Groupe de travail sur l'autosuffisance

Premier rapport du Groupe de travail sur l'autosuffisance (07/01/18)

NB 67

le 18 janvier 2007

FREDERICTON (CNB) - L'accroissement des revenus, de la productivité et des exportations figure parmi les sept réalités auxquelles le Nouveau-Brunswick est confronté pour tracer une nouvelle voie. C'est ce qu'affirment les coprésidents du Groupe de travail sur l'autosuffisance.

(Multimédias)

Les coprésidents du groupe de travail, Gilles Lepage et Francis McGuire, ont rendu public aujourd'hui le premier d'une série de trois documents. Intitulé Le Rapport sur la réalité du Nouveau-Brunswick - Vol. I : À la croisée des chemins, ce rapport décrit les principaux problèmes que doit affronter le Nouveau-Brunswick et suggère une ligne de conduite à suivre.

Pour moi, il est important d'établir un programme clair permettant à chaque région du Nouveau-Brunswick de maximiser son potentiel, a fait remarquer M. Lepage. Nous devons être prêts à reconnaître les endroits où il faut apporter des changements, comme dans le secteur des ressources naturelles, et faire vite pour améliorer les activités et l'efficacité afin que ces entreprises puissent continuer à contribuer à l'économie du Nouveau-Brunswick. 

Le groupe de travail fait ressortir sept réalités que les résidents du Nouveau-Brunswick doivent envisager : la base de référence pour le changement. Ces réalités sont les suivantes :

  1. Augmenter notre population totale ainsi que notre population active et freiner le déclin démographique en augmentant les revenus au niveau national.

  2. Accueillir des transformations d'envergure. Les demi-mesures ne sont pas efficaces. Il faut absolument reconnaître la nécessité de focaliser notre attention sur les occasions susceptibles de produire l'ampleur du changement requise.

  3. Redoubler la productivité en trouvant l'emploi idéal pour chaque personne et en offrant les bons outils.

  4. Affirmer les liens entre les communautés urbaines et rurales du Nouveau-Brunswick en investissant dans de grands projets d'infrastructure.

  5. Faire croître les exportations qui constituent l'engin de la croissance économique globale. C'est ce qui créera la prospérité.

  6. Pousser l'expansion rapide et vigoureuse de nos entreprises.

  7. Les leaders à tous les niveaux de la société du Nouveau-Brunswick doivent prendre l'initiative.

En fin de compte, le Nouveau-Brunswick doit accroître les revenus pour faire augmenter la population. C'est la voie vers l'autosuffisance, a conclu M. McGuire. Je crois que pour y parvenir, il faut s'efforcer d'améliorer la productivité dans les entreprises existantes et attirer des sociétés de classe mondiale dans des créneaux où le Nouveau-Brunswick a un avantage concurrentiel, par exemple en technologie de l'information. 

Le rapport vise à stimuler les échanges au sein de la population néo-brunswickoise au sujet des priorités à établir par les secteurs public et privé pour développer la croissance économique. On peut le consulter en ligne.

Le deuxième rapport sera rendu public le 9 février 2007.

2007-01-18

PERSONNE-RESSOURCE : Brendan Langille, Communications Nouveau-Brunswick, 506-444-5070.

2007-01-18