Présidents de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick

L’hon. William Crane

William Crane est né le 15 février 1785, à Horton, dans le comté de Kings, en Nouvelle-Écosse. D’ascendance anglaise et puritaine de la Nouvelle-Angleterre, il était le fils du col. Jonathan et de Rebecca Allison Crane.

Il a fréquenté l’école publique de Horton ; il s’y est établi et a travaillé dans une entreprise commerciale. Plus tard, M. Crane a déménagé à Sackville, au Nouveau-Brunswick, où, en tant qu’homme d’affaires, il a été un membre prospère et influent de la collectivité. Il a été nommé magistrat, juge de paix et juge de la Cour inférieure des plaids communs du comté de Westmorland.

En 1813, il a épousé en premières noces Susannah Dixon Roach, fille de Thomas Roach. Elle est décédée le 23 février 1830. Le couple a eu une fille. Le 25 octobre 1838, M. Crane a épousé Eliza Wood, fille de Thomas Wood, de Londres, en Angleterre. Plusieurs enfants sont nés du mariage.

William Crane a été élu pour la première fois à l’Assemblée législative comme l’un des députés du comté de Westmorland à une élection partielle tenue le 2 mars 1824 pour pourvoir la vacance créée par la nomination de l’hon. William Botsford à la Cour suprême. M. Crane a siégé jusqu’à la dissolution de la Chambre en 1827. Réélu aux élections générales de juin 1827, d’octobre 1830, de décembre 1834 et de septembre 1837, il a siégé jusqu’à la dissolution en 1842 ; il a été battu aux élections générales de décembre 1842.

Pendant un voyage vers l’Angleterre par navire à voile, William Crane et Samuel Cunard ont rencontré le Sirius, premier navire à vapeur à traverser l’Atlantique. Le mérite d’avoir établi la Cunard Line revient à William Crane, qui, après la rencontre, a pu prévoir l’évolution de la navigation océanique.

Le 29 décembre 1837, il a été assermenté membre sans portefeuille du Conseil exécutif du Nouveau-Brunswick et a continué à y siéger jusqu’à sa démission, le 21 mars 1843.

Le 20 décembre 1843, il a été nommé au Conseil législatif du Nouveau-Brunswick. Il a siégé au conseil jusqu’à sa démission en 1850.

Réélu aux élections générales de juin 1850 comme l’un des députés du comté de Westmorland, il a siégé à l’Assemblée jusqu’à sa mort.

Il a été président de l’Assemblée législative du 8 février 1831 jusqu’en 1834 et du 8 janvier 1852 jusqu’au 19 mars 1853. Il a démissionné pour cause de maladie.

Dans son History of Sackville New Brunswick, W.C. Milner dit ce qui suit au sujet de William Crane :

Au début de sa carrière dans le commerce, aucune banque ne se trouvait dans les alentours. Il est devenu son propre banquier et a pu consentir des prêts. Grâce à la croissance de ses revenus et à sa sagacité, il est peut-être devenu l’homme le plus influent dans la vie publique de la province. L’hon. M. Chandler et l’hon. M. Charles Symonds rivalisaient pour la présidence de l’Assemblée législative. M. Crane s’est présenté et les deux autres se sont retirés de la course. [Traduction.]

En 1836, l’Assemblée législative a nommé M. Crane et l’hon. Lemuel Allan Wilmot à titre de délégués au ministère des Colonies à Londres, en Angleterre, pour s’occuper de la question de l’affectation des revenus imprévus et territoriaux à la suite d’un conflit avec le gouverneur du Nouveau-Brunswick, le major-général sir Archibald Campbell. La mission s’est bien déroulée. En 1837, M. Wilmot et M. Crane ont été renvoyés au ministère des Colonies en vue de traiter de la question du projet de loi sur la liste civile, question qu’ils ont réussi à régler aussi. M. Crane est décédé le 30 mars 1853, à Fredericton, au Nouveau-Brunswick.

Source : Nouveau-Brunswick. Assemblée législative. Bureau du greffier. Orateurs de l’Assemblée législative : Province du Nouveau-Brunswick : 1786-1985, Fredericton, 1985.