Finances

Budget de capital 2002-2003 : 33 % de plus que l'an dernier (01/12/06)

NB 1210

le 6 décembre 2001

FREDERICTON (CNB) - Le budget de capital 2002-2003 reflète l'engagement du gouvernement d'investir dans l'infrastructure stratégique pour favoriser la création d'emplois maintenant et assurer notre avenir économique futur.

Le ministre des Finances, Peter Mesheau, a déposé un budget de capital comportant 261,7 millions de dollars au chapitre des dépenses brutes en capital, ce qui représente une augmentation de 64,5 millions de dollars par rapport à l'an dernier.

En voici les points saillants :

à 261,7 millions de dollars, les dépenses brutes en capital sont de 33 % plus élevées que celles de l'année passée;



le budget de capital pour l'éducation s'élève à 34 millions de dollars et comprend 25 millions pour la troisième année du programme quadriennal de 100 millions de dollars, Écoles saines;



11,5 millions de dollars seront affectés aux dépenses en capital pour les soins de santé;



10,6 millions de dollars seront investis dans  l'infrastructure écologique , notamment pour des projets relatifs à l'eau saine et aux eaux usées;



10 millions de dollars seront affectés à des projets reliés à l'Entente de développement économique régional;



le budget de capital énonce clairement deux engagements portant sur deux projets clés nécessaires à l'amélioration de notre infrastructure économique et sociale : 1) achever l'autoroute jusqu'à la frontière du Québec avant 2006; 2) faire les premiers pas en vue de reconstruire le centre de réadaptation Stan Cassidy à Fredericton;



le budget brut de capital pour les transports est de 172 millions de dollars, ce qui représente 55,4 millions de plus que dans le budget de l'an dernier, une augmentation de plus de 47 %.



 Un réseau routier sûr et efficace est primordial pour notre population et notre économie, a souligné M. Mesheau. En investissant dans cette priorité, nous pouvons améliorer nos routes et autoroutes, accroître la sécurité des automobilistes et créer des emplois pour les Néo-Brunswickois afin de construire et de maintenir cette infrastructure. 

Pour ce faire, les mesures suivantes seront prises :

dépenses plus élevées à l'intérieur du Programme d'amélioration des routes, passant de 40,9 millions de dollars qu'il était au dernier exercice financier à 86 millions de dollars en 2002-2003; tous les fonds fédéraux obtenus grâce à ce programme auront été dépensés avant la fin de mars 2004;



financement accru de 5,7 %, passant à 80 millions de dollars, pour la construction de routes locales et de ponts;



hausse des allocations pour les routes municipales, de 6 à 12 millions de dollars.



Pour faciliter le paiement du réseau routier plus sûr et efficace, le gouvernement provincial augmentera la taxe sur l'essence, qui passera de 10,7 à 13 cents du litre. L'augmentation prendra effet ce soir à minuit. Malgré cette hausse, le Nouveau-Brunswick conserve le taux le plus bas, à égalité avec l'Île-du-Prince-Édouard, dans l'est du Canada.

Également à minuit ce soir, la taxe sur le carburant diesel passera de 13,7 à 15,4 cents du litre, soit au même niveau qu'en Nouvelle-Écosse. Le ministre a expliqué que les recettes supplémentaires découlant de ces deux mesures équivaudront à environ 30 millions de dollars pendant l'exercice financier. Cet argent sera utilisé au complet pour améliorer les routes et les autoroutes.

Le ministre a ajouté que le gouvernement assurera la transparence et l'équité en établissant un fonds spécial pour l'amélioration des routes du Nouveau-Brunswick. Toutes les recettes provenant de la taxe sur l'essence et les carburants seront déposées dans ce fonds. Chaque cent servira à la construction, à la réfection, aux services et à l'entretien des routes et des autoroutes. Le fonds sera vérifié et sera comptabilisé séparément dans le budget provincial de chaque année.

 En dressant le budget principal des dépenses, le gouvernement se concentrera sur les priorités des Néo-Brunswickois, soit les soins de santé, l'éducation et les emplois, a conclu M. Mesheau. Nous continuerons à faire preuve de discipline et à gérer prudemment nos finances pour surmonter le ralentissement économique actuel et assurer notre avenir. 

Il a été annoncé précédemment que le budget principal des dépenses 2002-2003 sera déposé à l'Assemblée législative le 26 mars 2002.

01/12/06

PERSONNES-RESSOURCES POUR LES MÉDIAS : Ann Deveau ou Véronique Mercier-Dickens, Communications, Finances, téléphone (506) 453-2451, télécopieur (506) 457-4989, adresse électronique wwwfin@gnb.ca

NOTE DE LA RÉDACTION : Le texte du discours du budget de capital 2002-2003 sera disponible dans le site Web du ministère des Finances, à l'adresse suivante :

http://www.gnb.ca/0024/index-f.asp

01/12/06