Transports

Corridor de commerce N.-B. - Québec / aide du fédéral demandée (01/12/13)

NB 1251

le 13 décembre 2001

EDMUNDSTON (CNB) -- Le ministre des Transports du Nouveau-Brunswick, Percy Mockler, et le ministre des Transports du Québec, Guy Chevrette, ont annoncé ce matin qu'ils souhaitent réaménager la route 185 et la route 2, avec la participation financière du gouvernement fédéral, pour en faire une autoroute à quatre voies divisées afin de faciliter le commerce entre le Nouveau-Brunswick et le Québec. Les deux ministres ont en outre signé un accord sur l'harmonisation de la réglementation des masses et dimensions des véhicules lourds.

Ces actions entreprises afin de rendre le corridor de commerce Québec-Nouveau-Brunswick plus performant découlent de la rencontre du 16 octobre dernier au cours de laquelle le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Bernard Lord et le premier ministre du Québec, Bernard Landry ont convenu de renforcer la coopération entre les deux provinces.

Le réaménagement des routes 185 et 2

Les ministres Mockler et Chevrette ont annoncé que des investissements, sommairement évalués à 600 M$ dans le cas de la 185 et de 420 M$ pour la route 2, étaient nécessaires pour en faire des autoroutes à quatre voies divisées, consacrant ainsi ces artères comme principale route de commerce entre l'Atlantique, le Québec et l'Ontario. Au seul plan des échanges commerciaux, ce sont plus de 10 milliards $ qui transitent annuellement par ce corridor.

Nous demandons au gouvernement fédéral d'assumer sa juste part des coûts, soit 80 % du projet global, étant donné qu'à titre de promoteur économique pancanadien, il doit veiller à l'amélioration du tronçon de la route transcanadienne dont dépend le développement économique de l'Est , ont souligné d'un commun accord le ministre des Transports du Nouveau-Brunswick.

et le ministre des Transports du Québec.

Harmonisation de la réglementation sur les masses et dimensions

MM. Mockler et Chevrette ont par ailleurs signé un protocole d'entente concernant l'harmonisation de la réglementation des masses et dimensions des véhicules lourds.

Cette importante entente couvre plus de 80 % des véhicules articulés autorisés à circuler entre le Québec et le Nouveau-Brunswick. Les ministres se sont également engagés à examiner les autres composantes du dossier des véhicules lourds pour tenter d'arriver à une harmonisation plus complète de la réglementation en vigueur de part et d'autre.

 L'entente entre le Nouveau-Brunswick et le Québec reconnaît les avantages d'améliorer l'efficacité de nos réseaux routiers. Nous réduisons ainsi les coûts pour rendre plus concurrentiels les transporteurs et les expéditeurs et encourager ainsi l'industrie du transport routier à utiliser des configurations de véhicules davantage efficaces et sécuritaires. Cette entente permet ainsi de réduire les barrières de commerce entre nos deux administrations , ont conclu les deux ministres.

01/12/13

PERSONNES-RESSOURCES POUR LES MÉDIAS : Tracey Burkhardt, Directrice des communications, Ministère des Transports du Nouveau-Brunswick, Tél : (506) 453-5634; Sylvie Lemieux, Attachée de presse, Cabinet du ministre des Transports du Québec, Tél. : (418) 643-6980; Maxime-Pierre Ayotte, Ministère des Transports du Québec, Tél. : (418) 528-9251.

01/12/13