Assemblée législative du Nouveau-Brunswick
Comités parlementaires
Accueil | English

NB Power Logo Énergie NB Power

Plans d'entreprise détaillés - Gestion financière


Aperçu

Énergie NB vient de terminer un programme massif de construction, et entame maintenant le processus graduel de réduction des emprunts contractés pour réaliser ce programme. La dette, qui comprend les frais de déclassement et les dépenses connexes, représente maintenant 89 % du total des capitaux investis. Comme l'illustre la figure 21, les frais fixes associés à cette dette représenteront 50 % des coûts totaux en 1996-1997, comparativement à 33 % en 1989-1990.

Cette augmentation des frais fixes est une des principales raisons pour laquelle la Société doit poursuivre ses efforts de restructuration afin d'accroître sa productivité et de trouver tous les moyens possibles de rentabiliser son exploitation. Les frais d'exploitation, d'entretien et d'administration, ainsi que les dépenses en immobilisations, ont été réduites de 204 millions de dollars sur cinq ans depuis le Plan d'entreprise de l'année dernière.

Initiatives principales

Gestion de la dette

Alors que les investissements baissent, les sommes provenant de l'exploitation serviront à réduire la charge de la dette globale. À partir de l'année civile 1996, la dette d'Énergie NB commencera à baisser. De son maximum de 3,4 milliards de dollars, la dette devrait baisser de 20 % pour s'établir à environ 2,7 milliards de dollars d'ici la fin de la période couverte par le présent Plan d'entreprise. Pendant la même période, le passif reporté relatif à l'exploitation nucléaire et à d'autres obligations devrait passer de 15 millions de dollars à 256 millions de dollars. La dette, combinée au passif reporté, se situerait alors à 81 %, chiffre qui se rapproche de l'objectif de l'entreprise qui est de 80 %. La figure 22 illustre le ratio d'endettement par rapport aux capitaux investis.

À l'heure actuelle, Énergie NB prévoit maintenir au niveau courant de 29 % le contenu étranger de la dette globale pendant la période couverte par le présent Plan d'entreprise. Cet objectif pourrait changer, toutefois, selon les développements au niveau de la déréglementation et de la concurrence. Dans un marché complètement déréglementé, les prix de l'énergie peuvent être fixés comme pour un produit en $ US. Il serait alors logique de financer les installations en dollars US. La Société s'engage aussi à maintenir la stabilité de sa situation financière pour montrer aux agences de crédit que l'entreprise est autosuffisante en matière de gestion de la dette et qu'elle ne nuit pas à la cote de solvabilité de la province. Énergie NB estime que les mesures et les stratégies présentées dans le Plan d'entreprise lui permettront d'atteindre cet objectif.

Tarifs d'électricité

Le Plan d'entreprise démontre que, à moins de surprises sur le plan économique, on pourra maintenir les augmentations tarifaires nécessaires à des niveaux modestes au cours des cinq prochaines années.

À des fins de prévisions financières, on a prévu une augmentation tarifaire moyenne de 2,9 % par exercice pour les trois premiers exercices, suivi de deux exercices ne comportant aucune hausse pour ce présent Plan d'entreprise. Des facteurs économiques tels que la croissance économique, le prix des combustibles, le taux de change, les taux d'intérêt et l'importance de la concurrence et de la déréglementation auront un effet sur l'entrée en vigueur et l'ampleur des augmentations tarifaires futures. Si un ou plusieurs des facteurs économiques ci-dessus subissait des changements favorables, il serait possible de prévoir des augmentations tarifaires moins élevées pour atteindre les niveaux de bénéfice net prévus. Énergie NB s'engage à fixer ses augmentations tarifaires au niveau le plus bas possible, sans toutefois ébranler la confiance des milieux financiers.

La figure 23 montre que les augmentations tarifaires cumulatives d'Énergie NB ont été inférieures au taux d'inflation depuis le milieu des années 80. D'après les prévisions actuelles, cette situation devrait durer, sur une base cumulative, jusqu'à la fin de la décennie. Le Comité permanent des corporations de la Couronne a recommandé à Énergie NB d'envisager l'établissement d'un mécanisme permettant de retourner systématiquement aux abonnés tout bénéfice, ou inversement de recouvrer les pertes, qui dépassent les limites préalablement fixées. Énergie NB a l'intention d'étudier annuellement la nécessité d'un tel mécanisme au cours de l'élaboration du Plan d'entreprise. Compte tenu du bénéfice net prévu dans le présent Plan d'entreprise, le mécanisme n'est pas requis en ce moment.

Le comité a également recommandé à Énergie NB d'étudier l'impact du redressement du ratio revenus-coûts avant de prendre toute mesure pour réduire la marge. Énergie NB et son conseil d'administration abordent cette question de temps en temps, ainsi que lorsqu'ils ont à prendre des décisions au sujet des hausses de tarifs. La possibilité d'un contexte de déréglementation et de concurrence, pourraient avoir un effet sur les ajustements de tarifs à l'avenir.

Restriction des dépenses

Énergie NB s'engage à poursuivre son programme de restriction en réduisant les dépenses d'investissement et d'exploitation au cours des cinq prochaines années. Les dépenses font constamment l'objet d'un examen, et des restrictions précises sont obtenues grâce à une amélioration de la productivité et de la rentabilité. Avec la régionalisation des activités d'exploitation et les autres améliorations commerciales présentées dans le présent Plan, on prévoit une baisse des dépenses d'exploitation, d'entretien et d'administration en dollars indexés comme en dollars réels pour la période couverte par le présent Plan d'entreprise, comme on peut le voir à la figure 24.

Le Comité permanent des corporations de la Couronne a recommandé à Énergie NB de revoir et d'étudier plus à fond ses frais d'exploitation et d'entretien. On a tenu compte de ces recommandations, comme en témoignent les prévisions des frais d'exploitation et d'entretien contenus dans le présent Plan d'entreprise. En dollars réels, les frais EEA devraient diminuer de plus de 19 % au cours des prochaines années.

La figure 25 compare les frais d'exploitation, d'entretien et d'administration avec les ventes à l'intérieur de la province. Ce graphique démontre que les mesures de restriction des dépenses prises par la Société sont efficaces et que le rapport constant entre ces frais et les ventes à l'intérieur de la province n'existe plus. Alors qu'on s'attend à une croissance continue des ventes, les dépenses d'exploitation, d'entretien et d'administration ont tendance à rester au même niveau au cours des années 90.

Dépenses d'investissement

Maintenant que la conversion à l'OrimulsionMD (1994) et le projet SLAR (1995) sont terminés, on prévoit que les dépenses d'investissement baisseront de façon importante. On a effectué une étude détaillée des projets d'investissement depuis la publication du dernier Plan d'entreprise. En fonction des résultats de cette étude, les prévisions ont diminué considérablement pour la période couverte par le présent Plan d'entreprise par rapport à celles publiées dans le Plan d'entreprise de l'an dernier. La figure 26 montre comment les dépenses en investissement d'Énergie NB ont diminué en dollars réels comme en dollars indexés, après l'achèvement du programme de construction des années 1990.

Déclassement des centrales

Nucléaire

La Société continuera de prévoir des provisions pour les coûts futurs associés au déclassement de la tranche nucléaire de Point Lepreau et pour l'élimination du combustible nucléaire épuisé.

Les sommes reçues des abonnés pour payer les coûts de déclassement futurs des centrales et pour l'élimination permanente du combustible épuisé de Point Lepreau ne sont pas actuellement investies dans un fonds en fiducie. Ces sommes sont plutôt «empruntées» par la Société au taux d'intérêt du marché des capitaux et aident à financer les immobilisations d'Énergie NB. Cette méthode est la moins coûteuse, parce qu'elle permet d'épargner les frais exigés par les fiduciaires et les commissions et d'autres dépenses liées aux emprunts sur le marché des capitaux. C'est pourquoi d'autres entreprises d'électricité canadiennes ont adopté la même pratique.

À une date ultérieure, Énergie NB devra contracter un emprunt pour établir un fonds en fiducie ou payer pour le déclassement au moment d'engager les frais. Le présent Plan d'entreprise reflète un flux monétaire positif pour faciliter la réduction de la dette de plus de 750 millions de dollars. Pour se conformer à une recommandation du Comité permanent des corporations de la Couronne, Énergie NB pourrait envisager d'utiliser une partie de ces fonds pour établir un fonds de déclassement à une date ultérieure.

Les fonds accumulés pour le remplacement possible des canaux de combustibles nucléaires ne seront pas requis à cette fin en raison du succès remporté par le processus SLAR. Le montant de 16 millions de dollars, soit un montant antérieurement transféré des bénéfices réinvestis dans l'entreprise sous la recommandation de la CESP, sera retourné aux bénéfices réinvestis dans l'entreprise au cours de l'exercice prenant fin le 31 mars 1996. Le solde des 72 millions de dollars sera versé aux produits au moyen d'un crédit aux frais d'amortissement au cours d'une période de trois ans à partir du 1er octobre 1995.

Thermique

La Société continuera de prévoir les coûts de déclassement des centrales thermiques en se basant sur les charges annuelles requises établies dans l'étude de déclassement menée en 1994.

Amortissement

Pendant la période couverte par le présent Plan d'entreprise, le comité d'examen de l'amortissement de la Société continuera d'effectuer des études techniques et financières sur la vie utile et sur les frais de récupération et d'élimination de toutes les classes de biens en immobilisations.

Bénéfice net et objectifs financiers

Les prévisions financières détaillées sont présentées dans la section finale du présent document. Le tableau 14 résume les niveaux projetés du bénéfice net, de la couverture de l'intérêt et du ratio d'endettement pour chaque année :




Assemblée législative du Nouveau-Brunswick
Courrier électronique | Coordonnées | Décharge