Mieux-être, Culture et Sport

Article de fond no 7 - Semaine du patrimoine 2010 (10/02/05)

NB 160

le 5 février 2010

NOTE DE LA RÉDACTION : Le texte suivant est le septième d'une série de huit articles préparés à l'occasion de la Semaine du patrimoine, qui se déroulera du 8 au 15 février. Intitulée Pleins feux sur le patrimoine, la série se veut une réflexion sur les gens, les lieux et les collections issus du passé du Nouveau-Brunswick. Cet article a été rédigé par Nicole Lang, membre de l'équipe de recherche du projet Histoire du travail au Nouveau-Brunswick. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les activités qui sont prévues dans l'ensemble de la province dans le cadre de la Semaine du patrimoine, visitez le site Web de la Semaine du patrimoine 2010.

Le Jour de deuil : une tradition néo-brunswickoise

Les gens du Nouveau-Brunswick ont souvent commémoré le souvenir de collègues de travail morts en mer, en forêt, dans les mines, sur les chemins de fer ou dans la pratique d'autres métiers. De nombreux monuments à cet effet sont érigés partout dans la province.

Depuis les années 1980, les travailleuses et les travailleurs du Nouveau-Brunswick ont également participé au Jour de deuil international, une activité commémorative qui débutait alors au Canada.

En 1984, le Congrès du travail du Canada a proclamé le 28 avril Jour de deuil en mémoire des travailleuses et des travailleurs tués ou blessés au travail. En 1991, le gouvernement du Canada a désigné le 28 avril jour de commémoration nationale et, en 2000, le Nouveau-Brunswick a adopté la Loi sur le jour de compassion pour les travailleurs.

Les monuments du Jour de deuil font partie des lieux historiques ouvriers les plus importants au Nouveau-Brunswick. À ce jour, les Conseils du travail régionaux, en collaboration avec des municipalités et des organismes communautaires, ont érigé des monuments dans six localités de la province soit à Bathurst, Edmundston, Miramichi et Moncton en 1995, à Shippagan en 2001 et à Atholville en 2006.

Souvent, ces monuments font mention de deux symboles clés :

Le nombre de décès en milieu de travail au Canada et au Nouveau-Brunswick est toujours trop élevé. Selon les données de l'Association des commissions des accidents du travail au Canada, 1097 personnes sont décédées au travail en 2005, dont 12 au Nouveau-Brunswick. Deux ans plus tard, le Nouveau-Brunswick rapportait neuf décès au travail alors que le total au niveau national était de 1055. En 2008, onze personnes sont décédées en milieu de travail dans la province.

Des cérémonies ont lieu chaque année le 28 avril sur les sites des monuments du Jour de deuil. En plus de rendre hommage aux hommes et aux femmes décédés ou blessés au travail, ces cérémonies permettent de sensibiliser la population, surtout les jeunes travailleuses et travailleurs, à l'importance de la santé et de la sécurité en milieu de travail.

Les cérémonies ont lieu habituellement le midi et le déroulement est assez semblable d'une collectivité à l'autre. Des discours sont prononcés par des représentants du mouvement syndical et des différents ordres de gouvernement. Parfois, les gens peuvent écouter le témoignage d'une personne blessée au travail ou d'un proche d'une personne décédée au travail. Les cérémonies se terminent avec une minute de silence et le dépôt de fleurs au pied des monuments.

Le Nouveau-Brunswick comptera bientôt un septième monument du Jour de deuil qui sera érigé à l'entrée du Hatheway Labour Exhibit Centre (pavillon du lac Lily) au parc Rockwood, à Saint John. L'esquisse du monument a été dévoilée lors d'une cérémonie en octobre 2009. Le monument sera complété dans plus d'un an, et le dévoilement officiel est prévu lors des cérémonies commémoratives du Jour de deuil le 28 avril 2011.

Pour de plus amples renseignements sur les monuments du Jour de deuil et les autres lieux historiques ouvriers au Nouveau-Brunswick, visitez le site Web sur l'histoire du travail au Nouveau-Brunswick.

2010-02-05

PERSONNES-RESSOURCES : Elizabeth Joubert, communications, ministère du Mieux-être, de la Culture et du Sport, 506-457-6445; Nicole Lang, Université de Moncton, campus d'Edmundston, 506-737-5191.

2010-02-05