Présidents de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick

L’hon. Albert Scott White

Albert White est né le 12 avril 1855 à Sussex, dans le comté de Kings, au Nouveau-Brunswick. D’ascendance loyaliste anglaise, il était le fils de James Edward et de Margaret Scott White.

Il avait deux ans lorsque sa famille s’est établie à Saint John, en 1857. Il a fréquenté jusqu’à l’âge de 14 ans l’école Varley, à Saint John, puis a étudié à la Mount Allison Academy. En 1873, il a obtenu un baccalauréat ès arts de la Mount Allison University.

L’année suivante, soit en 1874, il a assumé la direction de l’une des corderies de Saint John, consacrant ses temps libres à l’étude du droit. Plus tard, il a fait des études à l’école de droit de Harvard, où il a obtenu un baccalauréat en droit en 1877. Il a été admis au Barreau du Nouveau-Brunswick comme avocat, le 19 octobre 1877, et comme avocat plaidant, le 24 octobre 1878.

Il s’est établi à Sussex, au Nouveau-Brunswick, et a exercé le droit. Le 10 juin 1892, il a épousé Ida May Vaughan, fille de David Vaughan, de St. Martins, au Nouveau-Brunswick. Le couple a eu un fils.

Il a été élu pour la première fois à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick, comme l’un des députés du comté de Kings, aux élections générales du 26 avril 1886. Il a été réélu aux élections générales du 12 janvier 1890, à celles du 22 octobre 1892 et à l’élection partielle tenue le 15 février 1893, à la suite de son acceptation d’une charge. Il a été réélu aux élections générales du 16 octobre 1895 et du 18 février 1899. Il a siégé de façon continue jusqu’au 1er septembre 1900, date où il a démissionné afin d’entrer en politique fédérale.

Le 13 mars 1890, il a été élu président de l’Assemblée législative, charge qu’il a assumée jusqu’à la dissolution de l’Assemblée, en 1892.

En mars 1893, il a été assermenté membre du Conseil exécutif du Nouveau-Brunswick et nommé solliciteur général dans le gouvernement de l’hon. A.G. Blair, poste qu’il a occupé pendant toute la durée du mandat du gouvernement de l’hon. James Mitchell.

Lorsque l’hon. H.R. Emmerson a été nommé premier ministre, par suite du décès de l’hon. M. Mitchell en 1897, A.S. White a été nommé procureur général, charge qu’il a occupée jusqu’en 1899. Il a exercé plus tard les fonctions de commissaire en chef des travaux publics.

S’étant porté candidat pour représenter la circonscription de Queens-Sunbury, il a été battu par R.D. Wilmot aux élections générales fédérales du 7 novembre 1900.

En 1900, il a été nommé président du comité chargé de réviser et de refondre les lois d’intérêt public du Nouveau-Brunswick. En 1903, il a rédigé pour le compte du gouvernement fédéral la Loi sur les chemins de fer.

Il s’est porté candidat pour représenter la circonscription de Kings-Albert aux élections générales fédérales de 1904, mais il a été battu par George William Fowler.

Le 9 janvier 1908, il a été nommé juge de la Cour suprême du Nouveau-Brunswick, succédant à l’hon. William Henry Tuck, qui avait pris sa retraite, et il est demeuré membre de la magistrature jusqu’à sa mort. Le 11 décembre 1913, il a été nommé juge puîné de la Division d’appel et de la Division de la Chancellerie, dans le cadre de la réorganisation de la Cour suprême du Nouveau-Brunswick.

En 1900, la Mount Allison University a conféré à Albert Scott White un doctorat honorifique en droit civil.

Il est décédé le 17 mars 1931 à la Saint John Infirmary.

Source : Nouveau-Brunswick. Assemblée législative. Bureau du greffier. Orateurs de l’Assemblée législative : Province du Nouveau-Brunswick : 1786-1985, Fredericton, 1985.