Voir ce bulletin sur notre site web. / View this newsletter in your browser.
Vous recevez ce bulletin parce que vous êtes inscrit-e. / You're receiving this message because you subscribed.
Vous n’êtes plus intéressé-e ? Se désabonner / Not interested anymore? Unsubscribe
Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB. / Subscribe to Women Femmes NB

Tous les numéros
2011 Bulletins
2012 Bulletins
2013 Bulletins

(English version follows)
Women Femmes NB
le 30
mai 2014

 

DANS CE NUMÉRO :

  • LA MISE À JOUR DES PROTOCOLES RELATIFS À LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES A ÉTÉ RENDUE PUBLIQUE
  • AVIS
  • LE SAVIEZ-VOUS?
  • LES MINISTRES DE L'ATLANTIQUE POURSUIVENT LEUR TRAVAIL SUR LA CYBERSÉCURITÉ DES FILLES
  • « NOUS SOMMES À UN MOMENT CRUCIAL »
  • UN CRI D'APPEL À L'ACTION : AUGMENTER LA PARTICIPATION DES FEMMES DANS DES RÔLES DE LEADERSHIP
  • LE RFNB DEMANDE AU GOUVERNEMENT D'ABROGER LE RÈGLEMENT 84-20

………………………………………………………………….……………

LA MISE À JOUR DES PROTOCOLES RELATIFS À LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES A ÉTÉ RENDUE PUBLIQUE

21 mai 2014

FREDERICTON (GNB)
– La mise à jour des Protocoles relatifs à la violence faite aux femmes a été rendue publique aujourd'hui.

« Toutes les filles et toutes les femmes du Nouveau-Brunswick ont le droit de vivre dans un environnement et dans une province sécuritaires, dans un climat enrichissant et surtout à l'abri de la violence », a déclaré la ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance, Marie-Claude Blais, qui est également ministre responsable de l'Égalité des femmes. « C'est pourquoi il est primordial pour notre gouvernement de travailler avec nos partenaires à l'élaboration de protocoles qui auront un effet direct sur la prévention et la réduction de la violence dans la province. »

Les ministères cosignataires des protocoles sont les suivants : Direction de l'Égalité des femmes; Affaires autochtones; Sécurité Publique; Justice; Santé; Développement Social; Éducation postsecondaire, Formation et Travail; Éducation et Développement de la petite enfance; et le Cabinet du procureur général.

Les Protocoles relatifs à la violence faite aux femmes consistent en une série d'outils qui énoncent et précisent les rôles des différents ministères et organismes du gouvernement provincial ainsi que les mesures qui seront prises dans la lutte contre la violence à l'égard des femmes. Suite...http://bit.ly/1lXJs3s http://www.gnb.ca/0012/violence/pdf/WVAP_2014-F.pdf

 

 

AVIS

Bourse égalité femme-homme – Est-ce que vous allez au CCNB ou à un collège privé cet automne. Si oui, n'oubliez pas de soumettre votre candidature pour la Bourse égalité femme-homme !

La date limite pour soumettre votre demande est le 30 juin 2014 pour les programmes commençant cet automne. La bourse est d'une valeur de 2500$ par année. Pour plus d'information, veuillez visiter : http://bit.ly/RQg9sf

La 27e Conférence annuelle sur la prévention du crime de l'Atlantique – du mercredi 4 juin au vendredi 6 juin 2014 au Future Inns à Moncton (40, boulevard Lady Ada). Thèmes : les jeunes à risque, les contrevenants chroniques, la violence conjugale et la violence de la part d'un partenaire intime, dans le cadre des thèmes globaux des Premières Nations, de la santé mentale et de la toxicomanie. Public cible: Les travailleurs de première ligne et les décideurs en matière de prévention du crime du Canada atlantique. Visitez le site Web: www.acc-cca.org pour de plus amples renseignements et pour s'inscrire (frais 275$).

Diriger avec IMPACT Voici une occasion exceptionnelle pour faire la lumière sur votre véritable potentiel de leadership et prendre conscience de tout votre pouvoir, à travers vos forces, vos valeurs, vos motivations, vos désirs et vos rêves. Le 12 juin (13h à 21h) et le 13 juin (9h à 16h) à la Maison Tait House 293, rue Main, Shediac. Pour en savoir plus contacter: Diane Allain diane@yourimpactpartners.ca 506.743-1900

Prospérité économique : le succès à la portée des femmes - Appel de propositions Condition féminine Canada lance un appel de propositions pour des projets visant à améliorer la prospérité économique des femmes. Si vous décidez de présenter un projet, veuillez noter que celui-ci devra comprendre un certain nombre d'éléments prédéterminés, des éléments que vous aurez soin de décrire dans votre proposition. Condition féminine Canada accepte seulement les demandes faites en ligne. La date limite pour présenter une demande dans le cadre de cet appel de propositions est le 13 juin 2014 à 23 h 59, heure avancée du Pacifique . Pour de plus amples renseignements http://bit.ly/1tVmCRe

Le logo et les panélistes de renom du Sommet des femmes sont dévoilés! - Le Congrès mondial acadien 2014 et le Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick (RFNB) ont dévoilé le logo et les panélistes de renom du prochain Sommet des femmes qui se déroulera lors des festivités de 2014 en Acadie des terres et forêts. Rappelons-nous que le Sommet des femmes aura lieu du 17 au 19 août 2014 à Edmundston. Pour plus d'information ou demande d'entrevue, veuillez communiquer avec : France Le Moignan, coordinatrice des communications CMA 2014 - France.le.moignan@cma2014.com ; Tél.:(506) 737-2014 poste 5436 ou Sylvie Morin, présidente du RFNB, sylvie.morin@umoncton.ca ; Tél. : (506) 737-5050 poste 5130.

Ateliers de croissance personnelle VERS DES RELATIONS SAINES - St-Basile (N.-B.), septembre 2014 . Ces ateliers s'adressent à toutes les femmes qui désirent des outils et une dose de motivation nécessaires pour vivre des relations saines. Thèmes : valoriser les relations saines; apporter soutien; revaloriser l'estime de soi; apprendre à mieux communiquer et s'affirmer; informer sur les ressources de la communauté. Un atelier par semaine le lundi de 18 h 30 à 21 h, pour 8 semaines consécutives. Lieu : 12 rue Martin, Édifice Maillet, 3ème étage, St-Basile NB. Inscription obligatoire à l'avance 506-263-0888 ou 506-739-0899

Subventions pour la prévention du crime dans les collectivités accepte actuellement les demandes de financement – L'Association de la prévention du crime du Nouveau-Brunswick accepte actuellement les demandes de financement sous le Programme de subvention de projet local de prévention du crime. Cette possibilité de financement revêt la forme d'une subvention pouvant atteindre 1000$ offert aux collectivités admissibles et visant des initiatives de prévention du crime au Nouveau-Brunswick. Prière de communiquer avec diane.hawkins@gnb.ca pour des renseignements supplémentaires et pour obtenir un formulaire de demande.

Appel de présentations : conférence nationale sur la violence conjugale (Fredericton, le 20-22 octobre 2014) – L'Observatoire canadien sur les mesures judiciaires prises pour contrer la violence conjugale, le Centre Muriel McQueen Fergusson et le ministère de la Sécurité publique du N.-B. acceptent maintenant des propositions de présentation (en français et en anglais) pour la conférence nationale sous le thème Approches intégrées de la violence conjugale: apprendre et innover ensemble. La conférence se tiendra du 20 au 22 octobre 2014 à l'université du Nouveau-Brunswick au centre de conférence Wu à Fredericton. Veuillez communiquer avec Christine Stewart à christine.stewart@unb.ca ou au (506) 458-7457 ou cliquez sur http://bit.ly/1fJrlfD pour plus de renseignements, y compris les sous-thèmes. Date limite pour les propositions : le 2 juin 2014.

Pourcentage des femmes de 15 à 44 ans qui n'ont jamais donné naissance

2006:
48% N.-B.;
51% Canada

 

Visitez le Profil Égalité
et envoyez-nous vos commentaires ICI


LES MINISTRES DE L'ATLANTIQUE POURSUIVENT LEUR TRAVAIL SUR LA CYBERSÉCURITÉ DES FILLES
27 mai 2014

CHARLOTTETOWN (GNB) – Les ministres responsables de la condition féminine de l'Atlantique se sont réunies à l'Île-du-Prince-Édouard cette semaine pour explorer d'autres possibilités de collaboration sur des enjeux importants pour les femmes et les filles.

Une question clé qui a fait l'objet de discussion est l'hypersexualisation des filles, qui est le fait de traiter ou de représenter les filles comme des objets sexuels.

« L'hypersexualisation des filles nous préoccupe en tant que ministres en raison des conséquences de son impact physique et psychologique sur les filles », a déclaré la ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance, Marie-Claude Blais, qui est également ministre responsable de l'Égalité des femmes. « Ces rencontres sont importantes puisque c'est en établissant de solides relations de travail dans la région de l'Atlantique que nous pourrons continuer à mieux servir les femmes et les filles dans nos quatre provinces. »

Le site Web sur les filles et la cybersécurité a été enrichi d'une nouvelle section sur l'hypersexualisation des jeunes filles.

« Bien que l'hypersexualisation soit un sujet qui peut mettre mal à l'aise, il est important que nous ayons cette conversation et que nous fournissions une source crédible d'information », a affirmé la ministre des Services communautaires et des Aînés de l'Île-du-Prince-Édouard, Valerie E. Docherty. « Sur notre site Web, les filles, les familles, les éducateurs et la communauté en général peuvent obtenir de l'information afin de mieux comprendre la question. »

Les filles sont inondées par toutes sortes d'images hypersexualisées de filles et de femmes diffusées dans les médias. Elles les voient à la télévision, dans les vidéoclips, les paroles de chansons, les films, les revues, les jeux vidéo, Internet, les médias sociaux et les publicités. Ces images peuvent avoir un effet sur la façon dont les filles se perçoivent ainsi que sur la façon dont elles sont perçues par les autres et la société. Il est donc important d'être au courant des messages qui circulent et de leurs effets potentiellement dangereux.
Suite... http://bit.ly/SjY1qA

 

« NOUS SOMMES À UN MOMENT CRUCIAL »
Extrait du rapport 2013 de la Table ronde nationale sur la prestation de services aux femmes et aux filles victimes de traite au Canada

Ce que nous savons :
La traite de personnes à des fins d'exploitation sexuelle est une pratique profondément sexospécifique . Les filles et les jeunes femmes constituent la majeure partie des personnes victimes de traite. Ce sont surtout des hommes qui tirent avantage de cette exploitation. La traite de personnes doit être considérée dans le contexte de la violence contre les femmes et les filles . Elle s'inscrit dans une réalité qui comporte divers degrés d'abus, notamment la violence conjugale, les agressions sexuelles, la normalisation de la culture du viol, la hausse du leurre d'enfants et la pornographie juvénile violente.

Ce que nous avons appris des femmes victimes de traite :
Les filles et les jeunes femmes, âgées de 11 à 15 ans, sont habituellement recrutées, attirées par la ruse et « préparées » par des proxénètes, des gangs ou des pairs. La plupart de ces filles ont 13 ans lorsqu'elles sont forcées à se livrer à la prostitution. À 18 ans, les filles sont habituellement considérées comme ayant une valeur moindre aux yeux des trafiquants. La traite de personnes constitue un acte d'asservissement et de contrainte. Certaines filles sont surveillées, suivies et tatouées afin de les empêcher de s'enfuir. Certaines ont des antécédents de toxicomanie. D'autres sont forcées de prendre des drogues, ce qui est un moyen de les asservir , ou consomment des drogues pour s'automédicamenter . De nombreuses victimes se font dire qu'elles doivent payer des dettes considérables, une servitude ou des frais pour s'affranchir . Un grand nombre de ces personnes sont forcées de se déplacer d'une ville à une autre. Certaines sont même vendues. Plusieurs subissent des traumatismes : une perte d'identité, d'autonomie et de liberté de penser par elles-mêmes.

Ne pas oublier les causes profondes :
Les inégalités économiques qui privent les femmes de leur choix et qui créent des situations propices à leur exploitation par les hommes; les actes de violence répandus qui continuent contre les femmes; le cadre historique et l'expérience toujours actuelle de la colonisation et du racisme; une culture qui favorise l'hypersexualisation des filles et qui fait augmenter la demande; la nature foncièrement exploitante du commerce du sexe. Il faut arriver à comprendre que la valeur intrinsèque des femmes et des filles ne se résume pas seulement à leurs corps.

Pour en savoir plus : http://www.canadianwomen.org/fr/traite www.gnb.ca/femmes

 

PEUT-ON ÊTRE EN SÉCURITÉ AU TRAVAIL QUAND ON NE L'EST PAS À LA MAISON?

Ci-joint est un lien à un sondage pan-Canadien sur la violence familiale en milieu de travail. Le sondage est mené par le Women's Committee of the Canadian Labour Congress en partenariat avec des chercheurs de l'Université de Western. Il s'agit d'une étude très importante et ne prend que quelques minutes -s'il vous plaît partager!

But de l'étude:
Lorsque les travailleurs et travailleuses sont victimes de violence conjugale à la maison, les impacts se font sentir dans le milieu de travail. Des sondages pour recueillir des données sur la violence familiale en milieu de travail ont été menées aux États-Unis et en Australie, mais il manque des données spécifiques au Canada, y compris les connaissances de base sur l'ampleur du problème et de ses impacts sur les travailleurs et travailleuses, les employeurs et les lieux de travail. Ces données sont nécessaires de façon urgente pour éclairer les politiques sur la meilleure façon de répondre à cette question. Les objectifs de cette étude sont d'apprendre comment la violence conjugale touche les travailleurs et travailleuses pendant qu'ils/elles sont au travail et d'apprendre à quelle fréquence cela se produit au Canada.

Accès au sondage: english: www.fluidsurveys.com/s/DVatWork Français: www.fluidsurveys.com/s/violence_conjugale

 

LE RFNB DEMANDE AU GOUVERNEMENT D'ABROGER LE RÈGLEMENT 84-20

MONCTON – Le Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick (RFNB) demande au gouvernement d'abroger l'alinéa a.1 de l'annexe 2 du Règlement 84-20 qui stipule qu'un avortement ne peut être couvert par le régime d'assurance-maladie que : s'il est effectué dans un hôpital par un spécialiste en obstétrique ou en gynécologie, et si deux médecins ont certifié par écrit que l'intervention est « médicalement nécessaire ».

«La clinique Morgentaler de Fredericton offrait une alternative aux femmes qui ne pouvaient obtenir ces deux références dans un délai raisonnable. Il devient donc essentiel d'intervenir et de modifier ce règlement qui fait du Nouveau-Brunswick l'une des pires provinces en matière d'accès à l'avortement. », Sylvie Morin, présidente du RFNB.

Le gouvernement doit prendre conscience que par son inaction il fait obstacle à l'obtention d'un service auquel les femmes ont droit en vertu de la Charte canadienne des droits et libertés. La décision donnant aux femmes le droit légal à l'avortement a été rendue par la Cour Suprême du Canada il y a plus de 20 ans. Le Nouveau-Brunswick est la seule province canadienne où les femmes doivent recevoir le consentement de deux médecins afin d'obtenir un avortement.

« L'abandon de la poursuite de Morgentaler contre le gouvernement ne donne pas bon présage en ce qui concerne l'accès à l'avortement pour les femmes du Nouveau-Brunswick. C'est pourquoi nous demandons au gouvernement d'agir tout de suite », explique Madeleine Arseneau, porte-parole du RFNB en matière des droits reproductifs.

Une campagne de lettre aux députés a déjà été entamée par les membres du RFNB demandant au gouvernement d'abroger le règlement 84-20.

-30-

 

EN FIN DE COMPTE

Je n'ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c'est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson – Rebecca West

 

 

 

web-edf@gnb.ca
Sans frais : 1-877-253-0266
télécopieur : (506) 453-7977
www.gnb.ca/femmes

Women Femmes NB
est publié deux fois par mois par la Direction de l'égalité des femmes du gouvernement provincial. Il diffuse des nouvelles sur les questions d’égalité - des événements, des rapports, des initiatives et des renseignements nous provenant des groupes de femmes, des gouvernements, des universités et autres.

**Les textes fournis par des organismes non gouvernementaux seront publiés dans la ou les langues dans lesquelles ils nous sont fournis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

Women Femmes NB
May 30, 2014

 

 

IN THIS ISSUE:

  • THE UPDATE OF THE WOMAN VICTIMS OF ABUSE PROTOCOLS WAS RELEASED
  • NOTICES
  • DID YOU KNOW?
  • ATLANTIC MINISTERS CONTINUE TO ADDRESS ONLINE SAFETY FOR GIRLS
  • "WE ARE AT A CRITICAL MOMENT”
  • PROF. JULA HUGHES (UNB LAW): THE CLOSURE OF THE MORGENTALER CLINIC AND THE RULE OF LAW IN NEW BRUNSWICK
  • A CALL TO ACTION: INCREASING WOMEN'S PARTICIPATION IN LEADERSHIP ROLES

………………………………………………………………….……………

THE UPDATE OF THE WOMAN VICTIMS OF ABUSE PROTOCOLS WAS RELEASED

21 May 2014 FREDERICTON (GNB) – The update of the Woman Victims of Abuse Protocols was released today.

"All women and girls in New Brunswick have the right to live in a safe environment and province, in a nurturing atmosphere that is free from violence," said Education and Early Childhood Development Minister Marie-Claude Blais, who is also minister responsible for women's equality. "It is therefore vital that our government work with our partners to develop protocols that will have a direct impact on the prevention and reduction of violence in the province."

The co-signatory departments of the protocols are: Women's Equality Branch; Aboriginal Affairs, Public Safety; Justice; Health; Social Development; Post-Secondary Education, Training and Labour; Education and Early Childhood Development; and Office of the Attorney General.

The Woman Victims of Abuse Protocols comprise a suite of tools that outline and clarify the roles of the various departments and agencies of the provincial government as well as the measures that will be taken to address violence against women. Continued... http://bit.ly/1przAFJ http://www.gnb.ca/0012/violence/pdf/WVAP_2014-E.pdf

 

NOTICES

Gender equality scholarship – Are you attending a non-traditional program at NBCC or a private college this fall? If so, get your applications in for the Gender Equality Scholarship!
The application deadline is June 30th, 2014 for those programs starting in the fall. The scholarships are valued at up to $2500 per year. For more information or to apply, please visit http://bit.ly/P2HtS1

The 27th Annual Atlantic Crime Prevention Conference – Wednesday, June 4 - Friday, June 6, 2014 at the Future Inns in Moncton (40 Lady Ada Blvd.). Focus: Youth at-risk, Chronic Repeat Offenders and Domestic/Intimate Partner Violence, with overarching themes of First Nations, and Mental Health and Addictions issues. Who should attend: Atlantic Canada's crime prevention front-line workers and decision makers. Visit www.acc-cca.org for more information and to register. Cost: $275.

KV Intimate Partner Violence Action Group & KV Outreach are pleased to present The Empowerment Project and Man to Man Workshops. This will be a 2 day workshop being held at the Fairville Outing Association on June 16 & 17, 2014. We are very excited to have Jen Richard and Jen Gorham from the Fredericton Sexual Assault Crisis Centre come and present these two workshops. The cost to attend this 2 day workshop is $75 which includes lunch and snacks for both days. If you have any questions please contact Danielle Bordage at (506) 847-6293 or danielle.bordage@nbpolice.ca

UNB Associated Alumnae Annual General Meeting - The Annual General Meeting of the UNB Associated Alumnae will be held at 6 p.m. on Thursday, June 12, 2014 at Renaissance College, 811 Charlotte Street, Fredericton, NB. Please RSVP by Monday, June 9 to alumni@unb.ca.

Economic Prosperity: Positioning Women for Success - Call for Proposals Status of Women Canada is launching a Call for Proposals for projects that will advance economic opportunities for women. All projects will include a number of predetermined elements, which organizations must address in their proposals. All proposals must be submitted online. The deadline for applications under this Call for Proposals is 11:59 p.m. Pacific Daylight Time, June 13, 2014. For more information http://bit.ly/1hJwFiB

Save the date! October 8th and 9th 2014: 2-day workshop for professionals working with men recovering from sexual child abuse Mike Lew - author of “Victims no longer: the Classic Guide for Men Recovering from Sexual Child Abuse”. Halifax, Nova Scotia – exact location TBA. Who should attend? Counsellors, social workers, family therapists, psychologists, workers in men's health, the armed forces and justice, clergy, crisis phone counsellors, students and academics. Also, October 10th : 1-day workshop for men who are recovering. For more info: Wendy Keen, New Start Counselling at 902-423-4675 ext. 2 or newstartwk@eastlink.ca .

Call for presentations: National Conference on Intimate Partner Violence (Fredericton, October 20-22, 2014) – The Canadian Observatory on the Justice System Response to Intimate Partner Violence, the Muriel McQueen Fergusson Centre, and the NB Department of Public Safety are now accepting submissions for presentation (English and French) for this year's National Conference on Integrated Approaches to Intimate Partner Violence: Learning and Innovating Together . Conference will take place October 20-22, 2014 at the University of New Brunswick's Wu Conference Centre in Fredericton. Contact Christine Stewart at  christine.stewart@unb.ca   or (506) 458-7457 or http://bit.ly/1itVy1T for more information including sub-themes. Proposal deadline: June 2, 2014.

Percent of females 15-44 years who have never given birth

2006:
48% N.B.;
51% Canada

Visit the Equality Profile
and send us your feedback HERE

ATLANTIC MINISTERS CONTINUE TO ADDRESS ONLINE SAFETY FOR GIRLS
27 May 2014

CHARLOTTETOWN (GNB) – The Atlantic ministers responsible for the status of women met in Prince Edward Island this week to explore opportunities to collaborate on issues of importance to women and girls.

A key issue discussed was the hypersexualization of girls, which occurs when girls are being treated or depicted as sexual objects.

“The hypersexualization of girls concerns us as ministers due to its consequences on the physical and psychological impact on girls,” said Education and Early Childhood Development Minister Marie-Claude Blais, who is also minister responsible for Women's Equality. “These meetings are important because it is by developing strong working relationships within the Atlantic region that we will continue to better serve women and girls in our four provinces.”

The cybersafegirl.ca website has been expanded with a new section containing information on the hypersexualization of young girls.

“Although hypersexualization can be an uncomfortable topic, it is important that we begin this conversation and provide a credible source of information,” said Prince Edward Island's Community Services and Seniors Minister Valerie E. Docherty. “On our website, girls, families, educators and the community-at-large can access information to better understand the issue.”

Girls are flooded by all types of hypersexual images of girls and women through the media. This includes television, music videos, music lyrics, movies, magazines, video games, the internet, social media and advertising. These can affect how girls view themselves and others, and how society perceives them. That is why it is important to be aware of the messages and their potentially negative effects. Continued... http://bit.ly/1o6htRG

 

 

“WE ARE AT A CRITICAL MOMENT”
Excerpts from the 2013 Report from the National Roundtable on Service Delivery for Trafficked Women and Girls in Canada

What we know
Trafficking for the purposes of sexual exploitation is a deeply gendered practice . Most of the people being trafficked are girls and young women. Most of the people who benefit from their exploitation are men. Trafficking must be viewed in the context of violence against women and girls . It is part of a continuum that includes domestic violence, sexual assault, the normalization of rape culture and the growth of child luring and violent child pornography.

What we learned from experiential women
Girls and young women are typically recruited, lured and groomed by pimps, gangs or peers between the ages of 11 and 15. Most are 13 years old when they are forced into prostitution. By age 18, girls are typically deemed less valuable to their trafficker. Trafficking is an act of coercion. Some girls are monitored, tracked and tattooed to prevent escape. Some have a history of addiction. Others are forced to take drugs as a method of control , or use drugs to self-medicate . Many are told they must pay significant debt, bondage or exit fees . Many are transported from city to city. Some are sold. Many experience trauma – a loss of identity, autonomy and an independent world view.

Remember our Root Causes
The economic inequality that robs women of choices and creates opportunities for men to exploit them; the continued prevalence of violence against women; the historic and continuing experience of colonization and racism; a culture that hyper-sexualizes girls and fuels demand; the inherently exploitive nature of the sex trade. It's about understanding women and girls are worth more than their bodies.

For more information: http://www.canadianwomen.org/trafficking
www.gnb.ca/women

 

PROF. JULA HUGHES (UNB LAW): THE CLOSURE OF THE MORGENTALER CLINIC AND THE RULE OF LAW IN NEW BRUNSWICK

I moved to New Brunswick in 2006 to take up a position as an Assistant Professor at UNB. The first time I had a student sitting in my law school office red-faced with anger and streaming with tears, it was not because of a poor grade or a difficult assignment. It was because that student had been refused a prescription for birth control by a doctor in a walk-in clinic because she was not married and therefore wouldn't be needing it. The reason she came to speak with me was that I had organized a panel on reproductive rights at the law school. My office had become known as a ‘safe space' for talking about reproductive health. Such spaces are much needed in a province where considerable portions of the medical establishment seem to be utterly oblivious to the notion that they are in a helping and not in a judging profession. Since then, I have heard from women who were refused paps, women who were refused information about contraception, women who were refused birth control prescriptions, women who were refused referrals for abortions and women who were treated punitively by their doctors after abortions.

It was therefore with a sense of doom that I participated in a press conference this past week, where the Morgentaler Clinic in Fredericton announced that it will be closing by the end of July. The closure will leave the women of New Brunswick and Prince Edward Island without access to clinic-based abortions and with no reliable place for information about reproductive health. There is no hospital on PEI that provides abortions. Two hospitals in New Brunswick provide approximately 400 procedures annually, with waiting periods of three weeks or more. These waiting periods are in addition to the typical wait of two to three weeks for getting to see one's family doctor should one be so lucky to have one and does not include the time required to find an alternative if one's doctor turns out to be anti-choice. The Morgentaler Clinic has typically provided about 600 procedures a year. According to the Clinic Manager, about 60 procedures are provided to PEI women annually. Without changes to the law and resources, New Brunswick women will lose 60% of capacity for abortion care, PEI women will lose about 50%. The loss of capacity will chiefly affect the most vulnerable women.  http://bit.ly/1jte9fa

 

A CALL TO ACTION: INCREASING WOMEN'S PARTICIPATION IN LEADERSHIP ROLES

The Federation of Canadian Municipalities (FCM), in partnership with Status of  Women Canada and 6 Canadian  municipalities, has developed a project that is national in scope to engage young womens' participation  in municipal  politics. 

Fourteen  young women from the Chaleur region have agreed to join this  project.  They come from a diverse cross-section of the population.  They have discussed   the issues and   barriers to young womens' participation in municipal politics as well as finding solutions to greater civic and political participation of  young women within their communities.

This questionnaire aims to validate the barriers identified by the 12 participants of the Head Start- Bathurst Project as well as possible solutions to increasing young womens' role in their communities.

From the information gathered, the participants in the Bathurst region will develop a project to encourage young women, and women, of the region to engage in leadership, and decision-making roles in their community.

Your answers will be kept confidential. Please use the following link  https://www.surveymonkey.com/s/FRM967W Or visit our Facebook page: Head Start Bathurst Bon départ

 

IN PARTING

“Woman is the companion of man, gifted with equal mental capacity.” -- Gandhi

 

web-edf@gnb.ca
Toll free:
1-877-253-0266
Fax: (506) 453-7977  
www.gnb.ca/women

Women Femmes NB
is sent out twice a month by the provincial government Women's Equality Branch. It provides news related to equality issues, including events, studies, initiatives and information from women's groups, governments, universities, etc.

**Text from non-governmental sources will be published in the language(s) in which it is provided.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

To unsubscribe, click here. / Pour désabonner, cliquez ici.
Subscribe to Women Femmes NB / Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB
Questions or comments? E-mail us at web-edf@gnb.ca or call 1-877-253-0266
. /
Avez-vous des questions ou des commentaires?
Communiquez avec nous par courriel
web-edf@gnb.ca ou sans frais 1-877-253-0266
Women's Equality Branch | 551 King Street, Suite A | Fredericton, NB E3B 5H1 / Direction de l'égalité des femmes