrimental effects of violence exposure on internalizing problems (depressive/anxiety symptoms), externalizing problems (aggressive behaviour), & social & educational outcomes. Recent research also finds consistent links between community violence exposure & asthma in children. Exposure to community violence more strongly predicted externalizing than internalizing problems. Stronger community violence effects on externalizing problems were found among adolescents (ages 12-25) than children, while stronger effects were found among children compared to adolescents on internalizing problems.

Reviews demonstrate a pervasive detrimental link between domestic violence exposure & behaviour problems. Multiple violence exposures increase traumatic symptoms (anger, depression & anxiety).

- Effects of Physical Family & Community Violence on Child Development, H. Foster, & J. Brooks-Gunn, in the Encyclopedia on Early Childhood Development, Quebec. http://bit.ly/HNFmtB

 

DOES LEGALIZED PROSTITUTION INCREASE HUMAN TRAFFICKING?

According to economic theory, there are two effects of unknown magnitude: the scale effect of legalizing prostitution leads to an expansion of the prostitution market & thus an increase in human trafficking, while the substitution effect reduces demand for trafficked prostitutes by favoring prostitutes who have legal residence in a country. Our analysis for a cross-section of 150 countries shows the scale effect dominates. Countries with legalized prostitution experience a larger degree of human trafficking inflows.

- Excerpt, article by Seo-Young Cho, Axel Dreher, Eric Neumayer, updated Jan 2012, Courant Research Centre, Germany, http://bit.ly/11OTquk

 

OBESE FEMALE DRIVERS MORE LIKELY TO DIE IN CRASHES

People who are obese are more likely to die in car collisions than those of normal weight, & the risk associated with being overweight was higher among women than men.

The least obese drivers were 21% more likely to die than drivers of normal weight, & the most obese, 78%. "Efforts to educate obese drivers about the importance of the proper use of the lap belt may lead to reductions in severe injuries, particularly among women." The researchers pointed to a previous study that suggested the lower body of obese cadavers is propelled forward on impact before the seatbelt engages the pelvis. Obese drivers may also be more likely to have underlying health problems, which the researchers called a "probable contributor." An earlier study of blunt trauma patients found more chest injuries & fewer head injuries among obese patients.

-  Emergency Medicine Journal article using data on 6,800 drivers involved in collisions. CBC News, 21 Jan 2013, http://bit.ly/UUGcwj


IN PARTING

You know, equality is a myth, & for some reason, everyone accepts the fact that women don't make as much money as men do. I don't understand that. Why do we have to take a backseat? I truly believe that women should be financially independent from their men. & let's face it, money gives men the power to run the show. It gives men the power to define value. They define what's sexy. & men define what's feminine. It's ridiculous.

Beyoncé Knowles, U.S. singer, 2013.

 

wib-dqf@gnb.ca
Toll free:
1-877-253-0266
Fax: (506) 453-7977  
www.gnb.ca/women

Women Femmes NB
is sent out twice a month by the provincial government Women's Issues Branch. It provides news related to equality issues, including events, studies, initiatives and information from women's groups, governments, universities, etc.

**Text from non-governmental sources will be published in the language(s) in which it is provided.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

To unsubscribe, click here. / Pour désabonner, cliquez ici.
Subscribe to Women Femmes NB / Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB
Questions or comments? E-mail us at wib-dqf@gnb.ca or call 1-877-253-0266
. /
Avez-vous des questions ou des commentaires?
Communiquez avec nous par courriel
wib-dqf@gnb.ca ou sans frais 1-877-253-0266
Women's Issues Branch | 551 King Street, Suite A | Fredericton, NB E3B 5H1 /
Direction des questions féminines | 551, rue King, suite A | Fredericton, N.-B. E3B 5H1