Voir ce bulletin sur notre site web. / View this newsletter in your browser.
Vous recevez ce bulletin parce que vous êtes inscrit-e. / You're receiving this message because you subscribed.
Vous n’êtes plus intéressé-e ? Se désabonner / Not interested anymore? Unsubscribe
Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB. / Subscribe to Women Femmes NB

Tous les numéros
2011 Bulletins
2012 Bulletins
(English version follows)
Women Femmes NB
le 24 octobre 2012
 

DANS CE NUMÉRO :

  • LES FAMILLES DU NOUVEAU-BRUNSWICK EN 2011
  • AVIS
  • LES FEMMES SONT-ELLES DES PERSONNES ? POURQUOI PAS ?
  • LA PAUVRETÉ EST UNE QUESTION QUI RELÈVE DES DROITS DE LA PERSONNE…
  • L'HISTOIRE CANADIENNE DE LA CONTRACEPTION ET DE L'AVORTEMENT
  • AUGMENTER LA VISIBILITÉ DES FEMMES FRANCOPHONES DANS LES MÉDIAS DU NB
  • UNE ÉTUDE SUR LES 32 HOMICIDES IMPUTABLES À LA VIOLENCE CONJUGALE AU N.-B.
  • DIFFÉRENCES ENTRE LES SEXES - HYPERTENSION CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES
  • L'APPEL DE CLÉMENTINE AUTAIN POUR UN MANIFESTE CONTRE LE VIOL - FRANCE

………………………………………………………………….……………

SI LES FAMILLES DU NOUVEAU-BRUNSWICK EN 2011

81 750 couples mariés de sexe opposé, sans enfant à la maison
81 700 ménages à une personne
70 300 couples mariés de sexe opposé, avec enfant à la maison
36 200 familles monoparentales (28 750 femmes, 7 450 hommes)
19 400 couples de sexe opposé vivant en union de fait, sans enfant à la maison
15 700 couples de sexe opposé vivant en union de fait, avec enfant à la maison
745 couples de même sexe vivant en union de fait, sans enfant (375 femmes, 365 hommes)
330 couples mariés de même sexe, sans enfant (160 femmes, 170 hommes)
85 couples de même sexe vivant en union de fait, avec enfant (75 femmes, 10 hommes)
55 couples mariés de même sexe, avec enfant (40 femmes, 15 hommes)

Autre : 40 300 personnes vivent avec des personnes apparentées & ne font pas partie d'une « famille de recensement” définie comme un couple ou un parent seul.

- Recensement 2011, http://bit.ly/RpFuU3 ; http://bit.ly/Shtbcv

 

AVIS

Naviguer le système de justice en droit de la famille - Ateliers en octobre 2012 au NB par des avocats bénévoles, en vue d'aider les personnes qui se représentent seules en matière de droit de la famille. Service public d'éducation & d'information juridiques du NB. 20$ Se pré-inscrire : http://bit.ly/syPbGT Bathurst : Obtenir son propre divorce, 25 oct, 18h, Bibliothèque Smurfit-Stone; Bernice DuGuay. Campbellton : Modifier une ordonnance de pension alimentaire pour enfants, 30 oct, 18h, Bibliothèque du centenaire; Prisca Levesque. Fredericton : Doing Your Own Divorce, 25 Oct, 7pm, Ludlow Hall, UNB; Barbara Hughes Campbell. Grand-Sault : Doing Your Own Divorce, 24 Oct, 6:30 pm, Pleasant St Public Library; Mélanie Tremblay. Moncton : Modifier une ordonnance de pension alimentaire pour enfants, 24 oct, 19h, Bibliothèque publique, rue Main; Adèle Savoie.

Les filles & la cybersécurité – Nouveau site & programme d'éducation publique s'adressant aux filles, aux parents & aux éducateurs. Par les ministres responsables de la condition féminine en Atlantique ; http://bit.ly/WDM7Ya ; information@cybersafegirl.ca

Six académies de leadership - À l'intention des femmes francophones du NB qui souhaitent accéder à des postes d'influence dans la sphère publique. 26 oct 2012, Campbellton, Collège communautaire. 27 oct, St-Quentin, Auberge Évasion. 3 nov, Fredericton, Ramada Inn. 17 nov, Shippagan, Univ de Moncton. 24 nov, Moncton. 1 déc, Edmundston. S'inscrire : http://bit.ly/T2LrUZ ; Anne Godin, coordonnatrice, 727-7102 ; annegodinconsultation@gmail.com

Forum pancanadien sur la traite des personnes - 28 nov 2012, Hyatt Toronto. Visant les représentants d'ONG. Réseautage & élaboration des stratégies sur des pratiques d'excellence, pour répondre aux besoins des personnes ayant subi la traite. Conseil canadien pour les réfugiés. http://bit.ly/Tba8Db . Ce forum est fermé aux représentants des gouvernements & des forces policières, qui sont encouragés à participer à l'atelier du 29 nov. http://bit.ly/PlR06l . http://bit.ly/RRen3g

Comment éviter l'épuisement professionnel - Événement public gratuit, en anglais avec interprétation, 1 nov 2012, 19h, Centre Wu, UNB. Mary Ann Baynton, auteure de Resolving Workplace Issues.

Le bien-être avant tout : nous sommes tous concernés par la violence familiale - 2 nov 2012, Centre Wu, UNB, Fredericton. 125$ (étudnt, 75$). Inscription obligatoire : http://bit.ly/RX8ZiN

Écoutez le coup de gueule contre le sexisme de la Première ministre australienne Julia Gillard, s'en prenant au leader de l'opposition. En anglais, 15 minutes. http://bit.ly/TsOBrQ

 

LES FEMMES SONT-ELLES DES PERSONNES ? POURQUOI PAS ?

Cinq femmes qui n'étaient pas des personnes aux yeux de la loi ont ouvert la voie aux droits des femmes pour les générations futures.

Âgée de 78 ans, Henrietta Muir Edwards s'est alliée à quatre autres femmes pour faire en sorte que les femmes soient légalement considérées comme des personnes au Canada. Mme Edwards a effectué des recherches juridiques & rédigé des documents qui ont fait avancer le dossier.

En 1921, Irene Parlby a été élue en Alberta & est devenue la deuxième femme à être nommée ministre dans l'Empire britannique. En 1925, elle a parrainé la Loi sur le salaire minimum pour les femmes. Nellie McClung a également été élue à l'Assemblée législative de l'Alberta en 1921 à titre de membre de l'opposition. Elle travaillait activement pour que les femmes obtiennent le droit de vote.

Louise McKinney jouait elle aussi un rôle actif dans le mouvement du droit de vote pour les femmes & en 1917, elle a été la première femme à être élue à une assemblée législative dans l'Empire britannique. Il s'agissait de la première élection où les femmes pouvaient voter & se porter candidates.

Emily Murphy a suggéré au procureur général qu'un tribunal composé entièrement de femmes & présidé par une femme devait entendre une affaire de prostitution. Elle a rapidement été nommée juge d'un nouveau tribunal pour les femmes, la première femme à être nommée juge dans l'Empire britannique. À sa première journée au boulot, un avocat a contesté son droit de présider une audience car elle n'était pas considérée une personne en vertu de l'Acte de l'Amérique du Nord britannique. Sa candidature a plus tard été présentée au Sénat & trois premiers ministres ont tour à tour refusé de la nommer sénatrice, car elle n'était pas considérée une personne en vertu de la loi.

Une disposition de la Loi sur la Cour suprême du Canada a permis à un groupe de cinq « personnes » d'exiger une interprétation de n'importe quelle disposition de l'Acte de l'Amérique du Nord britannique. Évidemment, Emily Murphy a choisi quatre femmes bien connues & respectées pour demander à la Cour suprême, en appel, de déterminer si la définition de « personne » dans l'Acte de l'Amérique du Nord britannique comprenait les femmes. En 1928, la Cour suprême du Canda a statué que les femmes n'étaient pas des personnes aux yeux de la loi. Les femmes ont alors décidé d'interjeter appel devant le tribunal de dernier recours, soit le Conseil privé de l'Angleterre.

Le 18 octobre 1929, Lord Sankey, le grand chancelier du Conseil privé de l'Angleterre, a annoncé la décision du Conseil, statuant que les femmes étaient effectivement des personnes & qu'elles pouvaient ainsi être admissibles à être appelées au Sénat du Canada. Dans sa décision, le Conseil privé a déclaré que « l'exclusion des femmes de toute charge publique est un vestige d'une époque plus barbare. Aux personnes qui se demandent si le mot « personne » doit comprendre les femmes, la réponse est évidente : pourquoi pas? ».

http://bit.ly/PMyLHg ; http://bit.ly/XKJIsD ; http://bit.ly/Tb8jpK ; http://bit.ly/QNN6OB

 

LA PAUVRETÉ EST UNE QUESTION QUI RELÈVE DES DROITS DE LA PERSONNE…

Pour la plupart des gens, le besoin de trouver de quoi manger & un logement, & d'obtenir des soins médicaux & une scolarisation est plus important que les droits de la personne traditionnels comme la liberté d'expression, le droit de vote & la présomption d'innocence devant le tribunal. À cet égard, la Loi sur les droits de la personne du N.-B. est une législation moderne. Elle porte principalement sur les droits économiques fondamentaux, comme l'égalité d'accès à l'emploi, le logement & les services publics tels les écoles & les hôpitaux. Il ne faut donc pas s'étonner que la loi constitue une importante ressource pour les gens pauvres...

La protection fournie aux gens pauvres a pris une plus grande dimension en 2005 lorsque la condition sociale a été ajoutée aux motifs de discrimination interdits dans la loi. La condition sociale désigne la condition d'une personne défavorisée fondée sur sa source de revenu, sa profession ou son niveau d'instruction. Même si la Loi n'interdit pas comme tel la discrimination fondée sur la pauvreté, elle protège un grand nombre de personnes vivant dans la pauvreté, par exemple les bénéficiaires de l'aide au revenu, d'indemnités d'accident du travail ou de toutes autres prestations d'invalidité, ainsi que les étudiants & les personnes qui n'ont pas obtenu un diplôme d'études secondaires.

101 000 Néo-Brunswickois vivaient dans la pauvreté en 2006 ; 39 000 recevaient une aide sociale.

119 000 ont fréquenté les banques alimentaires en 2007 ; 11% d'entre eux occupaient un emploi.

-  Tiré du message du président de la Commission des droits de la personne du NB, Randy Dickinson lors de la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté 2012, http://bit.ly/PMz5pn .

 

L'HISTOIRE CANADIENNE DE LA CONTRACEPTION ET DE L'AVORTEMENT

1892 - Il devient illégal de distribuer ou d'annoncer la contraception au Canada. L'usage ou la vente de contraceptifs est un crime passible de 2 ans de prison. L'avortement est passible d'une peine de l'emprisonnement à vie.

1960 - La pilule arrive au Canada. Elle est illégale comme moyen contraceptif, mais les médecins peuvent la prescrire à des fins thérapeutiques – par exemple, pour « régulariser les menstruations ».

1961 - Un pharmacien torontois est condamné pour avoir vendu des condoms.

1969 - La contraception est décriminalisée. L'avortement est permis dans des circonstances extrêmement limitées.

1995 – Le Canada ajoute l'avortement à la liste de procédures médicalement nécessaires.

- http://bit.ly/TsSFIr

 

AUGMENTER LA VISIBILITÉ DES FEMMES FRANCOPHONES DANS LES MÉDIAS DU NB

Le Regroupement féministe du N.-B. recevra 271 000 $ sur 3 ans du gouvernement fédéral afin de réaliser le projet Les femmes & les médias en Acadie. Le Regroupement proposera une série d'ateliers & des services de mentorat à l'intention de femmes chefs de file de leur milieu - universitaire, communautaire ou autre. Plus de 170 femmes seront ainsi jointes.
Le Regroupement féministe est un organisme à but non lucratif, formé de membres individuelles & d'organismes communautaires, & faisant valoir les intérêts des femmes francophones du N.-B.

-  Suivre l'évolution de cette initiative sur le site du projet : http://bit.ly/PlRPfs . Le site du Regroupement: www.rfnb.ca

 

UNE ÉTUDE SUR LES 32 HOMICIDES IMPUTABLES À LA VIOLENCE CONJUGALE AU N.-B.

… qui ont eu lieu entre 1999 & 2008 a conclu qu'un meilleur contrôle des armes à feu dans les situations connues de violence conjugale est nécessaire. L'étude recommande d'adopter des formulaires avec codes de facteurs de risque. Le rapport, lancé par le Coroner en chef du N.-B., avait été commandé afin d'assister le Comité d'examen de la mortalité liée à la violence familiale, créé en 2009 afin d'aviser le coroner.

Un décès imputable à la violence conjugale est un homicide, un suicide ou un décès lié à un conflit entre des partenaires intimes ou des ex-partenaires, & peut comprendre le décès d'un enfant ou d'autres membres de la famille.

35% de tous les homicides commis au N.-B. pendant la période étudiée étaient des homicides imputables à la violence conjugale.

- Le rapport : http://bit.ly/PMzdVL

 

DIFFÉRENCES ENTRE LES SEXES - HYPERTENSION CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES

Parmi les aîné-e-s, autant de femmes que d'hommes font de l'hypertension & sont traités par pharmacothérapie. Chez ceux qui prennent des antihypertenseurs, l'hypertension demeure non contrôlée chez presque 2 fois plus de femmes que d'hommes (30% contre 17%), même lorsque les différences en ce qui concerne la catégorie d'antihypertenseurs, l'âge & d'autres facteurs de risque sont prises en compte.

Les données ne fournissent pas de preuve que les hommes reçoivent un traitement préférentiel ou plus agressif; en effet, des pourcentages presque égaux d'hommes & de femmes prennent trois types de médicaments antihypertenseurs ou plus. La différence pourrait être attribuable à des facteurs biologiques liés au sexe; des niveaux d'estrogène plus faibles après la ménopause peuvent contribuer à réduire le diamètre de l'aorte, faisant augmenter la tension différentielle. Ou la différence peut être attribuable en partie à un biais d'incidence-prévalence : être de sexe masculin est un important facteur de risque de mortalité par maladie cardiovasculaire sans égard à l'hypertension, & les hommes dont l'hypertension est non contrôlée sont plus susceptibles de décéder plus tôt. La prévalence plus élevée de l'hypertension non contrôlée chez les femmes de 60 à 79 ans peut être attribuable en partie à une plus grande probabilité chez les hommes dont l'hypertension est non contrôlée de décéder par suite d'une cause liée à leur maladie, & à des âges plus jeunes. À 60 ans, la prévalence plus élevée de l'hypertension non contrôlée chez les femmes tient peut-être en partie au fait qu'elles ont de meilleures chances de survie à cette maladie à des âges plus jeunes.

-  Statistique Canada, oct 2012, http://bit.ly/TsSPPW

 

L'APPEL DE CLÉMENTINE AUTAIN POUR UN MANIFESTE CONTRE LE VIOL - FRANCE

Vous avez révélé dans un livre avoir été violée. Pourquoi transformer cette épreuve en cause politique ?

- Quand ça m'est arrivé, je n'étais pas féministe. Dans mon esprit, j'avais été victime d'un malade mental, point à la ligne. Et puis on m'a expliqué qu'un lien existait entre patriarcat & viol. J'ai lu Simone de Beauvoir, Christine Delphy. Je n'étais plus seule dans mon histoire personnelle face à un fou dangereux, mais inscrite dans une histoire sociale, celle des rapports entre les sexes. Le viol est l'expression ultime de la domination masculine. Le placer dans le champ politique, c'est le situer là où l'on peut le combattre… Je lance un appel à toutes les femmes qui ont été victimes d'un viol : célèbres ou inconnues, faites-vous connaître à l'adresse violmanifeste@nouvelobs.com. Constituons une parole collective & publique forte. Pour qu'enfin change le regard porté sur ce crime, pour permettre aux victimes de se reconstituer, pour que ne pèse plus sur elles cette suspicion, comme s'il n'était pas certain que le viol a eu lieu. Libérons la parole sur le viol. Soyons courageuses, comme nos aînées signataires du "Manifeste des 343 salopes" publié par "le Nouvel Observateur" en 1971. Elles menaient le combat qui a conduit au droit d'avorter en toute légalité. Finissons-en avec le tabou du viol.

Qu'attendez-vous des pouvoirs publics ? Qu'ils facilitent le dépôt de plaintes. Seul 1 viol sur 8 en fait l'objet. L'homme qui m'a agressée était multirécidiviste. Sur près de 30 victimes, seules 3 sont allées au procès. Si les autres avaient pu parler, aurais-je été violée ?

http://bit.ly/TCDqa1

 

EN FIN DE COMPTE

La liberté des moeurs, chez une femme, alléchait Ferral, mais la liberté de l'esprit l'irritait. – Du roman, La condition humaine, d'André Malraux, 1933.


 

 

wib-dqf@gnb.ca
Sans frais : 1-877-253-0266
télécopieur : (506) 453-7977
www.gnb.ca/femmes

Women Femmes NB
est publié deux fois par mois par la Direction des questions féminines du gouvernement provincial. Il diffuse des nouvelles sur les questions d’égalité - des événements, des rapports, des initiatives et des renseignements nous provenant des groupes de femmes, des gouvernements, des universités et autres.

**Les textes fournis par des organismes non gouvernementaux seront publiés dans la ou les langues dans lesquels ils nous sont fournis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

Women Femmes NB
October 24 , 2012

 

 

IN THIS ISSUE:

  • NEW BRUNSWICK'S FAMILIES, 2011
  • NOTICES
  • THE EXCLUSION OF WOMEN FROM ALL PUBLIC OFFICES IS A RELIC
  • POVERTY IS AN IMPORTANT HUMAN RIGHTS ISSUE
  • A STUDY OF THE 32 DOMESTIC VIOLENCE DEATHS
  • CANADIAN HISTORY – CONTRACEPTION AND ABORTION
  • EVERYDAY DISCRIMINATION LINKED TO DEPRESSIVE SYMPTOMS, ONELINESS, HOSTILITY
  • DIFFERENCE IN HYPERTENSION CONTROL BETWEEN OLDER MEN AND WOMEN
  • FAITH IS FAITH AND PUBLIC SERVICE IS PUBLIC SERVICE
    ………………………………………………………………………………
 

IF NEW BRUNSWICK'S FAMILIES, 2011

81,750 opposite-sex married couples without children
81,700 one-person households
70,300 opposite-sex married couples with children
36,200 lone-parent families (28,750 female, 7,450 male)
19,400 opposite-sex common-law couples without children
15,700 opposite-sex common-law couples with children
745 same-sex common-law couples without children (375 female, 365 male)
330 same-sex married couples without children (160 female, 170 male)
85 same-sex common-law couples with children (75 female, 10 male)
55 same-sex married couples with children (40 female, 15 male)
Other: 40,300 persons live with relatives or non relatives, & are not part of a “census family” (defined as a couple or a lone parent).

-  2011 Census, http://bit.ly/WDIrWm ; http://bit.ly/TCAkTw

 

NOTICES

About Her – Powerful Canadian film about 9 young women facing life after a breast cancer diagnosis. Filled with humour & candour. Voiced by Kim Cattrall. Woodstock, Wed 24 Oct 2012, Atlantic Cinemas. Donations to River Valley Cancer Support. http://bit.ly/X24Xa3.

Local Lawyers Present Workshops On Navigating The Family Justice System, October 2012 - For people handling their own legal matters. $20, incl guide. By Public Legal Education & Information Service of NB. Pre-register: http://bit.ly/vr4qdH . Bathurst : Obtenir son propre divorce, 25 oct, 18h, Bibliothèque Smurfit-Stone; Bernice DuGuay. Campbellton : Modifier une ordonnance de pension alimentaire pour enfants, 30 oct, 18h, Bibliothèque du centenaire; Prisca Levesque. Fredericton : Doing Your Own Divorce, 25 Oct, 7pm, Ludlow Hall, UNB; Barbara Hughes Campbell. Grand Falls : Doing Your Own Divorce, 24 Oct, 6:30pm, Pleasant St Library; Mélanie Tremblay. Moncton : Modifier une ordonnance de pension alimentaire pour enfants, 24 oct, 19h, Bibliothèque publique, rue Main; Adèle Savoie.

Cybersafe Girl - Do you know how to use social media safely? New website & public education program launched by Atlantic Ministers Responsible for Status of Women. Factsheet for girls. http://bit.ly/RPYURx

Preventing & Resolving Conflict in Not-for-Profit & Voluntary Organizations – Training with Wendy Keats, Co-operative Enterprise Council of NB. 5-6 Nov 2012, Saint John. $695. UNB College of Extended Learning Conflict Resolution Learning Centre, http://bit.ly/TsNbxx

The Dark Side of Teenage Tanning - Café Scientifique, with, Drs. Suzanne Prior & Kim Fenwick & dermatologist Dr. Dana Hanson. By Canadian Cancer Society & STU. Mon 29 Oct 2012, 6-8pm, Café Loka & Bistro, 343 York St, Fredericton. RSVP: 1800455-9090.

Wellness Pays Off, Family Violence Impacts Everyone – 2 Nov 2012, 8:30-4:30pm, Wu Centre, UNB. $125 (studt $75). You must register: http://bit.ly/RX8ZiN . By Muriel McQueen Fergusson Centre.

Menopause & Midlife Health - Free public forum by Society of Obstetricians & Gynecologists, Thurs 25 Oct. 2012, 7-8:30pm, Delta Beauséjour Ballroom. Dr. Ward Murdock. Registration not required.

Critical Thinking & Ethical Decision-making in Health Care – Free public panel, 6 Nov 2012, 2:30-4pm Tilley Hall, UNB. Have we forgotten how to ask questions? - NB Chief Medical Health Officer Dr. Eilish Cleary. Determining Values Priority in Policy - Dr. Bill Cook. Injection Sites -Dr Tim Christie, Horizon Health. Register by 31 Oct: info@rrps-nb-sprn.ca . UNB & NB Social Policy Research Network.

Updated: No Place for Abuse, Biblical & Practical, Resources to Counteract Domestic Violence - Nearly 1 in 4 women is physically or sexually abused in her lifetime. The church is not immune. Book revised with a further 10 years of experience in listening to women. Catherine Clark Kroeger & Nancy Nason-Clark.

Join Other Atlantic Women to Promote Women's Participation in Science, Engineering, Trades & Technology? – A meeting is being planned, in person or by tele/ webconference to develop an action plan. Date to be determined. Indicate interest, preferred times, topics to ncornelius@gastops.com

National Forum on Trafficking, 28 Nov 2012, 9:30-5pm, Hyatt Regency Toronto. Canadian Council for Refugees . To strengthen the network of NGOs working on trafficking, strategize on best practices. Closed to government & law enforcement, who are encouraged to attend the workshop the next morning. $30. Register: http://bit.ly/WDK1HJ . Or attend all of CCR 2012 Consultation: http://bit.ly/Rdlwhe ; http://bit.ly/RRen3g

Denouncing Everyday Sexism – a UK initiative. Women list examples of sexism they come across in their day: http://bit.ly/HHoO4i

Listen to Australian Prime Minister Julia Gillard's 15-minute speech on sexism aimed at sexist opposition leader, Oct 2012. http://bit.ly/TsOBrQ

Protecting Yourself from Burnout - Free public presentation by Mary Ann Baynton, author of Resolving Workplace Issues, co-author of Preventing Workplace Meltdown. 1 Nov 2012, 7pm, Wu Centre, UNB.

 

THE EXCLUSION OF WOMEN FROM ALL PUBLIC OFFICES IS A RELIC

Five women who were not “persons” paved the way for the rights of future generations of women.

At the age of 78, Henrietta Muir Edwards joined 4 other women to establish women as persons in Canada. Henrietta researched the law & wrote papers that contributed to developing the case.

In 1921, Irene Parlby was elected in Alberta & became the second female Cabinet Minister in the British Empire. In 1925 sponsored the Minimum Wage Act for Women. Nellie McClung was also elected to the Alberta legislature in 1921 as an Opposition member. She had been active in working to obtain the vote for women.

Louise McKinney was also active in establishing voting rights for women & in 1917 she was the first woman elected to a legislature in the British Empire. This was the first election in which women could vote & run for office.

Emily Murphy suggested to the Attorney General that an all-woman court with a woman judge should preside over a case of prostitution. She was promptly appointed a magistrate for the newly organized Women's Court – the first woman magistrate in the British Empire. On the first day a lawyer challenged her right to preside because she was not a person under the BNA Act. Subsequently her name was put forward for the Senate & three successive Prime Ministers refused to appoint her because she was not a person.

A clause in the Supreme Court of Canada Act allowed for a group of 5 “persons” to request an interpretation of any section of the British North America Act. Obviously, Emily Murphy chose 4 women who were well-known & respected to appeal to the Supreme Court to ask if “persons” in the BNA included women. In 1928, the Supreme Court of Canada indicated that women were not persons. The women decided to pursue the final avenue for appeal - The Privy Council of England.

“On October 18, 1929, Lord Sankey, Lord Chancellor of the Privy Council, announced the British Privy Council decision that "yes, women are persons ... & eligible to be summoned & may become Members of the Senate of Canada." The Privy Council decision also said that "the exclusion of women from all public offices is a relic of days more barbarous than ours. And to those who would ask why the word "persons" should include females, the obvious answer is, why should it not?"

- http://bit.ly/Tb8jpK ; http://bit.ly/QNN6OB

 

POVERTY IS AN IMPORTANT HUMAN RIGHTS ISSUE

For most people, being able to get food, shelter, medical care & an education is more crucial than the traditional human rights, such as freedom of expression, the right to vote & to be presumed innocent in a court of law. In that sense, the NB Human Rights Act is a modern law. It focuses on basic economic rights, such as equality of access to employment, housing & public services, like schools & hospitals.

The protections provided to poor people took on an added dimension in 2005, when social condition was added to the prohibited grounds of discrimination listed in the act. Social condition means a disadvantage resulting from a person's source of income, occupation or level of education. While the Act does not prohibit discrimination based on poverty as such, it protects people living in poverty such as those who receive income assistance; or disability related benefits; students; etc

101,000 New Brunswickers lived in poverty in 2006; about 39,000 received social assistance.
119,000 New Brunswickers were served by food banks in 2007; 11% of them had jobs.

- Excerpts from a declaration by Randy Dickinson, chair, NB Human Rights Commission, on the 2012 International Day for the Eradication of Poverty, Oct. 17. http://bit.ly/QBWnvd

 

A STUDY OF THE 32 DOMESTIC VIOLENCE DEATHS

… that occurred in N.B. between 1999 & 2008 concludes that better control of firearms in known domestic violence situations is warranted & that a risk factor coding form be used to improve the collection of information & make possible the review of cases. The study, released by the province's Chief Coroner, was commissioned to support the work of the provincial Domestic Violence Death Review Committee, created in 2009 to advise the Chief Coroner.

A domestic violence death is a homicide, a suicide or other death that results from conflict between intimate partners or ex-partners & may include the death of a child or other familial members.

35% of all homicides in the 10-year period examined were domestic violence deaths.

- 10 Oct 2012, http://bit.ly/RdlWnO

 

CANADIAN HISTORY – CONTRACEPTION AND ABORTION

1892 – The distribution & advertisement of contraceptives is made a crime. Use or sale of contraceptives is punishable by two years in prison. Abortion is punishable by life imprisonment.

1960 - The birth control pill becomes available but doctors in Canada can prescribe it only for therapeutic reasons, such as “menstrual regulation”, not for contraception.

1961 - A Toronto pharmacist is convicted for selling condoms.

1969 – Contraception is decriminalized. Some abortions are allowed under extremely restricted conditions.

1995 - Abortion is deemed a medically necessary procedure by the federal government.

- http://bit.ly/RReX1c ; http://bit.ly/RRf0dd

 

EVERYDAY DISCRIMINATION LINKED TO DEPRESSIVE SYMPTOMS, LONELINESS, HOSTILITY

… while major discrimination is only linked to hostility. Everyday discrimination (chronic events such as being harassed, treated with less courtesy or respect than others or treated as if you are not smart) more strongly affects women's mental health.

Major discrimination (acute events such as being unfairly fired, denied a promotion or not hired; unfairly questioned or abused by authorities; unfairly prevented from moving into housing) has a more profound effect on men's mental health. It is possible that major experiences with unfair treatment are particularly stressful for white men, given their privileged social status, & therefore may lead to feelings of hostility. Unlike minority groups who have experienced historical discrimination, it is possible that whites, particularly white men, have not developed successful coping abilities. It might also be the case that lower levels of exposure to discrimination are associated with greater reactivity to it because of the novelty.

- Relationship between Perceived Discrimination, Social Status, & Mental Health, Hedwig Lee & Kristin Turney, Society & Mental Health, Feb 2012, http://bit.ly/Se167D

 

DIFFERENCE IN HYPERTENSION CONTROL BETWEEN OLDER MEN AND WOMEN

The same percentage of senior women & men have hypertension & similar percentages were taking medication. Among those receiving treatment, the odds of uncontrolled hypertension are nearly twice as high in women (30% versus 17%), even when differences in medication, age, & other risk factors are taken into account. The data provide no evidence that men are receiving preferential or more aggressive treatment: nearly equal percentages of men & women are using 3 or more types of medication.

Sex-related biological factors may explain the difference: lowered estrogen levels after menopause may contribute to a decrease in aortic diameter, resulting in hypertension. Or the sex disparity may be partly due to incidence-prevalence bias: being male is a strong risk factor for cardiovascular mortality independent of hypertension, so men with uncontrolled hypertension are more likely to die sooner than women. The higher prevalence of uncontrolled hypertension in women aged 60 to 79 may be partly because men with uncontrolled hypertension are more likely to die from causes related to the condition & at younger ages. By age 60, the higher prevalence of uncontrolled hypertension in women might be partly due to their better chance of survival with the condition at earlier ages.

•  Statistics Canada, Oct 2012, http://bit.ly/XKFgKF

 

FAITH IS FAITH AND PUBLIC SERVICE IS PUBLIC SERVICE

In response to a question about the influence of the Catholic Church on their positions on abortion,… U.S. vice-presidential candidate Paul Ryan did not say, as John F. Kennedy said before him, that faith was faith & public service, public service, each to be honored & kept separate from the other. Paul Ryan said instead “I don't see how a person can separate their public life from their private life or from their faith. Our faith informs us in everything we do.”

That's a shocking answer—a mullah's answer, what those scary Iranian “Ayatollahs” he kept referring to when talking about Iran would say. Ryan was rejecting secularism, casually insisting… that “the usual necessary distinction between politics & religion, between state & church, should not exist.” … Our system, unlike the Iranians', … depends on making many distinctions between private life, where we follow our conscience into our chapel, & our public life, where we seek to merge many different kinds of conscience in a common space. Our faith should not inform us in everything we do, or there would be no end to the religious warfare that our tolerant founders feared.

- Excerpts, Adam Gopnik, New Yorker, 12 Oct 2012, http://nyr.kr/Usuiuk

 

IN PARTING

The future must not belong to those who bully women – it must be shaped by … those who stand for a world where our daughters can live their dreams just like our sons.

– U.S. President Barack Obama, to the U.N. General Assembly, 25 Sept. 2012, http://1.usa.gov/RpDriL



 

wib-dqf@gnb.ca
Toll free:
1-877-253-0266
Fax: (506) 453-7977  
www.gnb.ca/women

Women Femmes NB
is sent out twice a month by the provincial government Women's Issues Branch. It provides news related to equality issues, including events, studies, initiatives and information from women's groups, governments, universities, etc.

**Text from non-governmental sources will be published in the language(s) in which it is provided.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

To unsubscribe, click here. / Pour désabonner, cliquez ici.
Subscribe to Women Femmes NB / Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB
Questions or comments? E-mail us at wib-dqf@gnb.ca or call 1-877-253-0266
. /
Avez-vous des questions ou des commentaires?
Communiquez avec nous par courriel
wib-dqf@gnb.ca ou sans frais 1-877-253-0266
Women's Issues Branch | 551 King Street, Suite A | Fredericton, NB E3B 5H1 /
Direction des questions féminines | 551, rue King, suite A | Fredericton, N.-B. E3B 5H1