Assemblée législative du Nouveau-Brunswick
Comités parlementaires
Accueil | English

NB Power Logo Énergie NB Power

Énergie NB - Exploitation


Programme d'entretien

La gestion de l'entretien des installations est un aspect critique du succès des activités de toute entreprise. Étant donné l'envergure des ressources en question, la complexité inhérente aux activités commerciales d'une entreprise d'électricité et le temps d'aménagement nécessaire pour passer du stade de la conception d'une installation à sa mise en service, la décision de construire de nouvelles installations ou d'entretenir les anciennes doit toujours être réexaminée.

Production

Énergie NB doit constamment évaluer ses stratégies quant à l'utilisation continue des installations de production. Pour ce faire, elle doit mettre en place des critères d'entretien et utiliser des outils d'analyse technologique sophistiqués. À mesure qu'elles vieillissent, les centrales exigent plus d'entretien afin de maintenir un niveau de fiabilité acceptable. Pour Énergie NB, le défi consiste à déterminer s'il s'avère plus efficace d'augmenter les dépenses d'entretien ou de remplacer ces installations âgées par de nouvelles installations. C'est dans ce contexte qu'Énergie NB évalue la vie utile restante de toutes ses centrales et détermine les stratégies d'entretien qu'il convient d'employer.

Des centrales existantes d'Énergie NB, la centrale de Courtenay Bay a presque atteint la fin de sa vie utile aux fins d'amortissement, et celle de Coleson Cove a dépassé la moitié de sa vie utile aux fins d'amortissement. On surveillera le rendement de ces centrales afin de déterminer si des rénovations majeures, qui permettraient de prolonger leur vie une fois complètement amorties, sont rentables. Il faut également entreprendre des activités d'entretien pour corriger les erreurs de conception ou d'autres problèmes qui n'étaient pas manifestes lors de la construction de la centrale. Citons, par exemple, le programme SLAR à la centrale de Point Lepreau et les travaux continus pour mitiger les effets du gonflement du béton au barrage de Mactaquac. Pour ce dernier projet, Énergie NB a eu recours à une stratégie utilisée par d'autres exploitants d'installations hydroélectriques dans le monde entier aux prises avec le même problème.

Nucléaire

Le coût substantiellement mois élevé du combustible nucléaire par rapport au combustible thermique renforce le besoin d'optimaliser l'utilisation de la centrale de Point Lepreau. On doit se concentrer sur la formation, l'entretien et la planification, tout en maintenant des rapports utiles avec la Commission de contrôle de l'énergie atomique (CCEA), l'agence de réglementation nucléaire.

Au milieu des années 80, l'industrie nucléaire canadienne a découvert un problème relié aux canaux de combustible de ses réacteurs CANDU : les ressorts-espaceurs se déplaçaient, créant ainsi un risque de formation d'ampoules et de rupture éventuelle des canaux. Afin de remédier à cette situation, un programme nommé SLAR a été mis en place pour les réacteurs CANDU. Le processus permet de repérer les ressorts-espaceurs et de les replacer à leur position prévue.

Une inspection menée en 1986 à la centrale de Point Lepreau sur les canaux de combustible a révélé que certains ressorts-espaceurs dans le caloporteur s'étaient déplacés. Au cours de l'exercice 1995-1996, Énergie NB a commencé à effectuer le repositionnement des ressorts-espaceurs là où c'était nécessaire sur les 380 canaux de combustible du réacteur de Lepreau. Le processus, qui a pu être effectué à une fraction du coût de remplacement des canaux de combustible, permettra à Énergie NB de repousser au prochain siècle la décision de remplacer les canaux de combustible. De plus, des travaux d'entretien exhaustifs ont été effectués sur les générateurs de vapeur, sur la turbine, et sur bien d'autres composantes de la centrale. L'arrêt d'entretien prévu a remporté beaucoup de succès. En effet, les travaux ont été effectués dans les délais. Il s'agissait de la première fois qu'on appliquait le programme SLAR à l'ensemble d'un réacteur. On a également effectué avec succès le nettoyage, l'inspection et la réfection des générateurs de vapeur, et les autres essais et travaux d'entretien ont été effectués comme prévu.

Lors de la remise en service de la centrale en octobre 1995, une pompe principale du caloporteur a fait défaillance, et une enquête a révélé qu'un couvercle protecteur avait été laissé dans un des générateurs de vapeur par accident. Il a été déchiqueté par la pompe et s'est retrouvé dans les conduits du caloporteur. Afin d'assurer une remise en service sécuritaire du réacteur, le personnel a entrepris un programme exhaustif d'inspection pour repérer et enlever le matériel. De plus, on a effectué les études techniques et les essais de fonctionnement nécessaires pour obtenir l'approbation de la Commission de contrôle de l'énergie atomique pour la remise en service. La centrale a recommencé à produire de l'électricité en décembre 1995. Le personnel de la centrale et des experts du domaine ont effectué une étude détaillée de la situation, et on a fait des changements pour éviter que le même scénario se reproduise.

Au terme de l'arrêt SLAR et de son prolongement imprévu, Énergie NB se classait toujours parmi les 10 meilleurs réacteurs nucléaires quant à son facteur de capacité à vie. Bien que le fait d'obtenir un facteur de capacité élevé à Point Lepreau ait un effet très avantageux sur la performance financière de la Société, il faut garder en tête que l'exploitation sécuritaire de la centrale doit demeurer la première priorité.

Transport

La fiabilité du réseau de transport englobe la sécurité de fonctionnement et la sécurité du réseau. La sécurité de fonctionnement a trait à la possibilité de fournir une alimentation ininterrompue aux usagers. En cas de défaillance de l'équipement, la sécurité du réseau garantit que les défaillances ne gagnent pas les tronçons avoisinants et que les dégâts importants à long terme sont limités. Comme on peut s'y attendre, la sécurité et la fiabilité diminuent à mesure que les installations vieillissent.

L'entretien des installations de transport est effectué sur une base régulière et comprend des activités prévues et non prévues. Les priorités sont établies au moyen de visites aériennes régulières des installations et de l'analyse du rendement et des conditions anormales du réseau. La Société se sert d'un programme d'entretien préventif informatisé pour coordonner toutes les activités d'entretien.

Des plans d'urgence prévoient la perte d'un élément quelconque du réseau de transport. En cas de défaillance du transformateur d'une sous-station, la Société dispose de transformateurs mobiles et de relève pour assurer la continuité du service.

La Société a entrepris un programme qui a pour objectif d'améliorer la fiabilité et de prolonger la vie utile de ses lignes de transport de 69, de 138 et de 230 kV.

Distribution

Le programme d'entretien du réseau de distribution de la Société comprend une série d'activités conçues pour éviter les problèmes inutiles et ainsi minimiser les interruptions de service. Parmi ces activités, mentionnons l'élagage et la réfection et le remplacement des poteaux. Naturellement, une partie importante des activités d'entretien a trait à la correction des pannes et des problèmes causés par le mauvais temps.

Gestion de l'entreprise

Organisation

L'équipe de gestion d'Énergie NB est organisée en deux grands groupes qui pourraient être qualifiés d'exploitation et de soutien. Grosso modo, ces deux grandes catégories englobent tous les employés de la Société.

Le personnel d'exploitation relève principalement d'un vice-président exécutif. Ce groupe est responsable de tous les processus d'exploitation importants :

  • activités visant à attirer et à retenir les abonnés;
  • gestion de l'acquisition des ressources;
  • production d'électricité;
  • transport et distribution de l'électricité;
  • construction et entretien du réseau tout entier;
  • évaluation du rendement des diverses fonctions de soutien de l'exploitation;
  • gestion de l'approvisionnement

Ce groupe représente la majorité des employés qui remplissent les fonctions d'exploitation primaires au sein de la Société.

Le reste des employés peut être considéré comme remplissant des fonctions de soutien. Ces personnes relèvent d'un groupe de vice-présidents et sont responsables des processus d'infrastructure importants au sein de la Société :

  • gestion des relations extérieures;
  • planification et exploitation du réseau;
  • gestion des questions environnementales;
  • gestion des finances et de la comptabilité;
  • gestion des ressources informatiques;
  • gestion des ressources humaines;
  • fourniture des services de soutien.

Cette division des responsabilités entre le soutien et l'exploitation donne à la Société une organisation efficace et renforce les lignes de responsabilités.

Améliorations commerciales

Au début de 1995, Énergie NB a annoncé la nomination d'un vice-président, Améliorations commerciales, pour diriger les recherches sur les questions liées aux améliorations. L'année dernière, on a axé les initiatives d'améliorations commerciales sur trois domaines pour améliorer l'efficacité de l'Exploitation, y compris la réévaluation des rapports entre Énergie NB et NBTel dans le contexte des ententes d'usage conjoint, une étude détaillée des pratiques de gestion du combustible, et un projet de technologie informatique SAP.

Régionalisation

Un projet de réorganisation de la division des Services à la clientèle a été amorcé en avril 1993 et achevé en 1995. Ce projet avait pour objectif de réduire les frais en améliorant l'efficacité de l'exploitation tout en maintenant un haut niveau de services à la clientèle.

Principalement, le projet de régionalisation consistait à créer cinq régions pour remplacer les quatorze districts de services à la clientèle existants. Les centres régionaux ont été établis à Moncton (Est), à Rothesay (Sud), à Grand-Sault (Ouest), à Bathurst (Nord) et à Fredericton (Centre).

Parmi les initiatives importantes prises dans le cadre de la régionalisation, signalons :

  • La réduction du coût du traitement des paiements des abonnés :

    - en introduisant des modes pratiques de paiement des factures des abonnés,

    - en fermant les bureaux de perception coûteux et en les remplaçant par d'autres comptoirs de perception privés pour la commodité des abonnés;

  • Jusqu'à maintenant, les sondages indiquent que le nombre de paiements aux bureaux restants d'Énergie NB, aux comptoirs de NBTel et aux comptoirs privés a diminué, tandis que le nombre de paiements aux banques et de prélèvements pré-autorisés a augmenté.
  • La réduction du coût de construction, d'entretien et d'exploitation du réseau de distribution en organisant des équipes d'un nombre approprié de personnes munies des outils et de l'équipement nécessaires et chargées d'effectuer des travaux de divers degrés de complexité. De plus, toutes les fonctions d'entretien sur les installations de 69 kV et plus ont été réunies en un service.
  • La mise en oeuvre de plusieurs changements dans les services demandés par les abonnés, y compris :

    - l'ouverture des bureaux au-delà des heures traditionnelles;

    - l'amélioration du régime de paiements égaux qui permet aux abonnés de diviser leurs frais d'électricité annuels en douze paiements mensuels égaux.

  • L'expédition du matériel directement de chez le fournisseur aux entrepôts régionaux.

La régionalisation touche également la division de l'Exploitation des centrales. La réorganisation a commencé en septembre 1994 par l'établissement d'un centre d'exploitation hydroélectrique régional à Woodstock. En 1995, on a regroupé les centrales thermiques d'Énergie NB en deux régions, la région Nord et la région Sud. La région Nord comprend Dalhousie, Belledune, Millbank et Ste-Rose, et la région Sud comprend Coleson Cove, Courtenay Bay, Grand Manan et Grand Lac. Ces deux régions de centrales thermiques viennent s'ajouter à la région des centrales hydrauliques à Woodstock. Le personnel de ces régions passe en revue les ressources et les méthodes de travail existantes pour en améliorer l'efficacité.

Consultation avec les abonnés de l'usage industriel et des ventes en gros

Dans le Plan d'entreprise de l'an dernier, Énergie NB s'est engagée à rencontrer ses gros abonnés pour discuter des questions liées aux besoins de puissance. Depuis la publication du dernier Plan, on a passé beaucoup de temps avec ces abonnés en quête de stratégies avantageuses pour toutes les parties. Les messages qui ressortent de ces discussions sont les suivants :

  • Énergie NB doit maintenir des tarifs concurrentiels pour permettre aux industries de soutenir la concurrence sur le marché mondial.
  • Énergie NB et ses abonnés doivent mettre en place des initiatives avantageuses pour les deux parties.
  • Énergie NB doit continuer à mettre l'accent sur la réduction des dépenses.
  • Une consultation accrue auprès des abonnés est requise.
Service à la clientèle

Dans le but de gérer le déroulement du travail et de donner à l'abonné une date prévue d'achèvement des travaux, Énergie NB a élaboré des directives concernant le temps de réponse à la plupart des demandes des abonnés. Comme l'indique le tableau 4, le service est généralement fourni plus rapidement que ne l'exigent les directives.

Comme l'indique la section Vue d'ensemble de la Société - Services à la clientèle, l'ACÉ mène régulièrement un sondage auprès des abonnés pour mesurer leur satisfaction quant à leur entreprise d'électricité. Pour le sondage de 1995 de l'ACÉ, Énergie NB a demandé à ce groupe de sortir du cadre national pour examiner particulièrement les consommateurs du Nouveau-Brunswick. Elle voulait ainsi obtenir une évaluation objective de l'opinion des abonnés sur son service.

D'après les résultats du sondage, le service à la clientèle est très semblable à la moyenne nationale. Les techniques de mesure utilisées par l'ACÉ permettent de discerner les aspects du service fourni par l'entreprise qui sont importants pour les abonnés et dont ils sont relativement satisfaits, ainsi que ceux dont ils sont moins satisfaits.

Aspects dont les abonnés sont relativement satisfaits Les abonnés d'Énergie NB sont relativement satisfaits des services que la Société leur offre dans les domaines suivants :

  • prompt rétablissement du service.
  • le souci d'Énergie NB pour la sécurité du public
  • la fiabilité de l'approvisionnement
  • la qualité du service aux abonnés
  • l'impact de l'exploitation d'Énergie NB sur l'environnement
  • l'encouragement d'un usage plus judicieux de l'électricité
  • le rôle de leadership d'Énergie NB dans le développement économique
  • assurance d'un approvisionnement en électricité dans l'avenir
  • la participation à la vie sociale et communautaire
Aspects ayant besoin d'amélioration

Le sondage indiquait trois aspects à améliorer. Soulignons que, tout comme l'an dernier, les abonnés de toutes les régions du Canada ont signalé ces trois aspects au sujet de leur propre entreprise d'électricité. Énergie NB a tenu compte de ces préoccupations, et ainsi, de nombreuses mesures décrites dans le Plan d'entreprise y ont directement trait.

Voici les trois aspects en question :

  • le prix de l'électricité
  • le processus de consultation du public dans la prise de décision
  • la gestion efficace

Sondage auprès des abonnés

En plus du sondage de l'ACÉ, Énergie NB a mené son premier sondage exhaustif sur la satisfaction des abonnés, dans le cadre de son sondage biennal sur les applications énergétiques. L'opinion générale des 4 000 abonnés qui ont répondu était très favorable. En effet, 73 % des répondants ont indiqué qu'ils avaient une opinion allant de <<favorable>> à <<très favorable>> de leur entreprise d'électricité.

Lorsqu'on leur a demandé d'évaluer certains points précis ayant trait à Énergie NB, voici ce qu'ils ont répondu :

Favorable

  • fiabilité
  • service général à la clientèle
  • attitude des employés
  • sensibilité aux besoins des abonnés
  • entreprise avantageuse pour le Nouveau-Brunswick
  • bonne gestion
  • tarifs les moins élevés au Canada Atlantique
  • valeur
  • coût de l'électricité

Neutre à moins favorable

  • contribution au développement économique
  • économies d'énergie ou d'argent
  • capacité de soutenir la concurrence
  • responsable en matière de protection environnementale
  • propriété publique
Rendement d'Énergie NB

L'industrie de l'électricité a mis au point plusieurs indices servant à mesurer la fiabilité du service, particulièrement en ce qui concerne la fiabilité de l'alimentation et la rapidité de remise en service après une interruption de courant. L'indice de durée moyenne des pannes pour les abonnés (CAIDI) indique le nombre moyen d'heures d'interruption auxquelles peut s'attendre l'abonné. L'indice de la durée moyenne des pannes sur le réseau (SAIDI) permet de calculer la durée annuelle moyenne des interruptions sur le réseau.

Ces indices se limitent à mesurer la durée des pannes et ne tiennent pas compte des facteurs qui peuvent avoir un effet sur cette durée ou sur la rapidité de remise en service. Près de 70 % de toutes les interruptions sur le réseau d'Énergie NB sont causées par des facteurs qui échappent à l'action d'Énergie NB. Parmi ces facteurs, mentionnons la température, des arbres tombés, la foudre, les oiseaux et les animaux, les véhicules et les pannes causées par les abonnés. Au cours de deux dernières années, le Nouveau-Brunswick a connu plusieurs grosses tempêtes de verglas et de vent qui ont occasionné de nombreuses pannes prolongées. De plus, contrairement à certains réseaux à prédominance urbaine, le réseau d'Énergie NB couvre un territoire relativement rural qu'il est plus difficile de maintenir en bon état de fonctionnement et où il est plus difficile de rétablir le service.

Jusqu'à la fin de 1994 (dernière année pour laquelle les statistiques CAIDI sont disponibles pour le Canada) Énergie NB affichait une moyenne de cinq ans à 1,50 heure, tandis que l'index SAIDI s'élevait à 4,37 heures. Pour la même période, les moyennes nationales des indices CAIDI et SAIDI étaient respectivement de 1,23 heure et de 4,17 heures.

Exploitation du réseau

Contexte

Une coordination adéquate des installations de production, de transport et de distribution est essentielle afin d'assurer la livraison d'électricité à l'endroit désigné au moment requis. La division de l'Exploitation du réseau a pour mission d'assurer une alimentation électrique fiable aux abonnés, de voir à ce que l'exploitation tienne compte de la santé, de la sécurité et de l'environnement et de profiter des occasions d'affaires par l'intermédiaire des interconnexions. Le Centre de conduite du réseau est le coeur de la division de l'Exploitation du réseau d'Énergie NB. Situé à Fredericton et exploité 24 heures par jour, sept jours par semaine, le centre joue un rôle prépondérant qui consiste à assurer un approvisionnement en énergie aux abonnés en toute sécurité. Le centre abrite également les activités de coordination et de comptabilité de l'énergie, le système de commande à distance et de saisie des données (SCADA), l'exploitation des réseaux de transport et de distribution, et le service centralisé de réponse téléphonique.

Coordination de l'énergie

Les coordinateurs d'électricité se servent de logiciels modernes pour combiner efficacement les installations de production disponibles pour satisfaire les besoins d'électricité des abonnés. Le type de centrale à utiliser est fonction du niveau courant de l'appel de puissance et des coûts marginaux du combustible. Les coordonnateurs achètent et vendent de l'énergie par l'entremise des interconnexions, effectuant ainsi des transactions évaluées à plusieurs centaines de millions de dollars par année.

Exploitation du réseau de transport

Les opérateurs de réseau ont également la commande directe de plus de 400 composantes du réseau de transport, qu'ils surveillent continuellement. Étant donné l'engagement d'Énergie NB à l'égard de la fiabilité et de l'économie, une commande centralisée présente des avantages évidents. Par exemple, le système de commande à distance et de saisie de données (SCADA) permet de mettre les lignes en et hors service de manière sécuritaire et de suivre sur une base continuelle les débits d'électricité sur les lignes de transport, les transformateurs, les alternateurs et les interconnexions avec d'autres entreprises.

En sus du système SCADA, un système de gestion de l'énergie (SGE) modélise le réseau électrique. Le SGE permet aux opérateurs de prendre à tout moment des décisions quant au fonctionnement et à la sécurité du réseau électrique. En se fondant sur les conditions actuelles du réseau, les opérateurs simulent les conséquences qu'auraient des changements importants, par exemple la défaillance d'une tranche de production ou la mise hors service d'une ligne de transport aux fins d'entretien. Ils évitent ainsi des problèmes comme l'interruption du service aux abonnés et les dommages causés à l'équipement.

Le système SCADA comprend aussi un programme de commande automatique de la production qui sert à modifier le niveau de production d'Énergie NB pour répondre aux besoins de la charge et des interconnexions. Les tranches de Mactaquac, de Beechwood et de Coleson Cove, ainsi que des tranches en Nouvelle-Écosse, s'adaptent aux variations de la charge au fur et à mesure qu'elles se produisent aux Maritimes grâce à un dispositif de commande automatique.

Exploitation du réseau de distribution

Les opérateurs de réseau de distribution coordonnent la distribution de l'électricité des sous-stations aux domiciles et commerces des abonnés. La totalité du réseau de distribution d'Énergie NB est enregistrée sur une série de cartes informatiques. On change les cartes régulièrement pour refléter les changements du réseau de distribution. Au fur et à mesure que les travaux d'entretien sont effectués sur les lignes de distribution, les opérateurs peuvent mettre hors tension les lignes sur lesquelles il faut travailler et réacheminer l'électricité de manière à minimiser les interruptions de service.

Service centralisé de réponse téléphonique

D'autres logiciels permettent aux opérateurs d'améliorer la rentabilité du réseau. Le système informatisé de remise en service, qui permet aux opérateurs du réseau de distribution et du système centralisé de réponse téléphonique de répondre aux appels provenant d'abonnés signalant des problèmes sur le réseau, a été relié au système SCADA/SGE. On peut donc instantanément voir à l'écran les défaillances sur les lignes de distribution. De cette façon la Société peut déceler rapidement la source du problème et y dépêcher des équipes de réparation.

Autres services

Conseils en matière d'énergie

Énergie NB offre sur demande des conseils en matière d'énergie aux abonnés domestiques et commerciaux. De plus, le personnel d'ingénierie est disponible pour répondre aux questions du secteur industriel en matière d'applications de l'électricité. Les abonnés de l'usage industriel - grande puissance font de plus en plus appel aux «services énergétiques» (service de consultation en matière d'utilisation de l'électricité) afin de savoir comment demeurer concurrentiels sur le marché mondial.

De plus, le personnel d'ingénierie d'Énergie NB fournit des conseils et des services de diagnostic aux grandes et aux petites industries pour veiller à ce que le service soit aussi fiable que possible.

Exportation du savoir

La Société est de plus en plus invitée par des entreprises et des gouvernements étrangers à offrir ses services basés sur l'expertise qu'elle a acquise de l'exploitation nucléaire et des réseaux électriques. Par exemple, elle fait actuellement part de son expertise aux installations nucléaires de Roumanie et de la Corée du Sud. Les revenus bruts dérivés de ces projets pendant l'exercice 1994-1995 ont atteint les 7,1 millions de dollars.

Au cours de l'année 1994, Énergie NB et le Research Institute on Nuclear Power Operations (RINPO) de la China National Nuclear Corporation ont signé une lettre d'entente concernant l'échange de technologie de production d'électricité nucléaire et les programmes de formation et de production connexes. De plus, le RINPO agira à titre d'agent pour aider Énergie NB à oeuvrer dans le domaine en expansion de l'industrie électrique en Chine.

En plus d'aider à maintenir les tarifs électriques à un bas niveau pour les abonnés provinciaux, ces initiatives permettent à la Société de retenir un personnel qui possède une expertise mondiale.




Assemblée législative du Nouveau-Brunswick
Courrier électronique | Coordonnées | Décharge