Groupe de travail sur l'autosuffisance

Le Groupe de travail sur l'autosuffisance publie son rapport final (07/05/07)

NB 567

le 7 mai 2007

FREDERICTON (CNB) -- Le Groupe de travail sur l'autosuffisance recommande au gouvernement du Nouveau-Brunswick d'agir rapidement pour mettre en oeuvre la plupart de ses recommandations pendant la prochaine année.

(Multimédias)

Le rapport final du groupe de travail, intitulé La Voie de l'autosuffisance : Un projet de société, propose un calendrier de changement dynamique en recommandant que le gouvernement provincial donne suite à 80 de ses 91 recommandations d'ici mai 2008.

Les 11 autres recommandations devraient être appliquées dans l'espace de deux à cinq ans.

« Les gens du Nouveau-Brunswick sont prêts pour un programme d'intérêt public audacieux », a déclaré le coprésident du groupe de travail, Francis McGuire. « Au cours de nos consultations et dans nos groupes de discussion, nous avons perçu un thème dominant : les gens veulent que quelque chose se fasse. Il est très largement admis que notre province doit se transformer. »

En plus du désir d'un programme gouvernemental énergique, le groupe de travail a relevé 11 thèmes communs qui ont été exprimés dans les présentations et dialogues nombreux qu'il a tenus avec les gens du Nouveau-Brunswick.

Ces thèmes ont été les suivants :

  • le rôle important des initiatives communautaires;
  • l'importance de la jeunesse;
  • l'accès aux soins à la petite enfance comme facteur essentiel du progrès social et économique;
  • la valeur des projets à petite échelle;
  • une croissance qui ne dégrade pas l'environnement;
  • l'absence de consensus sur la meilleure façon d'aménager les forêts de la Couronne;
  • la nécessité de maintenir les initiatives de développement de la petite entreprise;
  • le besoin d'une réforme du système scolaire public de la maternelle à la 12e année;
  • l'inefficacité du modèle actuel de gouvernance locale;
  • le besoin d'une perspective plus large englobant toute la province;
  • le manque de confiance à l'endroit des institutions publiques et des entreprises;
  • le besoin de passer aux actes.

« Les gens du Nouveau-Brunswick sont attachés à leur province et veulent ce qu'il y a de mieux pour leurs familles. C'est pourquoi ils sont prêts à des changements », a affirmé le coprésident du groupe de travail, Gilles Lepage. « Au moment où le processus se termine, je garde la très forte impression que les gens du Nouveau-Brunswick veulent participer à la solution. Ils devront d'ailleurs le faire, car il faudra que tous s'y mettent pour que cela se réalise. »

La plupart des recommandations finales du groupe de travail expriment les idées et les propositions qui ont été approfondies dans ses trois documents de travail. Le rapport final contient 20 recommandations additionnelles qui expriment les idées proposées par les gens du Nouveau-Brunswick.

Ces recommandations sont les suivantes :

Attraction et développement des entreprises

  • Renforcer le secteur des arts et de la culture en appuyant les initiatives reliées aux exportations pour les artistes (y compris l'apprentissage de l'exportation) et en permettant qu'un pour cent des fonds désignés pour les édifices publics soient consacrés à la haute conception architecturale et aux oeuvres d'art à destination publique.

Marché du travail

  • Réexaminer la politique relative aux salariés occasionnels dans la fonction publique, particulièrement dans les cas où ces gens sont en réalité des employés permanents.
  • Agir rapidement pour répondre aux problèmes d'accès à l'égalité en emploi.
  • Élaborer une stratégie pour développer les garderies et créer de nouvelles places à mesure que les fonds sont disponibles, et encourager d'autres entreprises à offrir des services de garde, surtout pour les travailleurs de quart (en soirée et en fin de semaine). Priorité numéro un : trois fois plus de places accréditées pour les enfants de moins de deux ans. Continuer à demander le soutien fédéral.
  • Soutenir l'expansion des services du secteur privé qui associent les employés aux employeurs potentiels.

Éducation et formation

  • Mettre l'accent sur un système orienté sur les résultats pour l'enseignement de la maternelle jusqu'en 12e année, incorporant la transparence, la responsabilité, l'accréditation et des ressources pour les enfants à besoins spéciaux.

Énergie

  • Commander une étude indépendante de la répartition des coûts afin de résoudre le problème de la répartition des coûts entre utilisateurs industriels et résidentiels de l'électricité.
  • Charger Entreprises Nouveau-Brunswick d'examiner et de poursuivre activement les possibilités de développement pétrochimiques dans le cadre du développement d'une plaque tournante de l'énergie. Établir un système de réglementation précis, efficace et efficient qui permettra le développement de possibilités d'affaires dans l'industrie pétrochimique.

Foresterie

  • Encourager les propriétaires de lots boisés et les acheteurs industriels de leur bois à collaborer pour établir un accord de commercialisation équitable qui comprendrait un code de bonne conduite pour l'industrie.
  • Appuyer les offices de commercialisation des lots boisés privés en affermissant leur rôle relativement à la sylviculture, à la certification, à la formation et au développement du marché.
  • Appuyer l'industrie forestière quant au développement et à la mise en oeuvre d'une base de données logistiques intégrée et en ligne sur le déplacement de bois dans la province afin de faciliter l'échange de bois entre les entreprises, minimisant ainsi le transport par camion aux scieries, et les coûts du transport et de l'énergie. Examiner la faisabilité d'inclure les propriétaires de lots boisés dans ce système.

Secteurs de production alimentaire

  • Découvrir les possibilités de conversion de terres agricoles marginales à des terres boisées pour la production d'énergie de biomasse.
  • Appuyer un projet de recherche important qui ciblerait le développement de nouveaux produits fabriqués à partir des sous-produits de transformation du poisson.
  • Élaborer un cadre stratégique qui assurerait l'accès à des quantités adéquates de déchets de poissons / fruits de mer lorsque des possibilités d'installations de transformation viables sont identifiées.
  • Collaborer avec le gouvernement fédéral pour réviser les lois, règlements et politiques relatifs à la pêche afin de permettre aux exploitants de fruits de mer de négocier des accords à long terme avec les propriétaires des vaisseaux de pêche et garantir leur accès à la matière première.

Environnement et développement durable

  • Établir un processus complet de planification régionale pour toutes les régions de la province qui valorise l'environnement, le développement durable, l'utilisation du sol, l'habitation, l'infrastructure ainsi que le développement social et économique. Les solutions novatrices à l'engagement du citoyen feraient partie intégrante du processus de planification.
  • Établir une entente-cadre fédérale-provinciale pour partager le coût des projets novateurs impliquant la conception, le développement et la mise en oeuvre de technologies écologiques par les entreprises du secteur privé au Nouveau-Brunswick.
  • Créer un point de mire du développement durable autour d'initiatives telles que la restauration des habitats d'oiseaux aquatiques et de poissons et d'érablières qui rehaussent le potentiel de l'écotourisme de cours d'eau et des forêts et qui sont compatibles avec la planification de l'utilisation du sol, la conservation de l'énergie, le mieux-être et la qualité de vie.

Relations

  • Faire preuve de leadership en rapport aux relations de travail dans le contexte d'un marché du travail en pénurie en négociant des accords de cinq ans durant lesquels les salaires du secteur public augmenteraient à des niveaux concurrentiels. L'accord comprendrait des cibles des participation de jeunes gens et d'Autochtones.
  • Appuyer et encourager le soutien du secteur privé pour l'organisme 21inc. afin d'assurer que la génération des leaders de l'avenir puisse développer une appréciation profonde de l'étoffe culturelle, sociale et économique du Nouveau-Brunswick.

« Le rapport final met un terme aux travaux du Groupe de travail sur l'autosuffisance. Au nom de mon coprésident, Francis McGuire, j'aimerais remercier tous les gens du Nouveau-Brunswick qui ont participé à cette importante conversation », a conclu M. Lepage.

On peut obtenir de l'information en ligne sur le groupe de travail, ses rapports et ses documents de travail à l'adresse http://www.gnb.ca/2026.

2007-05-07

NOTE DE LA RÉDACTION : Une liste de recommandations est disponible en ligne. PERSONNE-RESSOURCE : Brendan Langille, Communications Nouveau-Brunswick, 506-444-5070.

2007-05-07