Voir ce bulletin sur notre site web. / View this newsletter in your browser.
Vous recevez ce bulletin parce que vous êtes inscrit-e. / You're receiving this message because you subscribed.
Vous n’êtes plus intéressé-e ? Se désabonner / Not interested anymore? Unsubscribe
Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB. / Subscribe to Women Femmes NB

Tous les numéros
2011 Bulletins
2012 Bulletins
(English version follows)
Women Femmes NB
le 20 mars 2013
 
DANS CE NUMÉRO :
  • DONNÉES MANQUANTES – VIOLENCE, ORIENTATION SEXUELLE
  • AVIS
  • SENSIBILISER LES JEUNES - PARLONS-EN... EN LIGNE!
  • DES MODÈLES FÉMININS TOUT HABILLÉES SONT ESSENTIELLES
  • % DES GROSSESSES CHEZ DES FILLES DE 17 ANS & MOINS RÉSULTANT EN UN AVORTEMENT
  • LA TRAITE HUMAINE : DANS UN QUARTIER PRÈS DE CHEZ VOUS
  • VIVRE AVEC LA MORT
  • COMMENT ATTEINDRE RAPIDEMENT LA PARITÉ ADMINISTRATIVE & POLITIQUE - QUÉBEC

………………………………………………………………………………

DONNÉES MANQUANTES – VIOLENCE, ORIENTATION SEXUELLE

Les femmes Canadiennes qui ont déclaré être lesbiennes ou bisexuelles étaient nettement plus susceptibles que les femmes hétérosexuelles d'indiquer avoir été victimes de violence aux mains d'une ou d'un partenaire actuel ou ancien au cours des 5 années précédentes (21% par rapport à 6%). Cependant le sexe du conjoint violent n'a pas été demandé; par conséquent, les taux de violence chez les femmes lesbiennes ou bisexuelles pourraient comprendre des conjoints de sexe opposé.

-  Mesure de la violence faite aux femmes, Centre canadien de la statistique juridique, 25 fév 2013, http://bit.ly/ZMqFCE

 

AVIS

SIDA Moncton - Sondage en ligne - SIDA Moncton organise ce sondage en ligne pour les femmes et les hommes qui ont entre 20 et 29 ans afin de mieux savoir s'ils ont accès aux programmes et services de santé sexuelle. Plus particulièrement, l'objectif est de connaître leurs besoins en termes de renseignements sur la santé sexuelle. AIDS Saint John et SIDA Nouveau-Brunswick contribuent à la promotion du sondage. Les organismes de lutte contre le sida du Nouveau-Brunswick souhaitent faciliter l'accès des jeunes à l'éducation en matière de santé sexuelle et aux services de santé sexuelle dans toutes les régions rurales et urbaines du Nouveau-Brunswick. En participant à ce sondage, vous aiderez à orienter la prestation de services de santé sexuelle pour les jeunes adultes âgés de 20 à 29 ans au Nouveau-Brunswick et à mieux informer les décideurs de vos besoins. Le sondage prend 10 à 15 minutes et est totalement confidentiel. Si vous répondez à ce sondage et si vous fournissez votre nom et vos coordonnées à la fin de celui-ci, vous serez inscrit(e) à un tirage pour gagner un iPad Mini! Merci pour votre aide! LIEN VERS LE SONDAGE:  http://bit.ly/XPpkaw

Ateliers en droit de la famille - Le calendrier montre les ateliers sur le droit de la famille qui seront offerts dans chaque région.  Les cours seront présentés dans la langue précisée. Vous DEVEZ VOUS INSCRIRE À L'AVANCE pour prendre part à ces ateliers. Vérifiez le calendrier le jour de l'atelier pour vous assurer qu'il n'a pas été annulé. http://bit.ly/QaBvsH

Forum régional dans le cadre de la Semaine nationale de sensibilisation aux victimes d'actes criminels 2013 - Le Comité de la violence familiale du Nord-Ouest Inc. en partenariat avec le ministère de la Justice Canada vous invite à participer à un forum régional dans le cadre de la Semaine nationale de sensibilisation aux victimes d'actes criminels 2013 (SNSVAC). Gratuit-Ouvert à tous-Pause incluse-Dîner libre-Prix de présence. Nous vous attendons !. Pour participer ou réserver votre place, vous devez vous inscrire : (506) 263-1119 ou melanielstonge@hotmail.com C.P. 549, Centre Maillet, 12 rue Martin, NB, E7C 1E4

À la recherche d'une/un d'agente/agent de projet - Les femmes et les médias en Acadie - Regroupement féministe du N.-B. • Diplôme d'études postsecondaires Contrat d'un an à 35 h/sem avec possibilité de renouvellement. 19 $/heure. Moncton. Soumettre jusqu'au 21 mars inclusivement : info@rfnb.ca ; www.rfnb.ca .

Semaine nationale de sensibilisation aux victimes d'actes criminels - 21 au 27 avril 2013. Le thème en 2013 : Nous avons tous un rôle. Le site web a de nouvelles fiches d'information & des produits pour 2013 que vous pouvez télécharger. www.semainedesvictimes.gc.ca

Intervenir face à la traite : vers une action concertée - session 11-12 avril 2013, Montréal, pour intervenants des secteurs communautaires, de la santé & des services sociaux & judiciaires. Leurs pratiques, leur expérience, les pratiques exemplaires. Présentée par le Comité d'action contre la traite humaine interne & internationale avec l'École de service sociale de McGill & la Chaire Hans & Tamar Oppenheimer en droit international public. www.cathii.org/intervenir.html . Demandez de recevoir le Bulletin d'information du Canada sur la traite de personnes (gratuit, 3 fois par an) publié par la Division des crimes graves & du crime organisé de Sécurité publique Canada : Envoyez un courriel à HTT.GTTP@ps-sp.gc.ca .

Résolution de problèmes et mise en place d'une communauté mondiale – 26 mars, de 9h à 11h, immeuble du CNRC, campus de l'UNB. Inscription gratuite : http://bit.ly/10XINdo

 

SENSIBILISER LES JEUNES - PARLONS-EN... EN LIGNE!

Pour s'adresser aux jeunes, il faut aller là où ils sont! Et aujourd'hui, c'est en ligne qu'on les trouve, sur Facebook, Twitter, Instagram, YouTube, dans des blogues et sur divers autres sites. Internet présente son lot de risques et de dangers, c'est sûr, mais il ne fait aucun doute que c'est aussi un moyen très efficace de sensibiliser un large public et de faire participer les jeunes à un dialogue constructif.

Nous avons conçu plusieurs images et symboles qui peuvent être utilisés sur Internet, notamment sur Facebook et Twitter, dans des blogues et d'autres sites.

Pour sensibiliser les jeunes de votre communauté, il faudra faire preuve de créativité. Par exemple, vous pourriez encourager les jeunes à s'informer sur cette question et à réfléchir à la façon dont elle touche leur vie. Côté médias sociaux, vous pouvez entre autres demander aux jeunes de parler du sujet, d'insérer dans leur profil, en avril, le logo de la campagne que vous leur aurez envoyé ou encore de créer une vidéo sur YouTube. Bref, l'objectif est de stimuler l'intérêt des jeunes pour la question de l'agression sexuelle et de parler davantage de ses répercussions sur l'ensemble de la société.

Pour le mois d'avril, nous vous demanderons, ainsi qu'à tous nos partenaires, d'utiliser des images de la campagne afin de sensibiliser tout le monde sur la question de l'agression sexuelle au Nouveau-Brunswick. Changez les images de votre profil Facebook et Twitter, ajoutez le symbole graphique à votre signature courriel, bref, aidez-nous à faire passer le mot!

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Jenn Richard ( j.richard@nb.aibn.com ). Trouvez-nous sur Facebook  en exécutant une recherche pour l'événement « Mois de la sensibilisation aux agressions sexuelles 2013 »  où vous pourrez télécharger des photos et d'autres ressources au sujet de la campagne!

 

DES MODÈLES FÉMININS TOUT HABILLÉES SONT ESSENTIELLES

La démocratie repose sur le principe selon lequel tous les citoyens ont une voix égale dans les décisions qui touchent leur vie. C'est une des définitions du terme accessibles sur Internet. Alors, dans ce cas, la démocratie est différente pour les femmes & les hommes. Avoir une voix égale va au-delà du vote. Cela comprend la liberté d'expression & la participation au débat public qui précède habituellement l'adoption d'une nouvelle loi ou d'une nouvelle initiative.

Si tous les textes d'opinion publiés dans les journaux provenaient de la plume de femmes & que tous les panels médiatiques discutant les enjeux politiques étaient exclusivement féminins, cela sauterait aux yeux, n'est-ce pas? Très souvent, les auteurs & experts sont tous des hommes, & personne ne le remarque. Si une personne le remarque & formule une réflexion à ce sujet, elle a intérêt à se mettre à l'abri, car elle sera la cible d'insdultes, & on s'empressera de tourner au ridicule la possibilité qu'il existe un problème. Pourtant, elle a raison…

Le fait que, dans la sphère publique, on donne beaucoup plus de place & de poids aux opinions des hommes qu'à celles des femmes devrait nous préoccuper. Une perspective équilibrée permettrait non seulement de présenter davantage de points de vue, mais mènerait peut-être aussi à l'établissement de nouvelles priorités, étant donné que la vie & la culture des femmes & des hommes sont très différentes...

Une étude nationale menée en 2010 montre que 30 % des nouvelles canadiennes mettent en vedette des femmes. Les opinions des femmes correspondaient à tout au plus 20 % des textes d'opinion publiés dans les quotidiens du pays…

Diverses initiatives sont en place pour remédier à la situation. Le Regroupement féministe du N.-B. a mené une recherche l'an dernier. Il s'agissait d'une analyse de la représentation des femmes dans l'actualité de la presse écrite provinciale francophone. Les femmes représentaient seulement 25 % des personnes citées. Dans les dossiers relatifs au gouvernement & à la politique. Dans cette catégorie d'articles, les femmes représentaient un faible 18 % de tous les intervenants cités. Pour ce qui est des soins de santé, de l'éducation ainsi que des arts & de la culture, où les femmes ont une forte présence, moins de 40 % de tous les intervenants cités étaient des femmes.

Au terme de cette recherche révélatrice, le Regroupement a demandé & obtenu une subvention du gouvernement fédéral pour changer les choses. L'organisme établi à Moncton recevra 90 000 $ par année pendant trois ans pour assurer un meilleur équilibre entre les points de vue masculins & féminins dans les médias. Le projet consiste à recruter & à encadrer des femmes spécialistes qui gagneraient à devenir des porte-parole en matière d'opinion publique. Il compte aussi créer des outils pour les journalistes afin de les aider à voir la situation déséquilibrée & à y remédier...

Aucun projet semblable n'est offert par les organisations féminines anglophones de la province. Toutefois, le groupe canadien Informed Opinions (opinions éclairées) aide les femmes à faire entendre leur opinion dans les médias imprimés, sur le Web, à la télévision & à la radio. Le nom de leur projet est le suivant: Media Action: Fully Clothed Female Role Models (Action médiatique: Modèles féminins tout habillées).

- Tiré d'une chronique de Jody Dallaire, 8 nov. Acadie nouvelle, http://bit.ly/PFgD0P

 

% DES GROSSESSES CHEZ DES FILLES DE 17 ANS & MOINS RÉSULTANT EN UN AVORTEMENT

2009 27%
2008 28%
2006 24%
2004 21%
2002 36%
1999 24%
1992 20%

- Avortements dans un hôpital au N.-B., Bureau du Médecin-hygiéniste en chef du N.-B., Indicateurs de santé, 2011.

 

LA TRAITE HUMAINE : DANS UN QUARTIER PRÈS DE CHEZ VOUS

Vancouver, Winnipeg, Toronto & Montréal figurent parmi les villes considérées comme des plaques tournantes pour la traite des femmes à des fins de prostitution au pays, révèle-t-on dans L'esclavage moderne : la traite des femmes, un guide d'animation à l'usage des écoles & des groupes publié par le Comité d'action contre la traite humaine interne & internationale de Trois-Rivières.« Ça existe aussi à Trois-Rivières, » confirme Louise Dionne, coordonnatrice de l'OSBL formé d'une quinzaine de congrégations religieuses.

Les plus vulnérables : les jeunes fugueuses. Elles se font très vite repérer lorsqu'elles font de l'autostop ou flânent près des terminus d'autobus, des stations de métro ou des gares de train. Bien qu'elles ne représentent que 3 à 5% de la population canadienne, les mineures autochtones constituent 90% des victimes du trafic sexuel dans certaines localités.

Dans les salons de massage, les bars de danseuses, les agences d'escortes, les motels, la rue, l'exploitation par la prostitution prospère. La GRC estime à 1 500 le nombre de victimes de traite humaine. À l'heure actuelle, les tribunaux du pays s'occupent de 55 dossiers de traite humaine.

« Les policiers doivent en venir à percevoir les prostituées comme des victimes potentielles, » Marie-Claude Arsenault, sergente de la GRC

Louise Dionne rêve du jour où le Canada aura sa première maison d'hébergement réservée aux victimes de traite humaine. Pour le moment, les gouvernements refusent de soutenir le projet. Mme Dionne veille donc à ce que des centres, tels des centres pour femmes violentées, élargissent leur mandat pour accueillir aussi des victimes de traite humaine.

En 2001, les supérieures catholiques entamaient une vaste campagne de sensibilisation auprès des membres de leurs congrégations. S'en est suivi un effet monstre : des religieuses catholiques aux quatre coins de la planète, ainsi que les communautés qu'elles côtoient, se sont mobilisées.

Cette entrave à la dignité humaine a fait réagir sśur Nicole Rivard, une religieuse originaire de Portneuf Qc qui tient les rênes de la congrégation des Sśurs missionnaires de Notre-Dame des Apôtres, à Rome. La septuagénaire a été l'une des personnes clés dans la mise sur pied d'un centre d'hébergement pour jeunes femmes victimes de traite, aménagé dans un couvent en banlieue de Rome. Douze ans plus tard, en Italie seulement, les religieuses catholiques gèrent des centaines de centres d'hébergement pour jeunes femmes victimes de traite humaine, dont la majorité provient du Nigeria, de l'Europe de l'Est & de l'Asie.

- Extraits, La traite humaine, Marie-Josée Richard, Gazette des femmes, 1 fév 2013, http://bit.ly/10nUlqu

 

VIVRE AVEC LA MORT

La femme ou la fille prostituée … sait que sa mort sera tenue pour sans importance par la société, ce qui donne aux proxénètes & aux prostitueurs la liberté de la tuer … pour le moindre prétexte. Beaucoup de prostitueurs tuent simplement pour ne pas se donner la peine de payer la prostituée... Voilà la réalité qui demeure cachée, alors même que se mène une « recherche » sur les assassinats sans fin de personnes prostituées. On préfère chercher le mythique prostitueur fou/machiavélique assassin de prostituées – & bien sûr, il n'est intéressant que si c'est un tueur en série ou s'il tue de manière particulièrement tordue.

La réalité que connaissent les prostituées, c'est que les prostitueurs ou les souteneurs les plus susceptibles de les assassiner sont des hommes ordinaires. Ce sont simplement ceux qui endossent le mythe voulant que les prostituées soient de sous-êtres humains, une simple marchandise, à jeter après usage. C'est une conviction normale dans toutes les sociétés qui normalisent le commerce du sexe.

J'ai été menacée de mort des quantités innombrables de fois quand j'étais prostituée ou poussée dans la pornographie. & je connais la froideur & la haine propres à ces hommes qui tuent des prostituées.

La plupart des prostituées ne sont pas tuées par ce tueur en série « fou/machiavélique » ; la plupart sont tuées par un homme qui n'en assassine qu'une.

Les hommes qui m'ont menacée de me tuer – proxénètes ou prostitueurs – pensaient qu'il serait amusant de tuer une prostituée. On n'a cessé de me répéter qu'une pute qui se fait buter, tout le monde s'en fout, c'est comme se débarrasser d'un sac d'ordures.

Comment diable pourrait-on jamais être en sécurité lorsqu'on est mise dans une chambre où les hommes savent que la prostituée ou l'interprète de porno est leur propriété ? Comment s'étonner que tant de femmes & de filles dans le commerce du sexe soient assassinées à l'intérieur ?

Si nous refusons de confronter l'exigence masculine d'une classe prostituée – si nous continuons à trouver des excuses aux prostitueurs, des excuses à la consommation de pornographie sadique, des excuses aux profiteurs de l'industrie du sexe – alors les meurtres continueront à être si normaux qu'ils ne sont même pas signalés.

-  Tiré d'un blogue de Rebecca Mott, écrivaine britannique, survivante d'abus sexuels dans l'enfance & de la prostitution. Traduction : Martin Dufresne, sur Sisyphe, http://bit.ly/YgjmO1

 

COMMENT ATTEINDRE RAPIDEMENT LA PARITÉ ADMINISTRATIVE & POLITIQUE - QUÉBEC

Extraits d'un colloque organisé par le Groupe Femmes, Politique & Démocratie, Québec, nov 2012 :

La Loi sur la parité au sein des Conseils d'administration des sociétés d'État a démontré de très bons résultats par la présence accrue de femmes à des postes nommés.

Claude Francoeur, professeur agrégé à HEC Montréal : Les études montrent clairement les impacts positifs d'une plus grande diversité en gouvernance. Les femmes ont les compétences. Pourtant, la progression des femmes en gouvernance reste faible.

Évelyne Beaudin, représentante d'Option Nationale : Il importe de continuer vers l'humanisation du travail des politiciennes & des politiciens.

Parmi les obstacles à une meilleure représentation des femmes : La confiance des femmes en elles-mêmes, les femmes mesurent davantage les risques de leur implication que les hommes, donc plus de patience & plus d'arguments pour les recruter, le message négatif du métier de politicien-enne trop souvent véhiculé dans les médias.

-http://bit.ly/WM5YpK ; http://bit.ly/KR9m6U

 

EN FIN DE COMPTE

Étudier, c'est voyager par l'esprit - partez avec confiance, ouvrez bien vos yeux, explorez le monde en vous servant de toutes vos facultés intellectuelles.

- Geraldine Kenney-Wallace, chimiste/physicienne, dans Se Bâtir un avenir: la vie fascinante de douze canadiennes érudites, 1991.

 


 

 

wib-dqf@gnb.ca
Sans frais : 1-877-253-0266
télécopieur : (506) 453-7977
www.gnb.ca/femmes

Women Femmes NB
est publié deux fois par mois par la Direction des questions féminines du gouvernement provincial. Il diffuse des nouvelles sur les questions d’égalité - des événements, des rapports, des initiatives et des renseignements nous provenant des groupes de femmes, des gouvernements, des universités et autres.

**Les textes fournis par des organismes non gouvernementaux seront publiés dans la ou les langues dans lesquels ils nous sont fournis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

Women Femmes NB
March 20 , 2013

 

 

IN THIS ISSUE:

  • MISSING INFORMATION - VIOLENCE, SEXUAL ORIENTATION
  • NOTICES
  • ENGAGING YOUTH - LET'S TALK ABOUT IT....ONLINE!
  • FULLY CLOTHED FEMALE ROLE MODELS NEEDED
  • “YOU CAN'T BE WHAT YOU CAN'T SEE”
  • PERCENT OF PREGNANCIES IN GIRLS 17 AND UNDER RESULTING IN ABORTIONS IN HOSPITALS
  • HUMILITY MAKES YOU A BETTER LEADER…
  • DEATH WAS EVERYWHERE WHEN I WAS PROSTITUTE. IT WAS MY WALLPAPER.
  • WOMEN IN ACADEME

………………………………………………………………….……………

MISSING INFORMATION - VIOLENCE, SEXUAL ORIENTATION

Canadian women who self-identified as lesbian or bisexual are significantly more likely than heterosexual women to report violence by a current or previous spouse in the previous 5 years (21% versus 6%). However, the sex of the abusive spouse was not asked; therefore, the prevalence rates for lesbian or bisexual women could include opposite-sex spouses.

- Measuring violence against women, Canadian Centre for Justice Statistics, 25 Feb 2013, http://bit.ly/WRdxvB

 

NOTICES

AIDS Moncton - On-line survey - AIDS Moncton is conducting an on-line survey with women and men in the 20 to 29 age group, to better understand whether or not they are able to access sexual health programs and services. More specifically, what are their needs in terms of sexual health information? AIDS Saint John and AIDS New Brunswick are assisting with the promotion of the survey. The NB AIDS organizations want to facilitate young people's access to sexual health education and services throughout rural and urban New Brunswick. By participating in this survey, you will be helping to guide the delivery of sexual health services for young adults aged 20 to 29 in New Brunswick, and to better inform policy makers about your needs. The survey will take 10 to 15 minutes and is totally confidential. If you complete this survey, and provide your name and contact information at the end, your name will be entered in a draw to win an iPAD Mini! We appreciate your help! Please click here (pdf) for more information or go to this link to begin the survey. http://bit.ly/W54ep0

Family Law Workshops – Please take a look at the upcoming family law workshops by region.  The classes will be presented in the language indicated. You MUST PRE-REGISTER to attend these classes. Be sure to check this schedule the day of your class in case of cancellations. http://bit.ly/PZTALN

Interested in volunteering with the Fredericton Sexual Assault Crisis Centre? - Our volunteers become part of a dedicated group of women who provide an invaluable service to our community and to survivors of sexual violence in the greater Fredericton area. Must included a volunteer application form and reference form that must be completed and return to our office no later than March 22 2013. For more information fsacc@nb.aibn.com , www.fsacc.ca , Tel. 506-454-0460

Lunch & Learn Series Family Enrichment and Counseling Service - Spring 2013 - 12:00 noon to 1:00 pm $10 per person (unless otherwise stated), Bring your lunch! Coffee/Tea Provided, Programs take place at 356 Queen Street, Fredericton. To register, please call (506) 458-8211 or email info@familyenrichment.ca

Compassion Fatigue - Workshop Fri 26 April 2013, 9-4pm, Holy Cross Conference Room , STU with Barb Wilkins. Register by 12 April for early rate $89 (instead of $119), incl lunch, handouts: 458-8211; 1888-829-6777; info@familyenrichment.ca ; www.familyenrichment.ca

Boards & Agencies of N.B. - Apply to serve on government-appointed boards. Current opportunities: NB Community College, Collège communautaire du N.-B., Minimum Wage Board, Arts Board, Recycle NB, Department of Economic Development Advisory Council, Psychiatric Patient Advocate Services Tribunal & Review Board. Details & other boards: http://bit.ly/XOkfko

Domestic Human Trafficking Training Sessions - 5-day session by Alliance Against Modern Slavery, on 18-22 March 2013, Toronto (9am-4pm). For law enforcement, service providers & social workers. $200, subsidies available. http://bit.ly/VF5mAC

The Fredericton Sexual Assault Crisis Centre will be offering training - on two toolkits developed by the Fredericton Sexual Assault Crisis Centre (FSACC). Please note that the upcoming training is delivered in English only.  A training delivered in French will be offered within the next year. If you would like to attend this training, please register no later than March 29th, 2013. j.richard@nb.aibn.com Tel: (506) 452-6986 http://lets-talk-about-it.ca/ http://parlons-en.ca/

Problem solving & building your global community – March26th, 9am to 11am NCR Building UNB Campus. Register for free at http://bit.ly/10XINdo

Last Call at the Oasis – Film on why the global water crisis will be the central issue facing our world this century (Jessica Yu/2011/105 min). 22 March 2012, 7pm, 180 St. John St, Cinema Politica Fredericton. http://bit.ly/156s2cK

The End of Immigration? - Montreal filmmakers Marie Boti & Malcolm Guy (2012/52 min) look at the regressive immigration policies of the Canadian state & the people most affected. 5 April 2013, 7 pm, 180 St. John St, Cinema Politica Fredericton. http://bit.ly/156s2cK

 

ENGAGING YOUTH - LET'S TALK ABOUT IT....ONLINE!

When it comes to engaging youth, we need to go where they are. These days, most youth spend a lot of time online – whether it be Facebook, Twitter, Instagram, YouTube, blogs, and others. While there are of course some challenges and risks to being online, there's no doubt that the Internet is a powerful tool for spreading awareness and engaging youth in meaningful conversations.

We have designed several icons and images that can be used all over the internet, including Facebook, Twitter, blogs, and any other websites.

We ask that you be creative when reaching out to the youth of your community. Encourage youth to learn more about this issue, and think about how it affects their own lives. Ask them to talk about it on social media. Send out our campaign logo and ask them to change their profile pictures for the month of April. Encourage them to create a YouTube video. The goal is to make this issue meaningful for youth, and to talk more about how this issue affects all of us.

For the month of April, we will be asking you and all our partners around the province to use these images to spread awareness of sexual assault in New Brunswick. Change your Facebook and Twitter profile pictures, add the graphic to your email signature, and help us spread the word!

Contact Jenn Richard for more information ( j.richard@nb.aibn.com ).  Find us on Facebook by searching for the “Sexual Assault Awareness Month 2013 - Mois de la sensibilisation aux agressions sexuelles 2013” event where you can download profile pictures and other campaign resources!

 

FULLY CLOTHED FEMALE ROLE MODELS NEEDED

If democracy is where all citizens have an equal say in the decisions that affect their lives, & it is, since that's what Wikipedia says it is – then democracy is not the same for women & men. Having an equal say is more than voting, it includes free speech & participation in the public debate that usually precedes a new law or initiative.

If all the opinion pieces in the newspapers were by women & if the media panels discussing the day's politics were exclusively women, we would notice, right? Very often they are all men & we don't notice. If anyone does notice & says something, she better duck because there will be insults & attempts to ridicule her & the idea that there is a problem. But she is still right to say something…

We should be concerned that in the public sphere, opinions of men are heard much more frequently & given much more weight than women's. A balance of opinions would bring out more views but also might set different priorities, given that women & men's lives & cultures remain so different…

A Canada-wide study in 2010 showed that news stories featured women about 30% of the time. At best women account for 20% of the opinions expressed on the op-ed pages in Canadian newspapers…

There are various initiatives to address this. The Regroupement féministe du N.-B., the francophone provincial women's organisation, conducted research last year that evaluated the place attributed to women in the French print media. Women accounted for only 25% of the people quoted. On issues relating to government & politics, women accounted for a dismal 18% of the people quoted. In health care, education & arts, fields where women have a majority presence, fewer than 40% of the people quoted were women.

As a result of this revealing research, they applied & received a federal grant to change this scenario. $90,000 per year for 3 years will come to the group to improve the balance of views in the media: they will seek out & mentor women who have expertise & should weigh in on public opinion. They will also create tools for journalists to recognize the lopsided situation & address it...

No similar project exists among anglophone women's groups in the province but the Canadian group Informed Opinions assists women in having their opinions heard, in print, online, TV or radio. They call their project Media Action: Fully Clothed Female Role Models.

- From a column by Jody Dallaire, Nov 2012, http://bit.ly/UmeaLq

 

“YOU CAN'T BE WHAT YOU CAN'T SEE”

“That really sums up the whole concept of media literacy,” says Ann Dort-McLean of Girls Inc. of Northern Alberta. She oversees the Media Smarts program for girls, supported by the Canadian Women's Foundation. Girls aged 9-11 learn to critique & challenge the messages they see in films, tv, music videos, ads, video games, & social media.

During one session, the girls were analyzing a Canadian news magazine when one said: “There's no women!” The group went through every page: the only photos of women were in the ads. Incensed, they complained in writing to the magazine. They didn't hear back, but as Dort-McLean says, “It was so important that they spoke out.”

According to the American Psychological Association, the highly sexualized portrayal of women & girls in media has a strong negative influence on girls' confidence, sense of self-worth, & body image. It also influences which careers girls think they should have.

Learning how media is created helps the girls realize how false it can be, which often comes as a surprise. As one girl said, “It helped me understand how they can trick you.”

“An all-girl program is the best way to help girls discover their voice,” says Dort-McLean.

The 12-week program is currently offered as part of the school curriculum in Northern Alberta.

- Media Smarts, http://bit.ly/WM4pbr

 

PERCENT OF PREGNANCIES IN GIRLS 17 AND UNDER RESULTING IN ABORTIONS IN HOSPITALS

2009 27%
2008 28%
2006 24%
2004 21%
2002 36%
1999 24%
1992 20%
- Govt of N.B., Office of the Chief Medical Officer of Health, Health Indicators, 2011.

 

HUMILITY MAKES YOU A BETTER LEADER…

Self-esteem appears to be the result of high performance, not the cause of it. Interventions to raise self-esteem either fail to improve performance or can even undermine performance. Our desire to improve the self-esteem of children may have resulted in children holding unrealistic self-assessments of their abilities, resulting in arrogance & … low self-esteem. Studies of people in their 20s show that narcissism has increased by 30% since 1985, empathy has decreased by 48% since 1979. Those high in arrogance have been shown to have weaker job performance, lower IQs & lower self-esteem…

One group of researchers believe that humility, confidence & self-esteem are all inter-related. They define humility as awareness of one's own strengths & weaknesses, openness to the notion of personal fallibility & perspective on the relative importance of the self within the context of the world. High self-esteem is positively associated with humility.

High self-esteem & humility are found to be related to empathy, contentment, honesty, courage. Those low in humility/honesty have been associated with higher crime, alcoholism, unethical business practices, dishonesty, sexual harassment, increased levels of conflict, entitlement & power seeking.

Our society resists the idea that good leaders are humble. While humility is perceived as an important trait in most roles, especially in a close friend, romantic partner, it is not seen as important for leaders.

Those who are confident ARE humble. Humility does not show weakness, it shows strength. Humility is not the result of low self-esteem, it is actually the result of high self-esteem. Humility does not mean denigrating or denying one's abilities. It does not mean you lack confidence

- Excerpt, article with Colleen Sharen, in IWIL, March 2012, Institute for Women in Leadership at Brescia University College, Canada's women's university. http://bit.ly/10XJFPk

 

DEATH WAS EVERYWHERE WHEN I WAS PROSTITUTE. IT WAS MY WALLPAPER.

Death was there as prostituted women and girls disappeared. My mind blanks out how many have disappeared that I knew of – let allow the millions that disappeared known or unknown to me in my lifetime.

She knows her death is seen as nothing by society – so pimps and punters have the freedom to kill her …for any excuse. Many punters murder (because) they cannot be bothered to pay the prostitute... That is what is hidden, as “research” is done into the endless murders of the prostituted. Instead, there is the search for the myth of the mad/bad punter who murders prostitutes – and of course, it usually only of interest if he is a serial killer or kills in a particular sick way. The reality that prostitutes live with is that the punters or pimps that are the most likely to murder them are ordinary men. They are just men that believe the myths that prostitutes are sub-humans, that prostitutes are just a commodity that will be discarded after use. That is an ordinary belief in all societies that normalise the sex trade.

If no-one challenges the male demand for prostitution, the bodies of the prostituted will continue to pile high, for their deaths will continue to be made invisible.

I was threatened with death countless times when I was prostituted or made to be inside porn. And I know the coldness and banal hate of those men that kill prostitutes.

Most prostitutes are not killed by the “mad/bad” serial killer – most are killed by one man killing one prostitute at a time.

Men who threatened me with killing me – whether pimps or punters – thought it would funny to kill a whore. I was told endlessly, no-one gives a shit about some whore getting killed, it just clearing the rubbish away. That is what many exited women live with, that reality we attempt to bury, that we don't speak out about…

How would being put in room where men know the prostitute/porn performer is their property ever be safe? Why is anyone ever surprised that so many women and girls in the sex trade are murdered indoors?

If we refuse to confront the male demand to have the prostituted class – if we always make excuses for punters, make excuse for consuming sadistic porn, makes excuses for the profiteers of the sex trade – then the murders will always be so normal they go unreported.

-  Excerpts, blog by Rebecca Mott, British exited prostituted woman, http://bit.ly/YyUTpv

 

WOMEN IN ACADEME

The number of new full-time faculty positions in the biological sciences in Canada over the last 8 years has declined about 20% while the number of biologists with PhDs has grown 23%. This exacerbates the problem for women of child-bearing age. "Dr. Adamo recommends creating more family-friendly work policies for graduate students & postdocs. The recent report by the Council of Canadian Academies on barriers to women in research also noted that “more family friendly options & more flexible models of career progression are important considerations for a diversifying workplace.”

- Dalhousie Univ researcher Dr. Shelley Adamo, http://bit.ly/VtWt97 . Report by Council of Canadian Academies: http://bit.ly/SeFgQz

IN PARTING

He has committed the crime who profits by it.

- Seneca

 

 

wib-dqf@gnb.ca
Toll free:
1-877-253-0266
Fax: (506) 453-7977  
www.gnb.ca/women

Women Femmes NB
is sent out twice a month by the provincial government Women's Issues Branch. It provides news related to equality issues, including events, studies, initiatives and information from women's groups, governments, universities, etc.

**Text from non-governmental sources will be published in the language(s) in which it is provided.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

To unsubscribe, click here. / Pour désabonner, cliquez ici.
Subscribe to Women Femmes NB / Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB
Questions or comments? E-mail us at wib-dqf@gnb.ca or call 1-877-253-0266
. /
Avez-vous des questions ou des commentaires?
Communiquez avec nous par courriel
wib-dqf@gnb.ca ou sans frais 1-877-253-0266
Women's Issues Branch | 551 King Street, Suite A | Fredericton, NB E3B 5H1 /
Direction des questions féminines | 551, rue King, suite A | Fredericton, N.-B. E3B 5H1