Voir ce bulletin sur notre site web. / View this newsletter in your browser.
Vous recevez ce bulletin parce que vous êtes inscrit-e. / You're receiving this message because you subscribed.
Vous n’êtes plus intéressé-e ? Se désabonner / Not interested anymore? Unsubscribe
Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB. / Subscribe to Women Femmes NB

Tous les numéros
2011 Bulletins
2012 Bulletins
(English version follows)
Women Femmes NB
le 26 septembre 2012
 

DANS CE NUMÉRO :

  • UN TRAVAIL DE FEMMES ?
  • AVIS
  • JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FILLE
  • INTIMIDATION: LA SOCIÉTÉ FIXE LA CIBLE
  • CAUSES EXTERNES DE DÉCÈS, CANADA - DIFFÉRENCES SELON LE GENRE 
  • LES OBSTACLES À LA MOBILISATION DES HOMMES FACE À LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES
  • QUÉBEC : UN DÉPUTÉ SUR TROIS SERA UNE FEMME
  • LA JUSTICE SOCIALE RENOUVELÉE PAR LES FÉMINISTES
  • CANCER DU SEIN : EXPOSITION À DES PRODUITS CHIMIQUES AVANT LA MI-TRENTAINE

………………………………………………………………….……………

UN TRAVAIL DE FEMMES ?

Nombre de semaines de congé parental au N.-B. (moyenne médiane des congés payés et non payés) : Les mères : 44 semaines

Les pères : 3 semaines.
La durée moyenne de ces congés au Canada (excluant le Québec) :
Les mères : 44,5 semaines
Les pères : 1,7 semaines (pères québécois, 5.5 semaines).

- Pièce d'info obtenue des auteurs de la nouvelle publication, Pratiques relatives aux congés des parents après la naissance ou l'adoption de jeunes enfants, Statistique Canada, http://bit.ly/Ru9Q5f

 

AVIS

Parlons-en – visitez le site www.parlons-en.ca pour des ressources provinciales sur l'agression sexuelle : Carte interactive des services au N.-B. : http://bit.ly/RIQs8Y; Foire aux Questions : http://bit.ly/Qnamlv; Soumettez votre question, de façon anonyme si vous préférez : http://bit.ly/QsdWya

Atelier 2012 Le bien-être avant tout : nous sommes tous concernés par la violence familiale - Comment éviter l'épuisement professionnel - Les jeudi 1er novembre et vendredi 2 novembre 2012 Wu Conference Centre, UNB, Fredericton. Pour plus d'information ou pour vous inscrire à l'atelier visiter le www.unb.ca/mmfc Courriel : fvrc@unb.ca / téléphone : 506-453-3595

Condition féminine Canada lance un appel de propositions - afin d'inviter les demandes de financement en vue de projets visant à promouvoir l'égalité des sexes et à réduire la violence envers les femmes et les filles au Canada. Cet appel, intitulé « Travailler ensemble : engager les collectivités dans l'élimination de la violence faite aux femmes et aux filles » La date limite pour présenter une demande au titre de cet appel de propositions : thèmes 1 et 2, le 12 octobre 2012, thèmes 3 et 4, le 9 novembre 2012 http://bit.ly/SkrwVN

Services à la famille Népisiguit vous invite à venir célébrer l'ouverture de la Semaine de la famille - le samedi 29 septembre 2012 de 11h à 14h qui se tiendra à la Réserve naturelle de Point Daly, situés au 2105 rue Caron à Bathurst, Nouveau-Brunswick. Pour de plus amples renseignements : Services à la famille Népisiguit au 546-3305 ou à famille@nb.aibn.com

Ateliers en droit de la famille - Le calendrier ci-dessous montre les ateliers sur le droit de la famille qui seront offerts dans chaque région. Les cours seront présentés dans la langue précisée.
Fredericton : September 27, Topic: Changing a Child Support Order , Presenter: David Dunsmuir, Time/Place: Ludlow Hall, Rm 15, UNB, 7–9 p.m. 
Miramichi : September 27 Topic: Changing a Child Support Order , Presenter: Thomas Prince, Time/Place:
NBCC Miramichi, Room 125, 7-9 p.m. 
Moncton: September 26, Topic: Doing Your Own Divorce , Presenter: Sheila Cameron, Time/Place: Moncton Public Library, 7-9 p.m.
Woodstock: September 19, Topic: Doing Your Own Divorce , Presenter: Ann Whiteway-Brown, Time/Place: NBCC Woodstock, Room 2110, 7-9 p.m.
Bathurst: le 27 septembre, Sujet: Modifier une ordonnance de pension alimentaire pour enfants , Animatrice: Isabelle Paulin, Avocate, Heure/Endroit : Bibliothèque publique Smurfit-Stone, 18h-20h
Campbellton: le 25 septembre, Sujet: Modifier une ordonnance de pension alimentaire pour enfants  , Animatrice: Prisca Levesque, Heure/Endroit : Bibliothèque du centenaire de Campbellton, 18h-20h

 

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FILLE

Journée internationale de la fille est juste autour du coin! Aider à passer le mot en ce qui concerne la Journée internationale de la fille le 11 octobre… et de LA célébrer! Pour vous aider à marquer cette journée spéciale, nous avons créés un guide de ressources.

Dans le guide de ressources, vous trouverez des sites Web, des outils ainsi que des groupes communautaires clés susceptibles d'intéresser les filles, ainsi que des idées pour l'organisation des événements ou des activités actifs pour les filles.

Peu importe l'activité que vous choisirez, assurez-vous qu'elle permettra aux filles de se réunir, d'être elles-mêmes et de s'entraider. Que tu sois une fille ou une jeune femme, un parent ou une organisation, tu seras intéressé par ces ressources, jetez un coup d'œil aux suggestions d'activités.

Surtout, n'oubliez pas de nous envoyer votre événement et nous allons l'inclure dans notre calendrier d'événements sur notre site Web. Écrivez-nous à : wib-dqf@gnb.ca

Pour être inspirer! Navigation Carrière N.-B. met en lumière quelques histoires de réussite de Néo-Brunswickoises qui ont transformé leur passion en profession! Tu trouveras ci-dessous des renseignements sur le travail de ces derniers et sur des éléments et des personnes qui les ont inspirés à mener une carrière dans leur domaine ainsi que leurs conseils pour les personnes désirant exercer leur profession. Si tu connais d'autres histoires de réussite de gens d'ici que nous devrions souligner, n'hésite pas à nous en faire part dans un courriel à l'adresse suivante : cs-info-nc@gnb.ca .



INTIMIDATION: LA SOCIÉTÉ FIXE LA CIBLE

Le cas discrimination impliquant des fonds publics se poursuit à la Crandall University. Honte à ceux et à celles qui approuvent le versement de fonds publics à un établissement qui interdit un groupe précis de citoyens, leur disant «nous ne voulons pas de gens comme vous». Par-dessus le marché, on traite de la sorte des citoyens déjà marginalisés.

Où pensez-vous que les tourmenteurs ont pris l'idée de cibler certains groupes? De la société... qui fait exactement la même chose qu'eux, mais de façon plus «distinguée». À votre avis, pourquoi les taux de dépendance et de suicide chez les homosexuels sont si élevés? Parce que des établissements comme la Crandall University jugent qu'ils ne sont pas à la hauteur. Comment croyez-vous que les homosexuels, leurs amis et leur famille pensent du fait que leurs impôts servent à récompenser la discrimination?

Vous ne verrez pas – du moins cela ne se fait plus depuis quelques années – les gouvernements financer un collège ou une université se livrant à des pratiques discriminatoires contre les autres groupes souvent ciblés par les religions, comme les femmes. Mais de toute évidence, certains continuent pourtant de penser qu'on peut encore faire preuve de discrimination contre des groupes précis.

Nous sommes tous conscients qu'une telle pratique est illégale et sera jugée discriminatoire chaque fois qu'une plainte réussit à franchir les étapes du seul recours à la disposition des victimes de discrimination lorsque leurs dirigeants élus les abandonnent : les Commissions des droits de la personne. Allez sur le Web et tapez «Loi sur les droits de la personne du Nouveau-Brunswick» et «Charte canadienne des droits et libertés» sur Google.

Honte aux dirigeants élus municipaux, provinciaux et fédéraux qui sont complices de cette discrimination.

Le scandale de Crandall n'a rien à voir avec la liberté religieuse. Rien dans la religion baptiste n'oblige les croyants à fonder une université ou à obtenir des deniers publics pour être fidèles. On n'interdit à personne de pratiquer sa religion. Tapez «persécution religieuse» sur Google pour placer cette question dans son contexte.

Mépriser certains groupes de gens et faire preuve de discrimination à leur égard fait partie du fonctionnement de certaines religions. Ce genre de comportement ne regarde que leur conscience et eux, jusqu'à ce qu'il soit affiché en dehors de l'église, surtout si on utilise des fonds publics pour le faire. Dans un tel cas, nous nous attendons à ce que les administrateurs des deniers publics, et particulièrement ceux qui protègent les droits de la personne obtenus de haute lutte, affirment bien fort et avec fierté: «Vous n'aurez aucuns fonds publics.» Dans ce dossier, nos dirigeants élus ont dit l'inverse...

-Tiré de la chronique de Jody Dallaire, Acadie nouvelle, 12 juillet 2012, http://bit.ly/NQZp0Y

 

CAUSES EXTERNES DE DÉCÈS, CANADA - DIFFÉRENCES SELON LE GENRE :

Le cancer et les maladies cardiovasculaires sont responsables de presque deux-tiers des décès au Canada à chaque année. Mais un certain nombre de personnes décèdent de « causes externes » - 5 600 femmes et 10 000 hommes en 2009. Exemples :
Accidents de transport : 700 femmes et 1 900 hommes, dont :
piétons : 231 femmes et 135 hommes
cyclistes : 6 femmes et 62 hommes
motocyclistes : 23 femmes et 175 hommes
occupant un automobile : 235 femmes et 450 hommes
occupant un véhicule tout-terrain pour usage hors route : 22 femmes et 162 hommes
Chute : 1 700 femmes et 1 900 hommes
Noyade : 50 femmes et 200 hommes
Intoxication accidentelle par des substances nocives : 500 femmes et 1 000 hommes
Lésions auto-infligées : 900 femmes et 3 000 hommes, dont :
pendaison/ suffocation : 350 femmes et 1 450 hommes
décharge de fusil, de carabine et d'arme à feu de plus grande taille : 20 femmes et 500 hommes
Agressions : 150 femmes et 400 hommes.

-Causes externes de morbidité et de mortalité, le groupe d'âge et le sexe, Base de données sur les décès, Statistique Canada, CANSIM 102-0540, http://bit.ly/Q4vXTL

 

LES OBSTACLES À LA MOBILISATION DES HOMMES FACE À LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES

Les commentaires comme « Je ne bats pas ma femme; allez parler à ceux qui le font » révèlent plusieurs choses. Il dit «Je ne fais pas partie du problème, alors je ne vois pas pourquoi je m'en occuperais. Le fait que je n'ai pas recours à la violence ne suffit donc pas à faire de moi un bon gars? ». De telles réponses indiquent qu'il est difficile pour les hommes d'examiner leurs propres rôles dans le système patriarcal & que la barre est placée assez bas pour ce qui est d'établir qui est un « bon gars »

Beaucoup d'hommes ne pensent pas que cette violence soit un problème grave dans notre société. & beaucoup ne sont pas conscients des conditions & des expériences liées à la violence qui font partie du quotidien des femmes.

Même lorsque les hommes sont prêts à reconnaître qu'ils ont un rôle à jouer, ils disent souvent que le vrai problème, c'est les « autres » hommes : ceux ayant des problèmes de santé mentale, des dépendances, à faible revenu, peu instruits. Pour bien des hommes, il est difficile d'examiner son rôle au sein d'un système patriarcal où presque tout ce qu'apprennent les hommes au sujet de la masculinité, c'est comment s'en accommoder, comment y survivre & comment l'exploiter à leur avantage - & non de poser sur elle un regard critique, allant jusqu'à sa remise en question.

Le silence est généralement la réaction par défaut des hommes. Des raisons qui poussent même les « bons gars » à garder le silence : ils ne savent pas comment faire, n'ont jamais eu d'exemple de ce genre de comportement; ont le sentiment de devoir être bien renseignés; peuvent avoir vécu des expériences difficiles à concilier avec la dénonciation active; s'inquiètent de ce que penseront d'eux d'autres hommes & craignent de paraître « moins virils ».

L'un des moyens les plus efficaces de susciter l'empathie & la compréhension par rapport à la la violence sexiste, c'est de demander aux hommes s'ils ont eux-mêmes été victimes de violence & comment ils se sont alors sentis. Pour bien des hommes, cet incident pourrait bien être la seule fois qu'ils ont été confrontés à la peur & à l'impuissance.

-Mobiliser les hommes, avril 2011, Campagne du ruban blanc Canada, http://bit.ly/RUaV6Q

 

QUÉBEC : UN DÉPUTÉ SUR TROIS SERA UNE FEMME

Pour la première fois de son histoire, le Québec a élu une femme au poste de première ministre. Mais le plafond de verre qu'a brisé la chef péquiste, Pauline Marois, n'est pas l'unique précédent établi lors de l'élection de mardi. Avec l'élection de Françoise David, de Québec solidaire, l'Assemblée nationale aura désormais deux femmes à la tête d'autant de partis. Les femmes représenteront le tiers de l'ensemble des députés, un record. 42 des 125 députés seront des femmes, soit 34 %. (Parti québécois, 18 femmes. Parti libéral, 18. Coalition avenir Québec, 5. Québec solidaire, 1).

Le record précédent avait été atteint en 2003, alors qu'elles formaient 30% de la députation. À la dissolution de la Chambre, les femmes formaient 28% de l'ensemble de la députation.

-Radio-Canada, 5 sept 2012.

 

LA JUSTICE SOCIALE RENOUVELÉE PAR LES FÉMINISTES

Que ce soit dans le mouvement étudiant ou dans le mouvement écologiste, les féministes transforment de l'intérieur les groupes de justice sociale, elles renouvèlent et améliorent leurs pratiques militantes.

Les féministes étudiantes participent au mouvement étudiant de contestation contre la hausse des frais de scolarité au Québec. S'organisant de manière non mixte, les féministes étudiantes ont plusieurs tours dans leur sac afin de rendre le mouvement étudiant réceptif aux enjeux d'égalité. « Les étudiantes revendiquent leurs féminismes non sans plusieurs difficultés », explique Camille Tremblay-Fournier, militante étudiante et ancienne exécutante du Comité Femmes de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante, la seule association étudiante nationale ayant des principes féministes. Selon elle, le milieu étudiant n'est pas imperméable à des tactiques d'intimidation et d'invisibilisation des revendications féministes. Elles se font accuser de désolidarisation et de division, en plus de se faire trahir dans les manifestations ou dans les structures décisionnelles d'importance.

Le comité-femmes non mixte Grève générale illimitée revient d'ailleurs sur ces critiques : «Les analyses féministes au sein du mouvement étudiant permettent une plus grande inclusivité de communautés diverses puisqu'en plus d'accorder les réflexions sur les rapports sociaux de sexe, nous les faisons sur les rapports sociaux de classes, de “races”, de “capacités physiques”, d'orientations sexuelles et tout ce que comporte cet embarrassant “et cetera“. » … « La mobilisation féministe étudiante permet d'établir des espaces sécuritaires d'« autonomisation » pour les femmes, ainsi que d'offrir des tribunes diversifiées pour la mise en place des pratiques féministes dans les milieux étudiants. » De tels espaces de non-mixité sont des endroits momentanés (et non des fins en soi) pour l'apprentissage de structures organisationnelles horizontales et antiautoritaires. Ils sont aussi un tremplin pour favoriser la participation des femmes à la prise de décision autant que pour faire l'exercice durant des actions mixtes.

-Marie-Anne, 2012, http://bit.ly/Q9MS4N

 

CANCER DU SEIN : EXPOSITION À DES PRODUITS CHIMIQUES AVANT LA MI-TRENTAINE

Les femmes qui sont exposées à des produits chimiques avant la mi-trentaine pourraient voir leur risque de développer un cancer du sein après la ménopause triplé. Les plus à risque : celles exposées au cours de leur vie professionnelle à des fibres synthétiques et à certains dérivés des produits issus de la pétrochimie que l'on retrouve dans des usines de textiles et d'autres produits industriels. Le risque d'exposition à des produits chimiques atteignait son point culminant avant que les femmes n'atteignent la quarantaine, alors que les cellules qui se trouvent dans les tissus mammaires demeurent actives et que l'on considère qu'elles sont plus sensibles aux produits chimiques. Les femmes qui ont été exposées, durant leur vie professionnelle, à des fibres acryliques présentaient un risque de cancer du sein sept fois supérieur, tandis que l'exposition à des fibres de nylon doublait pratiquement le risque. Les résultats ont porté sur plus de 1 100 Canadiennes.

-Étude financée par la Fondation canadienne du cancer du sein, dans la revue britannique Occupational and Environmental Medicine, 2010, http://bit.ly/NQZLo9 .

 

EN FIN DE COMPTE

Si nous abandonnons l'espoir et que nous nous résignons à la passivité, nous faisons en sorte que le pire adviendra. Si nous conservons l'espoir et travaillons dur pour que ces promesses se réalisent, la situation peut s'améliorer.

-Noam Chomsky, dans Raison contre pouvoir, Le pari de Pascal, 2010. Le pari de Pascal c'est que l'acte de foi n'est pas moins raisonnable que bien des gestes que nous posons dans la vie quotidienne dont le fondement n'est pas plus certain.


 

 

wib-dqf@gnb.ca
Sans frais : 1-877-253-0266
télécopieur : (506) 453-7977
www.gnb.ca/femmes

Women Femmes NB
est publié deux fois par mois par la Direction des questions féminines du gouvernement provincial. Il diffuse des nouvelles sur les questions d’égalité - des événements, des rapports, des initiatives et des renseignements nous provenant des groupes de femmes, des gouvernements, des universités et autres.

**Les textes fournis par des organismes non gouvernementaux seront publiés dans la ou les langues dans lesquels ils nous sont fournis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

Women Femmes NB
September 26 , 2012

 

 

IN THIS ISSUE:

  • MOTHERWORK
  • NOTICES
  • INTERNATIONAL DAY OF THE GIRL
  • WHERE DO YOU THINK BULLIES GET THE IDEA WHO TO TARGET?
  • GENDER DIFFERENCES IN EXTERNAL CAUSES OF DEATHS, CANADA
  • FREEDOM FROM VIOLENCE IN INTIMATE PERSONAL RELATIONSHIPS – IT'S A RIGHT!
  • STUDY LINKS CHEMICAL EXPOSURE TO BREAST CANCER
  • CHILD MENTAL ABUSE AS HARMFUL AS PHYSICAL ASSAULTS
  • IMPROVING ACCESS TO SERVICES FOR WOMEN
  • THE VOTERS MAY BE TIRING OF HARPER'S BULLYING – THE ECONOMIST
  • THE BARRIERS FOR MEN WORKING TO REDUCE VIOLENCE AGAINST WOMEN


………………………………………………………………………………

MOTHERWORK

In New Brunswick, average length of reported parental leave (mean paid & unpaid leave):

Mothers: 44 weeks
Fathers: 3 weeks.
The average length of leave in Canada (excluding Québec):
Mothers: 44.5 weeks.
Fathers: 1.7 weeks (Quebec fathers, 5.5 weeks).
-Info provided by the authors of Leave practices of parents after the birth or adoption of young children, Statistics Canada 2012. http://bit.ly/RIPJVi

 

NOTICES

Let's Talk About It – visit www.lets-talk-about-it.ca for a variety of resources:
Listing of sexual assault services in your area of N.B.: http://bit.ly/Qn92ze ; Frequently Asked Questions about sexual assault: http://bit.ly/Q9M4wL ; Submit your question - even anonymously : http://bit.ly/Q9M4wL

Interviews with men who are working for gender equality & social justice , incl Dean Peacock of the Sonke Gender Justice Network in South Africa & Abhijit Das from the Centre for Health & Social Justice in India. BRIDGE Int'l. http://bit.ly/Qn9n4K

Films by women - Imagining Ourselves, http://bit.ly/Qkv7E7

My Women's Workshop: Seasons - Are you wondering how to advance in your career or your life? Feeling that somehow everyone else gets first dibs on your time and your resources? Join other women who are looking to discover and develop their best selves!  Check out our website Agenda for the first session, scheduled for Saturday, October 13, 2012 at the Wu Conference Centre in Fredericton 9am - 2:30pm. Registration fee is $49 + HST. Register online to ensure your seat!

MMFC Workshop 2012 Wellness Pays Off - Family Violence Impacts Everyone - Protecting Yourself from Burnout Thursday, November 1 & Friday, November 2, 2012, Wu Conference Centre, UNB, Fredericton. For more information or to register online: www.unb.ca/mmfc fvrc@unb.ca or 453-3595

Courage to Act Café: Trusting Ourselves During Chaotic Change - Be inspired by NB's courageous women leaders. Leadership doesn't always follow “the plan”. Curve balls get thrown, winds of change blow fiercely, doing more with less creates changing environments that leaders must adapt to. Kathleen Howard, Ilkay Silk, Tania Breen, Mary-Clare White & others. Fri 28 Sept 2012, 1-5pm, Black Box Theatre, STU, Fredericton. $75. Limited seating. cta-cafe.ambirsolutions.com

Caring for Aging Relatives - information and support to help you handle the responsibilities. 10 modules taken independently or as a series. First Module: 4 Oct, 6:30-8:30 pm. $10 per module. Register by 28 Sept. Register: 458-8211; info@familyenrichment.ca

Status of Women Canada Call for Proposals - Status of Women Canada is launching a Call for Proposals “Working Together: Engaging communities to end violence against women and girls”, to invite funding applications for projects that promote equality for women and girls, and reduce gender-based violence in Canada. The deadline for application to this Call for Proposals is: Themes 1 and 2:  October 12th, 2012, Themes 3 and 4: November 9th, 2012http://bit.ly/SkrwVN

Fredericton Fall craft show - Help support Transition House and have a chance to win hundreds of $$ in prizes! Sept. 28 - 2 p.m. to 8 p.m., Sept. 29 - 10 a.m. to 6 p.m., Sept. 30 - 11 a.m. to 5 p.m. Capital Exhibition Grounds 361 Smythe St. Admission is Free!

Family Law Workshops - The schedule below shows the upcoming family law workshops by region.  The classes will be presented in the language indicated
Fredericton : September 27, Topic: Changing a Child Support Order , Presenter: David Dunsmuir, Time/Place: Ludlow Hall, Rm 15, UNB, 7–9 p.m. 
Miramichi : September 27 Topic: Changing a Child Support Order , Presenter: Thomas Prince, Time/Place:
NBCC Miramichi, Room 125, 7-9 p.m. 
Moncton: September 26, Topic: Doing Your Own Divorce , Presenter: Sheila Cameron, Time/Place: Moncton Public Library, 7-9 p.m.
Woodstock: September 19, Topic: Doing Your Own Divorce , Presenter: Ann Whiteway-Brown, Time/Place: NBCC Woodstock, Room 2110, 7-9 p.m.
Bathurst: le 27 septembre, Sujet: Modifier une ordonnance de pension alimentaire pour enfants , Animatrice: Isabelle Paulin, Avocate, Heure/Endroit : Bibliothèque publique Smurfit-Stone, 18h-20h
Campbellton: le 25 septembre, Sujet: Modifier une ordonnance de pension alimentaire pour enfants  , Animatrice: Prisca Levesque, Heure/Endroit : Bibliothèque du centenaire de Campbellton, 18h-20h

 

INTERNATIONAL DAY OF THE GIRL
International Day of the Girl is just around the corner! Help spread the word about October 11th International Day of the Girl ... and to celebrate IT! To help you make the day special, we've developed a resource guide.

In the resource guide you'll find websites, tools and key community groups of potential interest to girls, as well as resources for organizing activities or fitness events for girls.

Whatever activity you choose, make sure it's an event where girls can come together, be themselves and support one another. If you are a girl or a young woman, a parent or an organization interested in planning International day of the girl, take a look at the suggested activities.

Most importantly, don't forget to email us your event; we'll include it in our “Events Calendar” on our website. Email us at: wib-dqf@gnb.ca .

Looking to be inspired! N.B. Career Surf highlights stories from New Brunswick women who've turned their passion into a career! Read about what they do in their jobs, what or who inspired them to pursue a career in their field, and their advice for students interested in working in their profession. If you know of an NB Success Story that we should highlight please let us know! Email us at cs-info-nc@gnb.ca .

 

WHERE DO YOU THINK BULLIES GET THE IDEA WHO TO TARGET?

…Discrimination with public funds continues at Crandall University. Shame on those who approve public funds going to an institution that is telling groups of citizens “we don't want your kind”. And already-marginalized citizens, at that. Where do you think bullies get the idea that they can target certain groups? From society that is doing the same thing as they are, but genteelly.

Why do you think that gay suicide and dependency rates are so high? Because they are told by institutions such as Crandall University that they are not up to par. How do you think that they, their friends and their family feel about the fact that their taxes are going towards rewarding discrimination?

You would never– not for a few years, now, anyway – governments funding a college or institution that discriminates against those other groups who are also often targeted by religions – such as women. But evidently some people still think there are still some groups that it is safe to discriminate against.

We all know that this is illegal and will be declared discriminatory whenever a complaint can make its way through the only recourse given to victims of discrimination, when their elected leaders abandon them– human rights commissions. Google the N.B. Human Rights Act and the Canadian Charter of Rights and Freedoms.

The Crandall Scandal is not about religious freedom. Nothing in the Baptist religion requires believers, in order for them to be faithful, to open a college or obtain public funds. No one is being prohibited from worshipping. Google “religious persecution” to get some perspective.

-Excerpt, column by Jody Dallaire, 12 Jul 2012, Times Transcript, http://bit.ly/P21nGE

 

GENDER DIFFERENCES IN EXTERNAL CAUSES OF DEATHS, CANADA

Cancer & cardiovascular disease are responsible for almost two-thirds of deaths in Canada every year. But “external causes” are also responsible for some deaths – 5,600 women & 10,000 men in 2009. Examples:

Transport accidents: 700 women & 1,900 men, including:

pedestrian: 231 women & 135 men

cyclist: 6 women & 62 men

motocyclist: 23 women & 175 men

car occupant: 235 women & 450 men

occupant of a 3-wheeled vehicle: 22 women & 162 men

Fall : 1,700 women & 1,900 men

Drowning: 50 women & 200 men

Accidental poisoning by exposure to noxious substances: 500 women & 1,000 men

Intentional self-harm: 900 women & 3,000 men, including:

hanging/ suffocation: 350 women & 1 450 men

rifle, shotgun & larger firearm discharge : 20 women & 500 men

Assault: 150 women & 400 men.

-External causes of morbidity & mortality, age group & sex, Statistics Canada, Canadian Vital Statistics, CANSIM Table 102-0540, http://bit.ly/RIPXfh

 

FREEDOM FROM VIOLENCE IN INTIMATE PERSONAL RELATIONSHIPS – IT'S A RIGHT!

Miami Dade Board of County Commissioners passed a motion in July 2012 declaring that freedom from domestic violence is “a fundamental human right” & directing government agencies to respect that principle - the first county in the U.S. to recognize government's duty to stand up for those who are abused behind closed doors. The resolution compares the number of domestic violence offenses in the county in 2011 (9,300) with the number of arrests (about half). It cites the huge number of hotline & direct service calls for assistance, & notes how domestic violence disproportionately impacts women of color, with low income, or who have disabilities.

“This Resolution shall serve as a declaration to assure the citizens of the County that state & local governments bear a moral responsibility to secure this human right on behalf of their residents. This Resolution shall serve as a charge to all local government agencies to incorporate these principles into their policies & practices.”

- U.S. government, http://1.usa.gov/PkBd6R

 

STUDY LINKS CHEMICAL EXPOSURE TO BREAST CANCER

Exposure to certain chemicals before a woman reaches her mid-30s could increase her risk of breast cancer after menopause. Most at risk: women exposed to synthetic fibers & petrol products at work. Women exposed to acrylic fibers ran a 7-fold risk of breast cancer, while exposure to nylon fibers almost doubled their risk. The risk of chemical exposure peaked before a woman reaches her 40s, when cells in breast tissues are still active and thought to be more sensitive to chemicals. “Women occupationally exposed to acrylic fibres ran a seven-fold risk of breast cancer, while the exposure to nylon fibres almost doubled their risk.” Based on 1,100 women.

- Excerpt, study funded by Canadian Breast Cancer Foundation, published in British journal Occupational & Environmental Medicine, http://bit.ly/Ngvhuj

 

CHILD MENTAL ABUSE AS HARMFUL AS PHYSICAL ASSAULTS

Children made to feel worthless, unloved or unwanted can suffer serious damage but child psychological abuse remains underreported & not easily recognized by health & welfare interests. "Psychological or emotional maltreatment of children & adolescents may be the most challenging & prevalent form of child abuse & neglect, but until recently, it has received relatively little attention.”

The many forms of child psychological abuse include belittling, denigrating, terrorizing, exploiting & being emotionally unresponsive, providing little or no warmth, nurturing, praise during any developmental period in childhood.

"We are talking about extremes," - a mother leaving her infant alone in a crib all day, or a father involving his teenager in his drug habit. Raising your voice after asking children repeatedly to put on their running shoes is not psychological abuse. "But, yelling at a child every day & giving the message that the child is a terrible person, & that the parent regrets bringing the child into this world, is an example of a potentially very harmful form of interaction."

Child psychological abuse can lead to attachment, developmental & educational disorders, as well as socialization problems & disruptive behaviour. "The effects of psychological maltreatment during the first three years of life can be particularly profound."

Pediatricians, when seeing parents with young children, should "promote sensitive & attuned parenting. Large studies in Britain & the U.S. have found 8 to 9% of women & 4% of men reported exposure to severe psychological abuse during childhood.

- Excerpts, Child Mental Abuse, CBC, 30 Jul 2012, http://bit.ly/NQZamC .

 

IMPROVING ACCESS TO SERVICES FOR WOMEN

Some 90% of aboriginal women behind bars report being sexually abused in their lives, said Crystal Hill of the Mi'kmaw Legal Support Network, speaking at a conference by the N.S. Barristers Society's gender equity committee. The issue is further complicated by mental health issues, poverty, addictions. The Sydney event attracted participants from a cross-section of community groups & professions. Committee co-chair Candee McCarthy said one of the aims of the gathering is to strengthen support among community partners to ensure a better delivery of services to women. Sydney lawyer Ann Marie MacInnes said despite significant gains when it comes to women's equality, women continue to be at a disadvantage when it comes to accessing services.

- Excerpt, Sydney conference, Cape Breton Post, 11 Jun 2012.

 

THE VOTERS MAY BE TIRING OF HARPER'S BULLYING – THE ECONOMIST

During his 6 years as prime minister – 5 of them with a minority until he won a majority last year - Mr Harper has acquired a reputation for playing fast & loose with the rules. He twice prorogued Parliament, once to avoid a censure vote & then apparently to duck embarrassing questions from a parliamentary committee. He once campaigned as a crusader for accountability & openness. The auditor general accused the government of misleading Parliament about the cost of F-35 jet fighters. The parliamentary budget officer is considering going to court to force the government to release details of job & service losses due to spending cuts. The courts are “perhaps the only institution of accountability this government does not seem prepared to harass, intimidate, ignore or roll over,” wrote Andrew Coyne, a National Post columnist. The government is intolerant of criticism & dissent. Civil libertarians who oppose giving police easier access to internet users' browsing histories were branded by Conservatives as supporters of child pornographers. The government is investigating the charitable status of some green groups. It killed off an advisory body of businessmen, scientists & officials because it supported a carbon tax. Elections Canada is investigating claims that Conservatives used automated phone calling in 2011 to mislead voters in opposition areas about where to vote.

This strategy of polarising the electorate, playing to core supporters & vilifying opponents has been effective. But there are signs that it may be wearing thin… There are tentative signs that the opposition is becoming more credible...

-Time to flip, 7 July 2012, http://econ.st/TxbasJ

 

THE BARRIERS FOR MEN WORKING TO REDUCE VIOLENCE AGAINST WOMEN

Our experience at the White Ribbon Campaign has led us to identify several grouping of barriers for men's engagement in working to prevent & reduce violence against women.

Accountability - “I don't beat my wife, go & talk to those guys who do”. This says I am not part of the problem; isn't the fact that I don't use violence enough to make me a “good guy”? They do not see violence against women as a personal issue, & the bar is set quite low for what it means to be a good guy. Challenging this necessitates men's critical examination of their role in an unfair society & multi-faceted approaches to raising the bar & changing the norms for men's attitudes.

Awareness - Many men don't think violence against women is a serious issue in society, are oblivious to the conditions & experiences around violence that are a part of women's lives. A powerful tactic of systems of power & privilege is to render itself invisible. Key strategy: shine light on the subject, advocate for fair & enhanced representation of the issues in the media & culture.

Privilege - Even if men are ready to acknowledge they have a role to play, they often point the finger to men with mental health issues, addictions, with low income/ education. It is a difficult & foreign thing to examine your own role in a patriarchal system, a system where almost everything men learn about masculinity is how to work within it, how to survive it – not how to examine & challenge it.

Men's silence - Many men don't know how to react, have never had this kind of behaviour modelled to them. They feel pressure to be knowledgeable. They may have experiences that are difficult to reconcile with speaking up, don't think they can make a difference or worry about what other men will think, seem like “less of a man”.

If we apply a basic social justice understanding to ending gender-based violence, then we can equate silence to tolerance, & inaction to impunity.

-Excerpts, Engaging Men & Boys to Reduce & Prevent Gender-Based Violence, April 2011, White Ribbon Campaign Canada, http://bit.ly/Q4vBg0

 

IN PARTING

Careful grooming may take 20 years off a woman's age, but you can't fool a long flight of stairs. – Marlene Dietrich.



 

wib-dqf@gnb.ca
Toll free:
1-877-253-0266
Fax: (506) 453-7977  
www.gnb.ca/women

Women Femmes NB
is sent out twice a month by the provincial government Women's Issues Branch. It provides news related to equality issues, including events, studies, initiatives and information from women's groups, governments, universities, etc.

**Text from non-governmental sources will be published in the language(s) in which it is provided.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

To unsubscribe, click here. / Pour désabonner, cliquez ici.
Subscribe to Women Femmes NB / Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB
Questions or comments? E-mail us at wib-dqf@gnb.ca or call 1-877-253-0266
. /
Avez-vous des questions ou des commentaires?
Communiquez avec nous par courriel
wib-dqf@gnb.ca ou sans frais 1-877-253-0266
Women's Issues Branch | 551 King Street, Suite A | Fredericton, NB E3B 5H1 /
Direction des questions féminines | 551, rue King, suite A | Fredericton, N.-B. E3B 5H1