Finances

Le budget de 2008-2009 soutient la transformation de la province (08/03/18)

NB 328

le 18 mars 2008

FREDERICTON (CNB) -- Le ministre des Finances, Victor Boudreau, a présenté aujourd'hui à l'Assemblée législative un budget équilibré qui ne prévoit aucune augmentation de taxe ou d'impôt.

(Multimédias)

Le budget de 2008-2009, qui fait état d'un modeste excédent de 19 millions de dollars, prévoit une augmentation de 113,3 millions de dollars pour les soins de santé, une augmentation de 63,5 millions de dollars pour l'éducation, de la maternelle à la 12e année, une aide financière supplémentaire de 12 millions de dollars pour les universités, accompagnée d'un gel des frais de scolarité dans les quatre universités publiques pour la prochaine année universitaire, le recrutement de 43 nouveaux travailleurs sociaux et une augmentation de 3,4 % pour le ministère du Développement social. Il dévoile également un processus visant une profonde réforme du régime fiscal. Ces investissements prendront appui sur les mesures importantes déjà mises en place par le gouvernement.

« L'atteinte de l'autosuffisance nécessite un changement fondamental et comprend la prise de mesures énergiques », a expliqué le ministre, Victor Boudreau. « Le budget d'aujourd'hui témoigne de notre engagement à assurer la direction nécessaire pour mettre en œuvre une transformation. Il jette les bases pour donner un essor à l'économie et créer davantage de richesse pour notre population, pour assurer la prestation de services publics plus efficaces, efficients et abordables et pour offrir une meilleure qualité de vie à toute la population du Nouveau-Brunswick. »

Transformer le Nouveau-Brunswick

Le budget de 2008-2009 contient plusieurs initiatives qui amorceront la transformation de la province, du gouvernement, de ses relations, de la main-d'œuvre et de l'économie.

Le budget de 2008-2009 annonce ce qui suit :

- une augmentation de 5,4 % au budget du ministère de la Santé, qui sera porté à 2,2 milliards de dollars;

- une augmentation de 7,2 % au budget du ministère de l'Éducation, qui passera à 941,6 millions de dollars;

- une augmentation de 3,4 % au budget du ministère du Développement social, qui atteindra 910,4 millions de dollars incluant :

  • 2,4 millions de dollars pour 43 nouveaux postes en travail social,
  • 5 millions de dollars pour porter le nombre d'heures de soins à 3,1 heures par jour dans les foyers de soins,
  • 5,7 millions de dollars pour l'apprentissage et la garde des jeunes enfants, et
  • une augmentation de 3 % au titre des prestations d'aide sociale dès octobre 2008.

- une augmentation de 6 % du financement accordé aux universités, ou 12 millions de dollars, qui donnera lieu à un gel des frais de scolarité pour la prochaine année universitaire;

- un investissement initial de 15 millions de dollars pour le développement économique du nord de la province;

- un financement supplémentaire de 2,2 millions de dollars pour le Secrétariat de la croissance démographique;

- une augmentation de 2 millions de dollars au budget du ministère du Mieux-être, de la Culture et du Sport pour appuyer des initiatives au chapitre du mieux-être et du sport, de même que des arts et de la culture;

- une somme de 400 000 $ pour la création d'un secrétariat pour les organismes communautaires sans but lucratif;

- une somme supplémentaire de 1,3 million de dollars en subvention sans condition pour toutes les municipalités;

- des dépenses en capital de 178 millions de dollars pour la réfection du réseau actuel de routes et de ponts dans la province;

- un investissement de 57,5 millions de dollars pour des projets d'immobilisations en matière de soins de santé;

- un investissement de 41,6 millions de dollars pour des projets d'immobilisations dans le secteur de l'éducation, et

- des dépenses en capital de 5,5 millions de dollars pour les principaux éléments d'actif touristiques de la province.

Voici d'autres points saillants du budget de 2008-2009 :

- l'abolition progressive de la taxe sur le capital des grandes corporations, qui sera éliminée à la fin de l'année. Cette mesure procurera aux entreprises des économies additionnelles de 15 millions de dollars en 2008-2009;

- un financement supplémentaire pour le ministère de l'Environnement en vue d'une étude d'impact sur l'environnement exhaustive relativement à la proposition d'Irving Oil Limited visant la construction et l'exploitation d'une raffinerie de pétrole;

- des économies globales d'ordre administratif de 15 millions de dollars seront réalisées par les ministères;

- l'intention du gouvernement de créer un fonds en fiducie pour la rivière Petitcodiac au cours de l'exercice de 2008-2009, semblable au fonds pour l'assainissement du havre de Saint John;

- un nouveau financement pour le Cadre de renouveau pour les pêches;

- un nouveau financement pour des investissements stratégiques dans les secteurs agricole et aquacole.

Un régime fiscal compétitif pour un Nouveau-Brunswick autosuffisant

Le ministre des Finances a également dévoilé un plan pour l'avenir du régime fiscal du Nouveau-Brunswick.

En avril, le gouvernement présentera un livre vert qui exposera des options de réforme en profondeur du régime fiscal, le but étant de mieux favoriser la création de richesses par tous les gens du Nouveau-Brunswick et de renforcer la province comme pôle d'attraction d'investissements et d'emplois bien rémunérés.

Le livre vert portera sur l'ensemble du régime fiscal : l'impôt sur le revenu des particuliers, l'impôt sur le revenu des corporations, l'impôt foncier pour les particuliers et les entreprises, les taxes à la consommation et les taxes sur les carburants.

« Le régime fiscal du Nouveau-Brunswick est une source de recettes permettant de payer les services que fournit la province, comme les soins de santé, l'éducation, les programmes sociaux et les routes », a expliqué le ministre des Finances. « Le régime fiscal joue un rôle important en matière de croissance économique et de création de richesses. Il doit être équitable pour tous les gens du Nouveau-Brunswick et mettre le Nouveau-Brunswick en état de se comparer favorablement aux collectivités territoriales concurrentes. La transformation du régime fiscal est l'un des éléments sur lesquels se fonde l'objectif de l'autosuffisance. Le fardeau fiscal global du Nouveau-Brunswick est compétitif, mais des réformes en profondeur s'imposent afin de contribuer à l'autosuffisance. »

Un comité spécial de l'Assemblée législative sera nommé afin d'effectuer des consultations auprès des parties prenantes au cours de l'été. Le comité fera part de ses recommandations à l'automne, afin que le gouvernement puisse les étudier et y donner suite.

Mise à jour financière

Le ministre des Finances a présenté une mise à jour sur la situation de l'économie et des finances pour 2007 et 2008, en précisant que le gouvernement prévoyait un modeste excédent de 19 millions de dollars pour 2008-2009.

Le ralentissement économique qui sévit aux États-Unis -- le principal marché d'exportation du Nouveau-Brunswick -- aura des répercussions sur l'ensemble du Canada en 2008, y compris ici au Nouveau-Brunswick. Conjugué aux effets du dollar canadien élevé, ce ralentissement freinera la croissance économique. Dans l'ensemble, il est prévu que, tout en étant saine, la croissance économique du Nouveau-Brunswick fléchira et sera soutenue principalement par les investissements en capital et par la forte demande de produits minéraux sur les marchés mondiaux. Le ministère des Finances prévoit une croissance du PIB réel de 1,8 % pour 2008.

La construction du terminal de GNL, à Saint John, et la remise à neuf de la centrale nucléaire de Point Lepreau sont de grands projets d'investissement en 2008. Les dépenses records prévues dans le budget d'immobilisations pour 2008-2009 donneront aussi plus de tonus économique dans l'ensemble de la province. En outre, l'expansion, d'une valeur de 1,7 milliard de dollars, de la mine de potasse près de Sussex et les projets de parcs éoliens récemment annoncés sont appelés à renforcer les investissements commerciaux.

Le ministère des Finances projette un excédent budgétaire de 18 millions de dollars pour 2007-2008.

La Loi sur la responsabilité financière et le budget équilibré exige un budget équilibré sur la période financière de 2007-2008 à 2010-2011 et une réduction du rapport entre la dette nette et le PIB par opposition à la période financière précédente. Grâce au budget présenté aujourd'hui, le gouvernement prévoit un excédent cumulatif de 37 millions de dollars aux fins du budget équilibré pour les deux premières années de l'actuelle période financière de quatre années, ainsi qu'une baisse du rapport entre la dette nette et le PIB, qui devrait passer de 26,1 % à la fin de 2006-2007 à 25,6 % en 2008-2009.

2008-03-18

PERSONNE-RESSOURCE : Vicky Deschênes, Communications, Finances, 506-453-2451.

2008-03-18