Direction de l'égalité des femmes / Women's Equality Branch
Voir ce bulletin sur notre site web. / View this newsletter in your browser.
Vous recevez ce bulletin parce que vous êtes inscrite. / You're receiving this message because you subscribed.
Vous n’êtes plus intéressée? Se désabonner / Not interested anymore? Unsubscribe
Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB. / Subscribe to Women Femmes NB

Tous les numéros
2011 Bulletins
2012 Bulletins
2013 Bulletins

(English version follows)
Women Femmes NB
le 17 septembre 2014

 

DANS CE NUMÉRO :

  • GUIDE POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA CIDE À PARTIR DE L'APPROCHE DE GENRE : PRÉSENTATION, EXTRAITS, TÉLÉCHARGEMENT
  • AVIS
  • LE SAVIEZ-VOUS?
  • VIGILES DU GROUPE SOEURS PAR L'ESPRIT. QUE FAITES-VOUS LE 4 OCTOBRE?
  • CORINNE GALLANT REÇOIT LE PRIX DES DROITS DE LA PERSONNE
  • DE NOUVELLES DONNÉES RECUEILLIES AU NIVEAU MONDIAL METTENT EN ÉVIDENCE LA PRÉVALENCE DE LA VIOLENCE ENVERS LES ENFANTS, DÉCLARE L'UNICEF

………………………………………………………………….……………

GUIDE POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA CONVENTION INTERNATIONALE DES DROITS DE L'ENFANT (CIDE) À PARTIR DE L'APPROCHE DE GENRE : PRÉSENTATION, EXTRAITS, TÉLÉCHARGEMENT

Le "Guide pour la mise en œuvre de la Convention internationale des droits de l'enfant à partir de l'approche de genre" a pour vocation de mettre en évidence que l'éducation non sexiste, l'égalité entre les femmes et les hommes et l'éradication des violences fondées sur le genre sont des conditions incontournables à l'exercice des droits de l'enfant. Outil de réflexion, de formation et de plaidoyer, il invite à établir des diagnostics sexués pour vingt-sept des articles de la Convention, de sorte que les actions et politiques visant la protection et l'amélioration des conditions de vie des enfants profitent bien à toutes et à tous, filles comme garçons.

… L'égalité des sexes constitue un principe directeur de la Convention des droits de l'enfant, comme pour tous les traités relatifs aux droits humains. Et le spectre est large des recommandations liées aux problématiques de genre que le Comité est amené à émettre en direction des gouvernements pour rendre effectifs les droits reconnus aux enfants : mesure des investissements de l'Etat consacrés aux enfants selon le sexe des bénéficiaires, lutte contre les stéréotypes sexistes, protection des enfants contre les violences sexistes et l'exploitation sexuelle, égalité des chances en matière de scolarisation et d'orientation professionnelle, abolition du mariage précoce et des pratiques traditionnelles néfastes à la santé des filles, prévention de la mortalité maternelle, inscription de l'éducation sexuelle au programme scolaire des enfants, réinsertion des filles recrutées dans des forces armées, lutte contre l'exploitation économique des filles domestiques, partage des responsabilités parentales, recouvrement des pensions alimentaires etc.

Les Etats parties sont invités à mettre en place une autorité indépendante, chargée de veiller à favoriser la traduction des droits formels de l'enfant en droits réels.

(…) Suite : http://www.adequations.org/spip.php?article2142

 

AVIS

Traite de personnes : le Canada n'est pas à l'abri.   Formation gratuite en ligne, offerte en français et en anglais par le Bureau de lutte contre la traite de personnes de la Colombie-Britannique. Le cours et les révisions récentes comprennent:

  • Témoignages d'anciennes victimes de la traite;
  • Contenu, recherches et ressources actualisé et plus pertinent pour le contexte national;
  • Liste nationale des organismes qui s'occupent de problèmes liés à la traite des personnes au Canada;
  • Questionnaire final et un certificat de réussite imprimable.

La formation est disponible ici : http://www.pssg.gov.bc.ca/octip/training.htm

Forum de concertation - Les voix des femmes du Nouveau-Brunswick – Contactez-nous : Édifice Sartain MacDonald, rue 551 King, Suite 103,  Fredericton NB E3B 1E7, T. 506.462.5179 , F. 506.462.5069, E. Info@voixfemmesnb-voiceswomennb.ca , www.voixfemmesnb-voiceswomennb.ca

Atelier formatif « L'agression sexuelle envers les enfants » avec sexologue et psychothérapeute Annie Fournier du Centre d'expertise Marie-Vincent. Date : 17, 18 et 19 septembre 2014 de 9h00 à 16h00. Lieu : Marina de Cocagne, 130 ch. De la Marina, Cocagne, N.-B. Coût: 250 $ par personne (comprend les diners et les collations). Seulement 30 places disponibles. Thématiques : L'agression sexuelle envers les enfants : intervention en contexte de dévoilement; L'agression sexuelle envers les enfants : réactions et séquelles; Les comportements sexuels chez les enfants; Le trauma vicariant. Date limite pour s'inscrire: le 12 septembre 2014. Pour un formulaire d'inscription veuillez contacter le Centre de prévention de la violence dans Kent au (506) 743-5449.

Ateliers de croissance personnelle VERS DES RELATIONS SAINES - St-Basile (N.-B.), septembre 2014 . Ces ateliers s'adressent à toutes les femmes qui désirent des outils et une dose de motivation nécessaires pour vivre des relations saines. Thèmes : valoriser les relations saines; apporter soutien; revaloriser l'estime de soi; apprendre à mieux communiquer et s'affirmer; informer sur les ressources de la communauté. Un atelier par semaine le lundi de 18 h 30 à 21 h, pour 8 semaines consécutives. Lieu : 12 rue Martin, Édifice Maillet, 3ème étage, St-Basile NB. Inscription obligatoire à l'avance 506-263-0888 ou 506-739-0899

Améliorer la situation des femmes à tous les niveaux dans les services de police - Dans le cadre de la 52 e conférence annuelle de formation de l'International Association of Women Police (IAWP) cette conférence-discussion dynamique rassemblera des leaders qui travaillent à favoriser la participation des femmes dans les services de police. Les conférenciers discuteront des pratiques exemplaires et des stratégies pour amener les femmes à exercer des professions policières à tous les échelons . Le mardi 30 septembre 2014, de 16 h à 18 h, Lieu : « Manitoba Club » 194, Broadway, Winnipeg. . La date limite d'inscription est le 24 septembre 2014. Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec Situation de la femme Manitoba au msw@gov.mb.ca ou sans frais au 1 800 263-0234.

Le Services d'approche pour femmes et familles victimes de violence conjugale du Centre des jeunes de Bathurst organise leur premier évènement annuel «WALK A MILE IN HER SHOES» le samedi 4 octobre 2014 – à 15h00. Ceci est un événement de sensibilisation et de levée de fonds pour aider les victimes de violence conjugale. Coût de l'inscription: 20$ (individu), 70$ (équipe de 4). Les frais d'inscription couvrent les talons hauts rouges, créées spécialement pour les hommes par des hommes et un T-shirt pour les femmes. Chaque équipe/individu est invité à recueillir des dons qui seront remis au Services d'approche pour aider les femmes et leur famille de la région Chaleur. Pour inscription et feuille de dons, contactez le womenoutreach1@gmail.com,   melissaharveysimone@gmail.com ou le 506-549-3216.

L'ouverture de la période d'inscription à la conférence nationale de 2014 intitulée Approches intégrées de la violence conjugale : apprendre et innover ensemble - L'Observatoire Canadien sur les mesures judiciaires prises pour contrer la violence conjugale et ses partenaires, le Centre Muriel McQueen Fergusson (CMMF), le ministère de la Sécurité publique du Nouveau-Brunswick et l'Association de la prévention du crime du Nouveau-Brunswick, sont heureux d'annoncer l'ouverture de la période d'inscription à la conférence nationale de 2014. Vous pouvez vous inscrire ici et obtenir des renseignements à jour ainsi qu'une liste des hôtels offrant des tarifs préférentiels pour les participants en vous rendant sur le site de la conférence. La conférence, qui se tiendra du 20 au 22 octobre au centre des congrès de conférence Wu de Fredericton.

Utilisation des services hospitaliers pour les troubles de l'alimentation au Canada : Les diverses banques de données de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) peuvent servir à analyser le recours aux services de santé pour le traitement de troubles de l'alimentation chez les patients hospitalisés, en milieu ambulatoire ou clinique ou au service d'urgence. Ce document porte sur les hospitalisations et les visites au service d'urgence des patients ayant reçu un diagnostic principal de trouble de l'alimentation. Faits saillants : le taux d'hospitalisation est plus élevé chez les femmes que chez les hommes; et le taux d'hospitalisation chez les adolescentes a augmenté au cours des dernières années. http://www.cihi.ca/web/resource/fr/eatingdisord_2014_infosheet_fr.pdf

Les femmes en % de l'effectif dans les programmes d'apprentissage, N.-B., 2009

Seulement 2% des personnes inscrites à des programmes d'apprentissage au N.-B. sont des femmes.

 

Visitez le Profil Égalité
et envoyez-nous vos commentaires ICI

VIGILES DU GROUPE SOEURS PAR L'ESPRIT. QUE FAITES-VOUS LE 4 OCTOBRE?

Le 4 octobre est la journée pendant laquelle nous honorons la mémoire des femmes et des filles autochtones disparues ou assassinées.

Chaque année, à cette date, des collectivités de partout au Canada unissent leurs voix pour témoigner leur respect aux filles et aux femmes autochtones disparues ou assassinées. Cette journée de rassemblement est l'occasion de nous remémorer la vie de nos sœurs, de nos filles, de nos mères, de nos tantes et de nos grands-mères qui nous ont quittés tragiquement beaucoup trop tôt. Le 4 octobre, nous exprimons également notre respect et notre appui aux familles en deuil qui ont affreusement été touchées par la perte d'un être cher tué dans un acte de violence.

Durant des années, les familles et les collectivités touchées ont attiré l'attention sur le nombre élevé de femmes et de filles autochtones disparues ou assassinées au Canada. En guise de réponse et d'appui à ces efforts, l'Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) a répertorié par écrit près de 600 cas de violence « connus » et elle a publié ses résultats dans le but de conscientiser la population et de favoriser un dialogue. L' Aperçu opérationnel national sur les cas de femmes autochtones disparues et assassinées , rendu public par la Gendarmerie royale canadienne, révèle que le chiffre est en fait beaucoup plus élevé que les 600 cas recensés à l'origine. Selon la GRC, plus de 1 186 femmes ont été portées disparues ou ont été tuées de 1980 à 2012. À ses débuts, Sœurs par l'esprit se concentrait sur les politiques, la recherche et la sensibilisation lancée et dirigée par des femmes autochtones avec l'appui de l'AFAC. Son principal objectif était d'enquêter sur le taux anormalement élevé de violence contre les filles et les femmes autochtones au Canada et de conscientiser le public à ce sujet. Cette initiative a ouvert la voie à la tenue de vigiles du groupe Sœurs par l'esprit, un mouvement prônant un changement social et un rappel que la mémoire de nos sœurs ne sera pas oubliée. Une augmentation du nombre de vigiles organisées par ce groupe a été constatée au fils des ans; en effet, alors que 11 vigiles ont été tenues en 2006, il y en a eu 216 en 2013.

À une réunion récente des premiers ministres, il a été convenu que les autorités provinciales et territoriales seraient prêtes à collaborer avec les femmes autochtones et les organisations qui les représentent ainsi qu'avec l'Association des femmes autochtones du Canada pour mener une enquête publique nationale sur la disparition et le meurtre de filles et de femmes autochtones. Une enquête constituerait une étape essentielle en vue de mettre en œuvre un plan d'action national coordonné et intégré. L'AFAC soutient qu'une enquête publique nationale s'impose, compte tenu de l'ampleur et de la gravité de la violence à laquelle sont confrontées les filles et les femmes autochtones.

Les vigiles de Sœurs par l'esprit revêtent plusieurs formes. Il peut s'agir d'un rassemblement, d'une veillée aux bougies, d'un moment de silence ou d'une rencontre pour échanger des souvenirs et un repas. Tout ce qui importe, c'est de prendre le temps, le 4 octobre ou près de cette date, de souligner la journée pour montrer votre appui. Aucun autre événement au Canada ne regroupe autant de collectivités et de citoyens canadiens pour rendre hommage aux filles et aux femmes autochtones, leur témoigner du respect et leur manifester un soutien.

Nous vous encourageons à participer à une vigile dans votre localité ou tout simplement à prendre le temps d'honorer la mémoire de ces filles et de ces femmes et d'apporter un appui à leurs familles pendant cette journée. Pour ceux et celles qui ne peuvent pas participer à une telle vigile, nous nous invitons à allumer une bougie virtuelle en mémoire des filles et des femmes autochtones disparues et assassinées sur le site Web suivant : http://www.october4th.ca/

Nous tenons à exprimer nos sincères remerciements et à témoigner notre soutien aux familles des filles et des femmes autochtones disparues ou assassinées.

 


CORINNE GALLANT REÇOIT LE PRIX DES DROITS DE LA PERSONNE

FREDERICTON – Le lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick, l'honorable Graydon Nicholas, a remis le Prix des droits de la personne du Nouveau-Brunswick 2014 à une féministe éminente de Moncton lors d'une cérémonie qui s'est déroulée aujourd'hui à la Résidence du gouverneur à Fredericton.

« Pendant des décennies, Corinne Gallant a accompli un travail remarquable pour défendre les intérêts des femmes et je suis enchanté que la Commission des droits de la personne souligne ses efforts, ses réalisations et ses qualités de chef, a déclaré Randy Dickinson, président de la Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick. Je suis particulièrement ravi, car le travail des féministes passe trop souvent inaperçu. »

Née à Moncton en 1922, Mme Gallant a été membre de la congrégation des religieuses de Notre-Dame du Sacré-Cœur pendant 26 ans, se laïcisant en 1970.

L'une des premières femmes acadiennes à  poursuivre des études jusqu'au doctorat, elle  a entrepris une longue carrière à l'Université de Moncton  comme professeure de philosophie. C'est à ce titre  qu'elle a pu lancer le premier cours sur le féminisme à l'université, cours qu'elle dirigea jusqu'à sa retraite en 1994. Mme Gallant a également été l'auteure d'un livre sur la philosophie féministe ( La philosophie... au féminin , éditions d'Acadie, Moncton, 1984) largement utilisé dans les établissements de langue française. Elle a aussi été présidente de la première organisation nationale de chercheures féminines, l'Institut canadien de recherche sur les femmes (ICREF).

En outre, Mme Gallant a joué un rôle clé dans la création du Conseil consultatif sur la condition de la femme du Nouveau-Brunswick, et a aidé à établir un refuge pour femmes battues à Moncton. Elle a également travaillé pour les droits des acadiens et acadiennes, en particulier les droits du français comme langue officielle, en plus de se mêler par sa présence et ses écrits journalistiques aux luttes de diverses grandes causes dans les domaines de l'art/le théâtre l'Escaouette et de l'environnement/la rivière Petitcodiac.

Elle a plusieurs prix à son actif, notamment l'Ordre du Canada 1989, le Prix du Gouverneur-général en commémoration de l'affaire personne 2012 et le rang de professeur titulaire de l'université de Moncton 2004. 

Simone LeBlanc-Rainville a publié une biographie de 400 pages sur cette femme remarquable ( Corinne Gallant : Une pionnière du féminisme en Acadie , Institut d'études acadiennes, 2012)

« Ma carrière de professeure de philosophie m'a incitée à approfondir la richesse de la notion de personne», a déclaré la lauréate. Par la suite, j'ai travaillé avec des groupes féministes en vue d'améliorer la situation déplorable des femmes dans notre société. La Loi sur les droits de la personne a été une précieuse arme dans nos revendications pour la réalisation d'une société juste et égalitaire. »

Le Prix des droits de la personne du Nouveau-Brunswick a été créé par la Commission des droits de la personne en 1988 pour souligner le 40 e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme . Chaque année, le prix est décerné à un individu ou à un groupe qui s'est démarqué, à titre bénévole, par ses efforts, ses réalisations et son leadership pour faire avancer les droits de la personne et l'égalité dans la province.

Le prix est une élégante sculpture en bois qui est exposée en permanence à la Résidence du Gouverneur à Fredericton. Les noms des récipiendaires sont répertoriés sur la base de la sculpture, et on présente à chaque récipiendaire un certificat encadré et l'épinglette du Prix des droits de la personne.

Le prix est remis lors de la Journée des droits de la personne du Nouveau-Brunswick, le 15 septembre, qui est la date anniversaire de l'entrée en vigueur de la Loi sur les droits de la personne en 1967.

 

DE NOUVELLES DONNÉES RECUEILLIES AU NIVEAU MONDIAL METTENT EN ÉVIDENCE LA PRÉVALENCE DE LA VIOLENCE ENVERS LES ENFANTS, DÉCLARE L'UNICEF

La plus importante collecte de données jamais effectuée sur la violence envers les enfants révèle l'ampleur stupéfiante des sévices physiques, sexuels et psychologiques qu'ils subissent et met en évidence les attitudes qui perpétuent et justifient cette violence, véritablement « cachée sous nos yeux » dans chaque pays et communauté du monde.

« Ce sont des données qui mettent mal à l'aise : aucun gouvernement ou parent ne voudra les voir, a  affirmé M.  Anthony Lake, Directeur général de l'UNICEF. Mais si nous n‘affrontons pas la réalité que représentent chacune de ces statistiques révoltantes – c'est à dire la vie d'un enfant dont le droit à une enfance sûre et protégée a été violé – nous n'abandonnerons jamais cette mentalité selon laquelle la violence contre les enfants est normale et tolérable. Elle n'est ni l'un ni l'autre. »

Intitulé « Cachée sous nos yeux » , ce rapport de l'UNICEF s'appuie sur les données provenant de 190 pays,  apportant des informations sur les violences dans des lieux où les enfants devraient se trouver en sécurité : leurs communautés, leurs écoles et leurs foyers. Il fournit des détails sur les effets durables et souvent intergénérationnels de la violence et montre que les enfants qui y sont exposés ont davantage tendance à devenir chômeurs, à vivre dans la pauvreté et à se comporter de façon violente envers les autres. Les auteurs font valoir que les données proviennent seulement de personnes qui ont accepté de faire connaître leur opinion et qu'elles représentent par conséquent une estimation minimale du problème.

Parmi les principales conclusions, on note :

•  La violence sexuelle : dans le monde, environ 120 millions de filles de moins de 20 ans (environ 1 sur 10) ont subi des rapports sexuels forcés ou d'autres actes sexuels forcés et une sur trois des adolescentes mariées âgées de 15 à 19 ans  (84 millions) ont été victimes de violences émotionnelles, physiques ou sexuelles perpétrées par leurs maris ou partenaires. (…)

Suite : http://www.unicef.org/french/media/media_75530.html  



EN FIN DE COMPTE

Quand la femme aura acquis tous ses droits, le pouvoir convoité sera à sa portée.
- Mazouz Hacène

 

 

web-edf@gnb.ca
Sans frais : 1-877-253-0266
télécopieur : (506) 453-7977
www.gnb.ca/femmes

Women Femmes NB
est publié deux fois par mois par la Direction de l'égalité des femmes du gouvernement provincial. Il diffuse des nouvelles sur les questions d’égalité - des événements, des rapports, des initiatives et des renseignements nous provenant des groupes de femmes, des gouvernements, des universités et autres.

**Les textes fournis par des organismes non gouvernementaux seront publiés dans la ou les langues dans lesquelles ils nous sont fournis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

Women Femmes NB
Septembre 17, 2014

 

 

IN THIS ISSUE:

  • DO PARENT'S GENDER ROLES AT HOME PREDICT CHILDREN'S ASPIRATIONS?
  • NOTICES
  • DID YOU KNOW?
  • OCTOBER 4TH SISTERS IN SPIRIT (SIS) VIGILS – WHAT ARE YOU DOING ON OCTOBER 4TH?
  • CORINNE GALLANT RECEIVES HUMAN RIGHTS AWARD
  • GENDER EQUALITY TO BE CONSIDERED IN UK AID SPENDING

………………………………………………………………….……………

DO PARENT'S GENDER ROLES AT HOME PREDICT CHILDREN'S ASPIRATIONS?

Surveys of families with children aged 7 to 13 show that when fathers take on stereotypically female roles at home, such as child care and cooking, their daughters more easily envision balancing work with family and having careers that are less gender-stereotyped, says a team led by Alyssa Croft of the University of British Columbia. The reasons are unclear; one possible explanation is that counter stereotypical fathers unwittingly model future potential mates, signaling to their daughters that they can expect men to help at home. Also unclear is why boys are unaffected: When fathers enact more-egalitarian gender roles at home, their sons don't internalize these roles, the researchers say. http://bit.ly/1s5h0pl

 

NOTICES

Tanya Shand Silent Witness Induction Ceremony – this Saturday, September 20th, 11am-1pm, QPLEX (20 Randy Jones Way, Quispamsis, NB). The New Brunswick Silent Witness Project is a travelling exhibit of life-size red wooden silhouettes. Each silhouette represents a woman who was murdered by a husband, common-law partner, boyfriend or intimate acquaintance. Because these women no longer have a voice, they are called the Silent Witnesses. Currently there are 25 named silhouettes representing New Brunswick women who were killed in acts of domestic violence, and one “Remember Me” silhouette that commemorates women who are still suffering from domestic violence and those whose killer was not charged or convicted. Tanya Shand 's silhouette will be joining the rest of the NB Silent Witnesses in a public ceremony in Quispamsis.

Human Trafficking Conference: September 24, 2014 (8:30 am-4:00 pm) at the Crowne Plaza Hotel – Moncton, NB. Key Note Speaker:  Timea Nagy  -  “Walk with Me.” A Human Trafficking Survivor's Story. Topics include: What is Human Trafficking;  Types of Human Trafficking; Incidents in Canada and those closer to home; What services are available for victims (NB); and more. Cost: $100. To Register please contact info@jhsnl.ca before September 19, 2014.

Congratulations to Rina Arseneault , Associate Director of the Muriel McQueen Fergusson Centre for Family Violence Research, who received her medal as a Member of the Order of Canada in Ottawa on September 12, 2014.

LUNCH AND LEARN SERIES, FAMILY ENRICHMENT AND COUNSELLING (Fredericton, fall 2014) - 12:00 pm to 1:00 pm. $10 per person (unless otherwise stated). Bring your lunch! Coffee/Tea Provided. Programs take place at 356 Queen Street, Fredericton, NB. To register, please call (506) 458-8211 or email info@familyenrichment.ca :

  • Tuesday, September 23: Introduction to Assertiveness.
  • Wednesday, September 24: Gaining Mastery over Anxiety & Panic.
  • Monday, September 29: Breaking the Worry Habit.
  • Wednesday, October 1: Aging With a Healthy Brain.
  • Tuesday, October 7: Stress Management.
  • Thursdays: October 9, 16, 23, 30, November 6 and 13 : Craving Change – Six Consecutive Sessions (program for those who struggle to maintain healthy eating habits and feel frustrated with the usual weight loss diet programs).
  • Wednesday, October 15: Enhancing Self-esteem.
  • Mondays: October 20 & 27, November 3, 10, 17, and 24: Mindfulness at Lunch – Six Consecutive Sessions (mindfulness, self-care and stress reduction).
  • Tuesday, October 21: Meditation 101.
  • Thursday, October 23: Intro to Anger Management for Women.
  • Friday, October 31: Boundaries in Relationships.
  • Wednesday, November 12: Giving and Receiving Feedback.
  • Tuesday, November 25: Relationship Skills.
  • Tuesday, December 2: Time Management. 

Human Trafficking: Canada is Not Immune - Free online training course offered in English and French by British Columbia's Office to Combat Trafficking in Persons, which has been conducting a comprehensive update of the online training course. Key features of the updated training include: 

  • Up-to-date information on human trafficking including laws in Canada, global and national trends, research and reports, and current best practices
  • Stories from survivors across Canada illustrating the realities of human trafficking
  • Quotes from subject matter experts across the Canada illustrating key concepts and ideas
  • Final quiz and option to print a personalized Certificate of Completion

National List of organizations working on human trafficking issues in Canada
Available at: http://www.pssg.gov.bc.ca/octip/training.htm .

Voices of New Brunswick Women Consensus-Building Forum – Contact Us - Sartain MacDonald Building, 551 King Street, Suite 103,  Fredericton NB E3B 1E7, T. 506.462.5179 , F. 506.462.5069, E. Info@voixfemmesnb-voiceswomennb.ca , www.voixfemmesnb-voiceswomennb.ca

Fredericton Sexual Assault Crisis Centre Seeks Volunteers - Join the women at the Fredericton Sexual Assault Crisis Centre and help support victims of sexual assault. Volunteer training begins in October. Applications accepted until September 19. Call the Centre at 506-454-0460 for more information. FSACC's annual Take Back the Night March to protest sexual violence also takes place this Friday, September 20 , 2014 at 8 pm in front of City Hall.

Support to single parents Fall 2014 Educational Programs - ALL PARENTS WELCOME!! (Not just for single parents). NO ONE will be refused service if they are unable to pay *NEW* REGISTRATION begins 3 weeks before start date. Call Nathalie Tel: (506) 858-1303 ext 3301.All programs and services are offered in both languages based on demand. For more information http://bit.ly/1oWJLxH

Cell Phone Collection – The Muriel McQueen Fergusson Centre (MMFC) in Fredericton, NB is collecting previously used cell phones to give to women in transition houses who currently do not have a cell phone. This initiative will give women who have left abusive relationships more confidence as they will know that help is only a phone call away, if they need it. Digital cell phones will call 911, even if the phone is not connected to a cell plan. Help them support the transition houses by giving your old cell phone new life. Previously used digital cell phones can be dropped off at the MMFC - 678 Windsor Street, Fredericton, New Brunswick. Call 506-453-3595 for more info. (Please no analog phones as this system is no longer operational.)

Advancing Women in Policing at All Levels: A Discussion Forum - As part of the 52nd annual International Association of Women Police (IAWP) Training Conference, this dynamic forum will bring together leading minds currently working to support and advance the participation of women in policing. Panelists will discuss best practices and strategies for engaging women in policing occupations at all levels. Tuesday, September 30, 2014, 4:00 to 6:00 p.m. to be held at the Manitoba Club, 194 Broadway in Winnipeg. Deadline to register is September 24. For more information contact Manitoba Status of Women at msw@gov.mb.ca or toll free at 1-(800) 263-0234.

Engaging Youth: Let the dialogue begin - October 6 & 7, 2014. 115 Villa Madonna Road, Rothesay, NB. Early Bird Registration $75, $100 after September 19th. The goal of this workshop is to discuss strategies in the identification and prevention of suicidality amongst teens. For more information email: Greta.McConkey@HorizonNB.ca

The Rose Campaign to End Violence Against Women and Girls - 25 years after the murders at l'École Polytechnique, violence against women and girls is still threaded through Canadian society. Go to www.rosecampaign.ca to learn more and download a full suite of resources.

Registration is now open for the 2014 National Conference Integrated Approaches to Intimate Partner Violence: Learning and Innovating Together - The Canadian Observatory on the Justice System Response to Intimate Partner Violence, in partnership with the Muriel McQueen Fergusson Centre (MMFC), the New Brunswick Department of Public Safety and the Crime Prevention Association of New Brunswick are pleased to announce that registration is now open for the 2014 National Conference. You can register here and visit our conference site for the latest information, as well as the list of hotels with preferred rates for conference attendees. This conference, taking place from October 20-22 at the Wu Conference Centre in Fredericton.

Use of Hospital Services for Eating Disorders in Canada: The Canadian Institute for Health Information (CIHI) has several data holdings that can be used to examine health service use for eating disorders across inpatient, emergency department (ED), ambulatory and clinic settings. This document highlights inpatient hospitalizations and ED visits for patients with a primary diagnosis of an eating disorder. Highlights: females have higher hospitalization rates than males, and hospitalization rate for adolescent females has increased in recent years. http://www.cihi.ca/web/resource/en/eatingdisord_2014_infosheet_en.pdf

Women as % of registered apprentices in training programs, N.B., 2009

Women make up only 2% of those in apprenticeship training programs in New Brunswick.

 

Visit the Equality Profile
and send us your feedback HERE

OCTOBER 4TH SISTERS IN SPIRIT (SIS) VIGILS – WHAT ARE YOU DOING ON OCTOBER 4TH?

October 4th is a day where we honour the lives of missing and murdered Aboriginal women and girls.

Each year on October 4th communities across Canada come together to honour the lives of missing and murdered Aboriginal women and girls. As we gather on this day, we remember the lives of sisters, daughters, mothers, aunties, and grandmothers who were tragically taken from us far too soon. On October 4th we also honour and support grieving families who have been tragically touched by the loss of a loved one to violence.

For years, families and communities have called attention to the high numbers of missing and murdered Aboriginal women and girls in Canada. In response and in support, NWAC (the Native Women's Association of Canada) documented nearly 600 ‘known' cases of violence and published their findings to both educate and promote dialogue. According an RCMP report, Missing and Murdered Aboriginal Women: A National Operational Overview, found that those numbers are actually higher than the 600 cases originally documented. The RCMP reported more than 1186 women have disappeared or been killed between 1980 and 2012. At the beginning, Sisters In Spirit was a research, education and policy initiative driven and led by Aboriginal women with support of NWAC. The primary goal was to conduct research and raise awareness of the alarmingly high rates of violence against Aboriginal women and girls in Canada, this had led to the SIS Vigils which have become a movement for social change and a reminder that our sisters will not be forgotten. The number of SIS Vigils has grown from 11 in 2006 to an impressive 216 vigils in 2013.

At a recent meeting of the Premiers it was agreed that they would support working with Aboriginal women and representative organizations, along with the Native Women's Association of Canada Association of Canada for a national public inquiry on the missing and murdered Aboriginal women and girls. An inquiry would be a crucial step in implementing a comprehensive and coordinated national action plan. NWAC contends that a national public inquiry is necessary to address the scale and severity of violence faced by Aboriginal women and girls.

SIS Vigils take many forms: a rally, a candlelight vigil, a workshop, a moment of silence, a walk, or a gathering of people to share memories and a meal. All that is important is that you take some time on or around October 4th to mark the day to show your support. No other event in Canada will bring together so many communities and Canadian citizens together to specifically celebrate, honour and support Aboriginal women and girls.

We encourage you to find a vigil in your community or just take the time to honour these women and girls and their families on this day. For those that cannot make it to a SIS Vigil we invite you light a virtual candle in honour of the missing and murdered Aboriginal women and girls at http://www.october4th.ca/

We express our sincere thanks and show of support to the families of the missing and murdered Aboriginal women and girls.


CORINNE GALLANT RECEIVES HUMAN RIGHTS AWARD

FREDERICTON – Lt.-Gov. Graydon Nicholas presented the 2014 New Brunswick Human Rights Award to an eminent feminist from Moncton in a ceremony held at Government House in Fredericton today.

“Corinne Gallant has for decades done exceptional work advocating for women, and I am delighted that the Human Rights Commission is recognizing her dedication, leadership and achievements,” said Randy Dickinson, chair of the New Brunswick Human Rights Commission. “I am particularly pleased because the work of feminists has too often gone unrecognized.”

Born in Moncton in 1922, Ms. Gallant was a member of the Sisters of Our Lady of the Sacred Heart for 26 years, before becoming a lay person in 1970.

One of the first Acadian women to earn a doctorate, she had a lengthy career as a professor of Philosophy at the Université de Moncton. It is in this capacity that she launched its first course on feminism, which she led until her retirement in 1994. Ms. Gallant was also the author of a book on feminist philosophy ( La philosophie... au féminin , Éditions d'Acadie, Moncton, 1984) that was widely used in French language institutions. She was also a president of the first national organization of feminist researchers, the Canadian Research Institute for the Advancement of Women (CRIAW). 

In addition, Ms. Gallant played a key role in the establishment of the New Brunswick Advisory Council on the Status of Women, and helped establish a shelter for battered women in Moncton. She also worked for Acadian rights, particularly French as an official language, in addition to joining, in person and through her journalistic writings, the struggles of various major causes in the fields of art/the Escaouett e theatre and the environment/the Petitcodiac River.

Ms. Gallant has several awards to her credit, most notably the Order of Canada in 1989, the Governor General's Award in Commemoration of the Persons Case in 2012, and attaining the rank of full professor at the Université de Moncton. 

Simone LeBlanc-Rainville has published a 400 page biography on this remarkable woman ( Corinne Gallant : Une pionnière du féminisme en Acadie , Institut d'études acadiennes, 2012).

“My career as a philosophy professor prompted me to deepen our understanding of the notion of ‘person,'” said Ms. Gallant. “So, I worked with feminist groups to lobby for improvements to the deplorable situation of women in our society. We have been fortunate that the Human Rights Act has been a wonderful tool to help us advance toward a fair and equal society.”

The New Brunswick Human Rights Award was established by the Human Rights Commission in 1988 to commemorate the 40 th anniversary of the Universal Declaration of Human Rights . Each year, the award is presented to an individual or group in New Brunswick that has shown outstanding effort, achievement and leadership on a volunteer basis in the promotion of human rights and equality. 

The award is an elegant wood sculpture that is kept on permanent display at Government House in Fredericton. The recipients are listed on its base, and each recipient is presented with a framed certificate and the Human Rights Award lapel pin.

The award is presented around New Brunswick Human Rights Day, Sept. 15, which is the anniversary of the coming into effect of the Human Rights Act in 1967.

 

GENDER EQUALITY TO BE CONSIDERED IN UK AID SPENDING

The UK government will consider the impact on women's and girls' rights as part of its international aid spending, after a new law is passed promoting gender equality.

The new bill will mandate the international development secretary, Justine Greening, to take gender into consideration in all decisions relating to how overseas aid is spent. According to the BBC, women do an estimated 60% of the world's working hours, yet earn only 10% of the world's income and own just 2% of the world's land.

“Ensuring justice for women and girls is a fundamental human rights obligation and one of the most urgent issues of our time,” said Jacqui Hunt, director of Equality Now, an international human rights organisation.

She welcomed the UK's lead in linking development and humanitarian funding to gender equality obligations and urged other countries to follow suit.

“Recognition that one of the key priorities for successful international development is the empowerment of women and girls helps to ensure that everyone can reach their full potential and contribute,” said Hunt, who stressed that rather than just supporting women, it would lead to a win-win situation for both genders.

The new International Development (Gender Equality) Act 2014, which came into force on 13 May, was originally proposed by Bill Cash MP. Only 10% of private member's bills become law in any given year, however this bill received cross-party support as well as endorsement by Justine Greening, the prime minister David Cameron, and non-government organisations including WaterAid, Plan International and the Gender Rights and Equality Action Trust. http://bit.ly/1ycWLca

 

IN PARTING

"Women invest as much as 10 times more of their earnings in their
family's well-being.."
-- World Bank

 

web-edf@gnb.ca
Toll free:
1-877-253-0266
Fax: (506) 453-7977  
www.gnb.ca/women

Women Femmes NB
is sent out twice a month by the provincial government Women's Equality Branch. It provides news related to equality issues, including events, studies, initiatives and information from women's groups, governments, universities, etc.

**Text from non-governmental sources will be published in the language(s) in which it is provided.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

To unsubscribe, click here. / Pour désabonner, cliquez ici.
Subscribe to Women Femmes NB / Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB
Questions or comments? E-mail us at web-edf@gnb.ca or call 1-877-253-0266
. /
Avez-vous des questions ou des commentaires?
Communiquez avec nous par courriel
web-edf@gnb.ca ou sans frais 1-877-253-0266
Women's Equality Branch | 551 King Street, Suite A | Fredericton, NB E3B 5H1 / Direction de l'égalité des femmes