Présidents de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick

L'hon. James Edward Lynott

James Edward Lynott est né le 26 juin 1839 à St. George, dans le comté de Charlotte, au Nouveau-Brunswick. D’ascendance irlandaise, il était le fils d’un marchant, Edward Lynott, du comté de Leitrim, en Irlande, et de Mary Lynott, du comté de Cavan, en Irlande.

Il a fréquenté l’école publique de St. George.

James Lynott s’est établi à St. George, dans le comté de Charlotte, et a oeuvré dans l’agriculture et dans le commerce à titre de marchand. En 1855, il a été nommé juge de paix pour le comté de Charlotte.

Il a été pendant 10 ans président de la St. George and Pennfield Agricultural Society. Il a été actif au sein de la St. George Catholic Total Abstinence Society pendant 2 ans. Il a été secrétaire de la Grand Southern Railway Company pendant trois ans. Il a occupé le poste de secrétaire du conseil scolaire de St. George, au Nouveau-Brunswick, et il a été membre du conseil municipal du comté de Charlotte pendant plusieurs années à titre de conseiller de sa paroisse.

Le 4 mai 1863, il a épousé Kathleen A. Sullivan, troisième fille de Daniel Sullivan, magistrat de police à St. Stephen, au Nouveau-Brunswick. De cette union sont nés quatre fils.

Aux élections générales du 5 juillet 1870, James Lynott s’est présenté comme candidat dans le comté de Charlotte, mais il a été battu. Il a été élu pour la première fois à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick comme un des députés du comté de Charlotte aux élections générales du 13 juin 1878. Réélu aux élections générales de juin 1882, il a siégé jusqu’à la dissolution de l’Assemblée législative en 1886. Il a été battu aux élections générales du 26 avril 1886 et il n’a plus participé, jusqu’à sa mort, à la politique active.

Le 22 février 1883, il a été choisi président de l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick, charge qu’il a occupée jusqu’en 1886.

Il est décédé le 7 janvier 1890 à sa résidence, à St. George, au Nouveau-Brunswick, après une courte maladie, et il est enterré dans le cimetière catholique romain de l’endroit.

Un éditorial du journal The Gleaner du mercredi 8 janvier 1890 décrit ainsi M. Lynott :

Dans la vie publique, M. Lynott a toujours agi d’une manière honorable et intègre. Même ses adversaires politiques déclaraient ouvertement leur confiance sans réserve en sa parole et leur foi inébranlable dans ses promesses, que, disons-le, il a toujours tenues. En tant que président, il agissait avec courtoisie et impartialité, et ses décisions n’ont jamais été mises en question. Bien qu’il ait eu ses préférences politiques, il n’a jamais été fortement un homme de parti, en raison du grand principe de rectitude qu’il a respecté tout au long de sa vie.[Traduction.]

Source : Nouveau-Brunswick. Assemblée législative. Bureau du greffier. Orateurs de l’Assemblée législative : Province du Nouveau-Brunswick : 1786-1985, Fredericton, 1985.