Éducation / Éducation postsecondaire, Formation et Travail

Fondation pour venir en aide aux jeunes qui ont de la difficulté à lire (09/04/15)

NB 503

le 15 avril 2009

FREDERICTON (CNB) - Les secteurs public et privé ont formé un partenariat unique en vue d'aider les élèves qui continuent d'avoir de la difficulté à lire à la fin de la 2e année. L'établissement d'une fondation en littératie a fait l'objet d'une annonce aujourd'hui à l'occasion du sommet sur la littératie, à Fredericton.

(Multimédia)

 Les secteurs privé et bénévole ont la possibilité de jouer un rôle déterminant dans le soutien du système d'éducation et l'accroissement du taux de littératie , a affirmé James Irving, éditeur du Telegraph Journal et dirigeant de Brunswick News. C'est ce que montre la réussite de divers programmes, par exemple le programme PALS à Saint John et des écoles communautaires. Ce nouveau partenariat permettra aux apprentis lecteurs en difficulté d'obtenir le soutien individuel dont ils ont besoin à l'extérieur de la salle de classe. 

Depuis 2006, le gouvernement accorde des ressources additionnelles en vue d'améliorer les aptitudes à la lecture et à l'écriture des élèves de la maternelle à la 2e année, ce qui a entraîné une hausse progressive du taux de littératie. Toutefois, celui-ci reconnaît qu'il reste du chemin à faire pour aider les élèves en difficulté après la 2e année.

 Si les élèves n'atteignent pas le niveau souhaité à la fin de la 2e année, ils continuent d'avoir de la difficulté non seulement en lecture et en écriture, mais aussi dans d'autres matières , a expliqué le ministre de l'Éducation, Kelly Lamrock. En effet, la littératie est à la base de l'apprentissage. Voilà pourquoi un des buts énoncés dan Les enfants au premier plan est qu'à la fin de la 5e année, tous les enfants auront maîtrisé les habiletés nécessaires à l'apprentissage. 

La fondation compte trouver et former des bénévoles pour travailler seul à seul après les cours avec les élèves de 3e année en difficulté, qui seront désignés par leurs enseignants.

 L'établissement d'une main-d'oeuvre instruite et alphabète est essentiel si nous désirons faire du Nouveau-Brunswick une province autosuffisante où l'économie est en plein épanouissement , a déclaré le ministre de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail, Donald Arseneault. Ce projet canalisera les efforts là où ils compteront le plus, c'est-à-dire qu'il permettra aux apprentis lecteurs en difficulté de recevoir l'aide dont ils ont besoin au moment où cela est d'une importance primordiale. Il préparera également les élèves en vue de la poursuite de leurs études et de leur entrée sur le marché du travail. 

2009-04-15

PERSONNES-RESSOURCES : Valerie Kilfoil, Communications, ministère de l'Éducation, 506-444-4919; Marie-Josée Groulx, Communications, ministère de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail.

2009-04-15