Cabinet du premier ministre / Éducation

Le rapport de la Commission sur l'école francophone aura son suivi (09/06/15)

NB 845

le 15 juin 2009

FREDERICTON (CNB) - Un processus de suivi au rapport de la Commission sur l'école francophone est entamé par le gouvernement du Nouveau-Brunswick. Le premier ministre, Shawn Graham, et le ministre de l'Éducation, Kelly Lamrock, en ont fait l'annonce, aujourd'hui, lors du dévoilement du contenu du rapport en compagnie du commissaire, Gino LeBlanc.

(Multimédia)

« Le processus de concertation et de collaboration avec la communauté, enclenché lors de la Commission sur l'école francophone, doit se poursuivre pour que nous puissions bâtir ensemble la meilleure école francophone au pays et aussi maintenir le cap vers l'autosuffisance, a déclaré M.Graham. En assurant un suivi au rapport du commissaire LeBlanc, notre gouvernement continue de démontrer son engagement envers l'épanouissement et le développement de la communauté acadienne et francophone du Nouveau-Brunswick. »

Le commissaire Gino LeBlanc est d'avis que son rapport regroupe des pistes de solutions qui méritent l'attention des divers décideurs.

« Après avoir entendu plus de 1200 personnes lors de 11 consultations publiques, avoir fait une centaine de rencontres ciblées et tenu le Sommet sur l'école francophone, je considère que ce rapport servira de tremplin à la construction de la meilleure école acadienne et francophone renforcée dans son mandat pédagogique et identitaire », a expliqué M. LeBlanc.

C'est par la création d'un comité appelé groupe de concertation communauté-gouvernement que le suivi du rapport LeBlanc sera assuré.

« Je suis fier de vous annoncer que nous avons réservé un montant initial de 200 000 dollars qui permettra au comité de débuter l'élaboration et la mise en oeuvre d'une politique linguistique et culturelle. Ceci répond à l'une des recommandations du rapport qui est de voir à une politique qui précisera les moyens avec lesquels l'école acadienne et francophone réalisera sa double mission éducative, soit la réussite scolaire et identitaire », a expliqué le ministre Lamrock.

Le comité regroupera des acteurs principaux de l'école, de la communauté et des ministères clés. Il aura pour principale fonction de servir de mécanisme de concertation et de collaboration entre la communauté, le gouvernement et l'école acadienne et francophone. Sa première tâche sera d'élaborer un plan de mise en œuvre intégrant les actions concertées de chaque partenaire orientées par les recommandations du rapport.

« L'investissement accru en éducation dont a bénéficié le secteur francophone a contribué à améliorer les résultats en littératie auprès des élèves et permis le succès que nous connaissons aujourd'hui avec les écoles communautaires. Par ailleurs, je suis heureux de constater que le commissaire reconnaît que les initiatives comme les écoles communautaires, les évaluations provinciales, et les programmes de la petite enfance ont du succès et que le commissaire demande qu'il y ait plus d'initiatives de ce genre. Le suivi de ce rapport permettra de continuer cette progression grâce à une collaboration plus étroite avec la communauté », a conclu le ministre de l'Éducation.

La Commission sur l'école francophone fait partie du septième engagement du plan éducatif Les enfants au premier plan qui est de développer une forte identité culturelle et linguistique.

Le rapport du commissaire Gino Le Blanc peut être consulté en ligne.

2009-06-15

PERSONNES-RESSOURCES : Marie-Andrée Bolduc, Cabinet du premier ministre, 506-444-2286; Johanne Le Blanc, Communications, Éducation, 506-444-4714.

2009-06-15