Transports / Éducation

Achat d'autobus scolaires alimentés au diesel propre (10/06/24)

NB 1071

le 24 juin 2010

photo

Multimédia

FREDERICTON (CNB) - Le gouvernement provincial a investi dans l'achat de 85 autobus scolaires neufs alimentés au diesel propre pour l'année scolaire 2010-2011.

Le ministre des Transports, Denis Landry, le ministre de l'Éducation, Roland Haché, et le ministre de l'Environnement, Rick Miles, en ont fait l'annonce aujourd'hui.

L'achat de ces nouveaux autobus, qui remplaceront des véhicules plus vieux, s'inscrit dans les mesures prises pour réduire l'âge moyen du parc d'autobus en vue d'atteindre un niveau optimal de six ans, a déclaré M. Landry. Depuis 2007, l'Agence de gestion des véhicules a réalisé des progrès importants pour moderniser le parc d'autobus scolaires de la province, qui compte plus de 1200 véhicules. 

Les fonds consacrés aux autobus, soit 6,6 millions de dollars, proviennent du budget de dépenses en capital du ministère des Transports pour 2010-2011. Le gouvernement provincial a investi plus de 26,4 millions de dollars pour faire l'acquisition de 342 autobus scolaires neufs depuis 2007.

Cet investissement est un autre exemple tangible de l'engagement de notre gouvernement à améliorer et moderniser notre système scolaire, a affirmé M. Haché. Ces nouveaux autobus procurent au conducteur une position ergonomique améliorée et un champ de vision accru grâce à un pare-brise plus large. De plus, ils sont munis d'une vitre du côté droit qui permet au conducteur de mieux voir les élèves qui montent dans l'autobus et en descendent. 

Le ministre Landry a ajouté que ces autobus, qui utilisent un carburant plus propre, sont équipés d'un système de recirculation des gaz d'échappement et d'un filtre à particules afin de réduire le rejet de polluants dans l'air. Ces dispositifs permettent de réduire les émissions de particules de 90 pour cent comparativement à la norme de 2002. Utilisés conjointement avec du carburant diesel à faible teneur en soufre, disponible au Nouveau-Brunswick, ils diminuent de 50 pour cent les émissions d'oxyde d'azote. Les autobus sont ainsi moins énergivores et contribuent à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Je félicite le ministère des Transports de veiller au respect des normes les plus strictes pour ce qui est des autobus scolaires et de continuer à mettre en application une politique sur les véhicules écologiques compatible avec les objectifs du Plan d'action sur les changements climatiques du Nouveau-Brunswick en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre, a dit le ministre Miles. Nous avons recours à une technologie moins polluante pour les autobus afin d'améliorer la qualité de l'air pour les élèves et les collectivités où ils vivent. 

2010-06-24

PERSONNE-RESSOURCE POUR LES MÉDIAS : Andrew Holland, communications, ministère des Transports, 506-453-5634.

2010-06-24