Bureau de l'ombudsman et du défenseur des enfants et de la jeunesse

L'ombudsman et défenseur des enfants et de la jeunesse se réjouit de l'élargissement des services de protection de l'enfance (10/07/13)

NB 1186

le 13 juillet 2010

FREDERICTON (CNB) - L'ombudsman et défenseur des enfants et de la jeunesse, Bernard Richard, se réjouit des changements législatifs qui élargiront les services de protection de l'enfance pour inclure les jeunes de 16 à 18 ans.

Je suis heureux que les enfants âgés de 16 à 18 ans aient maintenant accès à ces services, a déclaré M. Richard. J'ai trop vu de cas où des jeunes vulnérables n'ont pas pu recevoir des services indispensables en raison de l'âge limite, qui est de trois ans inférieur à l'âge de la majorité. Cela n'est rien de moins que de la discrimination découlant du fait que la Loi sur les services à la famille donne des définitions contradictoires du terme enfant

Bien que la Loi sur les services à la famille définisse un enfant comme une personne mineure, la réglementation de longue date limitait jusqu'à aujourd'hui les services de protection de l'enfance aux personnes âgées de moins de 16 ans.

Cet écart de service a été abordé dans le rapport de 2008 produit par M. Richard et intitulé Connexions et déconnexion : Rapport sur la condition des jeunes à risque et des jeunes qui ont des besoins très complexes au Nouveau-Brunswick. Selon le rapport, des jeunes, y compris ceux ayant des besoins très complexes, se sont vu régulièrement refuser des services en raison d'un âge limite arbitraire. Le rapport a jugé cette situation comme un acte de discrimination en fonction de l'âge inexcusable et a recommandé au gouvernement provincial de prendre immédiatement des mesures pour cesser de refuser d'offrir des services sociaux aux jeunes vulnérables.

Le mois dernier, le gouvernement provincial a annoncé les changements qui seront apportés à la réglementation, mais M. Richard a indiqué que ces changements ne sauraient venir trop tôt.

Cette semaine encore, nous avons traité des plaintes de jeunes personnes qui se sont vu refuser des services en raison de leur âge seulement, a-t-il dit. Trop souvent, des enfants étaient délaissés des services sociaux dès l'âge de 15 ans, comme ils avaient presque atteint l'âge limite. Les changements apportés à la Loi sur les services à la famille peuvent être décrits comme étant très importants quant à leurs effets sur le groupe le plus vulnérable de la population de jeunes au Nouveau-Brunswick. 

Les changements entreront en vigueur le 20 septembre.

2010-07-13

PERSONNE-RESSOURCE POUR LES MÉDIAS : Bernard Richard, Bureau de l'ombudsman et du défenseur des enfants et de la jeunesse, 506-453-2789, nbombud@gnb.ca.

2010-07-13