Finances

Investissements records dans la santé et l'éducation, investissements prioritaires la clé du budget de 2010-2011 (09/12/01)

NB 1905

le 1er décembre 2009

FREDERICTON (CNB) - Le budget provincial 2010-2011 mettra l'accent sur le maintien du financement record dans les soins de santé et l'éducation; sur les allégements fiscaux pour les particuliers et les entreprises; et sur des dépenses d'investissement records de 896 millions de dollars dans des projets stratégiques d'infrastructure.

photo(Multimédia)

Ces investissements s'ajoutent aux dépenses d'investissement records de deux ans de l'ordre de 1,2 milliard de dollars annoncés en mars, pour atteindre près de 1,6 milliard de dollars.

Le ministre des Finances, Greg Byrne, a déposé le budget à l'Assemblée législative aujourd'hui.

« Nous maintenons notre rôle de chef de file et nous continuons de limiter les répercussions du ralentissement économique, de conserver des emplois et de créer de nouvelles possibilités d'emploi, a déclaré M. Byrne. Nos dépenses d'investissement, ainsi que notre plan de réduction des impôts et le projet d'acquisition d'Énergie NB par Hydro-Québec, contribueront à maintenir et à créer des emplois et à permettre à notre province de poursuivre son cheminement vers l'autosuffisance. »

Les principaux éléments du budget maintiennent les priorités précisées dans le budget de l'an dernier :

« Alors que s'entame une reprise lente et modeste, le budget d'aujourd'hui fournit le leadership nécessaire pour relever les défis économiques d'aujourd'hui et jeter les bases du Nouveau-Brunswick de demain », a souligné M. Byrne.

Pour 2010-2011, les dépenses s'élèveront à 7,996 milliards de dollars, une augmentation de 1,6 pour cent par rapport aux prévisions révisées de 2009-2010, et tiennent compte des pressions en matière de dépenses pour la prestation d'importants programmes sociaux. Le gouvernement fait face à un déficit de 748,8 millions de dollars pour 2010-2011, légèrement en dessous des prévisions révisées de 2009-2010.

« Bien que la perspective économique se soit améliorée ces derniers mois, la reprise sera lente et prolongée, a fait savoir M. Byrne. La croissance des recettes sera retardée par un redressement très modeste de l'économie en 2010. Les déficits budgétaires continueront d'être nécessaires à notre prestation de mesures de stimulation en vue d'aider la province à relever ces défis. Or, nous prenons déjà des mesures pour nous assurer que le Nouveau-Brunswick se sorte du déficit grâce à une stratégie pluriannuelle responsable. »

Investir dans les priorités, dont les soins de santé et l'éducation

Le budget comprend un financement soutenu pour appuyer des programmes et des services essentiels, ainsi que d'importantes nouvelles initiatives. Cet appui comprend des investissements records dans les soins de santé et l'éducation. Parmi les points saillants, mentionnons :

Budget des dépenses en capital 2010-2011 : un investissement record

De nouveaux investissements stratégiques dans l'infrastructure ont augmenté le financement du plan de dépenses d'investissement de deux ans à près de 1,6 milliard de dollars, dont des dépenses d'investissement records totalisant 896 millions en 2010-2011. Ces investissements comprennent :

Soins de santé

64,9 millions de dollars dans divers projets d'aménagement d'installations, y compris :

Transports

Un investissement de 423,4 millions de dollars est prévu pour l'infrastructure rattachée au transport, y compris :

Éducation

Plan de réduction des impôts au Nouveau-Brunswick

Le plus important ensemble de réductions des impôts non renouvelables adopté au Nouveau-Brunswick a été mis en œuvre le 1er juillet. La première étape du plan quadriennal de réduction des impôts du gouvernement a permis de remettre environ 144 millions de dollars dans les poches des Néo-Brunswickois et des entreprises pour qu'ils puissent dépenser, investir ou économiser. La deuxième étape sera mise en œuvre le 1er janvier 2010 et prévoit des économies de 258 millions de dollars au cours de la prochaine année pour les particuliers et les entreprises. Pour l'exercice 2012-2013, les économies annuelles devraient atteindre 380 millions de dollars.

« Le Plan de réduction des impôts au Nouveau-Brunswick est une partie importante de la stratégie de développement économique à long terme du gouvernement et il vise à promouvoir les possibilités d'investissement, le développement économique et la création d'emplois, a précisé M. Byrne. Notre plan de réduction des impôts a été reconnu à l'échelle nationale, car il améliore la simplicité et l'efficacité du régime fiscal et il favorise une concurrence et une prospérité accrues. »

Le Plan de réduction des impôts au Nouveau-Brunswick présente également un mécanisme de responsabilité qui rendra le gouvernement provincial et les municipalités plus responsables et plus transparents envers les contribuables en matière d'impôt foncier. Ce mécanisme de responsabilité fournira des avantages aux Néo-Brunswickois grâce à l'adoption de nouveaux taux d'imposition foncière de base pour les factures de 2010.

Par exemple, l'adoption des taux d'imposition de base par le gouvernement provincial entraînera des économies d'impôt foncier d'environ 12 millions de dollars pour les contribuables relativement à leurs paiements d'impôt foncier de 2010.

« J'encourage les municipalités à suivre la démarche empruntée par le gouvernement provincial et d'adopter, lorsque c'est possible, les taux calculés par le mécanisme de responsabilité », a affirmé M. Byrne.

Le crédit d'impôt pour la production cinématographique sera prolongé jusqu'à la fin de 2019. À compter du 1er janvier 2010, les productions cinématographiques approuvées qui ont lieu à plus de 50 kilomètres des trois grandes villes de la province seront admissibles à une prime régionale additionnelle de 10 pour cent. Ce crédit d'impôt correspond à 40 pour cent des salaires admissibles payés à des résidents du Nouveau-Brunswick et correspondra à 50 pour cent des salaires admissibles des productions approuvées pour la prime régionale.

Gestion responsable des dépenses publiques

Le budget prévoit 69 millions de dollars en économies pour l'examen des programmes, y compris la deuxième année de la politique sur les restrictions salariales qui a été annoncée dans le budget de 2009-2010.

« Au fur et à mesure que nous avançons, nous devons continuer à investir dans les priorités et à offrir des services publics plus efficients et efficaces », a déclaré M. Byrne.

Engagement à rétablir l'équilibre budgétaire

Le budget présente un plan sur le rétablissement de l'équilibre budgétaire à compter de 2014-2015. Ce plan comprend les prévisions révisées des recettes qui témoignent des effets de la récession et d'autres événements depuis mars dernier, ainsi que les recettes correspondantes et les cibles en matière de dépenses qui permettront au Nouveau-Brunswick de relever ses défis financiers de façon permanente et responsable.

Compte rendu financier de 2009-2010

Dans son compte rendu financier de 2009-2010, M. Byrne a précisé que le ministère des Finances prévoit un déficit provincial de 753,7 millions de dollars, soit une augmentation de 12,8 millions par rapport au budget de mars 2009. Les recettes totales ont augmenté de 21,2 millions de dollars pour atteindre 7,119 milliards de dollars, et les dépenses totales ont augmenté de 34 millions de dollars pour atteindre environ 7,872 milliards de dollars.

Le document détaillé du budget 2010-2011 est disponible à l'adresse suivante : http://www.gnb.ca/cnb/promos/budget2010-11/index-f.asp.

2009-12-01

PERSONNE-RESSOURCE : Ryan Donaghy, communications, ministère des Finances, 506-471-5554.

2009-12-01