Société de gestion des placements du Nouveau-Brunswick

La SGPNB déclare un rendement des placements de -18,34 % pour 2008-2009 (09/06/01)

NB 760

le 1er juin 2009

FREDERICTON (CNB) - La Société de gestion des placements du Nouveau-Brunswick (SGPNB) annonce le rendement obtenu pour les placements au cours de l'exercice financier 2008-2009, soit un taux de rendement brut total de -18,34 %.

Elle annonce également la baisse de son rendement annualisé moyen pour quatre ans à 0,90 %. Le rendement annualisé à long terme depuis la création de l'organisme en 1996 est maintenant de 5,53 %.

Même si l'année passée à la même époque, nous avions constaté les premiers signes d'un marché difficile, nous avons été peu nombreux à prévoir la gravité de la crise mondiale qui a secoué les marchés financiers au cours de la dernière année , a déclaré le président et chef de la direction de la SGPNB, John Sinclair.  Le déclin important des marchés boursiers internationaux, plus particulièrement en octobre et novembre, a considérablement compromis nos rendements.

Toutefois, les régimes de pension du secteur public canadien ont mieux supporté ce repli que bien d'autres types d'investisseurs et profitent maintenant de l'horizon de placement à long terme, d'un processus d'investissement rigoureux et des critères de restriction des ressources annuelles d'autofinancement qu'ils se sont imposés. 

Le rendement des placements pour les régimes de pension des services publics, des enseignants et des juges est respectivement de -18,43 %, -18,24 % et -18,46 %. L'écart de rendement des différents fonds de retraite découle de la différence de proportion des actifs d'investissement détenus par chacun.

Au 31 mars 2009, les actifs nets gérés s'élevaient à 7,029 milliards de dollars contre 8,698 milliards au 31 mars 2008. Cette baisse provient d'un fléchissement de 1,602 milliards de dollars de la valeur des placements, des versements nets pour les retraites de 210 millions de dollars, de rentrée nette par voie de paiements spéciaux venant des promoteurs de régimes (144 millions $). Les versements nets annuels de trésorerie provenant du fonds s'élèvent à 66 millions de dollars.

La SGPNB a de nouveau souligné qu'elle figure parmi les rares gestionnaires de fonds de retraite dont l'exercice financier se termine le 31 mars.

Le rendement de la SGPNB pour l'année civile est de -16,95 %, ce qui est supérieur au rendement total moyen de -18,4 % des grands régimes de pension canadiens pour la même période , a poursuivi M. Sinclair.

Ces données proviennent du document Régimes RBC Dexia de plus d'un milliard de dollars - portfolio total, pour l'exercice terminé le 31 décembre 2008.

La SGPNB est une société d'État qui gère les actifs de retraite de plus de 49 000 participants. Elle prévoit afficher son rapport annuel 2008-2009 en ligne à http://www.nbimc.com au milieu de l'été 2009.

2009-06-01

NOTE DE LA RÉDACTION : Vous trouverez, ci-après, le résumé de M. Sinclair des deux points importants à considérer dans le contexte des investissements effectués dans le cadre des régimes de pension à prestations déterminées. PERSONNES-RESSOURCES : John A. Sinclair, président et chef de la direction, et Jan Imeson, chef des finances, SGPNB, 506-457-6989.

Déclaration de John A. Sinclair

président et chef de la direction

Société de gestion des placements du Nouveau-BrunswickLa perspective à long terme

Il ne faut pas oublier que les régimes de pension à prestations déterminées sont structurés de telle sorte qu'une partie importante des prestations versées proviennent du rendement des placements sur les marchés financiers. Pour obtenir ces rendements, il est nécessaire de diversifier les placements dans un portefeuille de classes d'actifs à même de donner un rendement à long terme supérieur aux exigences actuarielles.

Par leur nature même, les marchés financiers sont cycliques. L'année passée a malheureusement été le théâtre de l'un des replis les plus graves depuis un siècle. Même les portefeuilles très diversifiés n'ont connu qu'un rendement médiocre pendant l'année, alors que les investisseurs adverses au risque se raccrochaient à la sécurité des obligations du gouvernement fédéral.

Comme nous l'avons mentionné plus haut, depuis la création de la SGPNB, le rendement annuel du programme d'investissement s'élève à 5,53 %, ce qui correspond à des revenus de placement cumulés d'environ 3,7 milliards de dollars.

Le rendement réel annualisé (ajusté en fonction de l'inflation) pour la même période s'élève à 3,38 %. Bien qu'il soit inférieur au rendement actuariel réel des fonds à long terme de 4 %, il ne s'éloigne pas tellement du taux auquel on peut s'attendre après un tel fléchissement cyclique. En réalité, il est même supérieur au rendement annualisé obtenu à la fin du dernier repli du marché financier, au cours de l'exercice financier 2002-2003.

Prestations de retraite annuelles

Nous avons également conscience que, dans le climat économique actuel, certains participants aux régimes de pension s'inquiètent à propos de la sécurité de leurs futures prestations. Même si les actifs nets gérés ont connu un net recul, la composition des actifs des régimes a été prévue pour assurer la liquidité des prestations de retraite sur le long terme.

Les pensionnés actuels et futurs seront soulagés de savoir que nous n'avons pas investi dans le papier commercial adossé à des actifs émis par des tiers, (le PCAA), les prêts hypothécaires américains à haut risque ou les fonds spéculatifs qui ont provoqué d'importants remous sur les marchés financiers au cours de l'année.

Nos portefeuilles se basent principalement sur des produits négociables sur les marchés publics et placés dans des pays développés dont le facteur de risque est d'une qualité supérieure. Parallèlement, moins de 5 % des actifs totaux sont consacrés à des placements dans des actions privées moins liquides, l'immobilier et les infrastructures. La liquidité provenant de ce portefeuille de 7,029 milliards de dollars, associée à l'obligation de trésorerie nette annuelle de 66 millions mentionnée plus tôt, nous permettra de verser des prestations de retraite pendant de nombreuses années tout en laissant au portefeuille l'occasion de croître au fil de l'amélioration des conditions du marché.

Nous croyons que notre prudence et notre stratégie en matière de placement nous placeront en bonne position et nous permettront de réaliser la croissance à long terme exigée par les régimes lorsque le marché mondial se stabilisera et que l'économie se rétablira.

2009-06-01