Présidents de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick

L’hon. William Botsford

William Botsford est né le 29 avril 1773 à New Haven, au Connecticut. D’ascendance loyaliste- anglaise, il était le seul fils du loyaliste l’hon. Amos Botsford et de Sarah Chandler. William Botsford est arrivé en Nouvelle-Écosse avec sa famille en 1782. L’année suivante, son père s’est établi à Dorchester Island, dans le comté de Westmorland, et, plus tard, à Westcock, près de Sackville.

Il a fréquenté l’école publique et il a reçu un baccalauréat ès arts du Yale College en 1792 et une maîtrise ès arts en 1796. Il a entrepris ses études en droit dans le cabinet de son père et les a poursuivies dans le cabinet de l’hon. Jonathan Bliss, procureur général, à Saint John, au Nouveau-Brunswick. William Botsford a été admis au Barreau du Nouveau-Brunswick en 1795.

Il s’est établi à Saint John, au Nouveau-Brunswick, et a entreprise l’exercice de sa profession. Le 12 mai, 1795, il est devenu greffier adjoint de la Cour suprême et registraire adjoint de la Cour d’amirauté. En 1803, il a été nommé juge de la Cour de vice-amirauté. Il a occupé le poste jusqu’en 1808, année où il a déménagé à Westcock, dans le comté de Westmorland, et s’est établi sur la vieille propriété familiale, où il a continué à exercer le droit.

Il a occupé le poste de greffier de la ville de Saint John de 1810 à 1815 et, en 1816, lors de la nomination de l’hon. John Murray Bliss à la Cour suprême du Nouveau-Brunswick, il lui a succédé au poste de solliciteur général, poste qu’il a occupé jusqu’à sa nomination en 1823 à la Cour suprême du Nouveau-Brunswick.

En 1802, William Botsford a épousé Sarah Lowell Hazen Murray, deuxième fille de l’hon. William Hazen et veuve de Thomas Murray. De cette union sont nés huit fils et deux filles.

M. Botsford a été élu pour la première fois à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick comme un des députés du comté de Westmorland lors d’une élection partielle tenue le 24 février 1813, pour pourvoir au poste laissé vacant par suite du décès de son père, l’hon. Amos Botsford. Il a été réélu aux élections générales de septembre 1816, d’octobre 1819 et de juin 1820, et a siégé jusqu’à sa démission en avril 1823.

Le 12 juillet 1823, William Botsford a été nommé membre du Conseil de Sa Majesté pour le Nouveau-Brunswick, charge qu’il a occupée jusqu’à la réorganisation du conseil et la formation du Conseil législatif, le 31 décembre 1832. Il a aussi occupé les fonctions d’évaluateur à la Cour de la Chancellerie. En 1832, il est devenu vice-président de la Cour du gouverneur et du conseil chargée d’entendre et de juger les causes de mariage et de divorce.

Le 4 février 1817, il a été choisi président de la Chambre et il a succédé à l’hon. John Robinson. Réélu président le 3 février 1820, il a occupé la charge jusqu’à sa démission de la Chambre.

Il a aussi succédé à son père au poste de conservateur des titres de propriété et des testaments pour le comté de Westmorland et il a occupé le poste de 1812 à 1823. En avril 1823, il a été nommé juge de la Cour suprême du Nouveau-Brunswick et a continué à siéger comme juge de la Cour suprême jusqu’au 6 octobre 1845, date à laquelle il a démissionné pour des raisons de santé.

Après sa retraite de la Cour suprême du Nouveau-Brunswick, il a vécu sur ses terres et il a consacré son temps à l’agriculture et à l’amélioration de sa propriété. Il est décédé le 8 mai 1864 à sa résidence, à Westcock, au Nouveau-Brunswick.

Source : Nouveau-Brunswick. Assemblée législative. Bureau du greffier. Orateurs de l’Assemblée législative : Province du Nouveau-Brunswick : 1786-1985, Fredericton, 1985.