Assemblée législative du Nouveau-Brunswick
Comités parlementaires
Accueil | English

RAPPORT D'ÉTAPE SUR LA STRATÉGIE DE MIEUX-ÊTRE

le 15 juin 2000

Assemblée législative
du Nouveau-Brunswick

Monsieur le président,

le Comité spécial des soins de santé demande à présenter son premier rapport de la session. Le comité spécial a été constitué sur une résolution adoptée par la Chambre le 6 juillet 1999 et a été chargé d'examiner la prestation des soins de santé au Nouveau-Brunswick ainsi que de faire enquête et de faire rapport à la Chambre à cet égard, en plus d'étudier d'autres questions et d'autres documents renvoyés par le ministre de l'ancien ministère de la Santé et des Services communautaires, qui est devenu le ministère de la Santé et du Mieux-être.

À la demande du ministre, l'hon. M. Furlong, le comité a entrepris d'examiner en premier la question du mieux-être et de l'élaboration d'une stratégie de mieux-être pour la province.

Le présent document est un rapport provisoire sur les délibérations du comité quant à l'élaboration d'une stratégie de mieux-être visant à aider les gens du Nouveau-Brunswick à demeurer en santé plus longtemps. C'est avec plaisir que le comité déposera à la Chambre, au cours de la prochaine session, un document global sur la stratégie de mieux-être.

A. STRATÉGIE DE MIEUX-ÊTRE : NOTRE PLAN DE TRAVAIL

Le comité a entendu plusieurs interventions sur la santé et le mieux-être, a élaboré une définition du mieux-être et a jeté un premier regard sur les politiques et programmes ministériels liés à la santé et au mieux-être.

Jusqu'ici, le comité a entendu les interventions suivantes :

• Le ministre de la Santé et du Mieux-être, l'hon. Dennis Furlong, a donné un aperçu de l'ancien ministère de la Santé et des Services communautaires et a souligné la nécessité de se concentrer davantage sur le mieux-être par opposition à la maladie.

• Mark Tremblay, de la Faculté de cinésiologie de UNB, a donné un exposé sur le mieux-être, indiquant les répercussions négatives de notre style de vie de plus en plus sédentaire et mettant l'accent sur le lien important entre l'activité physique et la santé et le mieux-être, surtout pour nos enfants.

• Les représentants du ministère de l'Éducation (secteurs francophone et anglophone) ont donné un aperçu des politiques et programmes du ministère liés à la santé et au mieux-être.

• Des représentants de l'ancien ministère des Municipalités (y compris l'ancienne Direction des sports, des loisirs et de la vie active, qui fait maintenant partie du Secrétariat de la culture et du
sport) ont donné un compte rendu de leurs programmes.

• L'hon. Margaret Norrie McCain a présenté un compte rendu de son travail réalisé avec Fraser Mustard sur le développement de la petite enfance, soit le rapport définitif de l'Ontario publié en 1999 et intitulé L'Étude sur la petite enfance.

Le comité a compilé un répertoire des politiques, des initiatives et des programmes ministériels qui ont des répercussions sur la santé et le mieux-être. Le répertoire a été réalisé grâce aux données fournies par tous les ministères, en réponse à une demande de renseignements adressée à tous les sous-ministres.

Comme prochaines mesures, le comité prévoit les suivantes :

• Il projette d'inciter les gens du Nouveau-Brunswick à discuter, à l'occasion de consultations cet automne, du mieux-être ainsi que de programmes de mieux-être communautaire et de mieux-être en milieu de travail. Les détails seront annoncés vers la fin de l'été ou au début de l'automne et affichés sur le site Web de l'Assemblée législative.

• Il projette de rencontrer des gens d'autres ministères liés au mieux-être.

• Il projette d'achever le document sur la stratégie de mieux-être et de le présenter à l'Assemblée législative.

Le comité prévoit que la stratégie de mieux-être reflétera les opinions dont nous font part les gens du Nouveau-Brunswick au sujet du mieux-être et comprendra des recommandations sur les champs d'action prioritaires.

B. QU'EST-CE QUE LE MIEUX-ÊTRE?

Le comité propose la définition suivante du mieux-être :

Le mieux-être est un état de bien-être affectif, mental, physique, social et spirituel qui permet aux gens de réaliser et de maintenir leur potentiel personnel dans leurs collectivités.

Le mieux-être comprend les aspects suivants :

• la promotion d'habitudes de vie saines ;

• la prévention de la maladie ;

• le fait d'encourager les gens de tout âge au Nouveau-Brunswick à être responsables de la protection de leur santé et à faire des choix qui favorisent la santé ;

• la prestation de services qui aident les personnes et les collectivités à améliorer leur santé.

Il existe des preuves solides et de plus en plus nombreuses que de multiples facteurs, en plus des soins de santé, contribuent au mieux-être. Ces facteurs sont appelés déterminants de la santé. Ce sont notamment :

• le revenu et le statut social,

• les réseaux de soutien social,

• l'éducation,

• l'emploi et les conditions de travail,

• l'environnement physique,

• le patrimoine biologique et génétique,

• les soins d'hygiène personnelle et les capacités d'adaptation personnelle,

• le développement sain des enfants,

• les services de santé,

• le sexe.

Le capital social, la pauvreté, la résistance et le niveau d'alphabétisation sont d'autres facteurs complémentaires qui ont d'importants effets sur la santé et le mieux-être.

Les particuliers, les familles, les collectivités, le gouvernement et le secteur privé ont tous des rôles à jouer et des responsabilités à assumer afin d'aider les gens du Nouveau-Brunswick à demeurer en bonne santé. Nous devons surtout travailler en collaboration afin d'assurer que les générations futures du Nouveau-Brunswick profiteront des avantages qu'offre le mieux-être.

Le mieux-être est la responsabilité de tous!

C. POURQUOI LE MIEUX-ÊTRE?

Le fait d'investir dans le mieux-être des gens du Nouveau-Brunswick contribuera à assurer la viabilité du système de soins de santé et produira des avantages sociaux à long terme, entre autres :

• une meilleure santé,

• une meilleure qualité de vie,

• une productivité accrue.

Des rapports récents, tels que Pour un avenir en santé : Deuxième rapport sur la santé de la population canadienne, publié en septembre 1999 par les ministres fédéral, provinciaux et
territoriaux de la santé, et Les soins de santé au Canada : Un premier rapport annuel, publié en avril de cette année par l'Institut canadien d'information sur la santé, donnent des statistiques qui nous aident à dégager des secteurs où le Nouveau-Brunswick fait bonne figure et des secteurs où nous devrions peut-être prendre des mesures.

Par rapport à d'autres provinces, le Nouveau-Brunswick fait bonne figure pour ce qui est de l'espérance de vie, des faibles taux de mortalité infantile et de poids insuffisant à la naissance ainsi que des faibles taux de mortalité due au cancer du sein et aux maladies respiratoires. Toutefois, le nombre d'adolescents et d'adolescentes (surtout les adolescentes) qui fument, le taux de mortalité due au cancer du poumon et l'obésité sont des défis importants à relever.

Le comité continuera d'examiner les éléments probants disponibles et fera des recommandations dans la stratégie de mieux-être en vue de dégager des secteurs où des mesures sont nécessaires pour que les gens du Nouveau-Brunswick comprennent les avantages du mieux-être dans les années à venir.

D. QUE FAIT LE GOUVERNEMENT?

Tous les ministères, dans une certaine mesure, contribuent au mieux-être, grâce à la prestation de programmes liés à la santé et au mieux-être ou en raison des retombées de leurs politiques et de leurs programmes sur les gens du Nouveau-Brunswick.

Dans le cadre de l'élaboration d'une stratégie de mieux-être, le comité a compilé un premier répertoire des programmes gouvernementaux ayant des répercussions sur la santé et le mieux-être (annexe A). Il s'agit d'une première étape en vue d'assurer que tous les ministères seront sensibles à leur influence sur le mieux-être, qu'ils en seront conscients et qu'ils y réfléchiront pendant la mise en oeuvre ou l'élaboration de leurs programmes.

Le répertoire a été réalisé grâce aux données fournies par tous les ministères, en réponse à une demande adressée aux sous-ministres pour qu'ils fournissent des renseignements sur les politiques, les initiatives et les programmes liés à la santé et au mieux-être et qu'ils cernent les programmes, les politiques et les initiatives ayant des répercussions sur les déterminants de la santé.

Le comité continuera à explorer les déterminants de la santé ainsi qu'à enrichir le répertoire et à l'analyser, dans des domaines tels que les enfants et les jeunes, les personnes âgées, le milieu de travail, etc.

À l'égard de la récente restructuration du gouvernement, le comité a indiqué que c'était une occasion pour les ministères d'explorer, de déterminer et de documenter leur contribution au mieux-être dans leur processus de planification stratégique ministérielle.

CONCLUSION

Le comité prévoit élaborer une stratégie de mieux-être dans les buts suivants :

• amener les particuliers, les familles, les collectivités et le secteur privé à relever le défi que constitue la réalisation du mieux-être ;

• assurer que les ministères élaborent des politiques en étant conscients des effets qu'elles ont sur le mieux-être ;

• assurer que les ministères rendent compte de leur influence sur la santé et le mieux-être des gens du Nouveau-Brunswick.

Le comité se fera un plaisir de discuter de la question du mieux-être avec les gens du Nouveau-Brunswick et de présenter à la Chambre, au cours de la prochaine session, un document définitif sur la stratégie de mieux-être, qui comprendra des recommandations.


Assemblée législative du Nouveau-Brunswick
Courrier électronique | Coordonnées | Décharge