|
|
|
Assemblée législative du Nouveau-Brunswick
Assemblée législative du Nouveau-Brunswick
Tradition législative
Page d'accueil | English

Index | Précédent | Suivant

Partie 9 - Pères de la confédération du Nouveau-Brunswick


Edward Barron Chandler

Né en 1800 à Amherst (Nouvelle-Écosse), Chandler devient avocat, puis député du comté de Westmorland. Il est nommé ensuite au Conseil législatif. Il est délégué du Nouveau-Brunswick aux conférences de la confédération à Charlottetown, à Québec et à Londres. Après la confédération, il est membre du gouvernement du Nouveau-Brunswick pendant deux ans, puis il accepte d'être nommé lieutenant-gouverneur. Il est décédé en 1880 à Fredericton.

Charles Fisher

Fisher est né en 1808 à Fredericton (Nouveau-Brunswick). Avocat de profession, il est élu à l'Assemblée législative et, dans les années 1850, il est à deux reprises premier ministre et procureur général de la province. Il est délégué à la conférence de Québec, mais il est défait dans le comté de York à cause de son appui à la confédération. Plus tard, il est réélu à l'Assemblée législative, puis élu au Parlement du Canada. Après sa retraite du Parlement, Fisher est nommé juge de la Cour suprême du Nouveau-Brunswick. Il est décédé en 1880.

John Hamilton Gray

Le nom de Gray est porté par deux Pères de la confédération, qui viennent de provinces distinctes et qui n'ont aucun lien de parenté. John Hamilton Gray est né en 1814 à St. Georges (Bermudes). Élu député de Saint John en 1850, il est délégué aux conférences de la confédération à Charlottetown et à Québec. Il devient président de l'Assemblée législative provinciale en 1866, puis il est élu à la première Chambre des communes. À sa retraite, il est nommé juge de la Cour suprême de la Colombie-Britannique.

John Mercer Johnson

Johnson est né en 1818 à Liverpool (Angleterre). Amené au Nouveau-Brunswick par son père, il devient avocat, puis député en 1850. Il est successivement solliciteur général, ministre des Postes, président de la Chambre et procureur général. Il est délégué à la conférence de Québec en 1864 et à celle de Londres en 1866. Après la confédération en 1867, Johnson est élu à la nouvelle Chambre des communes du Parlement fédéral.

Peter Mitchell

Né en 1824 à Newcastle (Nouveau-Brunswick), Mitchell est un avocat, et aussi un constructeur de navires prospère. Il a une carrière longue et variée à titre de député provincial, notamment entre 1865 et 1867, où il est premier ministre. Il est ensuite nommé au Sénat, puis il devient le premier titulaire du poste de ministre fédéral de la Marine et des Pêcheries. Mitchell est député fédéral du comté de Northumberland pendant 15 ans.

William Henry Steeves

Steeves est né en 1814 à Hillsborough (Nouveau-Brunswick). Un homme d'affaires, il représente pendant quelques années le comté d'Albert à l'Assemblée législative, puis il devient membre du Conseil législatif. Steeves est délégué aux conférences de la confédération à Charlottetown et à Québec et il est nommé au Sénat après la confédération. Il est décédé en 1873 à Saint John (Nouveau-Brunswick).

Samuel Leonard Tilley

Tilley est né en 1818 à Gagetown (Nouveau-Brunswick). Il est député pendant de nombreuses années et, de 1861 à 1865, premier ministre. Il est délégué aux trois conférences de la confédération et fait partie du premier gouvernement de sir John A. Macdonald. Il devient ensuite lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick, puis ministre des finances dans le second gouvernement Macdonald. Après ses années de service à Ottawa, Tilley est nommé de nouveau lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick. Il est décédé en 1896.

Robert Duncan Wilmot

Wilmot assiste à la conférence de Londres, où il représente le Nouveau-Brunswick. Il est né à Fredericton le 16 octobre 1809. Opposé à la confédération, il devient même membre en 1865 du gouvernement formé par Albert J. Smith, qui remporte les élections en raison de sa lutte contre le projet élaboré à la conférence de Québec. Wilmot semble s'être converti à l'idée d'un système fédéral. En 1866, il est élu comme partisan de la confédération et devient ministre sans portefeuille dans le gouvernement de Peter Mitchell. Il est envoyé à Londres en 1866 et, à l'aube de la confédération, il devient sénateur. En 1878, il se joint au gouvernement de Macdonald comme ministre sans portefeuille et devient président du Sénat. Il est nommé en 1880 lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick, poste qu'il occupe pendant cinq ans. Il est décédé le 11 février 1891.

Index | Précédent | Suivant

DÉCHARGE