Présidents de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick

L'hon. John Hamilton Gray

John Hamilton Gray est né en 1814 à St. George’s, aux Bermudes, dans les Antilles britanniques. D’ascendance anglaise et loyaliste, il était le fils de William Gray, vice-consul britannique de la Virginie, aux États-Unis. Son grand-père paternel, James Gray, loyaliste du Massachusetts, était venu en Nouvelle-Écosse à la fin de la Révolution américaine.

Il a fréquenté le King’s College, à Windsor, en Nouvelle-Écosse, et il a obtenu un baccalauréat ès arts en 1833. Il a étudié le droit et a été admis au barreau du Nouveau-Brunswick comme avocat le 17 octobre 1835 et comme avocat à la cour le 9 février 1837.

Il s’est établi à Saint John, au Nouveau-Brunswick, et il a entreprise l’exercice de sa profession. Il a été nommé conseiller de la reine en 1853 et il a reçu en 1856 un diplôme honoris causa de docteur en droit civil de l’Université du Nouveau-Brunswick. Il a pris une part active aux affaires ayant trait à la milice, a été promu lieutenant-colonel et a reçu le commandement des Queen’s Rangers du Nouveau-Brunswick en 1854.

En 1853, il a marié Eliza Ormond, à Dublin, en Irlande. De cette union sont nés sept enfants.

Il s’est porté candidat dans le comté et la ville de Saint John lors des élections générales provinciales du 9 octobre 1846 et a été battu. Il a été élu pour la première fois à l’Assemblée législative comme député du comté et de la ville de Saint John aux élections générales du 20 juin 1850. Réélu aux élections générales de juin 1854, du 24 juin 1856 et du 23 avril 1857, il a siégé jusqu’à la dissolution de l’Assemblée législative en 1861. Il a été battu aux élections générales du 5 juin 1861, mais il a été réélu à l’élection partielle tenue le 18 mars 1863 à la suite du décès du député John Jordon. Il a été à nouveau battu aux élections générales du 3 mars 1865 sur la question de la Confédération dont il était en faveur. Réélu aux élections générales du 6 juin 1866, il a siégé jusqu’en juillet 1867. Il a alors démissionné afin de se présenter aux élections de la Chambre des communes.

En 1857 et 1858, John Hamilton Gray a joué le rôle d’arbitre entre la Grande-Bretagne et les États-Unis en vertu du traité de Washington. En 1860, il a été nommé commissaire et a été chargé de régler la question des droits des tenanciers de l’Île-du-Prince-Édouard.

Il était membre sans portefeuille du Conseil exécutif du Nouveau-Brunswick dans le gouvernement de l’hon. John R. Partelow de septembre 1851 au 31 octobre 1854. De juin 1856 à juin 1857, il a été premier ministre et procureur général dans son propre gouvernement et du 21 juin 1866 à juin 1867, il a été président de la Chambre.

John Hamilton Gray a été délégué à la Conférence de Charlottetown sur l’union des provinces Maritimes en 1864 et à la Conférence de Québec sur la question de la Confédération, à l’automne de 1864. Il est devenu connu par la suite comme l’un des Pères de la Fédération.

Aux premières élections générales pour la Chambre des communes, en septembre 1867, il a été élu par acclamation député du comté de Saint John et il a siégé au Parlement jusqu’à sa retraite en 1872.

Le 3 juillet 1872, il a été nommé juge puîné de la Cour suprême de la Colombie-Britannique. Il a occupé ce poste jusqu’à sa mort.

Il est décédé le 5 juin 1889, à Victoria, en Colombie-Britannique.

Source : Nouveau-Brunswick. Assemblée législative. Bureau du greffier. Orateurs de l’Assemblée législative : Province du Nouveau-Brunswick : 1786-1985, Fredericton, 1985.