Direction de l'égalité des femmes / Women's Equality Branch
Voir ce bulletin sur notre site web. / View this newsletter in your browser.
Vous recevez ce bulletin parce que vous êtes inscrite. / You're receiving this message because you subscribed.
Vous n’êtes plus intéressée? Se désabonner / Not interested anymore? Unsubscribe
Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB. / Subscribe to Women Femmes NB

Tous les numéros
2011 Bulletins
2012 Bulletins
2013 Bulletins

(English version follows)
Women Femmes NB
le 10 juillet
2014

 

DANS CE NUMÉRO :

  • BEIJING + 20 : AUTONOMISATION DES FEMMES, AUTONOMISATION DE L'HUMANITÉ : IMAGINEZ !
  • AVIS
  • LE SAVIEZ-VOUS ?
  • COMMENT COMBRATTRE LE SEXISME À LA RÉCRÉ?
  • ÉCART DE RÉMUNÉRATION ENTRE HOMMES ET FEMMES
  • TUNISIE : LA VIOLENCE CONJUGALE RESTE À LA PREMIÈRE CAUSE DE DÉCÈS DES FEMMES ÂGÉES ENTRE 16 ET 44 ANS (MINISTRE DE LA SANTÉ)

………………………………………………………………….……………

BEIJING + 20 : AUTONOMISATION DES FEMMES, AUTONOMISATION DE L'HUMANITÉ : IMAGINEZ !

Il y a près de vingt ans, le monde s'est réuni à Beijing pour la quatrième Conférence mondiale sur les femmes. Au cours de cette rencontre, 189 gouvernements ont adopté une feuille de route visionnaire pour l'égalité entre les sexes : la Déclaration et le Programme d'action de Beijing. Plus de 17 000 participants/es et 30 000 activistes y ont évoqué un monde où les femmes et les filles jouiraient de droits égaux, de la liberté et d'opportunités dans toutes les sphères de la vie.

Alors que de nombreux progrès ont été réalisés ces vingt dernières années, aucun pays ne peut prétendre être parvenu à assurer l'égalité entre les femmes et les hommes. Le moment est venu de reprendre ce débat mondial en faveur des femmes et des filles et de le mener à bonne fin.

ONU Femmes lance une campagne d'une durée d'un an pour redynamiser la vision formulée à la Conférence de Beijing sur les femmes. Notre but est simple : renouveler l'engagement, renforcer l'action et accroître les ressources pour parvenir à l'égalité des sexes, l'autonomisation des femmes et la défense de leurs droits. Nous l'avons placée sous le slogan suivant : Autonomisation des femmes, autonomisation de l'humanité - Imaginez !

La Déclaration de Beijing avait fixé des actions visant à résoudre 12 domaines de préoccupation critiques pour les femmes et les filles du monde entier. Les gouvernements, le secteur privé et les autres partenaires étaient invités à réduire la pauvreté qui frappe des femmes et des filles, garantir leurs droits à l'éducation et à la formation, protéger leur santé, y compris leur santé sexuelle et procréative, protéger les femmes et les filles contre la violence et la discrimination, leur faire profiter des avancées technologiques, et promouvoir la participation pleine et entière des femmes à la vie sociale, politique et économique.

La Déclaration et le Programme d'action de Beijing restent les deux textes de l'accord mondial le plus complet sur l'autonomisation et l'égalité des femmes. Si seulement ils avaient été mis en œuvre !

Mais des progrès ont quand même été réalisés depuis. Le nombre de filles scolarisées a augmenté. Plus de femmes ont maintenant un emploi, sont élues et assument des positions de leadership. Cependant, dans toutes les régions et dans tous les pays du monde, des femmes continuent à se heurter à de la discrimination pour la seule raison qu'elles sont des femmes.

Suite http://bit.ly/1rS53lJ

 

 

AVIS

Le logo et les panélistes de renom du Sommet des femmes sont dévoilés! Le Congrès mondial acadien 2014 et le Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick (RFNB) ont dévoilé le logo et les panélistes de renom du prochain Sommet des femmes qui se déroulera lors des festivités de 2014 en Acadie des terres et forêts. Rappelons-nous que le Sommet des femmes aura lieu du 17 au 19 août 2014 à Edmundston. Pour plus d'information ou demande d'entrevue, veuillez communiquer avec : France Le Moignan, coordinatrice des communications CMA 2014 - France.le.moignan@cma2014.com ; Tél.:(506) 737-2014 poste 5436 ou Sylvie Morin, présidente du RFNB, sylvie.morin@umoncton.ca ; Tél. : (506) 737-5050 poste 5130.

Le Sommet des femmes est un évènement rassembleur d'envergure internationale, organisé pour et par les femmes afin de débattre des questions et des enjeux qui les préoccupent. L'évènement débutera le 17 août en soirée avec une conférence de marque où nos panélistes, Lyse Doucet, Alexa Conradi et Aldéa Landry, discuteront sur le thème de la représentation et la participation des femmes aux processus de prise de décision. Dans un environnement animé et énergisant, des grandes jasettes, ateliers, table rondes, conférences, cercles de la parole et un World Café seront offerts les 18 et 19 août. Pour clôturer l'évènement, elles seront invitées à participer à une marche en direction de la Première Nation Malécite du Madawaska, une communauté où le Conseil de bande est composé uniquement de femmes. Vous êtes invitées à vous rendre sur la page suivante pour obtenir plus de renseignements et pour vous inscrire : http://bit.ly/1n3o5Q2

Ateliers de croissance personnelle VERS DES RELATIONS SAINES - St-Basile (N.-B.), septembre 2014 . Ces ateliers s'adressent à toutes les femmes qui désirent des outils et une dose de motivation nécessaires pour vivre des relations saines. Thèmes : valoriser les relations saines; apporter soutien; revaloriser l'estime de soi; apprendre à mieux communiquer et s'affirmer; informer sur les ressources de la communauté. Un atelier par semaine le lundi de 18 h 30 à 21 h, pour 8 semaines consécutives. Lieu : 12 rue Martin, Édifice Maillet, 3ème étage, St-Basile NB. Inscription obligatoire à l'avance 506-263-0888 ou 506-739-0899

Subventions pour la prévention du crime dans les collectivités accepte actuellement les demandes de financement – L'Association de la prévention du crime du Nouveau-Brunswick accepte actuellement les demandes de financement sous le Programme de subvention de projet local de prévention du crime. Cette possibilité de financement revêt la forme d'une subvention pouvant atteindre 1000$ offert aux collectivités admissibles et visant des initiatives de prévention du crime au Nouveau-Brunswick. Prière de communiquer avec diane.hawkins@gnb.ca pour des renseignements supplémentaires et pour obtenir un formulaire de demande.

Le Services d'approche pour femmes et familles victimes de violence conjugale du Centre des jeunes de Bathurst organise leur premier évènement annuel «WALK A MILE IN HER SHOES» le samedi 4 octobre 2014 – à 15h00. Ceci est un événement de sensibilisation et de levée de fonds pour aider les victimes de violence conjugale. Coût de l'inscription: 20$ (individu), 70$ (équipe de 4). Les frais d'inscription couvrent les talons hauts rouges, créées spécialement pour les hommes par des hommes et un T-shirt pour les femmes. Chaque équipe/individu est invité à recueillir des dons qui seront remis au Services d'approche pour aider les femmes et leur famille de la région Chaleur. Pour inscription et feuille de dons, contactez le womenoutreach1@gmail.com,   melissaharveysimone@gmail.com ou le 506-549-3216.

Revenu total

En 2009, les femmes ont en moyenne 66% du niveau masculin de revenu (Revenu total : revenu annuel avant impôt provenant de toutes les sources comprenant, s'il y a, les gains d'emploi, les revenus d'investissement, les revenus de pension, l'aide sociale et autres).

 

Visitez le Profil Égalité
et envoyez-nous vos commentaires ICI


COMMENT COMBRATTRE LE SEXISME À LA RÉCRÉ?

Le gouvernement basque propose de changer les jeux dans les cours de récréation pour donner plus de place aux filles. Le projet a été testé dans 50 écoles et s'étendra à 150 nouveaux établissements lors de la prochaine rentrée scolaire…

Le programme de mixité que le gouvernement basque a lancé cette année se caractérise par une mesure novatrice : la réorganisation des espaces de jeux pendant la récréation. Avec ce projet, le ministère de l'Éducation veut éviter toute "répartition sexiste" des zones de loisirs. "La hiérarchie des jeux, les comportements des élèves ou le manque d'organisation spatiale font que généralement les garçons sont au centre, avec le football comme activité reine, et que les filles sont repoussées sur les côtés", souligne le projet.

Promouvoir l'égalité entre garçons et filles

… L'école El Casal cherche à promouvoir l'égalité entre garçons et filles pendant les récréations. Elle a divisé en trois la zone de la récré, chacune étant consacrée à une activité spécifique. Un horaire a été attribué à des jeux chaque jour de la semaine. De cette manière, les garçons et les filles peuvent choisir leur activité et ils savent où elle va avoir lieu. "Quand on leur laissait le champ libre, les garçons finissaient par occuper tout l'espace avec le football… Les filles avaient bien intériorisé tout cela et ne se plaignaient pas. Il faut organiser des activités dirigées par les [maîtres et maîtresses] pour que tous les élèves participent."

… Le centre scolaire a évalué l'expérience par le biais d'une enquête et a constaté que tous les élèves étaient plus contents … L'intégration s'est aussi améliorée. "Ils se mélangent plus entre différentes cultures, entre filles et garçons et entre différents âges"... [et] les conflits sont aussi "moins fréquents". http://bit.ly/1kevLvI

 

ÉCART DE RÉMUNÉRATION ENTRE HOMMES ET FEMMES

L'écart de rémunération entre hommes et femmes reflète les discriminations et les inégalités qui persistent sur le marché du travail, essentiellement au détriment des femmes. Ses causes sont complexes et étroitement liées. Consultez ces pages pour comprendre les raisons de cet écart et découvrir les actions de l'Union européenne en vue de le combler.

Brochure "Éliminer l'écart de rémunération entre les femmes et les hommes au sein de l'Union européenne"
À l'occasion de l'édition 2014 de la Journée européenne de l'égalité salariale, la DG Justice a publié une brochure intitulée " Éliminer l'écart de rémunération entre les femmes et les hommes au sein de l'Union européenne", qui présente des statistiques actualisées, des actions de la Commission et des exemples de bonnes pratiques.

Fille ou garçon, mêmes chances?
Ces enfants sont nés avec des chances égales, mais les perspectives éducatives et professionnelles sont différentes pour les garçons et les filles. Si les choses n'ont pas évolué d'ici là, à l'âge adulte, le garçon gagnera en moyenne 16 % de plus que la fille.

Notre travail a-t-il la même valeur?
Les femmes sont tout autant qualifiées que les hommes, si ce n'est plus, mais leurs compétences sont souvent moins bien considérées et leur carrière progresse plus lentement. Il en résulte un écart de rémunération de 16 % en moyenne dans l'Union européenne. (Suite...http://bit.ly/1qUTOsm)

 

TUNISIE : LA VIOLENCE CONJUGALE RESTE À LA PREMIÈRE CAUSE DE DÉCÈS DES FEMMES ÂGÉES ENTRE 16 ET 44 ANS (MINISTRE DE LA SANTÉ)

A l'occasion de la deuxième session de formation des formateurs sur le thème de la lutte contre la violence conjugale organisée vendredi 9 mai à Tunis, le ministre de la Santé, Mohamed Salah Ben Ammar, a déclaré que les derniers chiffres de l'Office national de la famille et de la population (ONFP) indiquent que la violence conjugale demeure la première cause d'agressions physiques et de décès des femmes âgées entre 16 et 44 ans.

Le ministre a précisé que la violence qui touche toutes les catégories sociales, constitue une atteinte aux droits de l'homme et une violation des libertés fondamentales de la femme.

Il a mis l'accent sur l'importance de la coopération entre toutes les parties concernées ainsi que sur la sensibilisation à l'ampleur de ce fléau social qui reste un sujet "douloureux et provocateur" malgré tous les acquis réalisés en Tunisie pour promouvoir la condition de la femme.

Le rapport de l'ONFP montre par ailleurs que 57 % des femmes victime d'agressions conjugales acceptent cette violence.

De son côté, la secrétaire d'État de la femme et de la famille, Neila Chaâbane, a indiqué que les données sur la violence conjugale en Tunisie sont alarmantes, qualifiant la situation de « grave » et appelant à prendre les mesures nécessaires pour limiter ce phénomène et prendre en charge les femmes victimes de violence.

Elle a précisé que le secrétariat d'État se penche sur l'élaboration d'un projet de loi cadre relatif à la lutte contre la violence faite aux femmes. Elle a annoncé la création d'un centre d'accueil pour les femmes victimes de violence conjugale et ce en collaboration avec la Croix Rouge.

Suite : http://huff.to/1rNnqrR

 


EN FIN DE COMPTE

D'un côté, l'absence d'égalité quand il s'agit de théoriser le féminisme. D'un autre côté, l'absence des femmes quand on thématise l'égalité.
–Louise Marcil-Lacoste.

 

 

web-edf@gnb.ca
Sans frais : 1-877-253-0266
télécopieur : (506) 453-7977
www.gnb.ca/femmes

Women Femmes NB
est publié deux fois par mois par la Direction de l'égalité des femmes du gouvernement provincial. Il diffuse des nouvelles sur les questions d’égalité - des événements, des rapports, des initiatives et des renseignements nous provenant des groupes de femmes, des gouvernements, des universités et autres.

**Les textes fournis par des organismes non gouvernementaux seront publiés dans la ou les langues dans lesquelles ils nous sont fournis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

Women Femmes NB
July 10, 2014

 

 

IN THIS ISSUE:

  • BEIJING+20: EMPOWERING WOMEN, EMPOWERING HUMANITY. PICTURE IT!
  • NOTICES
  • DID YOU KNOW?
  • A PASSION FOR CONNECTING WOMEN IN ENGINEERING AND GEOSCIENCE
  • TECH LEADERSHIP LAGS BEHIND IN GENDER DIVERSITY
  • MARY BARRA NAMED GM CEO, 1ST WOMAN TO HOLD TOP CAR JOB

………………………………………………………………….……………

BEIJING+20: EMPOWERING WOMEN, EMPOWERING HUMANITY. PICTURE IT!

Nearly 20 years ago, the world came together in Beijing for the Fourth World Conference on Women. There, 189 governments adopted a visionary roadmap for gender equality: the Beijing Declaration and Platform for Action. Some 17,000 participants and 30,000 activists pictured a world where women and girls had equal rights, freedom and opportunity in every sphere of life.

While much progress has been made in the past two decades, no country can claim to have achieved equality between men and women. It is time for the world to come together again for women and girls and complete this journey.

UN Women is launching a year-long campaign to re-energize the vision laid out at the Beijing Women's Conference. Our goal is straightforward: renewed commitment, strengthened action and increased resources to realize gender equality, women's empowerment and human rights. We call it: Empowering Women, Empowering Humanity: Picture It!

The Beijing Declaration laid out actions to address 12 critical areas of concern for women and girls across the globe. Governments, the private sector and other partners were urged to reduce women and girls' poverty, ensure their right to access education and training, safeguard their health – including their sexual and reproductive health, protect women and girls from violence and discrimination, to ensure that technological advances benefit all, and to promote their full and equal participation in society, politics, and the economy.

The Beijing Declaration and Platform for Action remains the most comprehensive global agreement on women's empowerment and gender equality. If only it had been implemented!

Notwithstanding, today we can celebrate progress. More girls are going to school. More women are working, getting elected, and assuming leadership positions. But in all regions of the world, and in all countries, women continue to (...)

Continued: http://bit.ly/1jaGaZ1

 

 

NOTICES

UNB Computer Science will once again be offering a day camp designed to offer middle school girls a hands-on learning experience about computer science and explore the fun and exciting world of Internet security. This year's Cyber Girlz Camp will be held August 18-22. Please pass on the information to anyone you think might be interested. For more information, please contact Natalia Stakhanova at Natalia.stakhanova@unb.ca or 451-6967.

Sexual Assault Crisis Intervention Training: September 15th - September 19th, 2014 in Fredericton, NB.   SACIT is a five-day training session for New Brunswick service providers working with people affected by sexual assault. Offered by the Fredericton Sexual Assault Crisis Centre, it covers everything from how to handle disclosures to medical and legal information to counselling a survivor, sexual assault in relationships and much, much more. Cost is $300 for government and private organizations and $200 for non-profit organizations. For more information or to request a registration form, please contact Jenn Richard by email at j.richard@nb.aibn.com or by phone at 506.452-6986.

The Women Outreach Services of the Bathurst Youth Centre is hosting their first annual “WALK A MILE IN HER SHOES” event on Saturday October 4th, 2014 at 3pm to raise awareness and funds to help with victims of domestic violence. Cost of registration: individual is $20, team of 4 is $70. Registration fees cover red high heel pumps, created especially for men by men and a T-shirt for the women. Each team/individual is asked to raise pledges to be donated directly to those in need, right here in our community. For pledge sheet and to register, contact womenoutreach1@gmail.com , melissaharveysimone@gmail.com or 506-549-3216.

Save the date! October 8th and 9th 2014: 2-day workshop for professionals working with men recovering from sexual child abuse Mike Lew - author of “Victims no longer: the Classic Guide for Men Recovering from Sexual Child Abuse”. Halifax, Nova Scotia – exact location TBA. Who should attend? Counsellors, social workers, family therapists, psychologists, workers in men's health, the armed forces and justice, clergy, crisis phone counsellors, students and academics. Also, October 10th: 1-day workshop for men who are recovering. For more info: Wendy Keen, New Start Counselling at 902-423-4675 ext. 2 or newstartwk@eastlink.ca .

Total Income

In 2009, women with income had on average 66% of men's income (total income: includes, if any, employment earnings, investment income, pension income, social assistance, etc.).

Visit the Equality Profile
and send us your feedback HERE

 

A PASSION FOR CONNECTING WOMEN IN ENGINEERING AND GEOSCIENCE
Doina Oncel -Founder, Doina's Infinite Solutions & hEr VOLUTION

As a woman involved in supporting girls and young women's growth in an industry known as being dominated by men, I understand the power of collaboration and support from other women. Having to work with women, particularly through last year, and having their support in reaching high goals, which at the time seemed impossible, I understand first hand the power of commitment. It is a great deal to have a room full of people who are there to learn and share ideas to benefit all. Most importantly, in an industry where women are not exactly empowered to grow. Having a network to support each other is only a benefit to not only women, but their industry as a whole.

We hear in the media, and there are many studies done to prove it, that we need role models that will support us now and role models ready to support the generation to come. In the STEM (Science, Technology, Engineering and Mathematics) industry, women role models are a commodity and having access to a network where a girl or a young woman can learn the ins and outs of the STEM industry is a great deal to have.

While trying to raise awareness on how to better support girls and young women from the STEM industry in Canada, Social Media, particularly Twitter, had been a great avenue for support. Here is where I realized that the support for women in this industry is still green and, in order to help it grow networks of women, and men supporters, need to be applied. A great example is the New Brunswick Women in Engineering and Geoscience Networking Group. It was a pleasure to learn that something like this had been formed and, although new, it has potential to grow into a strong network for women in this field. Having had the honour to have conversations and support from Christine Plourde, one of the organizers of the NBWIEG Networking Group, I am confident that this group will flourish and, because of its existence, support to women in this field will start to become evident. http://huff.to/1b4eJjU

 

TECH LEADERSHIP LAGS BEHIND IN GENDER DIVERSITY

Silicon Valley lags behind the rest of Corporate America in getting more women into leadership roles, new research finds.

In one of the most detailed studies on gender diversity in the technology industry, law firm Fenwick & West found that just 11.5% of top executives in top publicly traded Silicon Valley firms are women, according to their latest annual reports. At S&P 100 companies on average, 14.7% of executives are female.

Fenwick studied proxy reports since 1996 and found that female executives have become more common in almost every leadership role over that period. But Silicon Valley companies have lagged the rest of the business world in promoting gender diversity in the boardroom and the C-suite, creating a gap that could limit the industry's ability to recruit the best talent in the coming years.

The study compared tech and life science firms based in the San Francisco Bay Area and listed on the Silicon Valley 150 Index, with the S&P 100, a broader set of large public companies that includes sectors beyond tech. For each year, the researchers counted the number of women executives and directors for companies included in those indices.

One of the most striking differences between the two groups was the change in percentage of women in top executive roles between 1996 and 2003. Silicon Valley companies had a higher portion of female executives, 4.9%, than S&P companies, 4.3%, in 1996. But throughout the 2000s, the SV 150 companies grew the ranks of senior female executives at a slower pace.

The underlying reasons for the tech industry lagging behind others in gender diversity are myriad and much debated. Some point to low levels of young women in science and engineering education programs limit the potential pool of future female leaders. Others think Silicon Valley has a cultural problem that stacks the deck against women . The smaller sizes of tech companies surveyed by Fenwick, relative to the larger S&P 100 companies, may also mean there are fewer opportunities open to women.

In the boardroom, tech companies have started to catch up, at least in terms of percentage growth. In tech, 9.1% of directors are women, up from 2.1% in 1996. That's a slightly faster rate of growth than in S&P companies, which has 19.9% female boards, up from 10.9% in 1996.

The common use of outside recruiting firms in the process of hiring new directors is likely one reason that tech boards have gotten better at adding women, according to Dave Bell, partner at Fenwick and an author of the report. Headhunters look at a broader pool of potential candidates than most companies do when hiring, and often tap sectors such as the government that may have a larger number of qualified women than tech. http://on.wsj.com/1aVUJLX

 

MARY BARRA NAMED GM CEO, 1ST WOMAN TO HOLD TOP CAR JOB

General Motors picked Mary Barra, its product development chief and a 33-year company veteran, as its next CEO. Barra will become the first female head of a major U.S. car company.

GM said Tuesday that Barra, 51, will replace Dan Akerson on Jan. 15. Akerson, 65, chairman and CEO, moved up his retirement plans by several months because his wife, Karin, is battling advanced cancer, the company said in a statement.

Since February 2011 Barra has held what many say is the most important job in the company - senior vice president for global product development. She's in charge of design, engineering and quality of all of GM's vehicles across the globe and has shepherded most of the company's recent new vehicle introductions.

Under her command, GM rolled out brawny new full-size pickup trucks, the Chevrolet Silverado and GMC Sierra, and the Chevrolet Impala full-size car, which earned the highest score for a sedan in testing by Consumer Reports magazine. Its quality scores also rose in surveys conducted by J.D. Power and Associates. She also led development of the new Chevrolet Corvette.

Akerson hinted at the move earlier this year when he told a women's business group in Detroit that a "car gal" would run one of the Detroit Three automakers someday soon.

Erik Gordon, a professor at the University of Michigan's Ross School of Business, said Barra is the daughter of a die maker in the auto industry and truly has experience to lead GM. GM's previous two CEOs, Akerson and Ed Whitacre, came from the telecommunications and finance industries and lacked the auto industry experience that Barra has, Gordon said.

"There's nobody with more years of honest `car-guy' credentials than she has," Gordon said. "She started off as a little-girl car guy. She became a big-girl car guy and how she's a woman car guy. She's the one to do the breakthrough," Gordon said.

Women have held top positions in auto marketing design and engineering, but never made it to the CEO spot, Gordon said. "The fact that none of them has run a major car company makes no sense," he said. http://bit.ly/1jN2wU3



IN PARTING

"We cannot all succeed when half of us are held back."
-Malala Yousafzai

 

web-edf@gnb.ca
Toll free:
1-877-253-0266
Fax: (506) 453-7977  
www.gnb.ca/women

Women Femmes NB
is sent out twice a month by the provincial government Women's Equality Branch. It provides news related to equality issues, including events, studies, initiatives and information from women's groups, governments, universities, etc.

**Text from non-governmental sources will be published in the language(s) in which it is provided.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

To unsubscribe, click here. / Pour désabonner, cliquez ici.
Subscribe to Women Femmes NB / Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB
Questions or comments? E-mail us at web-edf@gnb.ca or call 1-877-253-0266
. /
Avez-vous des questions ou des commentaires?
Communiquez avec nous par courriel
web-edf@gnb.ca ou sans frais 1-877-253-0266
Women's Equality Branch | 551 King Street, Suite A | Fredericton, NB E3B 5H1 / Direction de l'égalité des femmes