Finances

Dévoilement de la nouvelle politique de jeu responsable (07/11/08)

NB 1446

le 8 novembre 2007

FREDERICTON (CNB) -- Une nouvelle politique de jeu responsable, dévoilée aujourd'hui par le premier ministre Shawn Graham et le ministre des Finances Victor Boudreau, s'appuie sur une gestion responsable et un jeu responsable dans un environnement responsable.

(Multimédias)

La nouvelle politique, qui est la plus complète du genre jamais mise en place dans la province, apportera des changements transformationnels aux pratiques de jeu au Nouveau-Brunswick.

Le premier ministre a indiqué que plusieurs problèmes ont été pris en compte et ont mené à l'annonce d'aujourd'hui. Cependant, un problème en particulier revenait constamment à la surface.

« Nous avons examiné attentivement l'ensemble des aspects de ce secteur important, et il ne fait aucun doute que l'élément moteur de notre action est la responsabilité », a indiqué le premier ministre. « Grâce à la nouvelle politique en matière de jeu responsable, le public sera mieux protégé. Elle donne une intégrité aux activités de jeu responsable dans la province, ainsi qu'une nouvelle approche mettant en valeur la clarté, l'équité, la transparence et l'uniformité de ce secteur partout au Nouveau-Brunswick. »

M. Boudreau a ajouté que la politique « apporte des changements importants aux activités de jeu dans notre province. Elle apporte une responsabilité et fait passer les normes et les principes de l'industrie à un niveau totalement nouveau. »

Réforme relative aux terminaux de loterie vidéo

La nouvelle politique en matière de jeu responsable comprend la réduction de plus de 50 % du nombre de sites de terminaux de loterie vidéo (TLV) dans la province; ils passeront ainsi de 625 à 300. Le nombre de TLV sera réduit de presque 25 %, passant de 2 650 à 2 000.

Un moratoire sera imposé sur l'approbation des nouveaux sites de loterie vidéo pendant au moins un an. Tous les TLV seront installés dans des endroits où l'âge est réglementé. À cette fin, les terminaux de loterie vidéo seront retirés des restaurants d'ici à avril 2009. Ces emplacements peuvent actuellement posséder jusqu'à deux TLV. Un terminal sera retiré du système d'ici au 1er octobre 2008; le deuxième sera retiré du système avant le 1er avril 2009.

Les filiales de la Légion royale canadienne qui exploitent déjà des TLV pourront continuer leurs activités avec le nouveau modèle.

Nouvelles initiatives pour des activités de jeu responsable

La politique comprend également le lancement des initiatives pour des activités de jeu responsable les plus complètes jamais vues au Nouveau-Brunswick.

Le financement en faveur du jeu responsable sera doublé et passera ainsi à 1,5 million de dollars.

Les programmes des services de dépendance proposés par le ministère de la Santé bénéficieront de 250 000 dollars en supplément du financement actuel de 757 000 dollars.

De plus, des efforts supplémentaires seront déployés pour la recherche, la prévention et les campagnes d'éducation et de sensibilisation, grâce à un investissement de 500 000 $ effectué par l'entremise de la Commission des loteries du Nouveau-Brunswick.

Des campagnes de sensibilisation ciblées seront lancées afin que les Néo-Brunswickois puissent faire des choix plus éclairés.

Le gouvernement provincial établira des normes liées à la responsabilité sociale des entreprises, qui comprendront la formation du personnel aux sites de TLV. Des normes et des pratiques relatives à la publicité responsable seront également élaborées.

Politique renforcée en matière de jeu caritatif

De nombreuses organisations caritatives comptent sur les bingos, les tombolas, les soirées-casino et les événements semblables afin de réunir des fonds pour des causes valables. Le Groupe d'étude du Premier ministre sur le secteur communautaire sans but lucratif a récemment souligné l'importance de ces événements pour les organisations caritatives.

Une loi sera présentée en vue d'accorder une autorité réglementaire concernant les activités de jeu caritatives. Parallèlement, le gouvernement étudiera des manières de vérifier que les formalités administratives et les coûts pour les organisations caritatives font l'objet d'un contrôle, afin de s'assurer que les fonds récoltés vont à ceux qui en ont le plus besoin, dans les plus brefs délais.

En outre, un programme visant l'obtention d'une licence pour les tournois caritatifs de Texas Hold'em, un jeu de cartes populaire que les organisations caritatives ont demandé la permission d'organiser, débutera en 2008.

Une évaluation des nouvelles politiques proposées en matière de jeu caritatif sera menée. Au cours de cette évaluation, les détenteurs de licences de jeux caritatifs seront consultés.

Initiatives liées au tourisme

Les statistiques indiquent que le nombre de touristes visitant le Nouveau-Brunswick a fortement chuté entre 2002 et 2006, passant de deux millions à 1,57 million de visiteurs, ce qui représente une baisse de presque 25 %. Même si l'année 2007 pourrait voir une légère augmentation du nombre de visiteurs, M. Boudreau a indiqué qu'il était essentiel de réagir face à la tendance à la baisse que l'on connaît depuis cinq ans (de 2002 à 2006), car le Nouveau-Brunswick doit réussir dans tous les secteurs, y compris le tourisme, alors que la province poursuit son chemin vers l'autosuffisance d'ici à 2026.

Une des manières de soutenir le tourisme est de proposer aux visiteurs un plus grand choix en matière de services, d'attractions et de divertissement.

À ce titre, il a également été annoncé aujourd'hui que la Commission des loteries du Nouveau-Brunswick, au nom du gouvernement, délivrera une demande de propositions (DP) pour une destination casino au Nouveau-Brunswick. Le Nouveau-Brunswick deviendrait ainsi la neuvième province du Canada à autoriser un complexe de casino ou d'hippodrome-casino.

L'ajout d'une destination casino à la variété d'attractions qui attirent les visiteurs au Nouveau-Brunswick est perçu comme un moyen d'améliorer l'expérience des touristes qui visitent la province. Ce nouveau divertissement devrait également contribuer à ce que les touristes séjournent plus longtemps dans la province.

De plus, les dispositions relatives aux services ancillaires qui feront partie des propositions concernant la destination casino pèseront lourd dans le procédé d'évaluation.

Les services ancillaires pourraient être, entre autres : une installation pour les courses de chevaux Standardbred, un hôtel, un théâtre de création, des salles de réunion, de salon commercial ou de convention, des sites d'événements spéciaux, des restaurants, des salons et des restaurants de spécialité, des locaux pour les détaillants ou des installations récréatives.

M. Boudreau a souligné que le complexe de la destination casino ne recevra absolument aucun financement du gouvernement, que ce soit pour la conception, la construction, l'équipement, le financement ou l'exploitation. On a fait appel à un consultant tiers indépendant, l'entreprise KPMG LLP, pour surveiller l'élaboration de la DP ainsi que l'évaluation des soumissions. Cette entreprise agira également à titre de surveillant de l'équité au cours des processus de soumission et d'évaluation. Cette DP pour la destination casino sera ouverte aux parties intéressées, y compris les entités privées, les Premières nations et l'industrie des courses attelées.

La DP ne précise pas d'emplacement pour le complexe de destination casino. Les soumissionnaires entreprendront eux-mêmes une évaluation du marché et sélectionneront un emplacement approprié pour les installations, en fonction de leur analyse du potentiel du marché.

La Commission des loteries conclura une entente avec le soumissionnaire retenu. Un complexe de destination casino devrait ouvrir ses portes en 2010. Le Nouveau-Brunswick deviendrait ainsi la neuvième province du Canada à autoriser un casino ou un hippodrome-casino.

« En plus de créer une nouvelle destination pour les visiteurs venant dans la province, on a constaté dans d'autres provinces et territoires que les retombées en ce qui concerne l'emploi, les services et les autres industries sont tout à fait bénéfiques pour une collectivité et une province où se trouve une destination casino », a expliqué M. Boudreau.

Des initiatives supplémentaires visant à favoriser le tourisme seront également annoncées dans les mois à venir.

Établissement de partenariats

Le gouvernement reconnaît que les collectivités des Premières nations ont des intérêts, des exigences et des défis très précis en ce qui a trait au jeu.

En 2006-2007, huit collectivités des Premières nations ont perçu 7,5 millions de dollars que le gouvernement provincial leur retourne par le biais d'ententes de partage des recettes associées au jeu.

À la suite d'un dialogue que le gouvernement entretient depuis ces dernières semaines avec les Premières nations, M. Boudreau a remarqué que le gouvernement s'engage à agir immédiatement par l'entremise de l'Entente bilatérale sur l'amélioration des relations entre les Mi'kmaq, les Malécites et la province du Nouveau-Brunswick et par l'entremise d'autres modes de dialogue bilatéral afin de susciter l'engagement et la participation des Premières nations et des organisations autochtones dans la nouvelle approche envers le jeu responsable.

Des discussions commenceront au sujet du développement officiel des économies et de la viabilité des Premières nations, ce qui comprend le jeu responsable.

L'intégralité de la politique Gestion responsable du jeu dans un environnement responsable : Une approche responsable du jeu au Nouveau-Brunswick, peut être consultée à l'adresse suivante : http://www.gnb.ca/0162/gaming/Gaming_policy-f.asp.

La DP pour une destination casino est aussi disponible en ligne.

2007-11-08

PERSONNE-RESSOURCE : Marc Belliveau, Communications Nouveau-Brunswick, 506-444-2695.

2007-11-08