Finances

Compte rendu économique et financier (10/03/26)

NB 414

le 26 mars 2010

FREDERICTON (CNB) - Le budget pour l'année financière se terminant le mercredi 31 mars concorde avec les prévisions budgétaires annoncées au printemps et avec le compte rendu émis en décembre. Le ministre des Finances, Greg Byrne, en a fait l'annonce dans un compte rendu économique et financier déposé aujourd'hui à l'Assemblée législative.

Depuis la dernière moitié de 2008, nous composons avec la pire crise économique et financière mondiale des 60 dernières années, a-t-il déclaré. Cet environnement a eu d'importants effets sur l'économie et la situation financière de toutes les administrations du Canada. En décembre 2008, le gouvernement a été l'un des premiers à annoncer un plan responsable et proactif de stimulation et d'investissement dans l'infrastructure pour permettre à notre économie de se relever et de prospérer. Selon les premières indications, c'était la bonne mesure à prendre au bon moment.

Les personnes qui étaient d'avis que notre déficit serait beaucoup plus élevé avaient tort. De toute évidence, nous préférerions avoir un déficit plus bas, mais si c'est ce qu'il en coûte pour maintenir les services essentiels pour les Néo-Brunswickois et pour leur permettre de travailler durant la récession, c'est le prix que nous sommes prêts à payer. 

Les nouvelles prévisions révèlent que l'économie du Nouveau-Brunswick en 2009 a obtenu en grande partie les résultats prévus dans le budget de 2009-2010. Le Nouveau-Brunswick était l'une des trois seules provinces ayant rapporté une augmentation de l'emploi en 2009. Cette situation, selon M. Byrne, est principalement attribuable aux mesures de stimulation économique prises par le gouvernement.

M. Byrne a souligné que la baisse prévue de 0,5 pour cent du produit intérieur brut du Nouveau-Brunswick est comparable au dernier consensus des prévisionnistes du secteur privé et concorde avec les prévisions budgétaires originales du gouvernement émises en mars dernier.

Les recettes sont maintenant évaluées à 19,1 millions de dollars de plus qu'en décembre, compte tenu des nouveaux renseignements obtenus depuis. Les dépenses sont évaluées à 8,3 millions de plus que prévu en décembre, la tension sur les coûts dans plusieurs ministères étant grandement compensée par des dépenses moins élevées dans d'autres.

On s'attend à ce que le déficit de 2009-2010 se chiffre à 742,8 millions de dollars, une amélioration de 10,9 millions de dollars depuis décembre. La dette nette devrait augmenter de 947,5 millions de dollars d'une année à l'autre, une amélioration de 18,8 millions de dollars par rapport à décembre.

Grâce à un plan solide pour une économie plus forte, ces résultats sont comparables aux prévisions budgétaires originales de 2009-2010 malgré les défis économiques de cette année , a déclaré M. Byrne.

Le ministre a fait savoir qu'il demeure confiant que le budget déposé en mars 2009 était le bon budget et qu'il a contribué à positionner le Nouveau-Brunswick pour un relèvement économique qui améliorera sa compétitivité à long terme et assurera son avenir économique.

M. Byrne a indiqué que le plan financier déposé en décembre pour l'année financière 2010-2011, qui débute le jeudi 1er avril, demeure pertinent.

2010-03-26

NOTE DE LA RÉDACTION : Le texte complet du discours du ministre est disponible en ligne. PERSONNE-RESSOURCE : Marc Belliveau, communications, ministère des Finances, 506-453-4138.

2010-03-26