Agriculture, Pêche et Aquaculture
 
Ministère de l'Agriculture, l'Aquaculture et des Pêches
New Brunswick's Provincial Flower:  The  Violet  (Viola  cucullata) New Brunswick's Provincial Bird:  The  Chickadee  (Parus  atricapillus)
  Terrasses




1.0 DÉFINITION
Les terrasses sont des barrages en terre ou des canaux, ou un agencement de barrages et de canaux, qui sont construits en travers d'une pente pour la diviser à des endroits convenables et rendre l'inclinaison acceptable pour atteindre un ou plusieurs des buts suivants :
  • diminuer l'érosion du sol due à l'eau;
  • retenir le plus d'eau possible pour les cultures;
  • éliminer l'eau superficielle à une vitesse non érosive;
  • améliorer les conditions topographiques et l'aptitude du sol pour la culture;
  • réduire la teneur en sédiments de l'eau de ruissellement;
  • abaisser les débits de pointe de l'eau de ruissellement pour les installations situées en aval;
  • améliorer la qualité de l'eau.
     
    2.0 GÉNÉRALITÉS
    2.1 La conception et la construction des terrasses doivent être conformes à la norme technique ASAE S268.3 (conception, plan, construction et entretien des terrasses) de l'American Society of Agricultural Engineers, telle que précisée ci-après.
    2.2 Il faut respecter le Règlement et les lignes directrices sur la modification des cours d'eau du ministère de l'Environnement, y compris les règlements 90-80 et 90-120 établis en vertu de la Loi sur l'assainissement de l'eau et révisés en 1993.
    2.3 Pour bien combattre l'érosion sur les terres inclinées, on utilise des terrasses et d'autres systèmes de maîtrise de l'eau comme les voies d'eau engazonnées, les sorties d'évacuation souterraines, les chutes et les bassins de rétention des sédiments. On recommande généralement d'appliquer d'autres mesures de conservation en même temps que les terrasses, comme la culture en courbes de niveau, la rotation culturale, le labour suivant les courbes de niveau, le travail de conservation durable, la gestion des résidus et la bonne gestion du sol.
    2.4 Le type de terrasse le plus répandu au Nouveau-Brunswick est la terrasse de déviation parallèle à inclinaison variable. Le système a été adapté pour le Nouveau-Brunswick, et il ressemble beaucoup à la terrasse à base étroite recommandée dans la norme ASAE S268.3. La conception, le plan, la construction et l'entretien des terrasses doivent aussi être conformes aux directives du chapitre 8 de « Terraces » du USDA-SCS, Engineering Field Manual Handbook for Conservation Practices.
    2.5 On construit parfois des terrasses en gradins parallèles et des terrasses de déviation parallèles unies lorsque les conditions s'y prêtent bien. Les terrasses de déviation parallèles unies peuvent être construites sur les pentes uniformes (< 6 %) et sur les courtes pentes. Ces types de terrasses sont aussi combinés aux voies d'eau engazonnées ou enrochées, ou aux tuyaux émissaires spécialement conçus.
     
    3.0 ESPACEMENT
    3.1 L'espacement des terrasses doit être établi conformément à l'équation universelle des pertes de terre, afin de respecter les niveaux de tolérance acceptables pour les pertes de terre, qui correspondent à 9 tonnes par hectare par année (4 tonnes/acre/année) pour le Nouveau-Brunswick.
    3.2 L'espacement des terrasses est établi en fonction des pratiques de gestion du sol et des cultures et des pratiques de conservation utilisées par le propriétaire foncier. Lorsqu'il n'existe pas de pratiques générales de gestion des cultures, on utilise la pratique de rotation des terres la plus intensive pour déterminer l'espacement.
    3.3 Les terrasses ne doivent pas être espacées de moins de 36 mètres (40 rangs à raison de 36 po par rang).
    3.4 Le dernier espacement doit correspondre aux multiples des largeurs actuelles et prévues pour le passage de l'équipement agricole dans les rangs (p. ex. une planteuse à quatre rangs, un pulvérisateur à vingt rangs). L'espacement idéal doit permettre le passage de chaque machine le même nombre de fois.
     
    4.0 ALIGNEMENT
    4.1 L'alignement des terrasses doit être compatible avec l'équipement agricole moderne et bénéfique pour la conservation du sol et de l'eau. La conception doit tenir compte des caractéristiques naturelles, des limites permanentes, des sorties d'évacuation de l'eau de ruissellement, et de l'emplacement d'éléments auxiliaires comme les clôtures et les voies de passage dans les champs.
    4.2 Pour permettre la bonne utilisation des machines, la longueur des rangs cultivables dans le système de terrasse doit être de 200 mètres au moins.
    4.3 Les terrasses de déviation doivent être parallèles l'une par rapport à l'autre. Les courbes doivent être longues et peu accentuées pour faciliter le passage des machines agricoles. On peut obtenir un bon alignement et un système parallèle par le modelage du terrain, les déblais et les remblais et la variation de la pente.
     
    5.0 INCLINAISON DU CANAL
    5.1 L'inclinaison du canal doit varier de 0,5 à 2 % pour la principale terrasse de déviation. L'inclinaison peut même atteindre 3 % sur les pentes de moins de 75 mètres (250 pieds) lorsque cette mesure est nécessaire pour améliorer l'alignement et l'aptitude du sol pour la culture.
     
    6.0 CAPACITÉ ET COUPE TRANSVERSALE
    6.1 La terrasse de déviation doit avoir une capacité suffisante pour acheminer l'eau de ruissellement sans débordement pendant un orage d'une durée de 24 heures pouvant survenir une fois par décennie. Les terrasses conçues pour lutter contre les crues et la sédimentation doivent avoir une capacité suffisante pour résister à des orages qui pourraient survenir plus fréquemment. On recommande d'utiliser la méthode SCS-EFMH ou une méthode équivalente pour déterminer la capacité et la coupe transversale.
    6.2 On utilise la méthode USDA-SCS EFM2 ou la méthode TR55 pour calculer la capacité d'évacuation nominale de la terrasse.
    6.3 Les terrasses de déviation parallèles à inclinaison variable doivent avoir une hauteur libre minimale de 0,3 mètre, et les terrasses de déviation parallèles unies doivent avoir une hauteur libre minimale de 0,1 mètre.
    6.4 Les coupes transversales des terrasses sont présentées aux figures 1 et 2. La largeur de la terrasse varie de 4 à 8 mètres, et elle est établie en fonction du glissement et d'autres conditions topographiques afin d'améliorer l'aptitude du sol pour la culture.
     
    7.0 PLANIFICATION DE LA TERRASSE
    7.1 Les terrasses doivent être planifiées à l'aide d'un levé topographique utilisé pour produire une carte topographique ayant des courbes de niveau maximales de un mètre. En l'absence de levé, on utilise des cartes topographiques à l'échelle de 1:1 000, 1:1 200 ou de 1:2 400 pour déterminer le système optimal. L'équidistance des courbes de niveau recommandée pour la conception varie de 0,5 à 1 mètre. En l'absence de cartes topographiques à ces échelles, il faut utiliser une échelle minimale de 1 : 4 800 ou mieux pour le plan général.
     
    8.0 CONSTRUCTION ET ENTRETIEN
    8.1 Les terrasses doivent être bien chaulées, fertilisées et ensemencées avec un mélange de graminées, afin d'obtenir un gazon permanent et exempt de mauvaises herbes.
    8.2 Les sorties d'évacuation des terrasses doivent être protégées par un tapis anti-érosion au besoin, afin de prévenir l'endommagement du canal de la terrasse.
    8.3 On conserve la terre arable déplacée pendant la construction, et on la remet sur la terrasse à l'étape finale pour favoriser l'établissement et la croissance d'une bonne couverture de graminées.
    8.4 Il faut bien tasser le sol des terrasses aux endroits bas et vulnérables, afin de prévenir l'endommagement et l'érosion de la berme.
     
    9.0 ACHÈVEMENT DU PROJET
    9.1 À la notification de l'achèvement du projet, l'ingénieur de projet ou son représentant effectue une dernière inspection et rédige un rapport final concernant le site de conservation.
    9.2 Les projets de terrasse sont seulement considérés comme achevés lorsqu'ils répondent aux normes établies et que le travail est jugé satisfaisant par l'ingénieur de projet ou son représentant.
     
    10.0 RÉFÉRENCES
    10.1 Pour obtenir d'autres renseignements sur le justification de construire une terrasse et sur les méthodes et l'équipement connexes avant de commencer un projet de terrasse, consulter la publication n° 26 (1992) du Comité du génie agricole de l'Atlantique intitulée Lutte intégrée contre l'érosion dans les champs de pommes de terre du Canada atlantique.
    10.1 Consulter aussi les lignes directrices sur la modification des cours d'eau publiées par le ministère de l'Environnement.
     
    Le ministère de l'Agriculture, des Pêches et de l'Aquaculture du Nouveau-Brunswick se réserve le droit de modifier la norme précitée en tout temps.
    Coupe Traversale

    Fig. 1 et 2 Coupes transversales types de terrasses de déviation