Assemblée législative du Nouveau-Brunswick
Premiers ministres depuis la confédération
Page d'accueil | English

Hugh John Flemming


Hugh John Flemming, fils de Sarah et de James Kidd Flemming, est né le 5 janvier 1899 à Peel, au Nouveau-Brunswick. Il a grandi dans un milieu politique, car son père a été député à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick (1900 à 1914) et premier ministre de la province de 1911 jusqu'à sa démission en 1914. Après sa démission, son père a eu des problèmes financiers ainsi que des ennuis de santé. Pour aider sa famille, Hugh John Flemming a quitté l'école à 15 ans pour contribuer à l'exploitation de la scierie familiale à Juniper, au Nouveau-Brunswick.

Il a commencé sa propre carrière politique en 1921, lorsqu'il a été élu conseiller municipal pour Carleton, poste qu'il a occupé jusqu'à 1935. En 1935, il a connu le côté négatif du service public lorsqu'il a brigué sans succès les suffrages pour obtenir un siège à la Chambre des communes en tant que candidat conservateur pour Victoria-Carleton.

Il a été élu pour la première fois à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick le 28 août 1944 comme Conservateur, pour représenter la circonscription de Carleton. Il a été l'un de seulement cinq Conservateurs à être réélus aux élections générales de 1948. En 1951, il est devenu chef du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick et, le 22 septembre 1952, il a mené son parti à une victoire surprenante sur John B. McNair, terminant ainsi 17 ans de gouvernement libéral. Le gouvernement de M. Flemming a été réélu en 1956 avec une majorité accrue à l'Assemblée législative. Pendant son mandat de premier ministre, il a également été ministre des Travaux publics et ministre des Affaires municipales.

Son gouvernement progressiste-conservateur a été défait aux élections de 1960 par les Libéraux, menés par le jeune Acadien, Louis Joseph Robichaud. Après sa défaite, M. Flemming a quitté la politique provinciale et a accepté une nomination à la charge de ministre des Forêts au gouvernement fédéral du premier ministre de l'époque, John G. Diefenbaker. Peu après, il a obtenu un siège au Parlement à titre de député de Royal, à une élection partielle tenue en octobre 1960. En 1962, il a été élu député fédéral de Victoria-Carleton et a été nommé ministre du Revenu national. Il a conservé ce portefeuille jusqu'à la démission du gouvernement Diefenbaker en avril 1963. Il a été député fédéral jusqu'à sa retraite en 1972.

La réalisation la mieux connue du gouvernement de Hugh John Flemming est peut-être la modernisation de la Commission d'énergie électrique du Nouveau-Brunswick. Un élément essentiel de cette réalisation a été la construction du barrage hydroélectrique de Beechwood sur le Haut-Saint-Jean. Au moment de sa construction, le barrage était le projet d'immobilisations le plus important qu'ait entrepris le gouvernement provincial. Huit excédents budgétaires de suite, soit un pour chaque année de son mandat de premier ministre, sont parmi les autres réalisations importantes. En outre, il a aidé à persuader le gouvernement fédéral à instaurer les subventions de redressement pour la région de l'Atlantique, programme fédéral qui a fourni aux provinces défavorisées une aide financière plus importante pour le développement économique.

Tout au long de ses années de service à titre de représentant élu, Hugh John Flemming s'est distingué en tant qu'homme honnête, direct et engagé à qui les gens et la province du Nouveau-Brunswick tenaient profondément à coeur. On se souvient de lui comme étant l'une des personnalités politiques les plus généralement respectées dans l'histoire du Nouveau-Brunswick. Il est mort le 16 octobre 1982 à Fredericton, au Nouveau-Brunswick.



Assemblée législative du Nouveau-Brunswick
Courrier électronique | Coordonnées | Décharge