Assemblée législative du Nouveau-Brunswick
Comités parlementaires
Accueil | English

NB Power Logo Énergie NB Power

Vue d'ensemble de la Société


Introduction

La structure et les activités d'une entreprise d'électricité reposent sur la nature de l'électricité et sur les installations de production, de transport et de distribution associées. Les facteurs suivants ont un effet particulièrement important sur la façon dont l'entreprise est exploitée :

  • Une entreprise d'électricité dessert différents groupes d'abonnés, qui sont souvent répartis sur un grand territoire et qui ont des besoins spécifiques.
  • L'électricité doit être produite sur demande et doit être consommée sur-le-champ. En règle générale, il est impossible de l'emmagasiner de façon rentable.
  • L'électricité est une forme secondaire ou porteuse d'énergie. Elle est produite à partir d'une source primaire telle que le charbon, l'uranium, le pétrole ou la force de l'eau. Elle est ensuite livrée aux abonnés et transformée en lumière, en chaleur ou en puissance pour faire fonctionner la machinerie et les appareils ménagers.
  • La demande d'électricité des abonnés varie considérablement d'heure en heure, de mois en mois, de saison en saison. Ces variations exigent un parc de production suffisamment flexible pour répondre à la demande le plus économiquement et efficacement possible.

La carte ci-jointe (figure 1) illustre de manière simplifiée les composantes principales du réseau d'Énergie NB : les centrales produisent l'électricité, le réseau de transport l'achemine du lieu de production au lieu de distribution et le réseau de distribution (absent de la carte) la livre aux abonnés. De plus, les interconnexions avec d'autres entreprises permettent à Énergie NB soit de vendre, soit d'acheter de l'électricité selon les besoins.

Chacune de ces composantes comporte un nombre important de sous-éléments : la puissance de chaque composante du réseau électrique, le type de production et la longueur, le nombre et le type de réseaux de transport et de distribution, sont tous définis par le nombre d'abonnés, leur situation géographique et leur appel de puissance au réseau.

L'adéquation entre l'approvisionnement en électricité et la demande a toujours été influencée par des facteurs conflictuels, des exigences opposées et des priorités divergentes. D'une part, les abonnés demandent un service fiable, de haute qualité, à un prix compétitif et, d'autre part, souhaitent que l'impact des activités humaines sur l'environnement soit limité. Établir un équilibre entre ces facteurs, ces demandes et ces priorités constitue une tâche de plus en plus complexe.


Besoins des abonnés

Besoins en électricité

Pour les entreprises d'électricité, aménager un réseau électrique nécessite une évaluation de l'ampleur de l'appel de puissance et de la consommation d'énergie des abonnés. Ces besoins jouent un rôle important dans la structure de l'entreprise et dans la configuration de ses biens.

L'appel de puissance, aussi appelé puissance ou demande, est le taux de livraison de l'énergie électrique à un moment donné, ou le taux moyen pendant une période donnée.

L'appel de puissance de chaque abonné et catégorie d'abonnés fournit l'appel de puissance total du réseau à un moment donné. Il est d'une importance capitale pour les entreprises de planifier et d'exploiter leurs installations de façon à satisfaire à la demande et à éviter les pannes de courant. La puissance s'exprime normalement en kilowatts (kW) ou en mégawatts (MW).

L'énergie est la quantité d'électricité fournie pendant une période donnée. Elle s'exprime normalement en kilowattheures (kWh), en mégawattheures (MWh), et en gigawattheures (GWh).

On peut faire un rapprochement entre l'énergie et la puissance et la distance et la vitesse d'un véhicule motorisé. La puissance, comme la vitesse qui est mesurée au sol à un moment donné par un indicateur de vitesse, peut varier d'un moment à l'autre. On peut considérer que l'énergie s'accumule de manière similaire à la distance mesurée par un odomètre qui additionne cette série de mesures instantanées.

Les abonnés ont besoin de différentes quantités d'électricité à différentes périodes de la journée, du mois et de l'année. Les charges quotidiennes atteignent habituellement une pointe le matin et en fin d'après-midi alors que les charges minimales ont lieu la nuit. Au cours d'une année, les entreprises canadiennes enregistrent les charges minimales l'été et les charges de pointe l'hiver pendant les longues périodes de froid. Cette situation est renversée pour beaucoup d'entreprises dans le Sud des États-Unis, où les pointes ont lieu l'été en raison des climatiseurs.

Les raisons de ces fluctuations sont banales : les charges les plus basses sont enregistrées à la Fête du Canada ou à la fête du Travail lorsque la majorité des exploitations industrielles et commerciales sont fermées. Les charges de pointe, cependant, se manifestent lors d'une froide journée d'hiver, en semaine, lorsque la puissance requise par la majorité des catégories d'abonnés est plus élevée, particulièrement en raison des besoins de chauffage et d'éclairage supplémentaires. La figure 2 présente la fluctuation de la puissance le jour de demande de pointe de 1995-1996. La figure 3 démontre les fluctuations annuelles de puissance, principalement attribuables aux besoins de chauffage des abonnés.

Options en matière d'approvisionnement

Les entreprises d'électricité doivent en tout temps pouvoir répondre à l'appel de puissance de pointe. Afin de satisfaire à la charge, les entreprises font appel à trois types d'approvisionnement en électricité qui ont leurs propres avantages et désavantages.

Production de base - Fournie par des tranches, surtout nucléaires, hydrauliques, au charbon ou, dans le cas d'Énergie NB, à l'OrimulsionMD, dont les coûts en immobilisations sont élevés, mais dont les frais d'exploitation et de combustible sont relativement faibles. Normalement, il est plus rentable de faire fonctionner ces tranches quand elles sont disponibles. Au printemps, le grand débit d'eau permet d'utiliser les tranches hydrauliques comme des tranches de base. Les tranches de base sont habituellement exploitées plus de 60 % du temps.

Production intermédiaire - Fournie par des tranches dont les coûts en immobilisations sont généralement moins élevés (60 % du coût des tranches de base). Toutefois, les frais d'exploitation et de combustible sont plus élevés que ceux des tranches de base. La majorité de ces tranches fonctionnent au mazout et sont touchées par les fluctuations de prix. Les tranches intermédiaires sont habituellement exploitées de 20 % à 60 % du temps.

Production de pointe - Fournie par des tranches, surtout des turbines à combustion, qui coûtent moins cher en immobilisations (30 % du coût des tranches de base), mais qui utilisent des combustibles de haute qualité qui coûtent cher. Comme résultat, les tranches de production de pointe sont rentables seulement si elles sont exploitées pour de courtes périodes. Les tranches hydrauliques peuvent aussi fournir de la production de pointe, selon le débit d'eau. Les tranches de pointe fournissent les réserves nécessaires pour assurer une fiabilité acceptable du réseau. Pour satisfaire aux besoins des abonnés, les entreprises doivent combiner adéquatement ces types d'approvisionnement en énergie et considérer les possibilités offertes par la gestion de la consommation. Cette gestion a trait aux initiatives d'économies d'énergie et de gestion de l'énergie qui ont pour effet de réduire la quantité de puissance requise par les abonnés. Par exemple, il peut se révéler plus rentable de satisfaire les besoins des abonnés en utilisant des mesures d'économies et d'efficacité que par la construction de nouvelles centrales.

Gestion des besoins des abonnés

Deux questions principales se posent à toute entreprise qui s'efforce de satisfaire les besoins de ses abonnés :

  • Prévoir ces besoins avec précision - prévision des charges.
  • Déterminer la façon la plus efficace de combiner les ressources pour satisfaire ces besoins du point de vue des frais d'exploitation et d'immobilisation, de la fiabilité de l'alimentation et de l'impact sur l'environnement - Planification des ressources.
Prévision des charges

Chaque année, les entreprises préparent ou révisent une prévision des charges, c'est-à-dire une projection à long terme des besoins des abonnés de la province en matière de puissance et d'énergie. La prévision des charges constitue la base de la planification des ressources, de l'exploitation des réseaux de transport et de distribution et des besoins financiers. Les facteurs généralement utilisés pour l'élaboration de la prévision sont traités en détail dans la section du Plan d'entreprise consacrée à la prévision des charges.

Planification des ressources

Pour une entreprise, les activités de planification des ressources se fondent généralement sur les résultats de la prévision des charges et sur un Plan des ressources intégrées (PRI). Le Plan des ressources intégrées évalue les moyens de satisfaire à long terme les futurs besoins d'électricité. Ce Plan analyse les options en matière d'approvisionnement et de gestion de la consommation afin d'élaborer un plan de développement à long terme qui soit fiable et rentable. Chaque entreprise d'électricité a sa façon particulière de relever le défi de faire correspondre l'approvisionnement et la demande. Les défis qui se posent à Énergie NB en matière de planification des ressources sont traités en détail dans la section du Plan d'entreprise consacrée aux installations.


Services aux abonnés

Dans tous les secteurs, les années 90 se caractérisent par une augmentation considérable des exigences de la clientèle en matière de services. On met de plus en plus l'accent sur une série de dossiers qui définissent le service à la clientèle, et on demande à tous les fournisseurs d'améliorer le service. Les entreprises d'électricité ne font pas exception à cette tendance mondiale.

Un sondage mené par la firme Insight Canada Research Inc. en 1995 pour l'Association canadienne de l'électricité (ACÉ) démontre que les abonnés domestiques tiennent compte de plusieurs facteurs au moment d'évaluer les entreprises d'électricité. La liste ci-dessous explique brièvement les préoccupations des abonnés vis-à-vis du service électrique, par ordre décroissant de niveau de satisfaction.

Fiabilité de l'approvisionnement

Les entreprises d'électricité dépensent d'énormes ressources pour assurer un approvisionnement fiable d'électricité. L'entreprise doit aménager des installations capables d'assurer un service continu, sauf dans des circonstances qu'on ne peut pas raisonnablement éviter. La fiabilité de l'approvisionnement englobe l'absence de pannes, la qualité du service, la diversité des sources primaires d'énergie, ainsi qu'une quantité suffisante à un prix abordable.

Étant donné la régularité de l'approvisionnement en électricité, le public tient généralement pour acquis que l'électricité est disponible en permanence. Les consommateurs considèrent naturellement que cette disponibilité constitue un aspect essentiel de l'excellence du service. Outre la fiabilité de l'approvisionnement, les abonnés exigent aussi que l'électricité soit «de qualité supérieure». La prédominance des appareils électroniques (ordinateurs personnels, caisses enregistreuses et systèmes industriels informatiques, etc.) et leur sensibilité aux fluctuations de tension, de fréquence et d'harmoniques entraînent un besoin d'électricité «de qualité supérieure».

Prompt rétablissement du service

En cas de panne de courant, les consommateurs exigent un prompt rétablissement du service. L'entreprise doit maintenir l'équilibre entre ces exigences personnelles et la nécessité de donner la priorité au rétablissement du service pour les utilisateurs ayant des besoins critiques, les hôpitaux par exemple.

Souci de la sécurité publique

Les consommateurs s'attendent à ce que les entreprises d'électricité se soucient constamment de la sécurité publique dans la conduite de leurs activités. Ce dossier comprend des questions de santé ayant trait, par exemple, à la production, au transport et à la distribution de l'électricité, et un souci de la sécurité du public et des employés des entreprises.

Qualité du service aux abonnés

Généralement définie en termes de qualité et de facilité de communication avec l'entreprise, la qualité du service tient une place de plus en plus importante pour les abonnés. Partout, la clientèle exige que les fournisseurs se conforment aux normes établies dans les établissements qui fournissent le meilleur service. Toutes les entreprises doivent satisfaire à ces exigences en répondant mieux aux attentes des abonnés et en établissant un climat qui facilite la communication.

Assurance d'un approvisionnement en électricité dans l'avenir

Les consommateurs s'attendent à ce que les entreprises d'électricité planifient et gèrent leurs installations et leurs activités de façon à assurer, dans un avenir prévisible, un approvisionnement suffisant en électricité.

Encouragement d'un usage plus judicieux de l'électricité

Les consommateurs exigent que les entreprises d'électricité fassent la promotion de mesures rentables d'économies d'énergie et d'utilisation efficace de l'énergie. Ici aussi, il s'agit pour les dirigeants de l'entreprise de maintenir l'équilibre entre la nécessité de trouver des débouchés pour la capacité de production excédentaire et celle d'investir maintenant en vue de retarder le plus possible les dépenses en immobilisations.

Respect de l'environnement

Les consommateurs estiment qu'il est très important que les entreprises d'électricité agissent de manière à limiter l'impact de leurs activités sur l'environnement.

Rôle de chef dans le développement économique

Les entreprises d'électricité sont vues par les abonnés comme étant des composantes clés du développement économique dans leurs collectivités. Particulièrement dans les régions d'industries grosses consommatrices d'électricité, le coût de l'énergie joue un rôle prédominant dans la capacité d'attirer et de maintenir une économie prospère.

Gestion efficace

Les consommateurs veulent s'assurer que l'entreprise fait tout son possible pour maintenir les frais au minimum. Les dirigeants de l'entreprise doivent maintenir l'équilibre entre les diverses exigences des abonnés, la réduction des coûts d'une part et le prompt rétablissement, la qualité et les pratiques environnementales saines de l'autre. Pour une entreprise, le défi consiste à prendre des mesures suffisantes pour maintenir un service acceptable sans trop augmenter les prix.

Participation sociale et communautaire

Les abonnés s'attendent à ce que les entreprises d'électricité et leurs employés participent activement aux activités communautaires dans le territoire qu'elles desservent.

Des consommateurs et un public bien informés

L'avènement du consommateur averti a accru le désir d'être renseigné sur tous les aspects qui touchent les droits et les responsabilités des consommateurs. C'est particulièrement le cas pour les entreprises d'électricité à cause de leur influence prépondérante sur la vie quotidienne de la population et du service essentiel qu'elles fournissent. Les consommateurs souhaitent par conséquent être bien informés au sujet des entreprises qui les servent, des problèmes auxquels elles font face et de l'impact des activités des entreprises sur leur propre vie.

Coût de l'électricité

Le prix global de l'électricité exigé du consommateur tient compte de deux facteurs : la quantité d'électricité consommée et le prix unitaire de l'électricité consommée. Ces mesures sont généralement exprimées en kilowattheures et en cents par kilowattheure. Une entreprise peut réduire le prix global en maintenant les tarifs à un bas niveau et en encourageant les consommateurs à réduire leur consommation d'électricité. Bien que ce dernier aspect soit souvent négligé quand on estime le coût de l'électricité, les mesures de gestion de la consommation ont un effet sur le prix total de l'électricité pour le consommateur.


Fourniture du service

Organisation des entreprises d'électricité

De tout temps, les entreprises d'électricité du monde entier ont fonctionné comme des monopoles. Pour éviter que des installations et des activités fassent double emploi, les gouvernements ont accordé des franchises aux entreprises pour les protéger contre la concurrence. En contrepartie, les entreprises garantissent l'approvisionnement en électricité. Ce concept a été appliqué de façon exclusive au Nouveau-Brunswick et de façon générale au Canada, les exceptions se limitant, dans la plupart des provinces, à la coproduction et à la production autonome. Par exemple, en 1993, Énergie NB fournissait environ 95 % de l'énergie électrique consommée par les abonnés du Nouveau-Brunswick, le reste étant alimenté à partir de la production autonome et de la coproduction. La proportion entre ces diverses sources d'alimentation est très semblable dans le reste du Canada.

Ce modèle monopolistique a récemment été remplacé en Grande-Bretagne, où les entreprises publiques ont été vendues au secteur privé et divisées en unités plus petites. De plus, les réseaux de production, de transport et de distribution ont été séparés en des entités distinctes. Les entreprises de production et de distribution sont en concurrence directe pour leur portion de la charge. Les installations de transport appartiennent en commun aux entreprises de distribution. D'ici à 1998, tous les abonnés ayant des charges supérieures à 100 kW auront la possibilité de choisir leur fournisseur, comme c'est le cas en ce moment pour les consommateurs de l'Amérique du Nord en ce qui a trait aux communications téléphoniques interurbaines.

Ayant généralement été établies pour desservir une région donnée ou des charges particulières, les entreprises d'électricité américaines appartiennent habituellement aux investisseurs. La Energy Policy Act de 1992 favorise l'accroissement de la concurrence au niveau des ventes en gros aux États-Unis. Certains états envisagent même de mettre en oeuvre un système de concurrence au détail, au niveau des abonnés individuels. Ce changement de modèle a des effets importants sur la gestion des finances et des activités d'exploitation des entreprises et donne au marché un plus grand rôle dans la fixation des prix comparativement au modèle de contrôle réglementaire. À court terme, il est facile de voir les avantages de la déréglementation, en particulier la baisse des prix pour certains consommateurs. À long terme, les abonnés devront faire face à d'autres problèmes plus complexes comme la fiabilité du service, les investissements bloqués dans des installations dont la production n'alimente plus un secteur de demande particulier et l'incertitude de l'approvisionnement pour alimenter les nouvelles charges.

Réglementation des entreprises d'électricité

En même temps que ces changements des modèles de concurrence, l'industrie a connu une évolution importante du régime réglementaire axé sur le «rendement des investissements» à un modèle réglementaire de «prix plafond» et à d'autres modèles réglementaires incitatifs. En contrepartie de leur monopole, les entreprises canadiennes et américaines devaient généralement faire approuver par des commissions d'entreprises de service public les tarifs et frais qu'elles exigeaient des diverses catégories d'abonnés. Pour les entreprises appartenant à des investisseurs, le modèle le plus fréquemment utilisé était celui de la réglementation axée sur le rendement des investissements. Dans ce cas, les commissions d'entreprises de service public déterminaient le niveau de capitaux investis dans les biens (base) et un niveau approprié de rendement des investissements et autorisaient l'entreprise à établir ses tarifs de façon à recouvrer ses coûts prévus plus un bénéfice net lui permettant d'obtenir un rendement acceptable des investissements. Ce modèle est quelque peu modifié pour les sociétés de la Couronne au Canada, qui ont normalement le droit de recouvrer leurs coûts, en plus d'un bénéfice net leur permettant d'atteindre une couverture des intérêts acceptable.

À lui seul, le modèle du rendement des investissements n'encourageait guère les entreprises à gérer les frais puisqu'elles étaient quasi certaines de recouvrer leurs coûts budgétisés plus un bénéfice. Comme elles ne pouvaient pas hausser le taux de rendement des investissements, les bénéfices résultant d'une gestion plus efficace de leurs frais rapportaient seulement à leurs abonnés. Se rendant compte de ce mécanisme, le gouvernement de Grande-Bretagne a mis à l'essai un nouveau modèle réglementaire, le modèle de prix plafond, lorsqu'il a mis en oeuvre son programme de privatisation pendant les années 80. Ce modèle est maintenant utilisé dans toute l'industrie électrique de la Grande-Bretagne.

Pour les entreprises de service public comme Énergie NB, le gouvernement a cherché à maintenir les tarifs au plus bas niveau possible pour favoriser le développement économique dans son territoire. Pour poursuivre et raffermir cet objectif, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a adopté en 1993 le modèle de prix plafond. Ce modèle encourage l'efficacité et la gestion des coûts, car il limite les augmentations de revenu, et c'est le prix, et non la rentabilité, qui fait l'objet de la réglementation.

Concurrence

En général, les entreprises d'électricité font face à trois types distinctifs de concurrence. La première est la pression de maintenir les tarifs à un niveau suffisamment bas pour que l'économie puisse survivre sur le marché mondial. Si le prix de l'électricité n'est pas compétitif à un endroit, les industries grandes consommatrices d'électricité ne seront pas concurrentielles et pourraient être obligées de se déplacer ou de fermer leurs portes. De toute évidence, il est essentiel pour une entreprise de gérer ses affaires de façon à offrir les tarifs les plus compétitifs possibles.

Le deuxième type de concurrence se situe au niveau de la capacité de l'électricité de soutenir la concurrence par rapport aux autres sources d'énergie pour des applications comme le chauffage des locaux et de l'eau et l'énergie pour les appareils ménagers. Depuis toujours, les sources d'énergie compétitives ont été le mazout, le bois, le propane et le gaz naturel. À l'avenir, les abonnés pourraient aussi avoir facilement accès à des énergies de remplacement comme l'énergie solaire et l'énergie éolienne.

Le troisième type de concurrence est la transition des entreprises d'électricité d'un contexte réglementé à un contexte déréglementé. Les entreprises des États-Unis, et peut-être bientôt celles du Canada, se font concurrence pour les charges des abonnés, après une longue periode d'indépendance les unes des autres. Afin d'établir des marchés concurrentiels avec libre accès aux lignes de transport, l'industrie des entreprises d'électricité doit mettre en place un modèle d'exploitation efficace et juste, une tâche que l'on étudie actuellement. Deux des question les plus difficiles à résoudre concernent la tarification de l'accès aux lignes de transport et la comptabilisation des investissements en immobilisations qui ne sont plus requises par les entreprises d'électricité.

Cette transition est accompagnée de changements importants aux activités d'exploitation et aux politiques traditionnellement utilisées par les entreprises d'électricité. Les coûts inévitables, l'universalité des tarifs, les frontières de service définies, l'intégration verticale des entreprises, la planification des ressources intégrées et les objectifs en matière de politique sociale sont tous des facteurs qui pourraient changer avec la déréglementation. Au fur et à mesure que les règlements changent, les entreprises cherchent des stratégies de tarification qui leur permettront de combattre les risques de pertes majeures de charges, tout en prévenant l'érosion des revenus actuels. Pour atteindre cet objectif, les entreprises se tournent vers des mesures novatrices susceptibles de profiter aussi bien à l'entreprise qu'à ses principaux abonnés. Certaines de ces stratégies de tarification comprennent des tarifs d'encouragement, des tarifs pour l'énergie interruptible ou les charges marginales, des tarifs basés sur l'heure d'utilisation et des crédits pour les charges délestables par l'abonné. L'établissement des tarifs en fonction des coûts inévitables évolue vers une tarification fondée sur le marché. Les entreprises d'électricité placent conséquemment les abonnés dans d'autres catégories afin d'établir des tarifs plus concurrentiels en fonction des services. En général, on regroupe les abonnés selon le type et la quantité de puissance requise. Cependant, on pourrait considérer d'autres aspects, comme l'emplacement en milieu urbain ou rural ou ceux propres à un lieu en particulier, aux fins de classification.

Résumé

Comme pour d'autres produits, les abonnés demandent un certain choix dans l'approvisionnement. Ce désir de choix produit des changements dans l'industrie des entreprises d'électricité. Même si on aspire à la déréglementation, la transition requise pour atteindre cet objectif est très complexe. Les États-Unis s'efforcent de résoudre cette question depuis beaucoup plus longtemps que le Canada. Cependant, il reste encore beaucoup d'incertitudes en ce qui concerne le fonctionnement d'un marché d'électricité concurrentiel.




Assemblée législative du Nouveau-Brunswick
Courrier électronique | Coordonnées | Décharge