Présidents de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick

L’hon. Harry Williamson

Harry Williamson est né le 19 août 1916 à Bathurst, au Nouveau-Brunswick. Il était le fils de Douglas Ralph (Harry) et d’Ethel Mary Rennie Williamson.

Il a fréquenté la Bathurst Grammar School et l’Université du Sacré-Coeur de Bathurst, au Nouveau-Brunswick.

S’étant engagé comme simple soldat au cours de la Seconde Guerre mondiale, il a accédé au grade de capitaine dans le North Shore Regiment et a servi outre-mer. De1951 à 1953, il a été attaché à la 27e brigade d’infanterie canadienne, dans le cadre de la participation du Canada à l’OTAN.

Il s’est établi à Bathurst et s’est lancé en affaires comme entrepreneur de bois, courtier en valeurs mobilières et prospecteur. Il a été associé aux compagnies suivantes : Williamson Development Co., Ltd. ; Milado Mines Ltd. ; Red Rock Mines Ltd.

Le 18 août 1936, il a épousé Alice Marion Brown, fille de Robert Brown. Le couple a eu un fils et une fille.

M. Williamson a été élu pour la première fois à l’Assemblée législative, comme député libéral du comté de Gloucester, aux élections générales du 27 juin 1960. Il a été réélu aux élections générales du 22 avril 1963 et a siégé jusqu’à la dissolution de l’Assemblée législative en 1967.

Le 12 avril 1966, il a été nommé président de l’Assemblée législative, fonction qu’il a occupée jusqu’en 1967. Il a été réélu à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick aux élections générales du 23 octobre 1967, pour représenter la circonscription de la cité de Bathurst.

Le 20 novembre 1967, il a été assermenté à titre de membre du Conseil exécutif du Nouveau-Brunswick et nommé ministre du Travail dans le Cabinet de l’hon. Louis J. Robichaud. En février 1970, il a été nommé ministre de l’Expansion économique. Il a été réélu aux élections générales du 26 octobre 1970.

M. Williamson est mort subitement le 24 août 1972.

Dans le Telegraph-Journal du 26 août 1972, le premier ministre Hatfield a rendu l’hommage suivant à l’hon. M. Williamson :

Au cours des douze années pendant lesquelles il a siégé à l’Assemblée législative, M. Williamson a gagné l’amitié et le respect des députés des deux côtés de la Chambre. Son absence se fera grandement sentir durant les sessions à venir. [Traduction.]

Source : Nouveau-Brunswick. Assemblée législative. Bureau du greffier. Orateurs de l’Assemblée législative : Province du Nouveau-Brunswick : 1786-1985, Fredericton, 1985.